Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Voiture électrique : la guerre aux stations de recharge inquiète la Silicon Valley


mardi 04 février 2014

On croyait les « écolos » californiens « cool » et « friendly » : la pénurie de stations de recharge de voitures électriques a provoqué un malaise inattendu, la « charge rage », une sorte d' »hystérie de la recharge »...


Plusieurs médias américains s'en font l'écho et les « tweets » se multiplient : un nombre croissant de flottes d'entreprises de la Silicon Valley intègrent de plus en plus de voitures électriques, au nom de la lutte pour le climat, mais le nombre de stations de recharge ne suit pas et les employés s'énervent.

Le San Jose Mercury News relate une série d'incidents entre conducteurs excédés et les médias ont donné un nom au nouveau phénomène, la « charge rage », une sorte d' »hystérie de la recharge ». Elle atteint un public qui est déjà naturellement stressé par la crainte de tomber en panne d'électricité en rentrant à la maison ou en partant en mission, un syndrome que les Américains avaient déjà désigné sous le vocable précis de "range anxiety"...

Le site Mobilité durable, consacré aux nouveaux modes de déplacement, décrit avec humour le nouveau phénomène américain :

L'imaginaire collectif se représentait les conducteurs de voitures électriques comme des êtres doux et paisibles. La nouvelle est tombée, et elle est douloureuse : ce sont des conducteurs comme les autres.

Confronté à l'impossibilité de recharger sa voiture, le conducteur de voiture électrique panique. Et on le comprend. Va-t-il pouvoir rentrer chez lui ce soir ? Devra-t-il attendre une heure dans le noir sur le parking que ses batteries soient pleines ?
Aveuglé par la détresse, il devient alors capable des pires vilenies : débrancher le véhicule du voisin, écrire une note sarcastique sur son pare-brise, se disputer en public...

Ces conflits se cristallisent entre les propriétaires de modèles 100 % électriques et les propriétaires d'hybrides ; les premiers n'hésitant pas une seconde à débrancher les seconds qui, après tout, peuvent fonctionner à l'essence si besoin est.

Tout ceci fait bien entendu le bonheur des détracteurs du véhicule électrique qui s'en donnent à coeur joie sur les réseaux sociaux. Comme on peut s'y attendre, ces réactions ne sont pas toujours du meilleur goût. "Je serais prêt à payer pour voir deux propriétaires de voitures électriques se battre pour une station de recharge" peut-on lire sur Twitter.

En attendant un nombre adéquat de stations, écrit toujours Mobilite durable, le site PluginCars propose une "étiquette du rechargement de véhicule électrique" en huit points. Chez les Californiens d'Infoblox, on va plus loin en organisant un système de roulement informatisé.


A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (2) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Verdier
mardi 04 février 2014 16:43
La démonstration par l'
[2]
Commentaire par Verdier
mardi 04 février 2014 16:46
(Raté, je complète!) -- La démonstration par l'absurde qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs!
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...