Participez aux débats sur l'énergie de demain

Lyon : un premier quartier à énergie positive


vendredi 25 septembre 2015

La ville de Lyon vient d'inaugurer le premier îlot urbain mixte à énergie positive d'Europe. C'est-à-dire un ensemble d'immeubles mêlant bureaux, logements et commerces qui produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment.


Voir le site "L'énergie en questions"
Fruit d'une collaboration entre la Métropole de Lyon, l'agence publique japonaise Nedo, Bouygues immobilier, SLC Pitance et Toshiba, Hikari ("lumière" en japonais) est un ensemble de trois bâtiments à usage mixte (habitations, bureaux et commerces) qui s'étalent sur 12.500 m² au coeur de l'écoquartier de la Confluence, à Lyon.

Sa particularité est de produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. Une performance qui n'était jusqu'ici réalisée qu'à l'échelle de bâtiments isolés ou de maisons individuelles. Hikari est donc le premier îlot mixte à énergie positive d'Europe.

Pour arriver à un tel résultat, il a été nécessaire de mutualiser l'énergie produite par les trois bâtiments grâce à des panneaux solaires, des installations géothermiques et une centrale de cogénération biomasse à base d'huile de colza. L'énergie est stockée grâce à une pile à combustible puis restituée aux moments des pics de consommation.

Les bâtiments ont été conçus selon des techniques de l'architecture bioclimatique. De larges et profondes entailles dans certaines façades contribuent par exemple à faire entrer plus profondément la lumière à l'intérieur des pièces. Et a réduire ainsi le recours aux éclairages électriques.
"On s'y retrouve en mêlant bureaux et logements, car on n'a pas les mêmes cycles d'utilisation de l'énergie", explique Benoît Bardet, directeur adjoint de la société publique d'aménagement du quartier Confluence. En effet, lorsque les bureaux se vident, les logements se remplissent, et inversement, ce qui permet de mieux répartir la demande en énergie.

Un modèle de sobriété énergétique

Selon ses concepteurs, l'ensemble Hikari devrait être un modèle de sobriété énergétique et consommer quelques 1.500 MWh d'énergie primaire par an (soit moitié moins qu'un bâtiment conforme à la RT2012) pour une production évaluée à 1.523 MWh.

La production d'énergie sera assurée par une centrale photovoltaïque (des panneaux bi-verre recouvrent les toitures terrasses de deux immeubles ainsi que la façade sud du bâtiment logement) et une centrale de cogénération à l'huile de colza.

Le système de rafraîchissement des bureaux et des commerces est assuré par la géothermie. L'eau glacée est en effet produite par une machine à absorption dont le fonctionnement est rendu possible grâce à la chaleur de la cogénération et à la fraîcheur de la nappe phréatique.

Une gestion centralisée (gérée par le système Building Energy Management System) permettra une régulation optimale de la production de chaleur et de froid. Ce système est également en charge de mesurer en continu les consommations et les écarts de production des installations, mais aussi de relever les éventuelles pannes et d'informer les usagers sur les performances de leurs espaces respectifs.

L'agence Nedo va analyser le fonctionnement d'Hikari pendant 18 mois, afin de chiffrer ses performances et de proposer d'éventuels ajustements techniques.

Voir le projet sur Bouygues Immobilier et SLC Pitance
Photo Bouygues-cyrille-thomas

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...