Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Eolien en France : le cap des 10 000 MW est franchi


lundi 14 septembre 2015

La France s'est fixé une capacité éolienne de 19 000 MW en 2020. Elle vient de dépasser 10 000 MW. Elle doit accélérer car elle a trois ans de retard sur le calendrier.


La France vient de franchir le cap des 10 000 mégawatts éoliens raccordés au réseau électrique. 
Comme le rappelle le Syndicat des énergies renouvelables (SER), la France s'était, en 2009, fixé comme objectif pour l'éolien l'installation, à terre, de 10 500 MW au 31 décembre 2012 pour atteindre, à l'horizon 2020, 19 000 MW.

Ce calendrier a connu un décalage de trois années. Ce retard a été provoqué par plusieurs freins de diverses natures (complexité administrative, incertitude sur le prix d'achat du kWh, etc?) Selon le SER, bon nombre ont été levés. Ces trois dernières années, des mesures de simplification administrative et la sécurisation du tarif d'achat éolien ont permis un redéploiement marquant de la filière avec, depuis l'année dernière, une reprise du rythme annuel de croissance : en 2014, un peu plus de 1 000 MW ont été raccordés.

En 2015, cette reprise se confirme sur le premier semestre. Pendant ces six mois, 523 MW ont été ajoutés, selon France Energie Eolienne (FEE), porte-parole des professionnels. FEE table sur la réalisation de l'objectif de 1.200 MW installés en France cette année (+15 % de croissance), contre 1.042 MW en 2014 et 632 MW en 2013. Malgré tout, le rythme reste bien en retrait des 5.000 MW annuels anticipés Outre-Rhin.

On voit sur le graphique du SER ci-dessous le mouvement de baisse des raccordements entre 2009 et 2013 et la reprise en 2014.





La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte est venue renforcer l'effort de simplification du cadre juridique. Ainsi l'autorisation unique, qui ne concernait que 7 régions, sera expérimentée sur l'ensemble du territoire national et, après la phase d'expérimentation, devrait être pérennisée.

L'objectif des 19 999 MW en 2020 est encore réalisable à condition de redresser le rythme des raccordements, ainsi que le montre le graphique (source SER) ci-dessous.
 


e
La réalisation de l'objectif dépendre beaucoup de la mis en oeuvre de l'éolien off-shore, pour lequel la France est très en retard par rapport à ses voisins.

Il est prévu le développement de 6 000 MW d'installations éoliennes en mer et d'énergies marines en France à l'horizon 2020. Au printemps 2009, le gouvernement a engagé une concertation afin de définir, pour  chaque façade maritime, les zones propices au développement de l'éolien offshore. Dans un premier temps, cinq zones ont été retenues en Manche et dans l'Atlantique. C'est sur ces cinq zones
qu'a été lancé le 11 juillet 2011, le premier appel d'offres éolien offshore pour une puissance installée de 3 000 MW. Cette sélection a tenu compte des conditions maritimes (profondeur, vitesse du vent etc.), des usages de la mer (plus spécifiquement celles des professionnels de la mer) mais aussi des aspects relatifs à l'insertion dans le réseau électrique des futures unités de production.


A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...