Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

"Pandora's promise" : le film-choc des pro-nucléaires américains


lundi 19 août 2013

Présenté en juin au festival indépendant de Sundance, un film soutenu par des écologistes américains convertis au nucléaire fait grand bruit aux Etats-Unis. Une sorte d'"anti-Michael Moore".



Le festival du film de Sundance est le principal festival américain de cinéma indépendant, lancé à Salt Lake City par Robert Redford avec une forte dimension environnementale. Son édition de juin dernier a mis en avant un film de Robert Stone qui a enclenché un débat passionné dans les milieux écologiques outre-atlantique : "Pandora's promise" défend l'énergie nucléaire, en affirmant qu'elle est indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique et faire face aux besoins grandissants de la population mondiale.

Le film a également été présenté début août au Traverse city film festival, fondé par Michael Moore, qui a participé à un débat contradictoiire après la projection. Il doit sortir prochainement en France.

Réalisé à la façon des documentaires militants, qui fit le succès des films de Michael Moore ou de Gasland, "Pandora's promise" a reçu le soutien des écologistes convertis au nucléaire,  comme Stewart Brand, le célèbre fondateur du "Whole Earth Catalog" ou du militant britannique Mark Lynas. Il est porté par le "Breakthrough Institute" de Michael Shellenberger, un thinh tank californien influent. Tous soutiennent les énergies renouvelables mais considèrent qu'elles ne suffiront pas et que leur développement s'accompagne aujourd'hui d'un nouvel essor des énergies fossiles, aux effets dramatiques sur le réchauffement de la planète.

Voir la bande-annonce de "Pandora's promise" :





















Le film a provoqué de nombreux commentaires dans la presse américaine, du New York Times ("Un réalisateur rebelle secoue les conservatismes") au Huffington Post ("Pandora's Promise va-t-il enclencher un nouveau mouvement environnemental POUR l'énergie nucléaire).

Mais il a bien sûr soulevé une série de réactions très hostiles parmi les mouvements anti-nucléaires : Voir Beyond nuclear ("Les fausses promesses de Pandore")

Le réalisateur Robert Stone souligne qu'il a toujours été un "environnementaliste passionné" et au départ un anti-nucléaire convaincu. Son premier film présenté au festival de Sundance était "Radio Bikini", sur les dangers des essais militaires, et il présenta en 2009, au même festival, un film sur l'essor du mouvement écologique, "Earth Day". "Mais je commençai alors, dit-il, à me rendre compte du profond pessimisme qui influence ce mouvement et de son échec à répondre au changement climatique".

Le film défend l'idée que la science est capable d'assurer un  nucléaire sûr et peut faire face au problème des déchets. "Le nucléaire a la science derrière lui", estime Robert Stone. Pour lui, "les sondages montrent qu'environ 57% des gens sont en faveur du nucléaire et cela n'a pas changé après Fukushima. Vous avez une minorité, très faible en nombre mais extrêmement active et politiquement puissante, qui freine le progrès. Actuellement, rien ne pousse un politicien à se prononcer en faveur du nucléaire. Obama l'a fait, et il a eu raison. Après Fukushima il n'a plus dit grand chose et a travaillé tranquillement en coulisses. Mais il sait la réalité et toute son administration soutient toutes les thèses qui figurent dans le film", déclare encore Robert Stone.

Réagissez à cet article
 (8) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
8 commentaire(s)
[1]
Commentaire par patrig k
mardi 20 août 2013 13:12
Tout est bon pour tromper son monde ! Et comment vont ils faire pour construire plus de 8000 réacteurs nucléaires avant 2030-40, le minimum pour un impact sensible sur l'effet de serre, et ou vont ils trouver le sable pour tout ce béton, et ou vont ils trouver la ressource, sachant qu'à cette heure le 420 réacteurs, ont 80 ans maxi de visibilité, c'est à dire à peine 10 pour 8000 réacteurs ! Il n'y a pas d'autre alternative à réduire les consommations, sera dur, mais nous pouvons y échapper. De plus, ce n'est plus le modèle US, qui peut nous donner la solution, cet empire s'étant construit sur la surconsommation de ressource fossile, en moins d'un siècle, ils ont goinfrer leur réserve.
[2]
Commentaire par christian
mercredi 21 août 2013 16:51
"ou vont ils trouver le sable pour tout ce béton" Vous les anti-progrès anti-qualité de vie anti-nucléaire, vous ne savez plus quoi dire, vous êtes désepérés, vous avez perdu la partie.
[3]
Commentaire par patrig k
mercredi 21 août 2013 17:09
@christ... ! Le béton est un composé de sable principalement, et pour le couler il faut du sable, mais aussi du pognon. à un cout de 8 milliards le réacteur, les 8000 nécessaires pour augmenter significativement la production Eng Pr nucléaire, de passer de 2.5% actuel à 30 % environ, suppose de mobiliser 64 000 milliards d'euros, sans les lignes THT, ni MT et BT ! Alors cher lecteur, avant d?approuver bêtement ce qui est écrit, une calculette démontre de l'impossibilité financière et technique d'un tel discours, à réaliser en moins de 20 ans ce type de programme, sachant que le GIEC estime que dès 2030, leurs estimations d'élévation de T°c sera atteint ! C'est à dire construire en un an autant de réacteur qu'il en existe à ce jour en fonctionnement. Autrement dit, quoiqu'il arrive et hors idéologie, le nucléaire restera une filière électrique marginale, mais néanmoins dangereuse. Vous avez gagné votre ticket pour le pompage à Fukushima !
[4]
Commentaire par Christian
mercredi 21 août 2013 19:09
"à un cout de 8 milliards le réacteur" Et alors, on fait quoi? On extrapole le prix de d'éolien à partir du coût d'une tête de série? LOL C'est nucléaire ou charbon. Lequel est plus dangereux? Le charbon. Point final.
[5]
Commentaire par Dom
lundi 02 septembre 2013 11:55
Grossière erreur de départ de ce film : on dit "un habitant consomme tant d'énergie, or il va y avoir X milliards d'habitants donc il va falloir beaucoup d'énergie". La hausse de la consommation mondiale n'est absolument pas une fatalité. Seuls les tenants du nucléaire la présentent comme une fatalité, car cela les arrange. Mon frigo A++ consomme 10 fois moins que le précédent, et ma maison peut consommer 10 fois moins si j'investis dans le bon chauffage et la très bonne isolation, etc etc... Il n'y a aucune fatalité, et la planète peut consommer beaucoup moins.
[6]
Commentaire par ponsartmagali
vendredi 06 septembre 2013 18:36
BONJOUR A VOTRE ATTENTION Vous avez besoin de financement urgent, Vous qui êtes fatigués d?être rejeter par les banques, vous en avez assez vous ne savez plus où mettre la tête suite à vos problèmes financiers. Vous êtes fichés, je suis tombé sur une femme nommé Magali une femme d'affaires Française. Elle ma octroyé un prêt de vingt mille et j'en ai parlé à plusieurs collègues qui ont également reçu des prêts chez cette Dame sans avoir de soucis. Particulièrement à moi, j'ai reçu ma demande de crédit par virement bancaire en une durée de 72h sans protocole et je suis tout à fait satisfaite. Ceci n'est plus un problème contactez simplement Magali FINANCE pour voir votre demande de prêt d'argent approuvée. Email : ponsartmagalifinacement@gmail.com PS : Passez la nouvelle à vos amis, voisins, collègues et parents
[7]
Commentaire par jmdesp
jeudi 19 septembre 2013 22:45
@ patrig k : Le léger, si léger problème avec votre argument, c'est que les éoliennes utilisent plus de béton par MWh produit qu'une centrale nucléaire. Voir ici http://eolienne.f4jr.org/projet_eolien/installation pour une éolienne standard de 2MW, il faut de 200 à 400m3 de béton, mais comme il faut énormément d'éoliennes pour produire autant d'électricité qu'un réacteur, au final le volume explose.
[8]
mardi 15 octobre 2013 16:35
Les pronucléaires américains et leur film "à la Michael Moore" ont intérêt à se dépêcher de le diffuser, il ne vaudra bientôt plus rien (déjà que...) : en effet, le parc US de réacteurs part en lambeaux, déjà 5 réacteurs ont été définitivement fermés (dont certains venaient pourtant d'obtenir 20 ans de plus, comme Kewaunee dans le Wisconsin !) La part du nucléaire dans l'électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% aujourd'hui, encore un effort vers 0%... La part des renouvelables est déjà de plus de 20% (dont 17% d?hydroélectricité), en augmentation continuelle contrairement à ce pauvre atome... http://www.observatoire-du-nucleaire.org
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...