Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

La capture géologique de l'air pour stocker l'électricité


mardi 28 mai 2013

Les recherches se multiplient sur les méthodes de stockage de l'électricité produite par les éoliennes. Comprimer de l'air dans le sous-sol fait l'objet d'études aux Etats-Unis.


Voir l'article complet sur Science Daily

L'idée est toujours la même. Quand le vent souffle fort, les éoliennes produisent trop d'électricité.  Comment la stocker et la restituer quand le vent s'arrête ?

La formule consistant à placer des sphères géantes sous les éoliennes flottantes  est étudiée par le MIT. Dans le Nord-Ouest Pacifique (PNW), la région américaine comprise entre le Pacifique et le haut des montagnes Rocheuses (Etats de Washington, Idaho, Oregon), la configuration géologique permettrait de stocker de l'air comprimé dans des cavités souterraines. L'air y serait poussé par un compresseur alimenté par le surplus d'électricité puis, lorsqu'on en a besoin, restitué et chauffé pour faire tourner des turbines. C'est en tout cas l'idée du laboratoire national du département américain de l'énergie de d'une agence fédérale, la Bonneville Power administration.

La technique a déjà été expérimentée, notamment en Allemagne et dans l'Etat américain d'Alabama, où l'on utilise des galeries d'anciennes mines de sel. Les experts du Nord-Ouest Pacifique ont repéré des couches de roches poreuses qui pourraient avoir les mêmes capacités de de retenue.

L'air qui serait relâché lorsque les éoliennes ne produisent plus assez doit être réchauffé. Sur un site, le réchauffement à la sortie serait assuré grâce à la proximité d'un pipe-line de gaz naturel, la quantité nécessaire de gaz étant très limitée. Sur un deuxième site, c'est l'énergie géothermique du sous-sol qui serait mise en œuvre.

La methode serait utilisée dans les regions  qui ont une forte production éolienne, ce qui est le cas du Nord-Ouest Pacifique (13 % de l'électricité vient du vent). Les vents sont surtout forts au printemps, et le stockage souterrain permet de conserver l'air pendant de longues périodes. Mais quand on en a besoin, il peut être restitué en quelques minutes. Selon les experts, 80% de l'électricité pourrait être conservée lors du processus.





Réagissez à cet article
 (3) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par irisyak
mercredi 29 mai 2013 08:57
Le rendement de 80% parait très élevé. Il n'est bon que dans un stockage adiabatique: la chaleur d'un côté et l'air comprimé de l'autre .. C'est pourquoi l'utilisation de la géothermie est une très bonne idée. Il faut voir le coût! De fait entre le prix de l'énergie de pointe et l'énergie de base il y a de quoi trouver de la marge. http://greengrowing.over-blog.com
[2]
Commentaire par papijo
mercredi 29 mai 2013 10:08
@irisyak Il ne s'agit pas d'un rendement de 80%, l'installation brûle du gaz naturel. En fait, elle se compare à une production par turbine à gaz. Dans une turbine à gaz, on comprime l'air avec l'aide de la turbine, on le réchauffe en brûlant du gaz ou du fuel, puis on le détend dans une turbine qui entraîne le générateur électrique et le compresseur d'air. Ici, ce n'est plus la turbine qui entraîne le compresseur, mais l'électricité produite par des éoliennes. Le générateur produit donc d'avantage de courant. Ce système compliqué aboutit à un prix de l'électricité relativement modéré parce que la source principale d'énergie est le gaz naturel qui est très bon marché aux USA (grâce à leur production de gaz de schistes).
[3]
Commentaire par Antoine de la Judie
mercredi 04 mai 2016 19:24
Bonjour ! après avoir lu cet article, il faut changer de fournisseur ! http://www.fournisseur-energie.com/edf-angers-1-49100 Agissez dès maintenant ! AJ
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...