Participez aux débats sur l'énergie de demain

Auteur

Electricité : le tunnel France-Espagne est percé


lundi 22 avril 2013

L'interconnexion électrique France-Espagne est en bonne voie : les tunneliers se sont rencontrés et achèvent le percement du tunnel sous les Pyrénées.


RTE, Réseau de transport de l'électricité, a annoncé que les travaux de percement de la galerie technique destinée à accueillir l'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne ont pris fin lundi, avec la rencontre sous les Pyrénées des tunneliers espagnol et français.

La galerie technique désormais entièrement percée entre les communes de la Junquera en Espagne et de Montesquieu-des-Albères en France, permettra à la ligne de 320 000 volts de relier électriquement l'Espagne à la France, avec un impact environnemental minimal.

Voir la vidéo

Cette galerie constitue une partie du projet de l'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne. Avec une longueur totale de 65 km en technologie souterraine, à courant continu et à ce niveau de puissance (2 fois 1000 MW), l'interconnexion permettra de doubler la capacité d'échange d'électricité entre la France et l'Espagne, tout en intégrant davantage d'énergies renouvelables dans le réseau européen et en réduisant les émissions de CO2, souligne RTE dans un communiqué.

Les travaux seront complètement terminés en janvier 2014.

Il aura cependant fallu plus de 30 ans pour mettre en place cette nouvelle ligne, à un coût multiplié par dix, et avec le recours à un médiateur européen de premier plan, en l'occurrence Mario Monti, ancien commissaire européen.

La ligne France-Espagne avait été prévue dès le début des années 1980 et les ingénieurs avaient commencé à dessiner une ligne aérienne. La protestation des populations reveraines et dees organisations écologiques a entraîné un long enlisement du dossier.

Le conflit a été débloqué par l'urgence d'évacuer l'électricité espagnole lorsqu'elle atteint des pics momentanés. On décida d'enterrer la ligne sur 65 km entre Perpignan et Figueras, faisant passer le coût de 80 millions d'euros à 700 millions d'euros. L'Europe a accordé une enveloppe de 225 millions et la banque européenne d'investissements  prêtera 350 millions. « A circonstances exceptionnelles, financements exceptionnels », a fait valoir le médiateur Mario Monti. Le problème est que la refonte des réseaux électriques n'aura désormais plus rien d'exceptionnel mais va devenir la règle générale.

La ligne devrait être opérationnelle à la mi-2014. Il était temps. Luis Atienza, le président de Red Electrica de Espana (REE), gestionnaire de réseau espagnol, a expliqué l'importance de la nouvelle interconnexion  dans une interview au site internet de RTE, son homologue français.

 « Plusieurs fois, nous avons été contraints de demander à des fermes éoliennes d'arrêter de produire pour préserver la stabilité électrique de l'Espagne. C'est dommage. Avec plus d'interconnexions, nous aurions pu exporter cet excédent éolien espagnol vers la France et le reste de l'Europe, sans prendre de risque sur la sécurité d'alimentation de notre pays ».


Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par un physicien
mardi 23 avril 2013 11:25
700 millions d'euros.pour "évacuer l'électricité espagnole lorsqu'elle atteint des pics momentanés." Combien d'heures par an ? Espérons que ces pics momentanés pourront être absorbés par le réseau français...
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...