Participez aux débats sur l'énergie de demain

Voilà la solution à l'intermittence des énergies renouvelables !


mardi 22 mai 2012

Une centrale « hybride », associant deux énergies renouvelables (géothermie et solaire), a été inaugurée au Nevada. La permanence de l'énergie fournie par la terre compense l'intermittence de celle fournie par le soleil.


Une première mondiale a été réalisée à la mi-mai dans une zone quasi désertique du Nevada : l'adjonction de panneaux solaires photovoltaïques à la centrale géothermique de Stillwater, constituant un concept nouveau de centrale "hybride" et "tout renouvelable, selon le site américain Inhabitat, reprenant Clean Technia et le Département américain de l'énergie,

Une puissance de 26 MW solaires a été ainsi ajoutée aux 33 MW de la centrale géothermique, qui existe depuis 2009. C'est une filiale du groupe italien ENEL, Enel Green Power North America (EGP), qui a procédé à l'installation des 89.000 modules photovoltaiques sur un terrain adjacent à l'unité géothermique. ENEL considère l'isstallation du Nevada comme un prototype pour développer d'autres projets de cette nature.

Les installations éoliennes ou solaires doivent généralement être appuyées par des installations thermiques (généralement au charbon ou au gaz) qui fournissent une électricité de base, destinée à lisser l'irrégularité du vent et du soleil et à faire face aux pics de consommation. L'unité hybride de Stillwater combine deux énergies renouvelables présentant cette complémentarité.

Ce principe d'association entre une énergie variable et une énergie régulière pourrait également être appliqué à des sources éoliennes et hydro-électriques.

Le secrétaire américain à l'énergie Steven Chu s'est lui-même félicité d'un concept qui est selon lui appliqué pour la première fois dans le monde.




Par
Réagissez à cet article
 (30) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
30 commentaire(s)
[1]
Commentaire par un physicien
mardi 22 mai 2012 19:03
Quelle absurdité !
Avec ou sans géothermie la fluctuation jour/nuit sera de 26MW.
A moins d'arrêter la géothermie dans la journée, ce qui parait aussi assez absurde.
[2]
Commentaire par LR
mardi 22 mai 2012 20:57
Tout à fait d'accord avec "physicien" : on a juste mis dans le même enclos une installation photovoltaïque et une installation géothermique, mais il n'y a aucune synergie entre les deux, donc pas vraiment d'intérêt (hormis un argumentaire marketing qui peut tromper son monde).
[3]
Commentaire par patrig k
mardi 22 mai 2012 22:10
[...à lisser l'irrégularité du vent et du soleil et à faire face aux pics de consommation...]

Ce que fait aussi les centrales thermiques (le concept fossile du XIVéme) en France, pour compenser ces pics hivernaux , combien mm le parc de 58 réacteurs nucléaires, un lot qui est surdimensionné en base qui ne comporte pas d'accélérateur pour alimenter les radiateurs électriques made in frenchy, lors des mois d'hiver !

Les Step, l'hydrogène, les centrales à air comprimé... seul le centralisme et la concentration des capitaux empêchent l'évolution technique et des mentalités ...
[4]
Commentaire par patrig k
mardi 22 mai 2012 22:52
@ LR & physicien
(hormis un argumentaire marketing qui peut tromper son monde). ?²²²

marketing en trois lignes ?² Le bop & le bof !

La seule chose qui serait à dire, c'est que le texte manque cruellement de description des installations, je ne vois pas ou est le marketing, juste un billet qui fait la part aux ENR ...

Concernant le marketing, il faut s'adresser à AREVA et sa pub quasi Fukushima supprimer des écrans TV à peu d'intervalle de la cata...

Le physicien serait peut être ravit d'aller vérifier sur place, et de nettoyer ce qu'il pense être le top de sa pensée énergétique .. !

@ Pk , XIX éme siècle , qu'il faut lire
[5]
Commentaire par Chelya
mercredi 23 mai 2012 14:08
Rappel : les heures pleines sont en journée, les heures creuses sont en pleine nuit... Les centrales solaires se suffisent à elle même tout simplement parce qu'elles produisent quand on a le plus besoin d'électricité, c'est à dire en journée. Ca gène les grandes multinationales de l'énergie parce qu'elles voudraient vendre de l'électricité 24h/24 et 7j/7 avec leurs centrales polluantes mais vu tout ce qu'elles gagnent il n'y pas de raisons de leur laisser le monopole de la production...
[6]
Commentaire par Chelya
mercredi 23 mai 2012 14:15
(suite) En l'occurence ici autant le solaire qui vient suppléer la géothermie que l'inverse... La géothermie est plus rentable quand on la fait fonctionner à la même puissance toute la journée, alors que le besoin de consommation voudrait qu'on la fasse tourner plus en journée qu'en hiver... Le solaire produisant en journée quand on a le plus besoin d'électricité et pas la nuit quand on en a le moins besoin, la centrale solaire + géothermie permet d'avoir un mix énergétique qui répond au profil de consommation sans pour autant avoir besoin de couper l'une ou l'autre des production... Il n'y a donc pas besoin de "piloter" l'une ou l'autre de ces centrales, mais simplement de les mettre à proximité pour éviter des couteuses lignes de transport (comme la France a du le faire pour pouvoir suppléer le nucléaire avec les barrages hydraulique et les exportations/importations)...
[7]
Commentaire par yan13
jeudi 24 mai 2012 02:53
Autre solution à l'intermittence/surprodution des ENR: la méthanation, qui aura l'énorme avantage d'utiliser les infrastructures déjà existantes du gaz naturel avec multiples applications:
- grandes capacités de stockage
- chauffage gaz
- refabriquer de l'électricité avec des centrales gaz/cogénération
- alimenter des véhicules gnv

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/energies-environnement/energies-renouvelables/221144354/methanation-strategie-indus
http://www.fraunhofer.de/en/press/research-news/2010/04/green-electricity-storage-gas.html
http://www.iset.uni-kassel.de/abt/FB-I/publication/2010-036_Renewable_power_to_methane.pdf
[8]
Commentaire par Hervé
jeudi 24 mai 2012 19:47
L’article manque de détails sur les raisons de l’accouplement des deux techniques en un même lieu. Et lorsque il y a des nuages, retour à la case géothermie seule pendent le pic de conso… Donc l’intérêt du solaire reste à démontrer, comme d'hab.
@ Partrig k
Manifestement, vous n'avez jamais vu la courbe de production du parc nucléaire français. La production augmente nettement en hiver, car l'exploitant programme les périodes d'entretien pour maximiser la production hivernale qui assure la majeure partie de la conso du chauffage.

@ Cheyla
Concernant les lignes de transport, faudrait-il encore que l'on puisse mettre des centrales géothermiques partout. En réalité, les énergies intermittantes sont beaucoup plus consommatrices de lignes de transport, que les moyens classiques. Renseignez-vous sur le cas allemand, par exemple. Ils doivent contruire plus de lignes pour écouler leur éolien .
[9]
Commentaire par patrig k
jeudi 24 mai 2012 20:46
@ l'Hervé [...qui assure la majeure partie de la conso du chauffage]

A tel point que les centrales thermiques fossiles non nucléaire, seraient là pour la déco .. !

Figurez vous, l'Hervé, que l'un de mes frères était conducteur de centrale nucléaire, ce n'est pas tout à fait ce qu'il m'en dit et si il y a une optimisation minime, elle est dérisoire par rapport aux besoins ... Sans compter l'importation de flux au prix fort depuis la Suisse et l'Allemagne ... RTE les publie ...

Et l'EPR est censé justement de parvenir à cette possibilité ... Sauf que les gainages, ne sont pas très viables, jusqu’à preuve du contraire ..

Être à ce point aveugle, est le signe d'une dégénérescence mentale, ou pire , l'archétype du pro nucléaire cocorico...

Le jour ou l'accident sera, je vous plains d'avance , l'ébahi de la plus stupide et dangereuse façon de produire des MW élec ... Même que NKM l'a également confirmé, une écolo de droite .( si si ça existe !) ..
[10]
Commentaire par Chelya
vendredi 25 mai 2012 11:57
Ne confondez pas, l'Allemagne doit avant tout construire des lignes électriques parce que son réseau électrique est vieillissant et qu'il faut le rénover (ils se sont fait raser leur pays dans les années 40 donc l'intégralité de leurs infrastructures ont été construites pendant les 30 glorieuses). Les centrales nucléaires et charbon sont placés à des endroits qui leur permettent de consommer le maximum d'eau possible pour leur refroidissement, les centrales renouvelables sont placés là où il y a des gisements d'enr, comme les allemands ferment les premières pour les remplacer par les secondes ils vont enlever autant de lignes électriques qu'ils vont en poser...

L'alimentation des 500 000 km² du territoire français est assuré par seulement 19 centrales nucléaires, connaissant un peu les deux réseaux électriques je peux vous dire que les allemands ont le temps de voir venir avant d'être constellés de pylone haute tension comme la France.
[11]
Commentaire par Verorang
vendredi 25 mai 2012 20:23
Dommage on ne parle pas assez des véhicules solaires dont les applications sont proches et de leur contribution au smart-grids (V2G) ! Voir un résumé dans les commentaires de l'article ci-desous sous mon pseudo Verorang et les liens sur la Solar World GT :

http://www.enerzine.com/1036/13986+nissan---la-version-electrique-du-nv200-lancee-en-2013+.html
[12]
Commentaire par Hervé
vendredi 25 mai 2012 23:59
@ Patrig k
L'aveugle vous répond:
RTE publient aussi les chiffres de la production nucléaire ce qui va permettre de vérifier vos dires et les miens.

- Vous dites que la modulation de la puissance nucléaire est dérisoire:
Sur la période 07 2010 - 07 2011, la production nucléaire a pourtant varié de 30,4 à 61,4GW en valeur crête, avec une variation de la moyenne hebdomadaire de 33% entre l'hiver et l'été.
Ce "coup d'accélérateur hivernal" que vous qualifiez de dérisoire a tout de même représenté 36,7 Twh soit un peu plus de la moitié de la conso totale du chauffage électrique annuelle, conformément à ce que je vous ai écrit dans mon précédent commentaire.
Enfin, le thermique n'est pas la pour la déco, mais il n'est pas énormément sollicité en moyenne. Il sert surtout lors des pointes. C'est l'hydraulique qui bouche les trous, pour l'essentiel.
Quant aux interconnections avec les autres pays, si on fait le total de ce qui rentre et sort, il pèse moins de 10% et peuvent être considérées comme dérisoire...
Cela dit, je vous suis sur un point, les pointes hivernales (qui sont le gros problème du chauffage elec) devraient faire appel à un appoint bois pour soulager le réseau lors de ces courtes périodes et fortement éviter les émissions de CO2.
Plus d’infos
[13]
Commentaire par Hervé
samedi 26 mai 2012 00:24
@ Patrig K
Concernant le risque d'accident, il est certain que c'est l'inconvénient majeur de cette forme d'énergie. Cela dit, la secte verte (dont vous faites très certainement partie) exagère largement sur les conséquences (sans que je veuille pour autant affirmer qu'elles soient minimes, un accident de ce type est une tragédie).

Toutefois, il est bien plus sur d’habiter à l’ombre d’une centrale nucléaire que dans une vallée à l’aval d’un barrage. Pour ceux qui habitent pas loin, ils risquent de devoir déménager et de tout perdre avec une indemnisation pas terrible. Dans le cas du barrage, vous êtes morts, point.

Infos
[14]
Commentaire par Hervé
samedi 26 mai 2012 01:33
@ Cheyla
Donc selon vous l'Allemagne a un réseau électrique datant du début de l'électrification, autrement dit un réseau de pays sous développé. Et ils arrivent à y écouler 600TWH (plus que la France) produits en bonne partie par leurs puissantes centrales thermiques... Là on croit rêver!
(Bon c’est vrai que c’est eux qui sont à l’origine de la panne européenne de novembre 2006, mais quand même !) Plus sérieusement, pour transporter des GW, il faut des lignes qu’ils ont déjà pour leurs centrales . Photo Centrale Charbon Allemande et ses lignes

Dans le cas de l’Allemagne, la nécessité des nouvelles lignes vient du fait que la région la plus ventée est au nord et diffuse, alors que les industries consommatrices plus au sud.

C'est l’un des problèmes des ENR, souvent trés loin des lieux de conso (marémotrices, éolien, hydrau...) en fait quasiment toutes sauf le bois qu’on transporte facilement et le solaire (mais le jour seulement et si pas de nuages dans votre coin)Et comme le reste du temps il faut les lignes et bien elle seront la tout le temps !

De plus du fait de l’intermittence, il faut pouvoir acheminer ce courant sur de grandes distances car quand le vent souffle fort d’un coté du pays, il faudra pouvoir emmener le jus de l’autre coté ou ça souffle pas…
[15]
Commentaire par Verorang
samedi 26 mai 2012 02:47
Il y a de multiples solutions à l'intermittence, outre les step etc la méthanation, le gaz de synthèse, à terme les batteries à métal liquide, accessoirement l'hydrogène etc. Aux seuls Etats-Unis les batteries des véhicules représentent plus de 10 fois la puissance énergétique du pays comme le précise l'université de Stanford, autant dire un bel essor pour le V2G (vehicle to grid et smart grids) et le solaire sur les véhicules arrive rapidement (baisse de 30% de conso en moyenne). Pour les particuliers le stockage thermochimique arrive également (voir Edf et sa maison pilote, entre autres). On raisonne sur plusieurs énergies donc pas nécessaire de tirer des lignes à chaque fois sur de longues distances comme pour le modèle classique. Il y a également des choses intéressantes comme cela : Photosynthèse artificielle : un nouveau catalyseur qui change la donne http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70071.htm
[16]
Commentaire par yan13
samedi 26 mai 2012 12:06
@Hervé
Vous dites que "..la secte verte exagère largement sur les conséquences d'un accident nucléaire..." . Je sais pas si je fais partie de cette fameuse secte par contre j'ai au moins 2 neurones et des yeux et des oreilles et j'ai compris qu'en mars 2011 si le hasard (1 chance sur 4...) avait joué dans contre les humains en faisant souffler le vent vers Tokyo aujourd'hui il resterai quoi du Japon ? (ce minuscule "problème" est toujours d'actualité avec la piscine de refroidissement du réacteur 4 de Fukushima http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KwCfAY4iyPQ )
[17]
Commentaire par eric dupont
samedi 26 mai 2012 17:38
je pense que l'azote liquide peu apporter une bonne solution de stockage, voir motorair.info
[18]
Commentaire par Hervé
dimanche 27 mai 2012 23:02
@Verorang
Bonjour,
En l'état de la technologie, les solutions pour stocker l'énergie font légion, tant qu'on ne regarde pas l'aspect économique, ou la compatibilité des systèmes ou encore les ressources disponibles pour les réaliser. Si on regarde tout, il ne reste plus grand chose à un tarif acceptable efficace et réalisable.

Concernant votre prétendue étude de l'université de Stanford, c'est aisément vérifiable:
Les EU consomment 4300TWH/an soit environ 11 milliards de Kwh par jour. Il y a environ 140000000 voitures en circulation aux EU. Une batterie de voiture contient environ 1kwh donc si on peut stocker une journée de production électrique dans les batteries de voitures, cela signifierais qu'une voiture américaine disposerait de 80 batteries! Je suis conscient qu'ils ont de grosses cylindrées et qu'il faut une grosse batterie pour démarrer m'enfin quand même!!! Encore une fois, c’est n’importe quoi.

Concernant l'utilisation des batteries des VE, ça parait séduisant d'un premier abord mais c'est assez irréaliste (toujours pour raison de cout) avec les technos de batteries actuelles, sans parler des conflit d'usage. On peut toutefois l’envisager pour les périodes d’hyper pointe lorsque ce type de vehicule se seront démocratisés, ce qui n’est pas pour demain.

Bien entendu il est souhaitable que l'on trouve des solutions efficaces pour le stockage et des solutions sont prometteuses, mais pour le moment il sera encore difficile d'éliminer a la
[19]
Commentaire par Hervé
dimanche 27 mai 2012 23:50
@ Yann13
Que reste t il de l'Ukraine et de la Bielorussie, de Kiev ?. Faites la transposition au japon et vous aurez votre réponse. Tokyo est à 250 Km de Fukushima à vol de piaf. La probabilité pour qu'il y soit tombé une quantité énorme de radionucléides sur cette ville est beaucoup plus faible que ce que vous indiquez, même si le vent était du mauvais côté .

D'autre part ils ont eu tellement de malchance à la centrale qu'il fallait bien que le vent soit pour eux, au moins ça!

Mais poursuivons le raisonnement, imaginions un séisme comparable dans le sud de la France. Pour ceux qui habitent au pied des grands barrages, c'est sans espoir (par ex Grenoble). (Et vu ne niveau parasismique des constructions, les autres seront pas beaucoup mieux lotis). Et si un Tsunami atteint Marcoule ou Tricastin, y aura eu pas mal de dégâts en amont...
[20]
Commentaire par Verorang
lundi 28 mai 2012 05:00
@ Hervé

Bonjour, à propos du stockage aux Etats-Unis je vous donne le détail et il y a d'autres liens plus actualisés d'autres sources :

http://www.udel.edu/V2G/docs/Kempton-Letendre-97.pdf

Pour mémoire la capacité des véhicules électriques est très supérieure, ne serait-ce même que celle déjà des hybrides dont les ventes ont une croissance forte. Extrapolez au fait qu'accroître la densité des batteries d'un facteur 5 est très accessible (je cite Magasinki et al., 2010) et on a déjà des résultats significatifs (voir étude univ. Salerne/Eprolab en Italie).

Par ailleurs constatez les avancées en Europe par exemple du programmes Ecogrid (successeur d'Edison) et notamment au Danemark avec IBM, c'est un stockage d'intermittences satisfaisant. Et ce ne sont pas les programmes souvent avancés de ce type dans le monde qui manquent pour confirmer (IntelliGrid, Modern Grid Initiative, Grid 2030, GridWise, GridWorks etc aux EU) et par ailleurs au Japon, Chine etc.

Concernant le stockage, hormis ceux traditionnels (step, hydro etc), on ne peut pas dire que la méthanation, la production de gaz de synthèse, d'hydrogène par électrolyse, la cryogénie (Air Liquide, Praxair, Air Products... ), etc. soient d'un coût élevé. Les allemands et d'autres le font avec des résultats concrets. La thermochimie coûte peu également. Et si Total et bien d'autres investissent fortement dans les batteries metal liquide c'est notamment parce que l'un des critères est un stokage...
[21]
Commentaire par Verorang
lundi 28 mai 2012 05:25
@ Hervé (suite)

... peu coûteux. Pour mémoire également les danois disposent d'une électricité moins chère (hors taxes) qu'en France grâce à l'éolien et les suédois ont développé les enr depuis les premières crises du pétrole dans les années 70 à un prix en définitive raisonnable, qui leur est désormais bénéfique.

Enfin je ne peux développer ici mais dans une réponse que vous faîtes à Yann13, si les radionucléides, dont on sait qu'ils ont été sous évalués dans l'air comme dans l'océan et géographiquement, s'étaient concentrés sur Tokyo, je pense que vous sous-estimez les conséquences sanitaires et éco à court et long terme qui en auraient découlé, compte tenu de la taille et de la population de cette ville et de ses environs.

Il y a un accident nucléaire majeur tous les 22 ans dans le monde et la stat. devient plus fréquente avec le nombre et l'âge. Pour les barrages ont peut éviter et la statistique est bien moindre. Je n'oppose toutefois pas des technologies mais cherche à optimiser chacune sur tous les plans y compris l'une avec l'autre.
[22]
Commentaire par Hervé
mardi 29 mai 2012 20:38
@ Verorang,
Pour le moment, il faut se rappeler que qu’il y en a très peu de VE en circulation à cause de leur faible autonomie, que les batteries sont hors de prix et s'usent vite. Dans ces conditions, le cout lié à l’usure d la batterie en cyclage est tel que ce mode de stockage est hors de prix pour un usage réseau.
Beaucoup de pistes d’amélioration des batteries sont certes à l’étude comme vous le signalez mais une piste testée en labo n’est pas un résultat industriel. Attendons de voir leur aboutissement, prix, performance fiabilité avant de crier victoire. Les revues techniques des années 70 sont bourrées de présentation de systèmes révolutionnaires qui devaient sortir rapidement et qu’on attend toujours…

Les solutions de stockage sont bien entendu « possible » mais pas forcément très réalistes hors STEP actuellement: Leur mauvais rendement (souvent de l’ordre de 50%), cout de construction et entretien font que le stockage d’une énergie déjà chère à l’achat la rend bien plus onéreuse. D’autre part, beaucoup de techniques sont encore théoriques sur leur faisabilité à grande échelle. Vous citez des pays qui y auraient recours, mais dois-je vous rappeler que c’est dans des proportions faibles au regard du besoin et que ces mêmes pays appuient encore largement leur mix sur le charbon, le pétrole et le Gaz…
[23]
Commentaire par Hervé
mardi 29 mai 2012 20:41
@ Verorang,
Bonjour,
Concernant le risque des barrages, vous plaisantez? Rappelez-vous Malpasset, Vajont,… Il en pète tous les ans dans le monde. Vous dites qu’on peut l’éviter !? Je pense que c’était aussi l’intention des concepteurs des barrages qui ont lâché... Et je vous laisse imaginer le désastre si celui des trois gorges s’effondre...

Concernant les rejets de fukushima, ils sont évalués à 1/6e de Tchernobyl. La probabilité que tous les radioéléments soient tombés sur Tokyo est très faible au vu de la distance, ce n’est pas impossible mais il faudrait une météo très particulière... Après oui , on est d’accord le nucléaire est risqué, mais pas forcément plus que d’autres techniques. Un bilan avantages / risques n’est pas forcément défavorable à ce mode de production.

Concernant les « smartgrid » ce n’est pas vraiment un moyen de stockage, mais permet de différer certains usages de l’électricité (ce qui emmène un peu les mêmes avantages) avec des limites. On peut par exemple obliger les entreprises a travailler quand il fait beau 7 jours sur 7 et donner congés au employés les jours de mauvais temps. Techniquement ça marche mais je ne suis pas certain que ce type d’organisation soit plébiscité par les travailleurs… Différer de quelques heure le démarrage de sa machine a laver est acceptable, de plusieurs jours, ça le fait moins !
Beaucoup de choses sont faisables mais si on doit payer l’énergie 5x son prix actuel pour une disponibilité aléatoire...
[24]
Commentaire par Hervé
mardi 29 mai 2012 20:48
@ Eric Dupont

Bonjour, j'ai regardé votre présentation, c'est assez intéressant. ça me rappele un peu la voiture a air comprimé de guy négre, mais vous avez un avantage, c'est que la pression se maintiendra jusque à l'utilisation de tout le liquide, ce qui vous avantage.

Au delà de ça j'y voit deux inconvenients:
- L'efficacité du stockage (Kwh / Kg ou litres) a une limite faible et elle est physique (on ne peut pas réver à une amélioration contrairement aux batteries) Pour un vehicule c'est un peu dommage

- Le rendement de la compression ne peut être "acceptable" qu'en cogénération, donc doit être lié a une necessité d'usage de la puissance calorifique dégagée, ce qui est aussi un inconvénient.

Mais l'idée est sympa, continuez
Hervé
[25]
Commentaire par un physicien
mercredi 30 mai 2012 10:58
Il serait temps que les rédactions comme les lecteurs fassent preuve d'esprit critique envers les annonces triomphales "Voilà la solution...". Il suffit en général d'un peu de bon sens pour faire un calcul "à la Hervé" et en montrer les ... limites (pour rester courtois)
Pour ce qui est du stockage des énergies intermittentes, il est très cher en grande partie parce qu'il présente un rendement médiocre. Le meilleur système est le STEP qui avoue un rendement de 75% environ. Ce qui augmente le coût final de 33%, en plus de son coût propre. Il est assez significatif de constater que ce paramètre est très souvent "oublié". Pour Myrte (hydrogène) on annonce 40%, ce qui multiplie le prix par 2,5 ! On comprend pourquoi les producteurs préfèrent ajuster la production par des centrales au gaz modulables.
Ce qu'ils arrivent déjà à faire très bien sans smart-grid !
[26]
Commentaire par Roberton
dimanche 03 juin 2012 18:01
Les renouvelables voilà ce que ça donne:
http://www.sauvonsleclimat.org/production-denergie/energies-renouvelables/intermittence-et-foisonnement.html
beaucoup plus instructif!!!!!!!
[27]
Commentaire par Energie+
samedi 09 juin 2012 03:54
@ Roberton : votre site n'est pas à jour au plan technique et truffé d'erreurs. C'est plus un site de lobbying pro-nucléaire, confirmé d'ailleurs par certains des intervenants et membres qui n'ont jamais caché leurs choix. Donc quel intérêt. Mieux vaut citer des sites scientifiques, d'universités, centres de recherches etc. Les choix ne manquent pas et c'est plus objectif.

@ Physicien : dire que le le stockage d'énergies intermittentes est forcément très cher et forcément de mauvais rendement, c'est un peu vouloir les enterrer donc çà semble un peu partisan. Comment expliquez-vous que quand on a une ressource gratuite, avoir un rendement pour les step d'environ 75% accroît le coût final de 33% de zéro ? Et vous n'êtes pas sans ignorer que l'on a fait des progrès dans l'électrolyse, entre autres modes de stockages, avec des rendements de parfois plus de 85% selon les options ?
[28]
Commentaire par un physicien
lundi 11 juin 2012 10:26
@Energie+
Un peu d'honnêteté, s'il vous plait.
Dire que le stockage d'énergie a un rendement inférieur à 100% est une évidence technique. Vous pouvez me proposer d'autres nombres, (avec des sources précises) pas me traiter de "partisan".
Le prix d'achat garanti pour le kWh éolien terrestre est voisin de 0.08€. Est ce être partisan que de dire que ce n'est pas gratuit ?
[29]
Commentaire par brmomo
mercredi 26 septembre 2012 15:11
je ne vois pas de révolution dans le fait que le couplage entre deux types de production permet d utiliser une seule ligne, c est presque une évidence si on a un site qui le permet. je ne sais pas pourquoi (à part pour des critères qui n ont rien de vert) on ne pousse pas les usagers à consommer leur propre électricité (je parle du photovoltaique). il y aurait un changement de comportement (les opérations grosses consommatrices comme les lessives se feraient de jour et par plein soleil) et le besoin de stockage à grande échelle serait moins critique puisque l utilisation serait adaptée à chaque situation locale favorable.
[30]
Commentaire par Lefrançois
mercredi 03 octobre 2012 21:26
sauf que d'autres investisseurs américains savent stocker l'énergie solaire en réfléchissant le soleil dans un miroir qui fait chauffer du sodium aux alentours de 500-600 degrés ce qui permet de fournir de l'électricité la nuit à tout un quartier, comme quoi l'on pourrait avoir des stations tout solaire, je ne savais pas en tout cas que développer les usines thermiques classiques étaient un progrès écologique. De plus en france le nucléaire est là qu'on le veuille ou non.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, rédactrice en chef adjointe de L'Expansion. La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam, en partenariat...

Lire la suite

Du même auteur

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox