Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Dérèglements climatiques : la « bande annonce » du film catastrophe ?


jeudi 20 février 2014

Les inondations en Angleterre ont déclenché un vif débat politique outre-Manche : sont-elles une manifestation du réchauffement climatique global et dans ce cas faut-il changer de braquet dans la lutte contre les émissions de CO2 ?


Tom Burke, fondateur de l'influent cabinet de conseil environnemental E3G et ancien directeur exécutif des « Amis de la Terre », a eu une formule choc à propos des exceptionnelles inondations qui frappent l'Angleterre : "nous voyons aujourd'hui la bande annonce du film « changement climatique »,  et si vous n'aimez pas cette bande annonce, vous n'aimerez sans doute pas le film car ce sera pire", a-t-il dit à la BBC.

S'il est difficile scientifiquement d'attribuer au réchauffement global tel ou tel événement météorologique localisé, l'ampleur des inondations et la concomitance d'événements extrêmes aux Etats-Unis ou en Australie, ont provoqué un déclic dans l'opinion britannique : il y a bien un lien avec la question climatique mondiale.

Nicholas Stern, auteur d'un fameux rapport en 2006 sur les conséquences économiques du réchauffement climatique, a estimé que les dérèglements actuels « font partie d'un modèle qui se développe et qu'il serait très peu sage, pour nous ou nos leaders, d'ignorer ». Pour lui, il y a un risque de conflit mondial.

Les dirigeants politiques britanniques, précisément, sont eux-mêmes entrés dans le débat. Le Premier ministre David Cameron a surpris en déclarant : » Des membres du Parlement débattent sur le lien existant ou pas avec le changement climatique. Je soupçonne fortement que ce lien existe ».

Ed Davey, secrétaire à l'énergie dans le cabinet britannique, a été plus loin en estimant que cela devrait renforcer le sentiment de la nécessité d'un accord international « fort » lors du sommet de Paris en 2015 (COP21). Pour lui, le « basculement » du débat s'est déjà produit aux Etats-Unis. « Si vous allez en Amérique et parlez à l'équipe Obama, il est clair que le débat a basculé en raison des événements climatiques extrêmes », a-t-il dit (voir l'annonce d'Obama). Les tempêtes et inondations en Angleterre pourraient avoir, selon lui,  le même impact.

L'opposition travailliste est sur la même longueur d'ondes. Pour Ed Miliband, "le changement climatique est désormais une question de sécurité nationale ».

Le quotidien The Guardian, très en pointe sur les questions environnementales, souligne cependant que tout le monde n'est pas d'accord au sein du gouvernement britannique, avec notamment des poids-lourds « climato-sceptiques » comme le ministre de la Défense ou le chancelier de l'Echiquier.

En tout cas, ainsi que l'estime le Professeur Dr Stuart Capstick, qui mène des recherches sur la « psychologie du climat » à l'université de Cardiff, il y a, pour l'instant, « une petite fenêtre ouverte » pour prendre des mesures politiques, compte tenu de la sensibilité de l'opinion britannique.

De son côté, le Pr Jean-Pascal van Ypersele, vice-président du GIEC et professeur de climatologie à l'Université catholique de Louvain, a estimé que le changement climatique "est en cours", "c'est clair". Dans une interview au Soir de Bruxelles, il insiste : "Ce que nous voyons n'est qu'un début".

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (4) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
4 commentaire(s)
[1]
Commentaire par SunnyBoy
vendredi 21 février 2014 00:31
Le blocage et la lenteur du Jet Stream sont depuis 2 à 3 ans à l'origine de presque tous les phénomènes extrêmes météo de l?hémisphère nord. Le réchauffement rapide du Pole Nord est la principale cause des dysfonctionnement du Jet Stream. Explications par une experte du Climat Arctique, Jennifer Francis: http://www.youtube.com/watch?v=RtRvcXUIyZg&feature=youtu.be&t=3m24s
[2]
Commentaire par Gépé
vendredi 21 février 2014 06:52
Pour sauver l'économie, il faut diminuer le cout du travail en augmentant le prix de l'énergie (à niveau constant); c'est la bonne occasion de mettre une taxe sur l'énergie (la taxe carbone) pour réduire le réchauffement climatique. Qu'est-ce qu'on attend (pour être heureux)?
[3]
Commentaire par papijo
vendredi 21 février 2014 10:38
Avant d'accuser le jet-stream de l'ampleur de ces inondations, ne faudrait-il pas demander aux gens du coin ce qu'ils en pensent. Pour les fermiers impactés, la cause principale, ce sont les "responsables de l'environnement" qui ont pendant ces dernières années interrompu les campagnes de dragage des rivières (bien sûr, les "responsables" ne sont pas d'accord !). Voir par exemple cet article de la BBC (Cliquer ici !)
[4]
Commentaire par carlino
samedi 01 mars 2014 09:49
Qui peut prétendre être Dieu et être capable de modifier le destin de la terre et plus encore d'en renverser sa température? Gépè il semblerait ? les taxes solution à tout , le bonheur des taxes !!!! les pro éoliennes , les pro nucléaires sans CO2 , le green business et ses rentes financières, tel ou tel politique clientéliste ....... ! PAS SI SIMPLE ....moi même j'ai pas la réponse ..les éoliennes ne vont elles pas contribuer à l'augmentation de la pluviométrie par exemple ! .. A suivre !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...