Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Bientôt la météo des énergies renouvelables...


vendredi 18 février 2011

La météo parle du soleil et du vent. Le soleil et le vent produisent de l'énergie. Pourquoi les bulletins météo n'informeraient-ils pas le grand public sur cette production d'énergies renouvelables ?


C'est la télévision belge RTBF qui a ouvert la voie.

Depuis deux ans, ses présentateurs de bulletins météo ajoutent une rubrique hebdomadaire à leurs prévisions: l'annonce du niveau d'énergie qu'ont pu produire sur une semaine les chauffe-eau solaires, panneaux photovoltaïques et éoliennes, compte tenu de l'éclat du soleil, de l'épaisseur des nuages et de la force du vent enregistrés en Belgique.




Voici ce que cela donne...




L'idée, portée par le programme européen EnergizAIR (voir leur site), n'est pas tant de fournir des chiffres détaillés que de sensibiliser le grand public, à une heure de très grande écoute, à la place des énergies renouvelables dans le paysage énergétique. Les promoteurs du concept espèrent que l'attention proverbiale portée par les téléspectateurs au "temps qu'il fera" et la popularité des présentateurs ou présentatrices contribueront à promouvoir les équipements individuels des maisons.    

La pratique pourrait se développer dans quelques semaines en France. C'est en effet l'un des pays que cible EnergizAIR (avec l'Italie, le Portugal, la Slovénie). L'association Hespul, qui se consacre à la promotion du solaire et des autres renouvelables, se propose de mettre gratuitement à la disposition des médias français cette météo des énergies renouvelables. Hespul, qui a présenté le service au salon des énergies renouvelables de Lyon Eurexpo,  souligne qu'il s'intègre au bulletin météo classique, de façon très simple et claire, en liant le temps de la semaine avec les productions d'énergies thermique, photovoltaïque et éolienne de la semaine passée.

Les longues périodes de grisaille dans les régions du nord peuvent -elles être contre-productives pour la promotion du solaire? Comme le montre l'exemple belge, l'espoir est que quand il n'y a pas de soleil, il y a plus de vent....


A LIRE AUSSI

3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par g.jacquin
samedi 19 février 2011 18:52
Je trouve cette idée idiote et injuste !

Il faut faire ceci:

Il y a du vent ? les éoliennes tournent ?

Cela coûte aux Français:

coût CSPE/MWH = prix d'achat EDF - prix du marché européen
Coût EDF/Mwh = Prix d'achat EDF - Prix marché européen - prix moyen électricité française

Ensuite multiplier les coûts par la quantité d'énergie produite !!!

Ensuite : Il faut regarder quelle puissance est non produite par les centrales nucléaires équivalente à la production éolienne (substitution de l'éolien sur le mix français)
Et recalculer le coût de non-production et l'ajouter au coût CSPE et au coût EDF !

Idem pour PV

Idem pour le futur gaz de schiste

Et vous aurez une plus juste idée de ce que nous coûtent les ENR française !
[2]
Commentaire par carl
samedi 19 février 2011 21:03
ça change pas le probléme ....tant qu'on saura pas stocker l'énergies du renouvelable industriel , l'éolien comme le solaire resteront une des plus grande stupidité du siècle . Auu niveau individuel pourquoi pas mais ça coûte bonbon !
[3]
Commentaire par g.jacquin
samedi 19 février 2011 21:46
Oui... je suis d'accord! ça change pas le probleme ! Mais plutot que de faire de l'intox sur les bienfaits des ENR, autant parler vrai !!!!
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...