Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Polémique photovoltaïque autour de l'éclipse de soleil du 20 mars 2015


mercredi 12 novembre 2014

Que devient la production d'électricité photovoltaique quand il y a ... une éclipse de soleil ? Le problème va se poser le 20 mars prochain dans toute l'Europe.


Le 20 mars prochain, le soleil connaîtra sa plus forte éclipse depuis celle d'août 1999. Elle sera sensible dans toute l'Europe. A Paris, elle commencera à 9h22, atteindra son maximum à 10h29 (près de 80% de la surface du soleil sera occultée) et se terminera à 11h40. Voir les horaires pour toutes les régions françaises.

Qu'adviendra-t-il de la production d'électricité photovoltaïque ? Le problème ne se posait pas en 1999, il se posera en 2015 compte tenu de la forte progression des installations solaires en Europe, notamment en Allemagne.

Lors d'une récente conférence de presse, Dominique Maillard, le président de RTE, a estimé que l'impact sera minime si le temps est couvert, puisque la production photovoltaïque sera de toute façon basse. Mais si le jour est ensoleillé, on pourrait voir disparaître, selon lui, près de 30.000 MW de tout le réseau électrique européen, l'équivalent de 25 à 30 réacteurs nucléaires. En outre, comme la luminosité va baisser, les consommateurs vont avoir tendance à allumer les lumières, faisant grimper la consommation.

M. Maillard a bien souligné qu'il n'y a pas de risque de black-out mais les transporteurs d'électricité européens vont néanmoins devoir se concerter. Ils devront prévoir les sources de remplacement. La gestion sera d'autant plus délicate que les moments de l'éclipse varient selon la position géographique et que la production des installations photovoltaïques variera donc de façon complexe. RTE a déjà contacté ses partenaires pour préparer cette situation qui constitue un test intéressant sur la flexibilité des réseaux.

Les professionnels du solaire ont déjà réagi en jugeant que RTE en « fait trop » sur cette affaire. Le solaire est déjà critiqué pour son intermittence, son impact sur la stabilité des réseaux, son coût. « Et maintenant, les éclipses ! », s'indigne le magazine Plein Soleil. « Quand on sait des mois à l'avance qu'une source aura un comportement donné, la problématique devient extrêmement facile à gérer. Une éclipse, l'artefact le plus aisé pour les gestionnaires de réseau ! Faut-il également rappeler que dans l'Hexagone, la production d'énergie solaire représente actuellement 0,75 % de la production totale d'électricité. Pas de quoi crier au loup !"

"L'atonie du développement du parc photovoltaïque français lamente les acteurs de la filière qui réclament une politique beaucoup plus volontariste de la part du gouvernement pour sortir le solaire de l'ombre. C'est cette éclipse-là, à n'en pas douter, qui est de loin la plus inquiétante. Une autre forme d'obscurantisme », conclut le magazine.

Réagissez à cet article
 (2) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par papijo
mercredi 12 novembre 2014 18:00
Il y a une solution toute simple: déconnecter toutes les centrales photovoltaïques le jour de l'éclipse, ce qui, en plus de régler le problème, nous fera quelques économies !
[2]
Commentaire par Tilleul
vendredi 14 novembre 2014 01:31
Effectivement les journalistes qui ont gobé cette histoire ce sont couverts de ridicule. Une représentation de ce que donnerait une éclipse en Allemagne dans une journée ensoleillée... https://www.youtube.com/watch?v=0G8e9bDypSo La France connait pire chaque fois qu'une centrale nucléaire doit être arrêté pour avarie...