Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Débat : pour ou contre le chauffage électrique


mardi 21 avril 2009

Dans une de ces polémiques franco-françaises où chacun soupçonne des "lobbies" souterrains, le chauffage électrique est contesté : il serait moins économique et propre qu’annoncé. Essayons d’y voir clair


Les pics de consommation électriques enregistrés en janvier, qui ont abouti à des quasi pénuries en Bretagne, sont-ils dus à l’excès de chauffage électrique dans les maisons françaises ? Et cette mode du chauffage électrique est-elle le résultat d’une action consciente d'EDF pour légitimer l’électricité produite par les 58 centrales nucléaires ? 


Pour les « Verts », pas de doute. C’est pour consommer la surproduction globale d’EDF, et donner un alibi au lobby nucléaire, que le chauffage électrique a été implanté massivement en France. Mais, toujours selon les Verts, les jours de grand froid, la demande dépasse l’offre et, comme une centrale nucléaire est «peu flexible»,  il faut faire appel aux vieilles centrales au fioul d’EDF et importer du courant d’Allemagne, championne des centrales à charbon. Ainsi, le chauffage électrique finit par dégager plus de C02 que le gaz. Un comble ! 

Faux, répondent des experts qui y voient une campagne alimentée par l’idéologie anti-nucléaire. L’électricité reste l’énergie à la fois la plus propre et la moins chère. Et les incertitudes sur le prix du pétrole, sur lequel le gaz est plus ou moins indexé, conduisent à ne pas remettre en cause ce recours important à l’électricité. Même si tout le monde est d’accord pour dire que l’énergie idéale est celle que l’on ne consomme pas et qu’il faut donc tout faire –campagnes d’information et isolation des maisons- pour économiser le courant. 

Bernard Reynier, un ingénieur qui anime aujourd’hui  une association bien implantée dans la région toulousaine travaillant sur l’habitat économe, a essayé de résumer en un seul tableau les coûts financiers et écologiques des différents systèmes de chauffage : électricité, gaz, solaire, pompe à chaleur, bois, chacun pouvant bien sûr se combiner à l’autre. Sa conclusion : si l’on veut que l’électricité ne reste pas la moins chère des énergies, il faut absolument baisser le prix d’achat et d’installation des systèmes à énergies renouvelables et développer beaucoup plus les recherches sur le stockage de la chaleur.

Hervé Nifenecker, fondateur de l'association Sauvons le Climat, explique pourquoi l'électricité est moins chère que le gaz. Il remarque aussi que personne ne la mettrait en cause si elle était produite par des énergies primaires renouvelables.....   

Photo copyright CA Konigsberg - Fotolia

1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Marchand
vendredi 20 novembre 2009 11:41
L'électricité est moins cher que le gaz à l'achat mais pas à la consommation de tout les jours et de plus si vous voulez deux ans après la construction de votre maison,optez pour un système de chauffage à investissement plus lourd, vous pouvez bénéficier des avantages du crédit d'impôt et de la TVA 5,5% a voir sur ce site a quel type de chauffage cela correspond. En bref je pense que si l'état offre des aides pour les énergie renouvelable ce n'est pas pour rien...