Participez aux débats sur l'énergie de demain

Auteur

Commerce extérieur de la France : l'énergie reste un boulet


vendredi 08 février 2013

Le commerce extérieur de la France s'est amélioré. Mais la facture énergétique n'a jamais été aussi haute.



Le déficit du commerce extérieur de la France pour l'année 2012 a reculé de 7 milliards d'euros pour atteindre 67 milliards contre 74 milliards en 2011. Si l'on enlève la facture de l'énergie, le déficit s'est même réduit quasiment de moitié passant de 29 à 15 milliards d'euros.

Mais tout est dans le "si". La facture énergie n'a jamais été aussi haute : elle augmente de7 milliards d'euros sur l'année, pour arriver à 69 milliards, soit plus que le déficit lui-même.

La hausse de la facture suit très exactement la hausse du prix du baril de pétrole. Le taux de l'euro par rapport au dollar, qui a baissé depuis 2008, joue aussi un rôle négatif, les transactions s'effectuant en dollars.

En dix ans, la facture énergétique de la France a triplé...


A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (7) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
vendredi 08 février 2013 17:15
le commerce des ENR aussi !!!! des moutons les politiques Français pour combien de milliards ?
[2]
Commentaire par irisyak
lundi 11 février 2013 08:41
La facture énergétique va devenir un très gros boulet avant trois ans. Les zones géographiques où le pic de pétrole est derrière nous ne cesse de s'étendre! Ses effets sont imprévisibles. http://greengrowing.over-blog.com
[3]
Commentaire par Jean T
lundi 11 février 2013 15:38
@ carlino ; votre commentaire très négatif sur les ENR ne reflète pas le coût et l'intérêt économique actuels de ces énergies. Justification : pour diminuer ces importations du pétrole et du gaz , il faut à la fois réaliser des économies d'énergie et trouver des énergies de substitution ; l'énergie de substitution la plus immédiatement accessible est l'électricité ; elle peut à la fois remplacer les carburants grâce aux transports électriques collectifs ou individuels, et remplacer le chauffage au gaz par des solutions performantes telles que les pompes à chaleur. Pour couvrir le nouveau besoin en électricité, il y a plusieurs solutions : l'augmentation raisonnée de la production nucléaire, la mise en place de centrales à gaz de schiste, ou le recours aux énergies renouvelables, principalement éoliennes ou photovoltaïques. Pour cette dernière ressource qui est la plus rapide à mettre en oeuvre, on peut montrer par un exemple que la production photovoltaïque, même si elle est obtenue à partir de panneaux importés de Chine, peut contribuer à diminuer de façon rentable, le montant des importations de pétrole. Prenons le cas de la substitution d'un véhicule à essence (qui consomme 6 litres pour 100 km) par un véhicule électrique (qui consomme 15 kWh pour 100 km) ; un m2 de panneau chinois coûte moins de 90 Euros à l'importation et produit environ 180 kWh par an, et fait donc économiser 72 litres de pétrole par an, soit 1440 litres d'essence pendant sa durée de vie présumée de
[4]
Commentaire par jean T
lundi 11 février 2013 15:44
@carlino (suite) Prenons le cas de la substitution d'un véhicule à essence (qui consomme 6 litres pour 100 km) par un véhicule électrique (qui consomme 15 kWh pour 100 km) ; un m2 de panneau chinois coûte moins de 90 Euros à l'importation et produit environ 180 kWh par an, et fait donc économiser 72 litres de pétrole par an, soit 1440 litres d'essence pendant sa durée de vie présumée de 20 ans ; pour produire 1440 litres d'essence, il faut importer pour plus de 700 Euros de pétrole. On montre donc qu'une politique coordonnée de développement du photovoltaïque et des véhicules électriques (ou hybrides rechargeables), peut contribuer à réduire la facture énergétique nationale.
[5]
Commentaire par labastille1789
lundi 11 février 2013 22:10
Nous n'avons pas à donner de électricité aux pays qui refusent le nucléaire chez eux. Pour nos gaz de schiste, il faut attendre que les pays de la péninsule arabique soient à sec d'or noir (le plus vite sera le mieux) pour s'en occuper les ayant laissés en réserve à nos enfants. Notre gestion me fait penser à cette génération qui dès le 20 du mois court avec sa carte bancaire dépenser l'argent qu'elle touchera le 31 du mois. Le bon sens paysan s'est toujours exprimé en pensant qu'ils n?étaient pas assez instruits pour mal réfléchir.
[6]
Commentaire par jmdesp
vendredi 22 février 2013 12:28
@Jean T : A la fin de cet année, et en cours d'année prochaine, la Chine va mettre en ligne ses deux premiers EPR. A 1660 MW chacun et 90% de taux de charge, il vont produire l'équivalent des 30 GW du parc PV allemand qui n'a que 10% de taux de charge. Ils auront mis seulement 4 ans à être construit, soit moins que le parc PV Allemands pour atteindre ces 30 GW. C'est vrai qu'au prix actuel, en dessous de 100? KWh, le PV a un sens pour réduire la pointe du midi. Mais en terme de rapidité de déploiement, l'avantage n'est pas si acquis que cela. Il faudrait juste que le BTP français, que ce soit Bouygues ou Eiffage, arrive à être au niveau d'efficacité de celui chinois. Certes ils ne comptent pas les heures, mais ils sont aussi assez mal organisé. L'objectif n'est pas impossible.
[7]
Commentaire par Pierrre
vendredi 22 février 2013 20:55
C'est sûr qu'en fermant Fessenheim, on ne va pas arranger les choses. Quand à la proposition d'installer des panneaux solaires chinois, vu la quantité de CO² produit pour les fabriquer, on a là le moyen parfait de plomber notre balance commerciale tout en bousillant la planète.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...