Participez aux débats sur l'énergie de demain
Contribution sous : L'EXPANSION - LA CHAINE ENERGIE >> Prospective

Et si on lançait un débat sur la "clim" ?


lundi 25 juin 2012

Les champions du monde de l'air conditionné sont les Etats-Unis. Mais les pays émergents vont les rattraper : la
consommation d'électricité pour la "clim" va être multipliée par 10 d'ici 2050 dans le monde. Le New York Times lance le débat.


Alors que le mercure grimpe, les climatiseurs des maisons, des magasins ou des bureaux se mettent en marche partout dans le monde, poussant la consommation d'électricité vers le haut aussi sûrement que le font les périodes de grand froid. En même temps, la demande pour les gaz réfrigérants, notamment dans les pays émergents comme l'Inde, explose, menaçant d'accélérer le réchauffement climatique.

La situation varie bien sûr d'un pays à l'autre, selon les conditions météorologiques, le degré de développement ou les habitudes culturelles, mais d'un point de vue mondial, la situation est éloquente : les Etats-Unis consomment aujourd'hui pour la climatisation plus que tous les autres pays réunis, mais le développempent des pays émergents fait que la consommation mondiale de l'électricité consacrée à la production d'air conditionné va être multipliée par 10 d'ici 2050.

Sur son site, le New York Times a lancé un débat : est-ce un droit pour tout citoyen du monde d'avoir accès à la climatisation, comme à l'eau potable ou à l'internet ? Ou bien est-ce un luxe qu'on ne peut plus assurer  et que les sociétés qui en bénéficient doivent se préparer à abandonner ou en tout cas à réduire ?

Pour engager la discussion, le journal a donné la parole à quelques architectes, entrepreneurs ou sociologues "pour" et "contre", et personne n'est indifférent, comme le note le site écologiste Tree Hugger.

Voici deux extraits des opinions antagonistes. Lancez-vous même un débat dans le contexte européen.

Stan Cox est l'auteur d'un livre sur la question "Losing Our Cool: Uncomfortable Truths About Our Air-Conditioned World (and Finding New Ways to Get Through the Summer). Dans sa tribune sur le New York Times, il écrit :
 
Refroidir les bâtiments et les véhicules américains a sur le réchauffement climatique un impact d'un demi-milliard de tonnes de CO2 (dont trois-quarts attribuables aux émissions des carburants fossiles, le reste aux gaz réfrigérants). Nous consommons plus d'énergie pour nos résidences que tous les autres pays confondus. Mais ceci va changer. On estime que la demande mondiale pour la climatisation de l'habitat va être multipliée par 10 avant 2050, poussée par des revenus en hausse et par le réchauffement des températures. Une telle croissance va dévorer les gains d'efficacité énergétique difficilement obtenus par ailleurs et ruiner les avantages apportés par les énergies renouvelables.

Il faut enrayer cette spirale. Mais que dire à quelqu'un qui vit dans un pays tropical, là où la progression de la climatisation va être la plus forte ? On ne peut pas lui dire que l'Américain est "accro" à l'air conditionné, qu'il ne peut s'en passer mais que lui en Asie doit faire un effort car il est habitué à la chaleur...

Non, nous ne pouvons pas lui dire grand chose avant que nous ayons nous même mis fin à la dépendance de notre société à une climatisation sans limites".

Richard Salmon est le directeur de Air Conditioning Company, une société basée à Londres. Dans sa tribune sur le New York Times, il écrit :

Listons quelques besoins évidents.

Les centres serveurs informatiques doivent être refroidis en permanence. (...) Sans air conditionné, nous n'aurions pas l'internet que nous connaissons aujourd'hui.

La productivité d'un bureau progresse sensiblement quand l'environnement a une température stable et agréable. A l'inverse, chaleur et humidité font baisser les performances (...)

En matière de santé, beaucoup d'entreprises pharmaceutiques ont besoin d'un environnement frais, pas seulement pour leurs laboratoires de recherche, mais aussi pour stocker les médicaments.  Là ou l'air conditionné est jugé comme un luxe, une canicule soudaine peut provoquer des décès considérables.

(...) Par ailleurs, des innovations spectaculaires ont déjà permis de développer des gaz réfrigérants et des climatiseurs qui ne contribuent pas au réchauffement climatique. Nous en sommes au début de la révolution de la climatisation.

Par
Réagissez à cet article
 (7) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
lundi 25 juin 2012 19:53
le clim devraient toutes fonctionner avec de panneaux voltaïques ...en auto consommation ...ça me paraît sain , écologique et propre ....tout le contraire de l'éolien industriel pas trés efficaces finalement... sauf a produire tjrs plus et qui surtout dénature notre environnement et campagnes ....stupide .
[2]
Commentaire par Tikehau
mardi 26 juin 2012 12:02
Débat inutile car le prix de l'énergie ne cessant d'augmenter les consommateurs que nous sommes feront tout pour réduire leurs factures énergétiques à venir. Autre solution, l'utilisation de l'énergie photoélectrique qui va de pair avec la chaleur pour "climatiser" nos intérieurs, la seule solution de caractère "écologique" à un problème de confort pour 90 jours de chaleurs excessives par an... et encore pas tous les ans. Désolé pour le plagiat apparent, je viens de lire le commentaire de carlino après la rédaction de ce commentaire.
[3]
Commentaire par irisyak
mardi 26 juin 2012 15:00
Il faut surtout espérer le meilleur de la technique. L'homme est capable de climatiser à moindre frais. Un des points consiste à stocker du froid la nuit et à l'utiliser le jour. Du coup la consommation d'électricité est régulée et le coût en énergie est réduit. Les nouveaux réfrigérants vont réduire la facture et cela permettra d'utiliser le climatiseur pour chauffer à moindre frais. Ensuite dans bien des cas un local très isolé avec inertie thermique (béton cellulaire) n'a pas besoin de climatisation. Il suffit au pire d'un raffraichisseur d'air. http://greengrowing.over-blog.com
[4]
Commentaire par patrig en kw négatif
mercredi 27 juin 2012 15:10
A ce propos de Clim, dans l'absolu critique et à la limite "crime contre l'avenir énergétique de la planète" , le royaume qui reçoit les JO de 2022, réalise une installation gigantesque en plein milieu du désert ! Investissement de 35 milliards de dollars rien que pour le frais des compétiteurs , et autres glacières en Oasis. L'articiel, le jeu à qui dépensera le plus pour pas grand chose , à installer cette compète en plein désert , la médaille d'or à ce qu'on dit ... ! En 2042 c'est sur Mars, qu'ils auront lieux , les JO des zozos !
[5]
Commentaire par yan13
jeudi 28 juin 2012 12:28
L'analyse de Stan Cox est pertinente: inutile d'aller donner des leçons aux Chinois si on ne fait aucun effort chez nous. Il y a 2 tendances actuellement en occident: la fuite en avant technologique (ITER, EPR, pétrole/gaz non conventionnels...) qui nous "sauvera" et produira une énergie abondante satisfaisant notre voracité sans limites et de l'autre côté le réalisme comme en Allemagne ou la Transition énergétique est menée avec détermination, elle est basée sur l'efficacité énergétique et les renouvelables. Je suis du côté des réalistes, pour moi le défi de la climatisation se situe donc en occident: il faut isoler les batiments, qu'ils soient climatisés ou pas. Sinon nos arguments sont absolument nuls face à des peuples qui ne rêvent que de nous copier. A part un "grand plan (de financement) européen" dans le cadre d'une forme relance économique je ne vois pas comment on y arrivera. PS: je confirme que l'isolation par l'extérieure (ITE) ça marche: dans ma maison située en Provence je lis actuellement sur le thermomètre 32° à l'extérieure et 23° à l'intérieure avec quasiment aucune consommation électrique alors que mes voisins ont la clim en marche...
[6]
Commentaire par Hervé
vendredi 29 juin 2012 20:23
@ Yan13 Vous avez raison, mais il faut rappeler que l'allemagne n'a pas le monopole de la sobriété energétique (RT2012... se met en place) tout comme celui des énegies "propres" (Le mix allemand est encore trés fortement basé sur le pétrole charbon gaz, et le restera encore longtemps). La difference entre les pays se traduit par quelques %, et la France suit le mouvement dans la bonne direction. A nous tous de faire des efforts.
[7]
Commentaire par Thomas
mardi 06 août 2013 15:15
Pour les pays occidentaux, il est assez facile de limiter la chaleur avec des méthodes simples comme une bonne isolation et d'utiliser la fraicheur de la nuit, en effet. Cependant, dans les pays tropicaux, la chaleur est présente jour et nuit et 365 jours par an. C'est dans ce cas-là que les solutions sont les plus difficiles.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox