Participez aux débats sur l'énergie de demain
Contribution sous : L'EXPANSION - LA CHAINE ENERGIE >> Prospective
Mots clefs :   

co2

ecotourisme

énergie

solaire


Réservez votre bunker en Albanie


jeudi 22 octobre 2009

En Albanie, de jeunes ingénieurs proposent de transformer des bunkers en chambres d'hôtes éco-responsables. Un moyen, selon eux, de changer la donne historique, et d'introduire le développement durable dans un pays ruiné par des années de dictature communiste...


Champignons de béton cherchent deuxième vie

Gyler Mydyti et Elian Stepha sont deux étudiants albanais tout juste diplômés de l’école Polytechnique de Milan. « Concrete Mushrooms » - champignons de béton- est le nom de leur projet : un plan de sauvetage audacieux et inventif des paysages de leur pays. Ravagée par des années de dictature communiste et de guerre, l’Albanie a vu pousser non moins de 750 000 bunkers de béton dans ses montagnes et sur ses plages, aujourd’hui abandonnés. Une particularité architecturale pour le moins envahissante. C'est en observant la réaction des touristes étrangers sur divers blogs, qui, contre toute attente, étaient totalement fascinés par ces blocs de béton; qu'une idée, simple mais forte, a germé dans leurs esprits : pourquoi ne pas réhabiliter ces bunkers gris et laids en divers habitats ? Pourquoi ne pas en faire des petits éco-hôtels pour touriste aventureux (voir le top 5 des éco-hôtels), ou des petites boutiques  pour randonneurs assoiffés ? Pour Gyler et Elian ces champignons de béton pourraient apporter au pays de conséquentes retombées économiques, transformer l’image de ces reliques de souffrance, et, surtout, constituer un premier pas vers une vision de développement durable dans l’habitat.

Un documentaire sur les relations qu’entretiennent les albanais avec leurs bunkers sera visible sur Internet (gratuitement) à partir de Janvier 2010.

Télécharger leur projet en PDF, cliquez ici






Voir la bande annonce du documentaire

Concrete Mushrooms Trailer - Albania's 750,000 inherited bunkers. from Concrete Mushrooms on Vimeo.



Solar Decathlon: 10 épreuves pour trouver la maison du futur

Le Solardecathlon est une compétition à laquelle participent des étudiants du monde entier, issus de 20 lycées et universités. Ils doivent imaginer, puis construire la maison « solaire » du futur, la plus confortable, totalement autonome en énergie, qui s’inscrive dans une logique de développement durable. Ce concours, qui se déroule en deux semaines, est sponsorisé par le US Department Of Energy. Il se scinde en 10 épreuves (notées), allant de l’efficacité énergétique aux lumières, en passant par le design architectural.
C’est année, comme en 2007, c'est l’équipe allemande de la Technische Universität Darmstadt, avec sa SurPLUShome  qui a gagné le concours. Cette maison-solaire est une maison-cube de deux étages, couverte de panneaux solaires, produisant 19KW d’électricité par jour, soit trois fois plus qu'elle n'en consomme. Pour réduire son empreinte carbone, sa structure est en bois, une matière saine, qui procure une grande capacité de conservation de la chaleur. A l’intérieur, pas de pièces fermées, mais un unique espace ouvert, pour optimiser espace et flexibilité. La SurPLUShome répond au standard américain LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et surtout, au standard de construction écologique européen Passivhaus, plus rigoureux. Les Allemands, qui croient depuis longtemps dans les énergies renouvelables et qui y ont beaucoup investi, voient leurs efforts et leur savoir-faire récompensé. Constatez.

Le prochain Solardecathlon se tiendra à Madrid, en Juin 2010.

Voir les photos de la compétition sur Flickr, cliquez ici

Via Good Magazine

Voir une vidéo de la SurPLUShome






 

Combien je consomme ?


La semaine dernière, Pierre Mulin nous invitait à réfléchir sur l’impact environnemental de nos activités quotidiennes. Cette semaine, le quotidien anglais The Guardian est allé plus loin, en créant dans ses pages Environment une interface ludique qui permet au lecteur de calculer combien il émet de C02, en fonction de ses activités. Partant d’un constat d’échec des autres calculateurs de carbone existants, les journalistes du Guardian ont conclu qu’un calculateur ne pouvait se borner à rendre compte des seules émissions liées aux consommations de gaz, d’électricité, de gaz d’échappement (voiture) et aux déplacements en avion… qui ne représentent, au final, que la moitié de nos empreintes carbone. Ainsi, ils ont également inclus les émissions dûes aux achats en tous genres, aux sorties mais aussi les émissions dites indirectes (à celui qui effectue son bilan carbone) : celles liées à la construction d’immeubles et aux services publics. Pour faire un test, rendez-vous sur le site du Guardian. Attention, les unités de mesure de coût sont en livres sterling (pour les factures), celles de vitesse sont en miles… heureusement, pour les quantités ce sont des litres !

Petit outil de conversion : 1 Pound = 1,11021 Euro et 1 Mile/h = 1.609344 Km/h.

































































Par
Mots clefs :  

co2

ecotourisme

énergie

solaire

0 commentaire(s)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...