Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs : 

climat,

 

europe

usa

obama

copenhague

énergie

climat


Auteur

Sur la route de Copenhague


mardi 21 juillet 2009

Qui ira au sommet de Copenhague? Une foule d’experts, de fonctionnaires, d’ONG, de scientifiques. Mais y aura-t-il Barack Obama ? Et Nicolas Sarkozy ? Et Lula ? Et Poutine ? Et les dirigeants chinois,indien ?


Copenhague est dans 139 jours : voir le compte à rebours sur le site officiel.

Les grands dirigeanrts mondiaux seront-ils là ? Alex Steffen, directeur d’un des meilleurs sites américains sur le développement durable, Worldchanging, a commencé à lancer le mouvement.

"Cher Président Obama, écrit-il dans une lettre ouverte au chef de l'Etat américain. Copenhague nous appelle. Le temps est venu pour vous de montrer une réelle conviction dans la politique américaine, de conduire le peuple américain et de servir l’intérêt commun de l’humanité dans la lutte pour le climat en vous engageant dès maintenant à assister en personne au sommet du COP-15 à Copenhague en décembre".

Officiellement, on ne sait pas à quel niveau les Etats seront représentés à Copenhague. Le sommet se tient du 7 au 18 décembre. Le programme est encore vague . Les dirigeants européens seront tous ensemble le 10 décembre à Bruxelles pour le Conseil européen qui marquera la fin de la présidence suédoise. Que feront-ils ?
Iront-ils tous ensemble ? Greenpeace l'a déjà anticipé en imaginant une fausse une de l'International Herald Tribune au lendemain du sommet (sous réserve que Barroso soit confirmé comme président de la Commission...) :


A TURNING POINT FOR THE PLANET
French President Nicolas Sarkozy, German Chancellor Angela Merkel and European Commission President Jose Manuel Barroso congratulate each other following the Copenhagen Climate Summit, where world leaders agreed to massive reductions in greenhouse gas emissions. The new policy came about in response to public protests around the globe demanding that world leaders do the right thing for the planet.





Les leaders du monde entier ploient d'ailleurs sous les appels. Cinq chefs d'organisations interntionales, dont Pascal Lamy (OMC), ont lancé la campagne Seal the Deal

Nicolas Sarkozy, pour sa part, a déjà reçu fin mai un appel de 11 organisations écologiques, dont le WWF, Greenpeace et la Fondation Nicols Hulot. 
Cet appel, que chacun peut signer, lui demande d'"agir avec ambition et détermination lors de la Conférence de Copenhague", et de "prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle". "Monsieur le Président, vous aurez rendez-vous avec l’Histoire en décembre 2009", écrivent-ils.

A ce rendez-vous, y aura-t-il aussi le président brésilien Lula, le premier ministre russe Vladimir Poutine, le président chinois, le premier ministre indien ? Tout le monde admet que la position des grands pays émergents sera décisive.
Tout se jouera dans les prochains mois et dans les jours précédant le COP15.
Une présence est en tout cas déjà acquise : celle de ...Ségolène Royal.

Comment suivre les négociations de Coopenhague ?

L'organisation Global Coalition for Climate Action a eu une idée originale : organiser le suivi (la traque?) des négociateurs qui iront à Copenhague pour rendre compte de leurs positions et interventions. En quelque sorte, l'idée est d'adopter un négociateur, d'où le nom du projet : adopt a negotiator

Des trackers sont désignés par pays. En France Florent Baarsch en est chargé. Il  a commencé avec Paul Watkinson, le nr 2 de la délégation française, et l'ambassadeur nr1 Brice Lalonde.
Mots clefs : 

climat,

 

europe

usa

obama

copenhague

énergie

climat

PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...