Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Communautés de consommateurs: une idée qui monte...


lundi 07 octobre 2013

Eclose en Allemagne et au Royaume-Uni, l'idée de regrouper des consommateurs pour leur permettre de peser sur leurs fournisseurs d'énergie, voire de produire et distribuer eux-mêmes, suscite de plus en plus d'intérêt en Europe.


Le concours 2013 de « Génération Energies », organisé par L'Expansion, SIA-Partners et RTE, avait décerné son premier prix à deux étudiants qui s'étaient posé une question simple : comment permettre aux consommateurs individuels de négocier leur approvisionnement en électricité, comme le font les entreprises industrielles ? Ils avaient donné une réponse : en les regroupant en coopératives (voir l'article).

Ce mouvement de prise de conscience de celui qu'on peut désormais appeler le « consomm'acteur «  n'a cessé de se développer et est pris en compte dans leur stratégie marketing par les énergéticiens eux-mêmes, ainsi que l'analyse SIA-Partners dans une récente étude.

Le mouvement peut avoir un effet non seulement sur la tarification, mais aussi sur les économies d'énergie et la gestion des réseaux. Des comportements plus conscients des consommateurs peuvent contribuer à la réduction des pointes de consommation et à une meilleure "intelligence" du réseau.

Mais, comme le note SIA-Partners, en quête d'une nouvelle relation avec leurs fournisseurs, les partisans de l'économie collaborative n'ont pas hésité à les contourner en créant des communautés de consommateurs capables de financer elles-mêmes des projets de production d'énergie, centrées sur les énergies renouvelables.

« Le contexte règlementaire allemand, très favorable en la matière, a permis l'essor de ces communautés, qui peuvent produire, distribuer ou fournir de l'énergie », analyse SIA-Partners. Les citoyens peuvent aussi être en mesure de racheter une concession de réseau local, et de devenir un fournisseur d'électricité en se regroupant au sein de coopératives. Par exemple, L'EWS Schönau fournit aujourd'hui de l'électricité produite à base d'énergie renouvelable à 135 000 clients. La Burger Energie Berlin a quant à elle lancé des levées de fonds auprès des citoyens pour le rachat du réseau de distribution à Berlin à l'horizon 2014. Ainsi les citoyens deviennent des co-gestionnaires des moyens de production et de distribution d'énergie.

Les modalités de financement de certaines communautés s'inspirent des modèles de crowdfunding. Quelquefois avec des succès impressionnants. Le site américain Treehugger a donné l'exemple d'une compagnie néerlandaise, Windcentrale, qui a levé 1,3 million d'euros en seulement 13 heures pour financer la construction d'une éolienne dans le centre des Pays-Bas.  1.700 foyers se sont mobilisés, en achetant des parts à 200 euros qui donnent droit chacune à 500 kWh par an.
Windcentrale mène de tells opérations depuis 2012, rachetant souvent des installations à des énergéticiens. En étant associés au développement du projet, les consommateurs ont en outre moins de prévention contre les nuisances éventuelles pour leur environnement.

En Grande-Bretagne, la plateforme Abundance Generation lève des fonds par cette méthode du crowdfunding. Leur slogan est : la première plateforme de financement collectif qui permet à chacun d'investir , même aussi peu que 5 euros, dans les projets d'énergie renouvelable (éolien, solaire, hydro électricité et biomasse). L' »investisseur » n'est pas forcément consommateur : on l'attire aussi par les espoirs de retour financier, même si on ne lui cache pas les risques inhérents à ce type d'opérations.

En France, le mouvement est moins développé que chez les voisins du nord de l''Europe, mais une association s'est lancée sur cette voie de l'économie collaborative  (voir l'article de la Chaîne Energie, "et si les citoyens prenaient en charge leur énergie...")

Voir également l'exemple allemand sur l'implication des communes dans la fourniture d'énergie, présenté par un participant au concours "Génération Energies".







Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par papijo
mardi 08 octobre 2013 09:49
La production d'énergie, c'est un métier ... et, contrairement à ce que suggère cet article, ça ne s'improvise pas ! Qu'il s'agisse de fourniture de chauffage ou d'électricité photovoltaïque, éolienne ou autre, qui prendra la meilleure décision par exemple le jour où un gros équipement tombera en panne, ou le jour où celui "qui savait comment faire" ne sera plus là ! Pourquoi les collectivités de gauche comme de droite ont-elles toutes "délégué" les activités techniques (traitement de l'eau, des déchets, réseaux de chauffage ...) à des entreprises privées: tout simplement parce qu'elles ne s'en sortaient pas (bien sûr, il y a des excès de l'autre côté aussi ... contre lesquels il faut lutter). Mais pas de panique, si ces groupes de consommateurs sont en difficulté un jour, justement la société "SIA-Partners" qui a rédigé cet article "publicitaire" pourra les "aider", c'est justement son job !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...