Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Après une carrière de haut fonctionnaire puis de directeur des systèmes d'information de grandes entreprises pendant plus de seize ans -Sollac, Usinor, Renault- , Jean-Pierre Corniou a dirigé EDS Consulting...

L'automobile connectée, un nouveau marché


lundi 09 mars 2015

Entre le salon de Detroit en janvier, et celui qui se tient actuellement à Genève, il y a eu le Consumer Electronics Show de Las Vegas, avec ses voitures connectées. Mais l'automobile est un secteur fondamentalement conservateur...


Voir l'analyse complète du marché sur le blog de Jean Pierre Corniou.

Le paysage automobile que présente le marché mondial en ce début d'année 2015, entre les salons de Detroit, qui ouvre l'année automobile début janvier aux Etats-Unis, et celui de Genève, qui marque le début de la campagne commerciale européenne, est complexe car il reflète des réalités bien différentes selon les pays. L'économie mondiale post-crise est loin d'être homogène et l'automobile est un marqueur précis de ses clivages.

L'automobile connectée, un nouveau front

Il faut souligner qu'entre ces deux salons classiques du monde automobile, le CES de Las Vegas, début janvier, peut désormais apparaître comme le salon de l'automobile connectée, tant les constructeurs ont investi cet évènement dans les stands comme dans les conférences.

Le fait qu'après Google c'est Apple qui envisage de produire des automobiles électriques montre que si la voiture, progressivement, s'est informatisée, elle risque à terme, comme le téléphone, de devenir ordinateur et donc d'être absorbée par l'ambition sans limite des tycoons de la côte ouest des Etats-Unis. Il faut dire que le cash dont dispose Apple, 178 milliards $, permettrait d'alimenter les dépenses en capital de GM pour 20 ans ! Toutefois l'argent ne suffit pas dans ce métier complexe qu'est l'automobile !  Tesla, qui a brûlé 1,3 milliards de cash depuis 2008, et ne pense pas être bénéficiaire avant 2020, peut considérer qu'avoir vendu en 2014 31000 voitures est un exploit quand il a fallu 3 ans à un industriel établi, Nissan, pour vendre 100000 exemplaires de sa Leaf.

Toutefois, l'automobile reste fondamentalement conservatrice, contrairement aux marchés de l'électronique grand public, et ne change guère ni d'architecture ni de fonctionnalité même si elle devient de plus en plus équipée d'outils hérités de la révolution numérique. C'est pourquoi bien que chacun ait une opinion bien tranchée sur l'automobile, la voiture continue inexorablement sa progression. Le marché mondial de ce produit, cher et encombrant, est une synthèse mouvante des passions et aversions que suscite l'automobile. Sans connaître le destin fulgurant du « téléphone intelligent », la voiture, de plus en plus intelligente elle-aussi, continue de croître sur la planète pour atteindre bientôt 100 millions de véhicules produits, vraisemblablement en 2017.

Les véhicules alternatifs trouvent leur place

Les résultats de la production mondiale de l'année 2014 marquent la poursuite tempérée de l'atonie des marchés européens et japonais, le ralentissement relatif du marché chinois, avec une croissance de 7% en 2014 contre 14% en 2013, et le retour à la prospérité du marché américain. Pour les autres grands marchés mondiaux, Inde, Iran, Brésil, Russie, 2014 aura été une année décevante pour les constructeurs qui ont beaucoup misé sur ces marchés prometteurs mais très instables.(?)

Les véhicules hybrides et électriques ont toutefois su trouver leur place à la faveur de la crise sur un marché climato-sceptique. Avec des ventes cumulées en 2014 de 290000 véhicules les Etats-Unis sont  le pays où circulent le plus de véhicules à motorisations alternatives. La Chine vient plus loin avec 113 000 voitures  devant le Japon, 104 000.  C'est la Californie  où règne Tesla et les hybrides, menées par Toyota, Ford et GM qui a stimulé avec sa réglementation restrictive cet essor du marché.  Il faut souligner que Nissan Leaf est la voiture électrique la plus vendue dans le monde et aux USA. Mais le prix actuel de l'essence est une incitation à la puissance et à la consommation dans un pays de gros rouleurs qui n'a jamais vraiment été sensible à l'environnement.

Notons que le paradis de la voiture électrique est en 2014 la Norvège où 65200 voitures électriques sont été immatriculées. 2014 aura vu également le lancement de la voiture à hydrogène de Toyota, la Mirai.

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...