Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Trois chiffres qui font du nucléaire une énergie périmée


jeudi 16 octobre 2014

Investissements en recul, chiffres d'affaires en baisse, puissance installée en recul : pour Greenpeace, le nucléaire n'a plus d'avenir. Une infographie qui résume la situation.


Voir le site de Greenpeace

"La filière nucléaire, c'est donc une filière d'avenir pour notre pays. Oui, une filière d'avenir." C'est ce que le Premier ministre Manuel Valls a déclaré, en juin (puis en août !) 2014.

Greenpeace souhaite mettre cette affirmation à l'épreuve des chiffres.
 
Mycle Schneider, consultant international en énergie et politiques nucléaires, a présenté pour la première fois en France le World Nuclear Industry Status Report 2014, dans lequel on apprend, par exemple, que sur 67 réacteurs en construction dans le monde, 49 sont en retard. Tellement en retard que la construction d'un réacteur américain a ainsi débuté en 1972 ! Une technologie d'un autre âge.
 
Mais parlons chiffres : voici, en trois chiffres clés, le bilan de santé de l'énergie nucléaire comparée aux énergies renouvelables (ENR). Ces chiffres montrent que le nucléaire est un secteur en déclin face au développement croissant des filières renouvelables. Avec son obstination pour le nucléaire, la France navigue à contre-courant et se prive de nombreuses opportunités.

Investissements. En 2013, les investissements mondiaux dans l'éolien ont été cinq fois supérieurs à ceux du nucléaire (pour un montant de 215 milliards de dollars contre seulement 42 milliards pour l'atome).

Chiffres d'affaires. Quand l'Allemagne a réalisé un chiffre d'affaires à l'export en 2013 de 13 milliards d'euros pour les renouvelables (chiffre cumulé pour le solaire et l'éolien), la France, quant à elle, s'est contentée de 5,6 milliards d'euros pour le nucléaire.

Puissance installée mondiale. Sur la dernière décennie, quand la puissance installée du solaire et de l'éolien a cru de 403 gigawatts électriques (GWe), celle du nucléaire a reculé de 32 GWe, soit l'équivalent de la moitié du parc français.

Ces trois chiffres sont illustrés dans l'infographie suivante :


Réagissez à cet article
 (7) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Hervé
jeudi 16 octobre 2014 20:29
Puisque les allemands ont trop d'ENR au point de devoir en exporter en masse, je suggère aux auteurs de ce d'allez les convaincre de stopper leurs nombreuses centrales au charbon qui ont tourné à pleine puissance quasiment toute l'année.
[2]
Commentaire par papijo
jeudi 16 octobre 2014 21:49
Une remarque: si le nucléaire est fini et remplacé par les ENR éolien et photovoltaïque, on s'éclairera comment les nuits sans vent ? Je préfère une énergie "périmée" (d'après les savants experts de GreenPeace !) qui fonctionne quand j'en ai besoin que des énergies renouvelables qui produisent essentiellement en été pendant la sieste (photovoltaïque), ou quand le vent souffle, mais pas quand j'en ai besoin !
[3]
Commentaire par Arbeiter
jeudi 16 octobre 2014 22:37
Encore un gars qui n'en fait pas lourd dans la vie, retraité ou pas. Car pendant qu'il fait la sieste, d'autres travaillent. Et justement, en été comme au printemps et en automne, c'est en milieu de journée que la consommation d'électricité est la plus grande. Juste quand le soleil donne toute son énergie.
[4]
Commentaire par SolarHome
vendredi 17 octobre 2014 14:11
Greenpeace à raison. Et encore on en est qu'au début d'un développement gigantesque à venir: selon le dernier rapport de la très peux écolo Agence Internationale de l'Energie le solaire a lui tout seul fournira 26% de l'électricité mondiale dès 2050 et quand on sait que l'AIE sous estime systématique le poids des ENR dans ses prévisions... Mais nos prétentieux technocrates radio-actifs n'en ont clairement rien à foutre de toutes ces évolutions, ils ont décrété une bonne fois pour toute que le nucléaire était LA seule religion Française (ça a commencé avec les mafieux de la commission Péon en 1974) et donc les braves couillons qui les financent n'ont plus qu'à bouffer de l'atome jusqu'à en crever ou alors se faire excommunier et aller faire profiter de leur talents des entreprises étrangères comme SolarWorld ou Enercon en Allemagne, Tesla ou Solarcity en Californie, Panasonic au Japon, Yingli ou BYD en Chine etc...
[5]
Commentaire par papijo
vendredi 17 octobre 2014 15:10
@arbeiter - Où avez-vous vu que la consommation est élevée en été en pleine journée ? Pourquoi EDF choisit-elle en priorité l'été pour la maintenance de ses centrales ? Prenez le rapport RTE de l'an dernier: Cliquer ici. Les mois d'hiver (décembre à mars), la consommation varie de 45,2 à 57,2 TWh/mois, les mois d'été (mai à septembre) entre 31,2 et 34,1. "arbeiter", vous jouez sur les mots. Même si durant cette période d'été, la "pointe" se situe dans la journée, elle reste très inférieure à la vraie pointe qui elle se situe en hiver, la nuit quand vos panneaux solaires ne produisent absolument rien. Ils ne servent qu'à enrichir quelques promoteurs et installateurs sur notre dos !
[6]
Commentaire par pk
lundi 20 octobre 2014 23:08
@ HV [ leurs nombreuses centrales au charbon] je propose à HV de faire stopper toute importation de Chine qui abonde dix fois (si ce n'est plus) plus que l'Allemagne à ce sujet de CO2 ! Dont le béton des EPR en gruyère de EDF AREVA NCCG ... @Papijo [ on s'éclairera comment les nuits sans vent ? ] On demandera alors à papijo de tourner moulinette, pendant ce temps il arrêtera ses sornettes.
[7]
Commentaire par un physicien
mardi 21 octobre 2014 09:00
En attendant c'est l'ex projet phare de Greenpeace, Desertec, qui sombre.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...