Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Electricité : toujours autant de disparités entre régions


mardi 16 juin 2015

RTE a publié ses bilans électriques régionaux, rendus plus complexes par l'intégration des sources d'énergies renouvelables. La necessité d'une solidarité entre régions est plus forte que jamais.



RTE (Réseau de transport de l'électricité) vient de publier ses bilans régionaux, qui permettent d'évaluer la production et la consommation de chaque région, de suivre l'intégration  des nouvelles sources d'énergies renouvelables et de déterminer les échanges qui assurent la solidarité inter-régionale. 

Le site de RTE propose une analyse détaillée destinée aux consommateurs de chacune des régions : cliquer ici.

Selon la synthèse des rapports, les disparités entre régions sont toujours très fortes, avec les zones de concentration du nucléaire, très productrices (Centre, Rhône-Alpes, Basse Normandie) et les zones très dépendantes des autres régions (Bretagne, Ile de France PACA). 
































A titre d'exemple, la production d'électricité de la région Centre couvre 4,8 fois sa consommation. Une part de la production est acheminée vers d'autres régions telles que les Pays de la Loire, la Bretagne et l'Ile de France, globalement importatrices en électricité.A l'inverse, la production électrique de la Picardie s'établit à 3 226 GWh, ce qui représente près de 25 % de la consommation régionale. Le déficit de production de la région est compensé par la solidarité énergétique de l'ensemble du territoire national et européen, notamment à partir des régions limitrophes Haute-Normandie et Nord-Pas-de-Calais qui sont globalement excédentaires.Une région comme l'Aquitaine "hésite" et peut passer d'un statut à l'autre sur une courte période. 
















La consommation nationale d'électricité corrigée de l'aléa météorologique a cru en moyenne de 3 % entre 2006 et 2014. L'analyse régionale sur cette période met en évidence des évolutions contrastées. La consommation corrigée augmente trois fois plus rapidement en Languedoc-Roussillon, en Poitou-Charentes, Pays de la Loire et Bretagne qu'en France. Ce contraste entre la consommation de ces régions et celle du territoire français s'explique principalement par leur dynamisme démographique. A contrario, la consommation corrigée en Alsace et en Lorraine diminue très fortement. Cette évolution reflète le fort impact de la crise économique sur la grande industrie dans ces deux régions


Le développement récent et rapide des énergies renouvelables a conduit RTE à s'adapter à cette dynamique de nouveaux raccordements. Ils créent une nouvelle répartition géographique de la production électrique, marquée par de fortes inégalités entre les territoires. Pour RTE, la solidarité électrique entre régions doit plus que jamais être maintenue










































Cette intégration a conduit RTE a élaborer les Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnr) qui sont des documents permettant d'anticiper le développement des ENR et sont soumis à chaque région.

Enfin, RTE apporte son concours au raccordement futur des parcs éoliens off-shore qui ont fait l'objet d'appels d'offre.




















Réagissez à cet article
 (2) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
mercredi 17 juin 2015 09:18
A la direction économie, prospective, transparence de RTE, qui serait capable de nous parler d'économie?
[2]
Commentaire par Gépé
mercredi 17 juin 2015 09:21
Pas d'économie d'énergie, mais de la relation entre l'énergie et l'économie, la macroéconomie.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...