Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Et si on dansait pour produire de l'électricité ?


mardi 12 juillet 2011

Les pistes de danse productrices d'électricité continuent de se développer, et le concept est étudié pour les trottoirs, les musées, les halls d'entreprises. Pas facile à installer, mais les tests se poursuivent.


Sur le papier, l'idée est séduisante : équiper une piste de danse d'amortisseurs pour récupérer l'énergie produite par les danseurs et la transformer en électricité pour faire, par exemple, fonctionner les lumières du club.

Si les difficultés techniques sont nombreuses, le même système est testé sur des trottoirs -comme à Toulouse- dans les musées -comme le musée des sciences de Miami - , des halls d'entreprises, bref partout là où des gens marchent et piétinent.
   
Un des pionniers de la "piste durable", est Michel Smit, fondateur du "Sustainable dance club" ,aux Pays-Bas. Il explique sur cette vidéo comment les modules qui constituent la piste peuvent produire quelque 35 watts par heure quand ils sont comprimés de 10 mm.























L'entreprise néerlandaise a étendu son concept et la ville de Toulouse s'est décidée à le tester sur un trottoir de l'esplanade François Mitterrand, pour alimenter un  lampadaire.

Lire l'article d'Actu-Toulouse

Après quelques mois de tests, qu'en est-il ? La Dépêche du Midi a fait un premier bilan et n'est pas absolument convaincue. Lire l'article : "alors, ça marche ?"

Mais comme le souligne le journal, le problème vient plus de la résistance des dalles que du système générateur d'électricité. Donc le projet n'est pas abandonné et, ainsi que le souligne le Dépêche, d'autres villes ou institutions sont intéressées et viennent voir l'expérience de Toulouse.

La transformation de l'énergie cinétique en électricité peut s'appliquer non seulement aux piétons, mais aussi aux voitures.

La chaîne Energie avait rapporté il y a deux ans l'expérience conduite à Gloucester, en Angleterre. Le géant de la distribution alimentaire Sainsbury's avait installé à l'entrée de son parking deux plaques cinétiques qui bougent lorsque le véhicule roule dessus. Le mouvement génère 30 kilowatts d'électricité par heure, soit suffisamment d'énergie pour alimenter le système de contrôle de sortie du magasin.
 
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Vhelpino
mardi 12 juillet 2011 22:37
Pour corriger l'auteur de l'article : Le concepts de "watts par heure" n'a aucun sens. Les Watt-heures (Puissance x temps) donnent de l'énergie mais diviser une puissance (qui est une capacité fixe en Watt) par du temps est dénué de sens. Des bases à revoir pour la Chaîne Énergie...
[2]
Commentaire par Biroquet
dimanche 17 juillet 2011 03:26
Il y a une autre solution. Donner un vélo muni d'une génératrice d'électricité à chaque chômeur et leur demander de pédaler 8h par jour. Et quand il y a un pic de consommation, il suffit de leur demander de pédaler plus vite.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...