Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Eolien : les « anti » attaquent dans toute l'Europe (débat)


mercredi 06 mai 2009

Alors que la campagne pour l’élection du Parlement européen du 7 juin est lancée, les adversaires des éoliennes ont lancé une offensive à l’échelle de l’Europe. Qu’en pensez-vous ?


Illustration : "pourquoi payer de l'essence quand le vent est gratuit" - copyright wikimedia commons

Le débat sur l’énergie éolienne est reparti. Débat économique d’abord –la crise financière a-t-elle durablement handicapé la filière, grosse consommatrice de crédit -, débat sociétal ensuite, avec les réactions locales de riverains, émus des nuisances et des atteintes aux paysages, selon le principe bien connu : not in my back garden.

Elément nouveau, le mouvement anti-éolien, jusqu’alors très local, s’est découvert une vocation européenne. Jean-Louis Butré, président de la FED (Fédération du développement durable), qui fédère une myriade de petites associations, préside maintenant l’EPAW (European Platform Again Windfarms ) et est surpris du succès rapide de l’ »européanisation ». Démarrant dans les grands pays éoliens (Allemagne et Espagne notamment), l’EPAW a vu affluer des centaines de petites structures, de 18 pays de l’UE. Il expliquera jeudi à la chaîne Energie ce qu’il compte faire pour obtenir un moratoire à l’échelle européenne sur le développement de l’éolien industriel.

Les partisans de l’éolien ne voient pas de raison de se replier. La crise financière, en restreignant le crédit, a certes ralenti beaucoup de projets. Mais, comme nous l’expliquent aujourd’hui Olivier Schwab et Céline Vidal du cabinet de conseil KPMG, les facteurs structurellement favorables sont toujours là : les objectifs chiffrés de l’Union européenne, le soutien des gouvernements aux investissements, le subventionnement du prix auquel l’électricité éolienne est achetée. L’arrivée d’Obama à la Maison Blanche, et son soutien affirmé aux énergies renouvelables, devrait soutenir la demande américaine, qui va devenir motrice.

Le débat sur l’éolien dure depuis plusieurs mois. L’Institut Montaigne avait, dans un premier document en juillet 2008 (Éoliennes : nouveau souffle ou vent de folie ?) , puis dans un deuxième document, en novembre, exprimé ses doutes sur le besoin de développer une telle énergie alors que la France produit son électricité avec du nucléaire et de l'hydraulique, non émetteurs de CO2. Le syndicat des énergies renouvelables, représentant la filière industrielle, avait répliqué  par une note baptisée Pour en finir avec les contre-vérités sur le coût de l’énergie éolienne.

Vincent Le Biez, l'auteur des rapports, actualisera demain sur "la chaîne Energie" son analyse du marché et parlera aussi du solaire, dans lequel il voit "le coup d'après".

Des innovations incessantes favorisent l’éolien et les autres énergies renouvelables. Le développement des réseaux intelligents va faciliter l’intégration plus fine des flux électriques, notamment ceux-produits de manière plus locale, et donc réduire les critiques d’énergie intermittente, donc peu souple, traditionnellement adressées à l’éolien.

En Allemagne, le grand pays de l’énergie du vent, la chancelière allemande vient d’inaugurer une centrale thermique hybride à Prenzlau (Brandebourg) qui fabriquera de l’hydrogène à partir de l’électricité éolienne non utilisée sur le réseau. Cet hydrogène sera utilisé comme carburant, notamment dans les piles à hydrogène des automobiles actuellement testées par de nombreux constructeurs. Total achètera une partie du gaz de Prenslau pour ses quelques stations services à hydrogène.

Voir les précédentes contributions au débat sur les éoliennes :
 
BeCitizen et Wind Prospect : anti-éoliens : les nouveaux réacs
David Corchia (EDF-énergies nouvelles) : les marchés du solaire et de l'éolien
Pr Remy Prud'homme : le coût du conformisme
Pr Remy Prud'homme : l'éolien mord sur le nucléaire plus que sur le thermique
ADEME : le coût de l'éolien pour la collectivité
ADEME : l'éolien contribue efficacement à la diminution des émissions de CO2
Pr Jacques Foos :  la France ne se laisse-t-elle pas trop bercer par le chant des éoliennes
Energie éolienne : le cas américain
Kurt Cobb : réflexions autour de la densité de puissance



107 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Texier Hervé
mercredi 06 mai 2009 09:45
Ceci est la démonstration que les europeens ne veulent pas de ces machines qui dégradent nos pays, entraînent la dévaluation de nos biens immobiliers sans compensation, des nuisances de toutes sortes : visuelles, sonores.
Bravo à cette UNION EUROPEENNE ANTI EOLIENNE
[2]
Commentaire par Willem Kaars Sijpesteijn
mercredi 06 mai 2009 10:18
BRAVO, voici une action citoyenne qui fait honneur à l'Europe.
Pourquoi appliquer en France un remède qui a montré son inefficacité ailleurs? L'Allemagne et le Danemark sont champions de pollution, la Hollande, mon pays, se transforme peu à peu en poupée vaudou!
Bravo à la France qui résiste!
[3]
Commentaire par Butré jean-Louis
mercredi 06 mai 2009 10:21
Toute personne traversant la France ressent un sentiment d’envahissement alors que seulement 2300 éoliennes sont déjà construites et qu’il est prévu d’en implanter 15.000.
Pour beaucoup les éoliennes sont des fées énergétiques alors qu’elles sont des « leurres » qui entrainent des nombreux dommages collatéraux.
Ces machines coutent les yeux de la tête, produisent des quantités d’électricité minuscules et sont outrageusement subventionnées par la collectivité. Leur inefficacité énergétique engendre un prix de revient élevé. Une partie de notre production d'électricité très bon marché est substituée par de l’électricité hors de prix .
Ce surcoût est évalué à de 2, 5 milliards d’euros par an à l’horizon 2020 pour la collectivité soit un surcoût de 100 euros par an et par foyer
Cet « argent éolien facile à gagner » a entrainé un nombre incroyable de promoteurs écumant la France à la recherche de la moindre parcelle de terrain pour faire fortune.
Dans les autres pays européens,la situation est semblable, ce qui n’explique la vague de fond « anti-éolien » regroupant depuis 3 mois, 327 Fédérations de 18 pays au sein d’EPAW.

Européens, ouvrons les yeux des profiteurs éoliens qui surfent sur « l’Ecologie » nous bernent.

J.L. Butré : Président de la Plateforme Européenne contre les Eoliennes (EPAW)
http://epaw.org
http://environnementdurable.net
Auteur du livre : l’Imposture : Pourquoi l’éolien et un danger pour la France (Editions du Toucan)
[4]
Commentaire par Myriam Laugery-Carreau
mercredi 06 mai 2009 10:44
Effectivement le Danemark est le pays qui a le plus misé sur les éoliennes et il stoppe son programme car il est devenu un des plus gros pollueurs d'Europe. Une éolienne ça marche un quart du temps, alors on construit à côté une centrale au charbon qui fonctionne les trois quarts du temps. On en arrive à un constat remarquable : plus on construit d'éoliennes, plus on émet de gaz à effet de serre !
BRAVO à J.L Butré et MERCI
[5]
Commentaire par Eric Choppinet
mercredi 06 mai 2009 10:48
Les caprices du vent, le rendement médiocre des éoliennes, l'impossibilité de stockage de l'électricité, et la demande constante, rendent indispensable une difficile régulation thermique qui est très polluante.
http://ventderaison.com/lien.html#divers
[6]
Commentaire par Noémie
mercredi 06 mai 2009 10:51
Les énergies fossiles ne sont pas inépuisables, et le nucléaire est à manier avec précaution. Des énergies alternatives oui, mais pas avec un rapport cout/bénéfice hors de prix, et une durée de vie limitée, car elles ne pourront etre soutenues financièrement. Ces solutions non viables disparaitront comme elles sont venues. C’est la cas de l’éolien qui en ne produisant que 1 jour sur 5 n’est pas une industrie performante car obsolète. Commençons par isoler les batiments,utiliser des ampoules à basse consommation, éteindre les bureaux la nuit, respecter les niveaux des temperatures dans les locaux publiques et privés ( comme la loi le demande et qui n’est jamais respecté ni controlé) etc.. toutes choses de bon sens, faciles à faire avant de se lancer dans des operations compliquées, couteuses, et hasardeuses.
Le Gouvernement et l’Administration devraient d’ailleurs servir de modèle dans ce sens, ce qui est loin d’etre la cas dans les batiments publiques, et donc balayer devant sa porte avant d’imposer aux citoyens des charges financières supplémentaires. Evidemment pour un ministre de l’écologie ce n’est pas très sexy et a un gout de “déja vu”. insuffisant quand on est avide de pouvoir et de notoriété. On préfére refaire des “Concorde” et des paquebot “France” et refiler le “bébé” aux générations suivantes. Demain sera un autre jour, courage fuyons. L'innovation et l'imagination ne sont pas au pouvoir. Si c'était le cas cela se saurait.

[7]
Commentaire par Jean Roubion
mercredi 06 mai 2009 10:53
Je suis opposé au mitage de notre beau pays et à l’installation de ces machines gigantesques au pied des habitations, villages et hameaux. L’impact des machines et du réseau de transport sur le territoire est beaucoup trop fort au regard de la production réelle. Mettez vous une journée à 500m d’une machine et vous comprendrez que l’omniprésence de l’engin peut modifier radicalement la vie de la personne qui souvent avait le choix d’un cadre de vie rural et croyez moi c’est des sacrifices. La difficulté des transports, l’éloignement des écoles, des centres culturels, des soins, etc. Et tout cela se trouve balayé par une grosse machine à vent. Je propose l’expropriation dans ce cas et les promoteurs bottent en touche alors qu’ils ramenent systématiquement le débat sur l’intérêt général. Je crois savoir que les projets d’intérêt général doivent tenir compte des riverains, expropriation, indemnisation, aménagements pour réduire l’impact du projet, etc. Par contre les promoteurs surfent sur ce principe et montent leurs machines sans aucune considération pour la vie des gens autour, juste ils font croire aux élus qu’ils auront des retombées économiques importantes.
C’est pour notre bien ! Cela me fait penser aux missionnaires en Afrique. Evangélisons de force pour le bonheur futur des âmes des indigènes.
Bravo à l'EPAW
Jean Roubion
www.ventdeverite.com
[8]
Commentaire par MERIAUX
mercredi 06 mai 2009 10:55
Inefficaces, coûteuses, dégradant les paysages et les conditions de vie des habitants proches...il faut aller voir les concentrations de ces énormes machines dans certaines zones du Pas de Calais (FRUGES) ou de la Somme...l'appât de l'argent facile pour quelques uns aux dépens de toute la collectivité...la priorité n'est pas au développement de ces énergies dites renouvelables(pour le portefeuille d'affairistes), mais à la mise en oeuvre d'une véritable politique d'économie de l'énergie!
[9]
Commentaire par Anne de GOUVION SAINT CYR
mercredi 06 mai 2009 11:12
Le mal vient de l'éolien industriel (150 à 180 m de haut) qui s'installe dans nos campagnes au mépris des paysages, des habitants, profitant de la crédulité des maires et des exploitants agricoles, habitués aux subventions... pour le plus grand profit des industriels eux aussi financés par le prix d'achat d'EDF subventionné par tout un chacun !
[10]
Commentaire par HARDY Raymond
mercredi 06 mai 2009 11:13
Bien sûr les énergies renouvelable sont une nécessité et il faut les développer avec toute notre énergie ...
Mais arrêtons, nous, Européens d'être stupides :
Pas suffisamment de vent : pas d'Eoliennes, pas de subvention !
Des beaux paysages, du patrimoine des touristes : Pas d'Eoliennes !
Des aventuriers qui font signer des contrats n'importe où : Pas d'Eoliennes.
Pas d'indemnités substantielles pour les préjudices subis : Pas d'Eoliennes
Pas de rentabilité certaine pour notre pays : Pas d'Eolienne !
C'est simple mais il fallait y penser ... avant ...
Bravo à Mr Butré et à toute son équipe.

[11]
Commentaire par Françoise Maisongrande
mercredi 06 mai 2009 11:13
Bravo à l'Union Européenne Anti Eolienne pour son action .La France avait 2 avantages majeurs: une énergie fiable et moins chère qu'ailleurs en Europe et un patrimoine monumental et paysager exceptionnel et protégé qui faisaient sa réputation.
Avec le lobby éolien elle est en train de perdre les deux. Résistons pour l'avenir
[12]
Commentaire par nau
mercredi 06 mai 2009 11:17
Les riverains ne sont pas "émus" par les nuisances. Ils les subissent! le tribunal d'Angers vient de condamner un vendeur de maison à proximité d'un projet de parc à rembourser à l'acheteur 20% du prix de vente. Ce n'est pas une émotion. C'est la valeur du patrimoine qui part en fumée.
[13]
Commentaire par Richard
mercredi 06 mai 2009 11:29
Les Européens font enfin preuve de bon sens après l'échec évident de l'éolien industriel sur tous les plans, économique, énergétique, touristique, dévoreurs de crédit en période de crise financière et qui ne tient que par un subventionnement éhonté des pouvoirs publics avec l'argent des contribuables, en pure perte...du vent et rien d'autre.
[14]
Commentaire par raymond Lebas
mercredi 06 mai 2009 11:31
Je suis catastrophé de voir qu'une bonne idée, la réduction des gaz à effet, entraîne la France dans une catastrophe pour notre patrimoine et notre tourisme. Il faut être conscient que la construction d'éolienne ne trouve sa justification que par les profits financiers du promoteur, des communes et des propriétaires des terrains sur lesquelles elles sont installées. C'est une confiscation d'un patrimoine commun à tous au bénéfice de quelques-uns. Une éolienne ne contribue que de façon marginale à la production d'électricité, en Bretagne pour ne citer qu'elle, en même temps qu'un programme important d'installation d'éoliennes, EDF lance une 4ème tranche (thermique charbon 700Mw) à Cordemais, et le RTE (réseau de transport de l'électricité) lance un appel d'offre pour une centrale GAZ (150 MW).
Par ailleurs le RTE ( réseau de transport de l'electricité) estime que la hausse de la consommation continuera de s'accroitre de 1% l'an ce qui représente un accroissement pour 2020 de 70 Gigawatts de notre consommation, installer 20000 MW d'éolien ne représentera en 2020 qu'une variation de production de 39 Gigawatts. Conclusion: au fur et mesure que les années s'écoulent, l'accroissement de la consommation étant largement supérieure à la production d'énergie éolienne, le % de renouvelable décroit. L'objectif du grenelle est donc une chimère et nous faire croire que l'éolien permettra d'atteindre 23 % d'énergie renouvelable en 2020 est un mensonge
[15]
Commentaire par Marc de Verneuil
mercredi 06 mai 2009 11:31
L'éolien industriel est une catastrophe paysagère sans précédent que l'on fustigera dans quelques décennies au même titre que les barres de grandes hauteurs conçues à la fin des années 60 dont le programme fut (heureusement) stoppé sur Paris en 1974 par VGE, héros des belles causes.
Si encore cette technologie était prometteuse ! Sans avenir du point de vue de son amélioration ou de sa rentabilité (à l'instar des autres énergies renouvelables), l'éolien industriel, en tous cas l'éolien non domestique, n'a aucun intérêt d'un point de vue environnemental, on le sait très bien. Avec la même somme, on fait 100 fois mieux !
Alors, arrêtons la mascarade et regardons les choses en face! Il faut concevoir les villes autrement et repenser d'urgence le système production-transport-consommation d'énergie.
Les européens se réveillent. Espérons que cela continue :-)
[16]
Commentaire par de Vives
mercredi 06 mai 2009 11:32
L'énergie éolienne n'a pas de fondements économiques viables, elle ne fonctionne qu'avec des subventions et évidemment ceux qui font joujou avec ce n'est pas eux qui payent! ce surcoût se retrouve sur notre facture qui évidemment est à la hausse et encore à la hausse.
[17]
Commentaire par DUBOIS Michel
mercredi 06 mai 2009 12:09
Décidément, les lobbies pro-éoliens utilisent tous les prétexttes possibles et imaginables pour tenter d'envahir le continent européen avec ces installations hideuses dont le rendement est franchement insignifiant par rapport à celui des grands projets off shore, qui ne gènent personne et seront raccordés à un vaste réseau européen,
[18]
Commentaire par Robert Jaque
mercredi 06 mai 2009 12:14
l'éolien c'est non seulement une énergie inefficace, un bilan économique désastreux et des profits financier scandaleux, mais c'est aussi une insupportable atteinte aux droit des gens. Les députés ont voté une modification du code des impôts pour que les recettes fiscales tirées de l'éolien soient partagées entre les communes concernées par "l'impact paysager et environnemental des aérogénérateurs" et par les "nuisances environnementales liées aux installations utilisant l'énergie mécanique du vent". Il y a donc nuisances reconnues, avec indemnisation pour les communes. Mais rien pour les riverains !! Pas de nuisances pour les riverains ? ou, plutôt : les riverains, on s'en fout ?
C'est le grand déni démocratique : des intérêts privés qui font fortune sur un aveuglement (?) d'Etat ; des élus qui s'accordent le partage des recettes ; des citoyens méprisés mais priés de payer.
Merci à l'EPAW de nous défendre au niveau européen.
[19]
Commentaire par Faury
mercredi 06 mai 2009 12:23
Félicitations pour cette initiative française : Le silence était entretenu sur le scandale de l'€olien business, sur son inefficacité écologique, sur ses nuisances aux riverains, sur la destruction de nos paysages naturels séculaires et sur cette richesse touristique européenne, etc. Cette omerta sur ce scandale sera enfin dénoncée au grand jour. Sauvons l'Europe avec une écologie ... respectueuse de l'environnement ! CF / Energéticien.
[20]
Commentaire par Bourdon Corinne
mercredi 06 mai 2009 12:44
1. Vous omettez dans votre chapeau la réponse de Vincent Le Biez à la note du syndicat des énergies renouvelables : "Pour rétablir la vérité sur le coût de l'éolien" (Institut Montaigne, novembre 2008), qui réfute les arguments du SER. 2. Vous oubliez de parler du rapport de la Commission de régulation de l'énergie : "Avis du 30 octobre 2008 relatif au projet d’arrêté fixant les conditions d’achat de l’électricité produite par les installations utilisant l’énergie mécanique du vent" (publié au JO), qui démontre qu'il serait bien plus économique de diminuer l'émission de gaz à effet de serre en subventionnant les chaudières à condensation, les pompes à chaleur et surtout l'isolation des toits et murs des habitations que d'instaurer un tarif privilégié pour l'électricité éolienne. 3. Enfin vous reprenez sans l'analyser ce faux concept de "nimby" inventé par de pseudo-sociologues américains au service des aménageurs pour faire croire que les opposants n'ont pas d'autre motivation qu'un égoïsme réflexe, c'est-à-dire que le problème n'existe pas.
Tout cela n'est pas sérieux et est empreint de mépris pour les habitants des zones sacrifiées à l'éolien sans information et sans concertation.

[21]
Commentaire par gaillard christian
mercredi 06 mai 2009 12:52
les éoliennes sont pour nos paysages, ce que sont les "taggs" sur les murs de nos villes: une agression et du vandalisme.
[22]
Commentaire par Blouet Marie Josée
mercredi 06 mai 2009 13:02
Bravo à l'EPAW, regroupement de tous ceux qui ont enfin un vrai discours sur les éoliennes: nuisances sonores attestées médicalement, dégradation de paysages remarquables, dévaluation de nos maisons etc... Et tout cela pour une production électrique dérisoire (prouvé lors des grands froids cet hiver).D'autres solutions énergétiques sont à la disposition de tous, notamment COMMENCER PAR STOPPER LA CONSOMMATION ELECTRIQUE ABUSIVE...
[23]
Commentaire par alain de la Charie
mercredi 06 mai 2009 13:43
Les éoliennes bénéficient d'un effet d'aubaine grâce aux décisions de l'Europe qui ont pris un tour d'urgence qui n'est certainement pas le fruit du hasard.
Ces installations de machines industrielles géantes dans des sites naturels représentent un gigantesque pied de nez à tous les pays qui ont instauré des contraintes environnementales sévères. Je me contente de rappeler qu'il faut neutraliser 1.500 ha pour disposer d'une puissance éolienne aléatoirement disponible d' 1 GW et que pour la même puissance, il suffit de 10 ha en nucléaire et un peu moins en énergies fossiles. A qui profite le crime ?
[24]
Commentaire par vent du noyantais
mercredi 06 mai 2009 14:07
Bravo à JL Butré et à l'énergie qu'il déploie pour lutter contre des lobbies dont le seul objectif est de faire de l'argent avec la complicité d'élus en mal de notoriété.
Que font les préfets, décisionnaires en la matière, des recommandations du Président de la République sur le fait de concentrer ces machines sur les friches industrielles et de celles du Ministre de l'environnement d'éviter le mitage des paysages français??
[25]
Commentaire par du boullay
mercredi 06 mai 2009 14:55
Ce n'est pas que je sois fondamentalement contre les éoliennes, mais nous pourrions nous inspirer des erreurs en Allemagne ou en Hollande. Pour toutes les nouvelles implantations, ils ont décidé de regrouper soit loin au large 25 à 80km des côtes, soit dans des lieux à terre sans co-visibilité (difficile..) des parcs vraiment significatifs.
Celà permet d'éviter le "mitage" qui défigure progressivement la France entière puis ses côtes !
Celà permettrait également de baisser le prix de revient et d'éviter d'avoir à racheter l'électricité à un tarif qui enrichit les opérateurs et appauvrit les consommateurs et contribuables que nous sommes.
EdB
[26]
Commentaire par LEPERE
mercredi 06 mai 2009 14:56
L'éolien c'est gavé de subvention.. alors moi voila ce que je propose :

je suis prét à faire 5 heures de vélo d'appartement chez moi tout en étant relié au réseau EDF, comme cela EDF me file de l'argent... certes l'énergie produite par mon petit vélo sera quasi nule (tout comme l'éolien) mais de mon coté de vais m'en merttre plein les poches et c'est les autres qui paieront ?? d'accord ??

Hélas pas sur que cela soit totalement honnéte.

Allez disont le : l'Ecologie-Business arrange bien certains qu'il veulent nous faire croire qu'avec des machines qui ne tourne que 25 % du temps ils vont sauver la planete, mais qui va tourner durant les 75 % autre ?? des usines à fioul et à charbon... qui dégage du CO 2...

Alors arrêtons tout de suite l'immense scandale de l'Eolien et préservons la paix dans nos villages.
[27]
Commentaire par Astrid Lejuee
mercredi 06 mai 2009 15:15
J'allais voter en juin un peu "comme d'habitude" mais là c'est génial l'EUROPE en majuscule leve la tête et ensemble se reveille contre les gabgies, les copains les subventions.
Si tous les "bien pensant" voulaient vraiment travailler pour le futur il faut investir dans ce qui rapporte à tous sans prejudice à personne.
Mettons des panneaux solaires sur toutes les nouvelles constructions, utilisons la géothermie et surtout protégeons notre pays.
Tout le monde reve de visiter et beaucoup de vivre en France mais sans ces horreurs inutiles et nuisible pour l'homme et les animaux.
[28]
Commentaire par Dabe
mercredi 06 mai 2009 15:17
L'éolien est l'énergie gratuite la plus chère du monde, en tous cas bien plus que l'électricité nucléaire, et en plus elle défigure les paysages, dévalorisent nos campagnes (sauf électorales !!!), comme tout ce qui est inutile c'est du vent !
[29]
Commentaire par Pierre COSSOUL
mercredi 06 mai 2009 15:39
je pense que l'on commence,après bien des dégats, a prendre conscience de "l'absurdité" de la production électrique par des éoliennes industrielles.
[30]
Commentaire par JACQUIN
mercredi 06 mai 2009 15:52
Tome 1

C’est justement très curieux que l’on parle encore de l’éolien… Il me semblait que les ingénieurs de RTE comme ceux d’EDF (ceux qui travaillent sur le terrain, pas ceux qui bénéficient d’un emploi fictif !) avaient exprimé leurs sentiments en expliquant que l’éolien était un gadget à la mode qui posait d’énormes problèmes techniques!

Pourquoi l’éolien ? soi-disant pour éviter les émissions de GES ? Faux… Archi faux puisque, lorsqu’une éolienne se met à tourner et qu'elle produit de l’énergie, c’est en substitution du Réseau (400 ou 225 KV) sur lequel sont raccordées toutes les “grosses centrales“. Hors sur ce réseau que trouves-t-on ? 77% de nucléaire, 12% hydroélectrique et seulement 11% de THF… soit 90% du total qui n’émet pas de GES !

Est-ce parce que l’énergie du vent produit un KWh pas cher ? Faux… Archi faux puisque sur les factures EDF des particuliers qui ont un contrat Tempo, on peut voir le tarif du KWh HC en journée bleue à 3.09 cts d’€ (ce KWh est produit à 90% par des centrales dont le prix de revient est certainement inferieur à 2 cts d’€). Alors que dans le même temps, EDF rachète le KWh éolien à 8.2 cts d’€ auquel il doit rajouter le transport, les frais généraux et la marge !!!

[31]
Commentaire par M. Daubin
mercredi 06 mai 2009 15:53
Les poetes ont chanté la douceur angevine, les paysages, les multiples lieux chargé d'histoire. On nous a dit vous allez avoir pour le bien de tous (sic) un champ d'éolienne ??? 5 turbines comme on dit joliment.
Non, ces monstres n'ont rien à voir avec nos moulins d'autrefois comme certains osent le prétendre. Les moulins partout dans le monde ont nourris et nourrissent la population, gérent l'eau dans les champs et passaient des messages dans les temps troublés.
Une éolienne ça fait quoi ? à part un flash par seconde, du bruit, de la pollution visuelle et en CO2; une éolienne cela veut dire ne travailler qu'un quart du temps, ne produire qu'à 25% du temps de l'énergie mais à plein temps des dividendes aux actionnaires.
Je ne suis pas un cerveau qui à fait de hautes (150/180métres) études,
mais si un groupe comme Total a laissé tomber tous ses projets éoliens, si les grands pays éoliens comme les Pays Bas , le Danemark ne subventionnent plus, et bien je me dis que ces gens là savent ce qu'ils font.
Merci à l' Union Europeene contre les éoliennes vous pouvez compter sur nous et nous comptons sur vous pour protéger nos beaux pays.
[32]
Commentaire par jacquin
mercredi 06 mai 2009 15:54
tome II
Est-ce parce que l’éolien est fiable ? Par construction, le Réseau actuel permet des variations rapides de puissance sans mettre les abonnés dans le noir (délestage) Hors, cette valeur est de l’ordre de 1500 MW. Ce qui veut dire que lorsque un ensemble d’éoliennes d’une puissance supérieure sera installé et quelle auront en commun une même connexion sur le Réseau, la sécurité d’alimentation, sera mis en péril (risque important de black out pour plusieurs heures) !
Est-ce qu’au final, l’éolien pourrait se substituer au nucléaire ? Vrai ! Archi vrai… il suffit de lire les rapports de RTE qui nous disent que l’indice de charge d’une éolienne est de 23% ( temps cumulé sur un an à 100% de production). Si on compare avec un EPR pour obtenir la même énergie sur un an, il faudrait installer une puissance éolienne de : (1600 * 100)/23 = 6956 MWe . Mais comme un EPR est prévu pour fonctionner 60 ans, une éolienne 15 ans, il faut donc installer sur 60 ans :
(6956/15) * 60 = 27824 Mwe soit si on considère que la puissance d’une éolienne est de 2 MWe =
27 824 / 2 = 13 912 éoliennes.
Ce ne sont que des règles de 3 dont on peut imaginer que nos dirigeants maîtrisent (quoi que ???=) et en même temps, on ne sera jamais assuré d’avoir une production éolienne continue ! (La CRE indique que le potentiel de fiabilité en production d’une éolienne est au maximum de 90%).
[33]
Commentaire par jacquin
mercredi 06 mai 2009 15:56
tome III

Faut-il parler également du scandale de la spoliation des biens des habitants en co-visibilité des éoliennes ? Faut-il parler des paysages massacrés, des problèmes de santé … etc. etc. etc…

Oui ! Vraiment, je suis étonné qu’on parle encore des éoliennes…

Attendons-nous au futur scandale des centrales photovoltaïques dont le prix d’achat par EDF est de 32 cts d’€ du KWh !

Ce bas de laine des Français, une mine d’or j’vous dis…une mine d’or !!!!
[34]
Commentaire par tallamont
mercredi 06 mai 2009 15:58
Les politiques gouvernementales sont conçues à la hussarde et manquent cruellement de bon sens autant que de vision: pourquoi s'enteter sur une technologie sans avenir et sans productivité -celle des éoliennes- qui aussi massacre notre environnement le plus précieux -les paysages- et n'avoir pas favorisé en matière d'énergie renouvelable la véritable technologie d'avenir (par son potentiel) et la seule qui respecte l'environnement: le solaire.
[35]
Commentaire par deray
mercredi 06 mai 2009 16:08
Les promoteurs éoliens ont un avenir sombre, des milliers de citoyens se lèvent et refusent d'être les dindons d'une farce qui rapporte bien trop gros à certains, lèse les autres, et n'apporte aucune solution sur le plan énergétique.
Qui s'est baladé au canada a vu des éoliennes à perte de vue qui grincent et couinnent : de vieilles machine qu'il n'est pas rentable d'entretenir ; le moins cher est de les laisser à l'abandon. comment sera la france dans 25 ans ?
D'ailleurs, ça y est, c'est jugé : la proximité d'éoliennes fait baisser le prix de l'immobilier de 20%... http://www.environnementdurable.net/documents/html/immobilier1.htm
comme si la crise ne suffisait pas !
Le SER prévoit déjà que "la probabilité de visibilité d'une éolienne sera de 100% du territoire français" avec 20000MW d'éoliennes (source : le journal de l'éolien, hors série N°2).
La production d'hydrogène avec l'éolien offre un piètre rendement et en plus ne produira jamais de volumes comparables aux consommations : encore une mauvaise bonne idée qui ne résiste pas aux calculs.
[36]
Commentaire par peyroche ph.
mercredi 06 mai 2009 16:17
Simplissisme arithmétique paysagère.
Surface de la France métropolitaine :550000 km2
Programme des vendeurs d'éoliennes : 10000 machines
Bilan :1 éolienne tous les 55 km2
:1 machine de 140 m tous les 7,5 km

Mais ce n'est qu'une distribution moyenne ,certains sites seront épargnés ( N-D de Paris par ex.)donc d'autres subiront une densité accrue.
Le vandalisme est sans limites.
[37]
Commentaire par Lefeuvre B
mercredi 06 mai 2009 16:31
J'ai croisé dans une soirée il y a deux ans un HEC qui se frottait les mains en parlant de ce nouveau marché très lucratif avec plein de facilités et de subventions (c'est beau de faire de l'énergie avec du vent, ça sonne très écolo). Mais...

1) ça coute très cher aux contribuables
2) ça bousille le paysage, la santé des riverains, porte atteinte à leur patrimoine
3) ça donne bonne conscience à des élus soit imbéciles soit corrompus voir les deux.
4) etc... voir les arguments techniques et argumentés des messages précédents.

Consommer moins c'est l'avenir, ça c'est sûr ! Imaginons la tête d'un jeune de 20 ans en 2029 devant un champs d'éoliennes face au jardin de sa grand mère en pleine campagne "éoliennisée". Il pensera surement "Quel merdier pour quelques KW/h !"

Il est temps d'arrêter ce merdier ! Non aux éoliennes !!!
[38]
Commentaire par CASALIS ARNAUD
mercredi 06 mai 2009 17:08
L'article d'Olivier Schwab et Céline Vidal, aux cotés d'une banque et d'investisseurs en énergies renouvelables est l'illustration même du lobbying intense qui prévaut en matière de "green business". Un argumentaire préoccupé de la seule défense de quelques intérêts (des investisseurs, des prêteurs, leurs "conseils" et leurs clients) tous en quête d'opportunité lucrative sur fond d'économie subventionnée et défiscalisée.

Ecrire que les facteurs structurellement favorables aux aérogénérateurs sont toujours là en citant : "les objectifs chiffrés de l’Union européenne, le soutien des gouvernements aux investissements, le subventionnement du prix auquel l’électricité éolienne est achetée, l’arrivée d’Obama à la Maison Blanche" est la démonstration par le contraire qu'aucun argument factuel et technique n'est susceptible de justifier l'implantation massive et nuisible d'aérogénérateurs. Au contraire !

Il s'agit d'imposer le fait du prince et de faire taire les opposants par l'intimidation ! Rien sur la destruction des paysages, rien sur les économies possibles d'énergie, rien sur le préjudice au tourisme, rien sur les nuisances visuelles, rien sur les destructions des sols, rien sur le déficit commercial, rien sur le déficit budgétaire. Rien, rien, rien que les effets déjà consommés de l'emprise du lobbying sur des technocrates défaillants.

C'est grave, franchement !

Commentaire par Arnaud Casalis
[39]
Commentaire par de Colomby Eric
mercredi 06 mai 2009 17:17
Je m'oppose aux éoliennes pour les raisons suivantes:
-Coût de rachat de l'électricité excessif au bénéfice exclusif d'intérêts privés et au détriment de la recherche. On voit aujourd'hui les conséquences du règne de l'argent facile, alors pourquoi persister dans cette voie? La promotion de ces matériels favorise la prévarication, et tout se passe dans l'anonymat le plus complet.
-énergie peu rentable aux effets négatifs parfaitement avérés (paysages, bruit,flashs lumineux, incidence négative sur le prix des logements à proximité....), en plus de l'incertitude totale sur leur démontage éventuel.
Ce n'est pas de l'écologie, mais de la désinformation. Installons les éoliennes chez les promoteurs et stoppons cette aberration économique, au profit d'autres énergies moins polluantes.
Je donne procuration sans restriction à l'EPAW.
[40]
Commentaire par Chaisemartin Philippe
mercredi 06 mai 2009 17:24
La France produit plus d'éléctricité qu'elle n'en consomme grâce au nucléaire ( sans émission de CO2 ); pourquoi y développer l'éolien dont le rendement écologique ( énergie "propre" produite/ énergie fossile nécessaire à son installation ) est négatif.

[41]
Commentaire par Pascal
mercredi 06 mai 2009 17:32
Pour sauver la première industrie de notre pays, le tourisme, il faut commencer par sauver nos paysages. Arrêtons de les détruire en implantant des éoliennes géantes partout en France ! S'il y a de plus en plus d'opposants c'est parce qu'il y a de plus en plus de victimes, riverains involontaires de ces machines industrielles et dont les seuls bénéficiaires sont leurs promoteurs prêts à tout pour sauver leurs bénéfices aussi immoraux que disproportionnés.
[42]
Commentaire par lauvergne
mercredi 06 mai 2009 17:32
POURQUOI la Ligue de Protection des Oiseaux encourage t'elle le développement de l'éolien en France alors qu'elle reconnaît elle-même que cela perturbe les migrations ( la France est un carrefour central de migrations d'oiseaux en Europe) et tue quantité d'oiseaux ? Par dogmatisme anti-nucléaire ?
[43]
Commentaire par CASALIS ARNAUD
mercredi 06 mai 2009 17:42
Si l'écologie consiste à protéger la nature, alors les éoliennes n'ont pas leur place : détruire les paysages, bétonner les sols en menaçant les nappes phréatiques, produire et importer sans création d'emploi local des tours en métaux rares, allumer des projecteurs la nuit, investir dans du matériel inutilisé aux 3/4 de temps faute de vent et user de l'énergie fossile en son absence, on ne voit pas comment on peut prétendre d'une régression qu'elle est un progrès !

Le potentiel touristique du pays ne peut qu'en souffrir par le saccage du patrimoine paysager et avec lui un considérable gisement d'emplois encore insuffisamment mis en valeur dans un monde de raréfaction des espaces.

Quant à la production énergétique, commençons par nous en prendre aux gâchis considérables pourtant faciles à réduire, en premier lieu celui du suréclairage public dont le coût en France (double de l'Allemagne) pèse lourdement sur l'économie et sans aucun intérêt. Représentant 18 % de la fiscalité locale, les gains potentiels excèdent, et de loin, le bénéfice d'une production énergétique coûteuse et marginale qui, perversement, participera plus encore à la course au gâchis.

Subventionner par dizaines de milliards d'euros la destruction de sa richesse collective pour en faire supporter la charge aux autres secteurs de l'économie est une aberration d'autant plus grande qu'il serait facile de réduire la facture énergétique en s'intéressant aux réductions des gâchis les plus évi
[44]
Commentaire par serge23
mercredi 06 mai 2009 17:50
Ce n'est surement pas avec l'énergie éolienne que l'on va trouver la solution au dérèglement climatique. Par contre c'est sûr qu'avec l'installation sauvage des programmes éoliens européens la dénaturation de la campagne européenne est programmée. Ceci en contradiction totale avec les objectifs européens sur la biodiversité.
[45]
Commentaire par MALVEZIN Pascal
mercredi 06 mai 2009 18:03
Ma plus grande motivation dans le combat contre les éoliennes industrielles, c'est l'unité européenne sur un sujet grave, l'invasion éolienne. Je dit combat, car il s'agit bien de cela, nos amis Allemands, Danois, Espagnols, Hollandais, sont KO technique, frappés en traitre par des promoteurs avides et des élus ignares. Leurs campagnes sont détruites pour longtemps. Nos très nombreuses interventions auprès de nos élus, laissent apparaitre une incompétence incroyable de ceux-ci. Lors de plusieurs conseils municipaux, nous avons vus des conseillers municipaux valider une zde sans avoir pris connaissance du dossier, sans connaitre l'emplacement des zones, nous avons vus des maires faire des fausses déclarations sous nos yeux. Des dénis de démocratie s'organisent tous les jours en France et en Europe, il est temps que cela se termine. Devons nous rappeler à notre gouvernement que la France est le pays des droits de l'homme et des révolutions sociales. Nos citoyens souffrent de la folie de l'argent, et nos élus vendent nos territoires pour une bouchée de pain à des affameurs professionnels. Certains parlementaires veulent faire passer des lois pour museler le peuple, comment ne pas imaginer qu'ils doivent trouver un interet personnel avec de tels agissements. Après le dégout vient la rage, Français réveillez-vous et sus à l'envahisseur éolien!!!
[46]
Commentaire par C ANDRE
mercredi 06 mai 2009 18:06
C’est au bilan énergétique et écologique global et à long terme (plus de dix à quinze ans) qu’il faut s’intéresser et non aux apparentes « bonnes solutions ». L’éolien industriel terrestre reste une énergie d’appoint et, à de rares endroits près, soumise à des variations importantes de capacité.
L’équilibre des puissances issues du vent dans la distribution de l’énergie dans les réseaux, est difficile à tenir et n’empêche pas la construction de centrales thermiques pour répondre très rapidement aux variations de la demande (ce que ne peuvent faire les autres types de centrale électrique) et couvrir les pointes en cas d’absence, d’insuffisance ou de trop fort vent ; ce que l’on élude trop souvent. Le vent ne souffle pas en continu et surtout quand et parce qu’on en a besoin !
Les financiers cherchent un « retour » le plus rapide possible et les constructeurs à en tirer profit, rien de plus normal ! La limite demeure l’intérêt général dans toutes ses dimensions pour aujourd’hui et après-demain. Les subventions ne sont plus les outils du développement qu’elles devraient être, faussant la justification du rendement par la diminution du temps de retour sur investissement ! Ceci ne se révèle insuffisant et faux que dix ou quinze ans plus tard, trop tard donc ! Le prix d’achat du kWh favorisé de manière indue, accroît artificiellement d’autant la rentabilité à court terme. Pour certaines municipalités, l’aubaine de la taxe professionnelle joue un rôle important pour atteindre des
[47]
Commentaire par aren
mercredi 06 mai 2009 18:49
Après s'être fourvoyé dans un modèle économique universel, dont on subit par la crise actuelle, les effets dévastateurs, voilà à nouveau que nos élus et décideurs se dotent d'un modèle écologique unique de production d'énergie: l'éolien industriel.
Si l'on peut penser que le choix d'un modèle économique relève de la théorie, le choix d'une technologie industrielle doit lui être guidé par l'expérience et les savoirs scientifiques et techniques. La méthode dite empirique.
Or il semblerait qu'en terme d'énergies renouvelables, malgré le nombre impressionnant d'études, de rapports, de témoignages, sans compter les expériences très contrastées de nos voisins, nos stratèges aient manqué de rigueur et de discernement dans l'application de cette méthode.
Et n'oublions pas les menaces que font peser ces gigantesques machines à vent sur les riverains, sur nos paysages, notre patrimoine bâti, etc.
Et rappelons nous : la convention européenne du paysage de Florence et l'article L-110 du Code de l'urbanisme français, précisent : les « aménageurs du territoire » doivent « faire du paysage un sujet politique d'intérêt général », et proposer des solutions répondant à la diversité des besoins et des ressources et « assurer la protection des milieux naturels et des paysages ainsi que la sécurité et la salubrité publiques des populations »
Alors bravo la FED et EPAW d'avoir fédéré des milliers de citoyens responsables pour dénoncer haut et fort une telle supercherie
[48]
Commentaire par laroche
mercredi 06 mai 2009 19:17
Les partisans de l'éolien revendique une énergie propre sans co², c'est utopique, comment fait-on quand le vent est absent pendant les périodes anticycloniques.Il est fait appel à des centrales à flamme produisant du co². Malgré le développement de l'éolien,EDF investit 800 millions d'euros dans la rénovation de son parc de centrales thermiques et installe des turbines à gaz pour pallier au fonctionnement intermittent des éoliennes lors de 2300 heures par an.
L'installation d'éoliennes et des panneaux photovoltaïques se sauvera pas la planète et dans 20 ans on s'apercevra que l'on a dépensé des sommes colossales pour rien, les pays en voie de développement ne se passeront pas des énergies fossiles tant que celle-ci seront disponibles.
[49]
Commentaire par Carré de Malberg
mercredi 06 mai 2009 19:20
Merci à ceux, de plus en plus nombreux, qui luttent contre le fléau éolien. Il n'est que temps de réagir, alors que de nombreuses régions sont déjà polluées par ces énormes machines qui enlaidissent le paysage. Les éoliennes, en France, produisent une électricité inutile qui coûte cher tandis que nos excédents sont exportés. Laissons l'énergie éolienne aux pays qui n'ont pas la chance de posséder nos centrales nucléaires et hydrauliques, cela leur permettra d'éviter quelques centrales thermiques, génératrices de gaz à effet de serre.
[50]
Commentaire par ventderaison
mercredi 06 mai 2009 20:37
Il est vrai qu’une éolienne, ça fait tourner la tête. Au point d’attraper un coup de pale. Et de ne plus savoir multiplier les pourcentages ! Petite démonstration. L’éolien industriel représentera en Belgique, en 2012, une quotité de 2% des vecteurs de production d’électricité. En Allemagne, pays éolien par excellence, E.ON Netz a fait calculer par la Technische Hochschule d’Aachen que le taux de substituabilité de l’éolien vis-à-vis du thermique est de 6,5% Autrement dit, seulement 6,5% de l’éolien installé est capable de se substituer au thermique polluant. Sachant que la production d’électricité est responsable, toujours en Belgique, de 20% des émissions de gaz à effet des serre (GES), quel est alors en Belgique le pouvoir dépolluant de l’éolien industriel ? Allons-y : 2% x 6,5% x 20% = 2/100 x 6,5/100 x 20/100 = 260/1000000 = 26 cent millièmes ! Est-il est raisonnable alors de croire que l’éolien est LA solution contre le réchauffement climatique ? Si vous répondez oui à cette question c’est que le coup de pale a fait son effet. Continuons notre petit exercice. Les GES en Belgique sont de 143Mt CO2eq/an. Donc nos 26 cent millièmes représentent 26/100000 x 143000Kt = 37,18 Kt/an.
Sachant que notre pays compte 5048723 voitures particulières qui font 40km/jour en moyenne et qui polluent, à raison de 345g/km, 1 jour sans voiture représente 345g/km x 40km/j x 5.048.723 =70Kt/j. Conclusion : un seul jour sans voiture représente une réduction de C02 qui est le double.
[51]
Commentaire par lasserre
mercredi 06 mai 2009 20:46
L'éolien réussit la parfaite triangulation de ce que à d'autres époques on appelait l'affairisme.
Des élus attirés par l'argent,des puissances financieres ,et l'état qui soutient (avec un discours politiquement correct et de l'aide publique sans discernement)
[52]
Commentaire par JP
mercredi 06 mai 2009 21:05
Face au mécontement général du peuple relatif au développement de l'éolien industriel, il en est qui cherchent la parade.Pour museler ce peuple , des projets de loi sont proposés.Voyez: http://eolienaquitaine.free.fr/danger.pdf. et aussi :TOUS CHEZ LES PSYS?

Il est urgent que les Européens s'unissent pour contrer ce fléau. Bravo à Jean Louis Butré pour son initiative. Les européennes arrivent.
Unissons nous tous à l'image de Libertas : http://sudouest.libertas2009.fr/

JP http://eolienaquitaine.free.fr/
[53]
Commentaire par Marc de Verneuil
mercredi 06 mai 2009 21:24
Bravo VentdeRaison pour votre message à ceci près : ne parlons plus de solution à trouver contre le réchauffement climatique puisqu'il n'y a pas de problème : nous avons même déjà probablement commencé d'entamer une nouvelle période de fort refroidissement climatique, comme cela est arrivé entre 1940 et 1970 (sources http://www.theglobalwarmingisfake.com/images/cooling_world.jpg)
Souvenons-nous d'ailleurs qu'à cette époque, les scientifiques envisageaient de recouvrir de suie noire la banquise pour lutter contre le refroidissement... Véridique !
Cela vous fait-il sourire ? Oh oui, moi aussi, sauf qu'à l'époque, on a eu peur que ce genre de solution fasse plus de mal que de bien... Et on a finalement rien fait, et surtout rien déboursé !!!
Alors aujourd'hui, pourrait-on s'il vous plait, messieurs les politiques en mal d'inspiration, revenir à la raison ? Et arrêter avec le vent !
[54]
Commentaire par evertyan
mercredi 06 mai 2009 21:49
finale ment sa comence a bouge
nous soms hollande en france depius 20 ans
notre cadre de vie et pas unne marchandise
unne de plus beau pays de l europe tout mem
heurse ment illia le EPAW
je lu la comentair de unne holande qui compare son pays
a unne poupe voodo
la auvergne et la ceur de la france y mettre des eoliennes
la france sera mort
[55]
Commentaire par colette marchal
mercredi 06 mai 2009 22:09
Le comble c'est que des élus Verts, comme le sénateur Jacques Muller, soutiennent les projets d'implantation d'aérogénérateurs. Ils n'ont pas compris que le paysage est une valeur fondamentale, la seule qui nous met en résonance avec la beauté de la création. Ils restent proéoliens aussi longtemps que c'est porteur électoralement. Quand le vent tournera - et il est en train de tourner avec le constat quotidien du saccage des plus beaux sites - ils comprendront qu'il est plus urgent de se battre pour la décroissance énergétique.
[56]
Commentaire par doumé
mercredi 06 mai 2009 22:12
Halte au massacre de notre espace.
Il est temps que les capitalistes, affairistes, sentent la montée de l'opposition du peuple européen. En France nous produisons une énergie propre. Ne venons pas polluer notre pays,avec ces éoliennes, leurre des écologistes. Honte à ces capitalistes aux pratiques douteuses et qui manipulent nos maires agriculteurs pour obtenir leur signature avec pour conséquences des tensions énormes au sein des villages
[57]
Commentaire par reenders
mercredi 06 mai 2009 22:18
oui, ils apparaisent comme des champignons ses eoliennes, mais q'on consacre des terres agricoles pour ses constructions industrielles c'est scandaleux! Même un fois demantelé, il reste pour toujour des centaines de tonnes de béton dans le sol. Consacrer des terres agricoles pour nos voitures c'est ne pas bonne, mais pour nos (sur)consommation d'electricité; c'est mieux?
[58]
Commentaire par Marc Desliens
mercredi 06 mai 2009 22:35
Quand je repense à des années en arrière, que des préfets pleutres devant les écolos interdisaient le dimanche matin la randonnée moto qu'ils nous avaient autorisée quelques jours avant, au prétexte que nos pneus abimaient la nature,et quand on voit maintenant les dégâts causés par l'installation d'une seule éolienne sans la moindre protestation de ces mêmes écolos, on se dit qu'il y a quelque chose de pourri (par le fric) dans notre future ex belle France.
[59]
Commentaire par Derouard
mercredi 06 mai 2009 23:01
Soutenu par des promoteurs qui font une propagande basée sur des arguments écologiques mensongers relayés par des groupes doctrinaires ou manipulés, l’éolien industriel produit en réalité des effets nocifs pour la société, l'économie et l'environnement
[60]
Commentaire par Antoigné sous le vent
mercredi 06 mai 2009 23:09
Nous tenons à la tranquillité de nos villages. Les éoliennes apportent des revenus aux propriétaires de terrains et des nuisances aux autres. Cela est source de conflits.
Depuis la suppression de la taxe professionnelle, rien ne justifie le sacrifice de notre environnement et les nuisances visuelles qui nous sont imposées.
[61]
Commentaire par Phil
mercredi 06 mai 2009 23:11
Après avoir détruit la beauté de nos paysages et dilapidé la richesse de notre patrimoine sur terre, le gouvernement cherche actuellement a saccager notre littoral en le couvrant de centrales électriques de plus de 1200 aérogénérateurs de 150m de hauteur, flashant toutes les secondes et en perpétuel gesticulations, sur des sites emblématiques comme la Baie de la Somme, la côte d’Albatre, Etretat, Saint Brieuc, Noirmoutier - l’ile d’Yeu, l’ile de Ré ….
Le gouvernement est entrain de tuer une des rares branches d’activité qui maintient l’emploi local, durable et non dé localisable de la pêche côtière, de tourisme, du commerce.
Ces centrales électriques couvrant le quasi totalité du littoral de la Seine Maritime vont faire mourir la région.
La mission de notre gouvernement est elle de faire fonctionner l’industrie allemande,danoise et faire la fortune de quelques promoteurs de l’écologie Business. (50%de la petite société de la Compagnie du Vent au CA de 11millions €, vendue à Suez 331millions €) en faisant payer la facture aux Français? Les élections européennes vont être l'excellente occasion pour « faire payer la facture » aux élus responsables et coupables de cette situation et de faire des choix en fonction de la position des élus sur l’éolien.
[62]
Commentaire par Nadine Matrullo
mercredi 06 mai 2009 23:42
Bravo EPAW. Nous ne voulons pas de tous ces engins dont tout le monde, à commencer par nos dirigeants, sait que ce sont des pollutions inutiles qui enrichissent les promoteurs dont la voracité n'a pas de limite et saccagent irrémédiablement nos paysages car, le moment venu : point de démantèlement. Il existe déjà des sites orphelins en France.
[63]
Commentaire par Mantz Didier
mercredi 06 mai 2009 23:48
Dans notre village de Viplaix (03), les rues ne sont plus éclairées à partir de 23H00. Ça c'est de l'économie d'énergie ! Certes, vu le peu de recette qu'engrange la commune, il n'est pas non plus question de dépenser de l'argent que l'on n'a pas. Qu'en sera-t-il lorsque les promoteurs installeront des éoliennes sur notre territoire ? Nous pourrons gaspiller l'énergie en laissant les rues éclairées jusqu'au petit matin. Mais, nous ne pourront plus alors passer nos soirées à regarder les étoiles sans pollution lumineuse et nous n'aurons plus qu'à regarder la télé, consommatrice d'énergie. Bah oui ! puisque nous aurons l'argent des promoteurs. Mais au détriment des spécificités de notre ruralité et de nos paysages. Vivre à la campagne est parfois une contrainte, pour beaucoup c'est un choix qu'il convient de respecter. Chers promoteurs, allez donc planter vos éoliennes au coeur des villes.
[64]
Commentaire par Lops
jeudi 07 mai 2009 00:20
Il serait temps que la justice française agisse comme la justice espagnole ou italienne... de nombreux maires, élus et promoteurs risquent de finir en cabane. L'opacité de l'éolien cache une vaste magouille et autre corruption sans nom qui gangrène nos campagnes et rend totalement dingue certains de nos élus qui confondent leurs intérêts...

L'éolien est un échec dans les pays où il est théoriquement le plus efficace contre la lutte contre les gaz à effet de serre, en particulier l'Allemagne et le Danemark.
Aujourd'hui les allemands ne se posent plus de question entre savoir si il faut de l'éolien pour remplacer le nucléaire ou de l'éolien pour remplacer le thermique polluant ! Non, aujourd'hui les allemands s'interroge entre maintenir au maximum le nucléaire ou continuer à construire massivement des centrales thermiques, exit l'éolien des discours !

Vive la mobilisation européenne contre cette vermine.
[65]
Commentaire par occam
jeudi 07 mai 2009 05:10
La FED et l'EPAW c'est enfin une autre voix pour parler de cette énergie pas si propre que ça par ses effets secondaires : la régulation par centrales thermiques, les pots de vin aux maires... Rassurant de constater que certains écolos qui avec beaucoup de rigueur nous ont expliqué en son temps et en détail les effets secondaires du nucléaire (déchets, risques) commencent à se libérer de leurs oeillères pour regarder avec la même rigueur le bilan global écologique nul de cette pompe à frique qu'est l'éolien.
[66]
Commentaire par Pierre Wallon
jeudi 07 mai 2009 07:36
La France n'a nul besoin de l'énergie éolienne pour réduire sa production de CO2, déjà la plus faible d'Europe en matière de production d'électricité. L'exemple de l'Allemagne qui s'est couverte d'éoliennes, celles-ci ne lui assurant que 5% de sa production d'électricité, a de quoi faire réfléchir. L'éolien source d'énergie électrique gratuite est un mythe qui semble avoir la vie dure.
[67]
Commentaire par viel observateur
jeudi 07 mai 2009 07:42
Je ne sais pas si les anti-éoliens sont nombreux, mais en tout cas ils sont organisés. Les commentaires sont un bombardement contre les éoliennes ! Je ne sais pas non plus s'ils sont "giscardiens" et tous des "papys du nucléaire" , comme dit Lhomme, mais en tout cas ils ont intégré les nouvelles techniques de communication. Ils n'ont pas les deeux pieds dans le même sabot...
[68]
Commentaire par evertyan
jeudi 07 mai 2009 09:01
repons a le observateur on et ni pro nuclere ni politique
on veut jus preseve notre cadre de vie et dire a tous
fete pas la ereure de foutre notre bo pays an air
on veut pas de (greenhaus mafia) che nous
ps je port de sabo droit et g
[69]
Commentaire par Thibault
jeudi 07 mai 2009 09:05
Par quel tour de force ou de magie si ce n'est le fruit d'un puissant lobby, nos gouvernants ont-ils pu se fourvoyer dans un dispositif de production d'énergie que certains qualifient déjà de bulle spéculative, de business honteux voire d'imposture. Il est vrai qu'obtenir en quelques années la garantie pour 15 ans d'un prix de rachat 3 à 4 fois supérieur au prix du marché, et près de 90% des investissements industriels , relève du miracle, ou alors du mirage écologique.
Depuis la mise en place du soutien au développement à la filière éolienne,les gains de productivité/compétitivité attendus se sont transformés en gains tout court. Entre 2000 et 2007 le prix du MW installé à augmenté de 75%.
Et doit on ignorer les observations faites par la haute autorité de l'énergie en France(commission de régulation de l'énergie), sur la rentabilité induite par le tarif de rachat, ou sur le surcout lié au renforcement des capacité d'accueil des réseaux de transport.
Revenons à la raison, ces promoteurs/développeurs de l'éolien industriel n'ont rien d'un "écologistess". Ce sont des financiers qui vont profiter de la manne financière qui leurs est tendue, et le plus souvent sans se soucier de *la protection des milieux naturels et des paysages comme de la sécurité et de la santé publiques.
Et quoi de plus légitime qu'un mouvement européen quand on connait les déconvenues que rencontrent les pays pionniers en Europe, que sont le Danemark, l'Allemagne et l'Espagne.
[70]
Commentaire par CLOUX
jeudi 07 mai 2009 09:19
Réagissez Messieurs, il n'est pas trop tard pour arreter de défigurer la France a prix d'OR. Vous savez mieux que moi que l'éolienne n'est pas la réponse a la production d'electricité. Mais pour souscrire du côté de l'écologie (ce que je comprends dans certains domaines) vous ne réagissez meme pas. Pourtant il y a d'autres solutions. Ceux comme moi qui subissent les désagréments de l'éolienne seraient admiratif envers ceux qui les soutiendraient. La Bretagne est défigurée, ne laissons pas la France subir le mem sort.
[71]
Commentaire par JP
jeudi 07 mai 2009 09:59
Réponse à l'observateur.
Le combat de Stéphane Lhomme et celui ci est pratiquement le même: NE PAS SE LAISSER IMPOSER QUOI QUE CE SOIT.
Dommage qu'il ne l'ai pas compris. L'union fait la force. Il serait temps de s'en souvenir quand d'autres appliquent la méthode :DIVISER POUR MIEUX REGNER.
JP http://sortie37.free.fr
[72]
Commentaire par Elisabeth GEST
jeudi 07 mai 2009 10:26
A qui profite l'éolien industriel sinon à ses promoteurs, communautés de communes, propriétaires terriens qui n'ont plus qu'à ouvrir le porte monnaie au lieu de cultiver leurs terres ! Ce sont les riverains qui subissent ces énormes machines. Iln ne touchent rien du pactole et leurs habitations sont dévaluées. 4 éoliennes dans un paysage, c'est pas terrible mais on fait avec, mais lorsque vous ne pouvez plus tourner la tête sans voir des machines partout, c'est navrant ! Les lignes haute tension c'est pas beau alors pourquoi rajouter des monstres de 150 m en plus ?
Arrêtez de massacrer nos paysages pour de l'argent. D'autres énergies renouvelables sont à développer et beaucoup d'économies d'énergie pourraient être faites !
Bravo à M. Butré et à EPAW pour leur détermination.
[73]
Commentaire par Gilles
jeudi 07 mai 2009 10:30
J'ai lu que l'été dernier certains canadaires et hélicos d'eau n'ont pas pu larguer dans le sud à cause des éoliennes, car il faut risquer sa vie larguer le + près du sol pour sauver notre terre.
Feu inconscient , eolienne inutile couteuse et dans certain cas dangeureuse.
Au secours, chère Union Européenne Anti Eolienne, protegez nous de ces monstres qui polluent nos paysages, je voudrais que mes fils aient les mêmes souvenirs que moi de la beauté de nos paysages
Merci
[74]
Commentaire par gourbin
jeudi 07 mai 2009 10:35
Refusons de nous laisser imposer les EOLIENNES INDUSTRIELLES.
Inutile en France, notre production d'électricité étant à environ 95% non productrice de CO2.
Ne laissons pas abimer nos paysages, dévaluer nos biens immobiliers, et installer des monstres générant des perturbations visuelles, sonores et peut être bien physique, dont la vraie raison d'être est de faire gagner beaucoup d'argent aux entreprises privés faisant parties du lobby éolien. Ils gagnent de l'argent sur le dos du citoyen et se moquent souvent de l'aspect écologique.
Soutenons le solaire, la biomasse, le bois, la géothermie et surtout les économies d'énergie.
Non à l'Eolien Industriel
[75]
Commentaire par Schumpp Bernard
jeudi 07 mai 2009 13:55
Dans le cadre des centrales éoliennes Offshore, seuls les intérêts des promoteurs et exploitants éoliens sont présentés. Lors des enquêtes publiques du projet de Centrale Éolienne de la Côte d'Albâtre aucun dossier d'impact sur l'économie local n'a été présenté au citoyen de la part des collectivités locales (Région, Département, agglomérations, communes). Ce n'est pas le promoteur qui va donner des bâtons pour se faire battre !
À croire que seul l'apport insignifiant de la taxe offshore faisait courir les élus avides du coin ; comme la carotte devant l'âne. Aucune notion de coût complet pour un territoire n'a été mise en évidence.
Or, l'impact pris par les différents projets sur la superficie de pêche - des centaines de km² : 30 km² en face de Veulettes/mer, 100 km² en face du Tréport, 60 km² en face de Fécamp, et autres projets encours - fait que les débarquements en criée vont fortement diminuer. Il est simple de calculer les pertes d'activité sur différentes filières : pêche, commerce, tourisme, immobilier, ... les chambres de commerces veulent-elles s'en rendre compte ?
En gros ;
1 MW offshore, c'est un minimum de : 10 chômeurs, 100.000 € de perte de CA, 100.000 € de coûts sociaux sur une bande côtières de 100 km de long et 10 de large.
Faites le calcul avec les prétentions du Grenelle de l'environnement. Pour quelques emplois temporaires lors de la construction des centrales des milliers d'emplois sur le tapis.
[76]
Commentaire par ROY Christian
jeudi 07 mai 2009 14:56
L'avenir de la campagne française n’a pas vocation à devenir une suite de zones industrielles.
Ce qui caractérise le plus au monde les paysages des différentes régions françaises c'est leur variété et leur diversité. D’ailleurs, les emplacements des ouvrages d'art et des monuments ont toujours été abordés avec le souci d'exister tout en s’intégrant dans ces paysages.
Les champs éoliens de grande hauteur, producteurs d’électricité, devraient être assimilés à des installations industrielles, et donc installés dans des zones de type industriel. Ce qui les distingue des pylônes immobiles de grande hauteur, uniquement affectés au transport de l’électricité. L'enfouissement de ces lignes à haute tension est d'ailleurs une demande récurrente dans certaines régions. On se demande bien pourquoi …
Avec les projets éoliens en cours, les paysages rustiques de Bourgogne et d’ailleurs deviendraient ainsi, standardisés, industrialisés et comptabilisés en champs de Mégawatts produits.
Ces paysages ne sont ni la propriété de quelques maires de communes, ni de promoteurs investisseurs qui veulent atteindre leurs quotas : “ En matière de gaz à effet de serre la France doit impérativement combler son retard sur ses autre voisins européens”.

Cette raison invoquée est martelée à longueur d’antenne par tous les intervenants. Pourtant sur les questions environnementales, la quantité industrielle à court terme ne devrait jamais être la solution de la qualité au long terme.
[77]
Commentaire par evertyan
jeudi 07 mai 2009 15:16
le sul truc vert a une eoliene sont le biliet vert de 100 euro
pour le promoteur et com-com le maire pour nous il rest le nuisance
nous oron 4 parc de eol au tour de notre vilage sa com asterix
avec le romains on et encercle par de cohorte de promoteurs allemand
espagnol dennoua osecour quelqeun a la potion magique
[78]
Commentaire par Ciechanowski, Ladislas
jeudi 07 mai 2009 15:25
Bravo à tous ceux qui ont le courage de dire haut et fort que la "solution" éolienne n'en est pas. La seule raison que nous sommes envahi dans nos campagnes par ces machines géantes à vocation industrielles est parce que le gouvernement et ses appendices technocratiques y voient une solution de facilité pour "faire quelque chose", pis encore, "être vus en train de faire quelque chose".
Non seulement le surcoût de l'éolien est purement une manière de s'assurer une rapide implantation d'un système autrement déficitaire, mais elle nous fait payer très chère, nous les contribuables et consommateurs, une denrée périssable que nous produisons déja, grâce au nucléaire, en quantitié excédentaires.
[79]
Commentaire par Marc de verneuil
jeudi 07 mai 2009 16:27
"Et... Paw !" c'est le bruit que fait une pale d'éolienne géante lorsqu'elle atteint un oiseau de proie*

* bien évidemment, l'oiseau, ici, c'est le promoteur de ces machines sans intérêt :-)
[80]
Commentaire par Eh! ho! Les hyènes !
jeudi 07 mai 2009 17:29
Génial le coup de la pale, mais il ne faut pas oublier qu'il y en a 3 ;-)
Et...Paw !
Et...Paw !!
Et...Paw !!!
[81]
Commentaire par DUFAUD DANIELLE
jeudi 07 mai 2009 19:22
Dans votre article vous nous rapportez l’enthousiasme de SER sur l’energie éolienne quand a son devenir notamment sur le fait de maitrisez la production mais chacun devrait savoir qu’il est impossible :
1) De prévoir la fréquence des vents et leurs puissances sauf a court terme.
2) De compenser le manque de production éolien (quand le ne souffle pas assez ou trop) dans une région par une production d’une autre région, effet de joule .
Vous nous signalez également l’émotion des riverains des nombreux parcs éoliens déjà implantés ! ce n’est pas de l’émotion que ces riverains ressentent, c’est une gène quasi permanente de bruits perceptibles selon la topographie des lieux à plusieurs centaines de mètres alors que nombre de parc ne sont éloignés des habitations que de 500 mètres et même moins quelque fois.
Sachez également que la baisse des biens immobiliers n’est pas un fantasme comme le proclame le SER , des expertises et un jugement du tribunal d’Angers en atteste, 20% de perte sur les biens situés à proximité ! Et oui, selon le SER, l’ADEME et autres les éoliennes ce n’est pas moche (125 mètres de haut, 80 mètres de Ø), cela ne fait pas de bruit ( voir les riverains de parcs existants) mais pas grand monde irait acheter une maison à leurs pieds.
[82]
Commentaire par DUFAUD DANIELLE
jeudi 07 mai 2009 19:23
SUITE
Il est évident par contre que seule la rentabilité financière à cout de subventions (donc par définition, notre argent) intéressent les promoteurs de parcs éoliens, sous couvert d’écologie bien-sur. Les propriétaires terriens, eux préfèrent touchez 5000 euros(en moyenne) par éolienne et par an de revenus locatifs plutôt que de faire pousser du maïs dans leurs champs et les communes, communauté de commune etc.… lorgnent sur les substantielles retombées pour leurs caisses sans se préoccuper malheureusement du devenir de leurs administrés ayant le malheur d’être proche de ces éoliennes.
[83]
Commentaire par pascal
jeudi 07 mai 2009 22:51
Pour Evert, comme tu le dit si bien, nous sommes des gaulois, et là je crois que les nains qui nous gouvernent ne l'ont pas compris.
Pour l'instant le mouvement anti éolien est pacifique, j'espére qu'il va continuer à le rester, mais là j'en suis moins sur.
Imagine ce que fait un type à qui on dit que sa barraque ne vaux plus rien,il péte les plombs et il devient méchant, imagine un type qui vie tranquille à la campagne à qui l'on dit qu'il va avoir une zone industrielle éolienne à côté de chez lui jusqu'a la fin de sa vie, il péte les plombs et devient méchant. Je serais à la place de borloo, je serais à l'écoute, car si ça péte, ce sera lui qui payera.
[84]
Commentaire par Gérard THOUX
vendredi 08 mai 2009 07:52
Ces machines sont disproportionnée par rapport à tout ce que nos yeux apprécient dans les paysages régionaux qui sont fait pour les hommes qui y vivent à l'année, les traversent pour travailler, y séjourner pour un week-end ou des vacances ; cerise sur le gâteau le scandale financier, mais Madoff était le meilleur avant qu'il ne soit démasqué.
[85]
Commentaire par evertyan
vendredi 08 mai 2009 09:46
re re re
comem de bonne nouvelles
le conseil muncip de louroux bourbonnais ont vote contre
le zde bravo merci mr le maire
le sondage sur fr3 auvernge 87,5 contre 12,5 pour
tout et pas si sombre
alle voir sur internet le journal de 19-20 auvernge
illia unne maire qui parle que de l argent
cao
[86]
Commentaire par bernadette
vendredi 08 mai 2009 11:01
Pour Evertyan: vous avez certainement des choses intéressantes à dire, mais vous êtes illisible .Est ce votre objectif? ,je vous serais très reconnaissante de bien vouloir utiliser un code plus clair. Merci!
[87]
Commentaire par JP
vendredi 08 mai 2009 11:06
A Bernadette
Un langage plus clair sur la page suivante:http://energie.lexpansion.com/screens/blogPage/viewBlog/sw_viewBlog.php?idTheme=33&idContribution=984
Bien cordialement.
JP
[88]
Commentaire par benoit .O
vendredi 08 mai 2009 11:07
les promoteurs viennent dans nos mairies, ils promettent que l'argent tombe du ciel...tout le monde a envie d'y croire. Puis ils vont s'assurer la maîtrise foncière des tarrains en faisant signer des pré-baux...puis la machine s'emballe,les promoteurs ne nous lachent plus !
Bravo à EPAW et à tous ceux qui dépensent leur temps sans compter pour s'opposer à la destruction de notre cadre de vie.
Que font nos décideurs ? Pourquoi laissent-ils ces vautours tourner autour de nos campagnes ?
[89]
Commentaire par Marc de verneuil
vendredi 08 mai 2009 11:45
Et... Paw !, le vautour. Un de moins ;-)
[90]
Commentaire par evertyan
vendredi 08 mai 2009 12:18
chere bernardette ecri moi unne letre en hollande ou anglais ou alemande
a pres vous pouve fere du la comentair
je sais je fait de faut de orto on et pas a le ecole!!!!!!!
cao
[91]
Commentaire par Wind Flip Flop
samedi 09 mai 2009 11:16
La mobilisation anti éolienne européenne ou mondiale (même au Québec la lutte est franche) démontre que ce n'est pas une spécificité française ou un mouvement du prétendu "lobby nucléaire déguisé" n'en déplaise à Sortir du Nucléaire et une partie des "Verts" qui ne savent plus vers quelle pale se tourner.
Les méthodes utilisées par les promoteurs sont identiques quelques soient les pays avec son lot de pression, d'influence, de magouille et de discours catastrophiques et de culpabilité des populations.
Le développement massif de l'éolien concourt inexorablement à l'expansion ou le renforcement des moyens de productions classiques, d'où les mêmes conclusions : "cher, inutile, inefficace"
[92]
Commentaire par BLUCHE ROINE Annick
samedi 09 mai 2009 17:07
Non à la prolifération de ces éoliennes, dans le haut anjou (segré 49) 6 projets sont à l'étude (Pouancé/Senonnes, Segré, L'Hotellerie de Flée, Vern d'Anjou/la Poueze, Le Louroux Béconnais, Angrie) ces communes sont distantes de 10 à 20 kms!! Quel paysage allons nous avoir ! Notre ministre M. Borloo ne recommande-t-il pas " le développement des éoliennes doit être réalisé de manière ordonnée, en évitant le mitage du territoire, de sorte à prévenir les atteintes aux paysages, au patrimoine et à la qualité de vie des riverains." Je rentre de Vendée et les dames blanches de la Tourlandry (près de Cholet) étaient au repos samedi 2 mai et encore ce matin samedi 9 mai !! Alors évidemment je cautionne et soutien ce mouvement anti éolien . Bravo à l'EPAW.
[93]
Commentaire par Luc de foucault
lundi 11 mai 2009 11:18
Dans le cadre de la France, je suis contre l'installation des éoliennes pour des raisons :
- d'environnement : aucun respect
- de rentabilité : inexistante
- d'information insuffisante sur les conséquences et les contraintes des éoliennes et sur le choix des implantations . On y voit plus les injonctions de Bruxelles et les intérêts financiers de certains que l'intérêt général des Français.
[94]
Commentaire par g.jacquin
lundi 11 mai 2009 15:25
On ne peut être que surpris du nombre de commentaires contre l'éolien de ce sujet !

Si sur un forum qui n'est pas très réputé, un si grand nombre de personnes s'expriment, c'est déjà qu'il y a en France un vrai problème.

L'état le prendra t-il en compte ? Faudra-t'il beaucoup plus pour qu'il le prenne en compte ?

À la place de Borloo, je commencerai à sérieusement me poser des questions ! Mais Borloo s'en posera t'il ????

Il faut espérer que des décisions soient prises en urgence car lorsqu'on lit les commentaires de ce sujet, on sent bien les gens plus qu’excédés!

Il ne serait pas souhaitable, si cela continu, que dans peu de temps, les promoteurs, certains maires, comme les propriétaire loueurs de terrains pour éoliennes, soient obligés d’être accompagnés de CRS pour pouvoir faire leurs courses en toute tranquillité !!!

Espérons que la violence ne l’emporte pas sur la raison ! En même temps, se laisser dépouiller sans rien dire n’est pas trop dans le caractère des Français !
[95]
Commentaire par evertyan
mercredi 13 mai 2009 17:12
dans le fare west on ave le goudron et des plumes
puis le petrol devient trop rare
il faut trouve autre chose
[96]
Commentaire par Marc
mercredi 13 mai 2009 23:02
STOP au massacre de nos campagnes. Allons nous laisser un paysage défiguré à nos enfants ?
STOP au profit de quelques uns en réduisant les aides économiques aux entreprises qui en ont besoin.
STOP au coût d'une énergie électrique quadruplée voire quintuplée.
STOP aux tonnes de béton dans le sol et en mer.
STOP au miroir aux alouettes!
[97]
Commentaire par Anti-lobby
jeudi 14 mai 2009 14:44
Je trouve surprenant que plusieurs commentaires -en fait une avalanche de commentaires - tirent dans le même sens anti-éolien. Nul doute qu'un lobby organisé tente de faire passer son message. Félicitation, cher lobby.
[98]
Commentaire par g.jacquin
jeudi 14 mai 2009 15:02
A anti-lobby

Et si ce n'était pas un lobby en train de s'exprimer mais des français lambdas qui ne se connaissent ni d'éve ni d'Adan, mais qui ont tous à supporter le même problème ????

Vous auriez l'air particulièrement con!... N'est-ce pas ?
[99]
Commentaire par Anti Lobby
jeudi 14 mai 2009 16:03
A g.jacquin

Les français lambda se sont tous passé le mot. Ils disent tous la même chose, et sans nuance. Super organisés les français moyens ! J'y crois pas une seconde...
[100]
Commentaire par Nevada
jeudi 14 mai 2009 16:03
Hou la la, un peu d'étymologie va faire du bien à certains.
Wikipedia :
"Le mot lobby, quand il ne signifiait pas « l'enclos dans un champ où sont rassemblés les animaux avant d'être envoyés à l'abattoir » (Dictionnaire anglais Webster) signifiait littéralement « vestibule » ou « couloir », en évoquant notamment les couloirs du Congrès américain à Washington et ceux de la Chambre des Communes à Londres, là où divers représentants de groupes constitués et leurs avocats cherchent à rencontrer les parlementaires ou leurs assistants et conseillers."
Alors cher Monsieur bien mal nommé "anti-lobby", sachez que les vrais lobbies, les vrais planqués, les vrais magouilleurs, ils ne sont pas ici, sur Internet, sur cette toile où chacun est enfin libre de se faire sa propre opinion et de vérifier très facilement les sources des propos qui y sont dispensés.
Cherchez donc plutôt du côté des écolos intégristes qui pullulent en Hauts Lieux si vous voulez vous amuser à ça !
Un citoyen lambda.
[101]
Commentaire par Marc de Verneuil
jeudi 14 mai 2009 16:09
Étrange coïncidence que ce "lambda" arrivant sur le tapis deux fois de suite à 16h03 précise.
Je tiens à dire que je ne suis pas ce Monsieur "anti-lobby" si mal nommé !
Merci ;-)
[102]
Commentaire par g.jacquin
jeudi 14 mai 2009 17:08
@ Anti lobby

Et puis c'est quoi ce racisme qui consiste à mettre les Français dans des catégories... Alors Y aurait les Français d'en bas, les Français moyens et ceux d'en haut ???? C'est quoi les critères ????

Ce que je peux dire concernant l'éolien, c'est qu'il n'y a pas de racisme quant aux emmerdements que procure l'éolien. Le meilleur des plans est de savoir où habitent les préfets, les ministres et leurs conseillés, pour etre sur de ne pas avoir à subir cette nuisance!!!

Décidément l'anti lobby, vous étes du début jusqu'à la fin à côté du sujet !

Et vous, vous vous classez dans quelle catégorie ??? moyen ?? d'en bas ?? Non!!! pas d'en haut quand même!!!
[103]
Commentaire par Michel Camus
jeudi 14 mai 2009 18:51
Le lobby éolien, qui est la curieuse conjonction d'une spéculation financière et d'une idéologie fanatique commence à s'inquiéter devant la montée des oppositions. Hier, les anti-éoliens étaient considérés avec le mépris d'un cow-boy face aux Indiens; des "nouveaux réac.", des attardés du progrès. Aujourd'hui on discute.c'est bon signe.
Mais ce qui reste indiscutable, c'est que l'éolien n'est en rien un substitut au nucléaire, ni au thermique, sauf à la marge et que le souci de l'environnement doit être global. L'environnement, c'est aussi notre cadre de vie, celui que nous devons léguer aux générations futures. Notre pays, pour peu qu'on sorte un peu de son ordinateur et de sa calculette, offre a nos yeux, et malgré bien des dégradations, un patrimoine naturel et historique qui fait l'admiration du monde entier, qui accourt pour le voir et même y vivre. La préservation de cet environnement n'est pas secondaire, même si l'on s'en tient à la seule économie. Mais les émissions de CO2 alors ? Si nous devons tous mourir? Justement, le nucléaire, l'hydraulique, les autres énergies renouvelables et même l'éolien domestique, qui n'intéresse guère ces messieurs de la grosse industrie énergétique, EDF en tête, sont autant de réponses pertinentes à l'effet de serre. L'éolien détruit l'environnement plus qu'il ne le préserve. C'est pourquoi il faut en stopper la prolifération cancéreuse. Nous ne voulons pas vivre au milieu d'un tableau de Bernard Buffet
[104]
Commentaire par Marc de Verneuil
jeudi 14 mai 2009 19:07
@ Michel Camus
Un grand merci pour votre texte, ça fait du bien de lire des phrases aussi posées, aussi sensées, aussi vraies. Une question cependant : à quelle série de tableaux de Buffet faites-vous référence ?
je trouve que sa peinture (châteaux de la Loire par exemple...) contribue plutôt, au même titre que celle de Van Gogh, à la mise en mémoire du patrimoine culturel français unanimement reconnu et admiré, à l'artialisation de ce patrimoine dirait le philosophe Alain Roger. Rien à voir avec les malfrats pseudo-esthète de l'éolien industriel qui font croire à la population par le biais de "campagne" de pub mensongères que les aérogénérateurs fabriquent de nouveaux paysages. Foutaise ! Et ignorance...
[105]
Commentaire par michel Camus
jeudi 14 mai 2009 22:06
à Marc de Verneuil.
Merci pour votre approbation. Je n'ai rien contre Bernard Buffet, même si je lui préfère d'autres artistes. Il m'a simplement semblé que son univers, triste et froid, rayé de lignes verticales noires, représentait bien ce que serait un paysage raidi par la verticalité industrielle des champs d'éoliennes. Les couleurs, les douceurs, les lignes subtiles et sinueuses de nos paysages s'y retrouveraient comme en cage et nos églises, nos châteaux, nos villages , comme cachés derrière des échafaudages..Ce n'est qu'une comparaison, pour faire image. Pardonnez- moi si j'ai heurté votre sensibilité artistique.
[106]
Commentaire par Marc de verneuil
vendredi 15 mai 2009 00:33
@ Michel Camus
Je reconnais que vous avez raison, c'est une peinture assez austère, qui joue beaucoup sur les lignes acérées. Personnellement je la trouve très expressive, très puissante, elle donne à la réalité une dimension qu'on ne lui connait pas, mais je reconnais qu'elle est assez originale dans sa froideur poétique.
Tout ceci est bien évidemment subjectif, selon l'expérience picturale de chacun... Rien à voir, donc, avec les aérogénérateurs de 150m de haut dont on nous affuble. Ce sont des tableaux, si on ne les aime pas, on peut fermer les yeux ou passer rapidement son chemin dans un musée alors qu'avec l'éolien industriel, on en prend pour 20 ans... tous les jours... tous les mois... tous les ans... sans cesse... et tous les jours un peu plus au gré des subventions qui tombent et des propriétaires qui succombent à la tentation.
En fait, l'Etat français sous le joug des écolos intégristes est en train d'imposer une exposition temporaire de machines dans le paysage pour 20 ans dont on pressent qu'elle sera en fait permanente... car qui démontera ces machines quand on aura fait leur bilan énergétique et écologique ?! Certainement pas Bernard Buffet !!!! Lui, il doit se retourner dans sa tombe le pauvre...
[107]
Commentaire par evertyan
vendredi 15 mai 2009 14:30
je travai depius 6 mois sur le dosier eol
je rien trouve positieve
mis a part l argent
sa comanse serieuse ment a me soule
qelqeun peut petetre me done des piste
je cherce par tout dans le monde
je lu des centain de art dans tout les langes
alem-pays bas -danmark-belgique-anglet-etc-etc
set plus en plus trieste s que on fait a notre
terre
bientot la france rasambelera a unne punk
cao
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...