Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs :   

russie

allemagne

france

énergie

nucléaire


Exclusif - Sergueï Kirienko, président de Rosatom : "Siemens aura accès à notre technologie nucléaire"


mercredi 25 mars 2009

Le président du géant nucléaire russe Rosatom nous explique ses ambitions dans une interview video exclusive. Comment Areva va-t-il réagir face aux nouvelles alliances ? Parlons en


Le 26 janvier dernier, Siemens annonçait sa décision de sortir du groupe Areva. Quelques jours plus tard, le 3 février, on apprenait que les Allemands convolaient avec le géant nucléaire russe Rosatom. L’objectif : créer une entreprise commune, capable de livrer des centrales nucléaires clé en main, « partout dans le monde », précise Sergueï Kirienko, le président de Rosatom, dans l’interview video ci-dessous.

Filmé dans son siège moscovite, Sergueï Kirienko, le président du géant nucléaire russe Rosatom, précise les modalités de son accord avec Siemens. "Oui", il donnera accès aux Allemands à la technologie nucléaire russe. "Oui", il est prêt à les faire travailler sur le sol russe. Et il veut aller vite. Très vite...

Propos recueillis par Charles Haquet, envoyé spécial à Moscou.










Pour les Français, quelles sont les conséquences ? D’abord, le leader français se retrouve seul, mis à part quelques partenariats, comme celui qu’il a signé avec Mitsubishi (MHI).

Est-ce un problème ? Tout dépend des relations que les Allemands et les Russes parviendront à tisser. Certains disent que ces derniers ont rarement, dans leur histoire, réussi à construire de grands partenariats industriels. D’autres rétorquent que ce coup-ci, c’est du sérieux. La preuve, c’est que le dirigeant de Rosatom est prêt à donner accès aux Allemands au cœur de ses centrales, l’îlot nucléaire.

Pour Areva, il y a un autre signe inquiétant : le partenariat entre Rosatom et le Japonais Toshiba (qui a racheté l’Américain Westinghouse). Les Russes, les Allemands et les Japonais. Cela commence à faire beaucoup pour le « petit Français »…

Le point rassurant, c’est que les clients potentiels sont nombreux : « Il y en aura pour tout le monde », dit-on dans le monde du nucléaire.

Il n’empêche. Les alliances qui se montent aujourd’hui donneront toute leur mesure dans quelques années. Espérons que nous ne regretterons pas alors d’avoir évincé Siemens du capital d’Areva NP, et mis fin à l’un des rares partenariats industriels qui aient jamais lié nos deux pays.

Et vous, que pensez-vous de cette recomposition du nucléaire européen ? Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour l’Europe de l’énergie ? Participez à ce débat, et laissez vos commentaires ci-contre.

La chaîne Energie 

Pour en savoir plus, retrouvez dans le magazine l’Expansion un dossier exclusif de huit pages sur « la nouvelle guerre de l’énergie franco-russe ».

Par
Mots clefs :  

russie

allemagne

france

énergie

nucléaire

0 commentaire(s)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox