Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur

Deux Californiens lancent un concept de routes solaires


lundi 26 mai 2014

Ce n'est encore qu'un prototype mais le projet a été salué par la presse américaine et est soutenu par diverses autorités : il vise à définir des « routes solaires » révolutionnaires, intégrant de multiples fonctions.


Un couple californien travaille depuis huit ans sur un concept de routes et de rues solaires, Solar Roadways, où l'asphalte est remplacé par des panneaux de verre contenant des cellules photovoltaiques.

Le projet ne vise pas seulement à produire de l'électricité renouvelable : la route solaire pourrait, selon ses initiateurs, assurer le transport de l'électricité à la place des lignes aériennes, améliorer la sécurité routière en assurant le marquage et la signalisation, permettre le dégel de la route en cas de verglas, et même assurer la collecte et le retraitement des eaux de pluie...

Pour l'instant, Scott Brusaw et son épouse Julie n'ont installé qu'un prototype de quelques mètres devant leur parking, mais ils disposent de divers soutiens officiels, notamment de l'Administration fédérale des autoroutes et du ministère des Transports.


Le prototype est formé de gros panneaux de verre hexagonaux de 55 kg renfermant des cellules photovoltaiques, antidérapants et capables de supporter 125 tonnes, donc les plus gros camions. Disposées sur les routes, les parkings, les pistes cyclables, ces panneaux produiraient de l'électricité pouvant alimenter la recharge des véhicules électriques ainsi que les bâtiments et commerces riverains.

Des lampes LED incluses dans les panneaux permettraient de tracer les marquages au sol et des messages de service alertant les conducteurs. La présence d'un piéton ou d'un animal sur la chaussée serait détectée et signalée aussitôt.

Un système de chauffage empêcherait la formation de glace ou de congères. L'installation routière serait associée à un « corridor » parallèle permettant de placer des câbles de transmission de données et de transport de l'électricité, évitant ainsi les lignes aériennes et améliorant la couverture des réseaux de téléphonie. La notion de corridor serait aussi utilisée pour collecter et traiter les eaux de pluie.

Pour poursuivre ses études et passer à une production, Scott Brusaw espère lever 1 million de dollars en lançant une opération de crowdsourcing, avec l'appui de nombreux médias écologistes.






















Photos/Vidéo - Solar roadways
Réagissez à cet article
 (10) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
10 commentaire(s)
[1]
Commentaire par papijo
mercredi 28 mai 2014 10:21
Encore une idée débile ! Pourquoi ne fait-on plus de routes pavées ? Parce qu'elles ne sont pas adaptées à la circulation à allure raisonnable de nos voitures modernes. Il suffit de rouler quelques mètres sur les portions pavées de certains centre-villes pour s'en convaincre (ou pour les plus anciens, de se souvenir des essais de revêtements par des gros blocs béton de certaines autoroutes dans les années 70). L'avantage des revêtements en bitume, c'est qu'ils conservent une certaine souplesse qui leur permet de suivre les tassements du sous-sol sans fortes discontinuités.
[2]
Commentaire par pk
vendredi 30 mai 2014 20:39
portions pavées de certains centre-villes ] Décidément, papijo, vous êtes un comique du XIXéme ... Car vous pensez réellement, que ces "chercheurs" n'ont pas pensé à cela avant vous ?
[3]
Commentaire par Hervé
vendredi 30 mai 2014 23:26
@PK: Il y a de bonnes chances que non, comme beaucoup d'illuminés qui pondent des trucs bien pires encore que ça. Le propre de l'inventeur est d'être inconscient. Quand on a conscience des difficultés, on ne fait pas. 99% des inventeurs se ruinent a cause de ça, perdent leur barraque... Mais on remercie les 1% restants (et les 2% qui se sont ruinés mais qui avaient eu une bonne idée que d'autres on su développer) pour tout ce qu'ils nous ont emmenés.
[4]
Commentaire par pk
samedi 31 mai 2014 12:24
C'est pas le quotidien l'expansion ici ? On se croirait aux Echos d'HV à papijo, mes contradicteurs préférés qu'ont plein d'énergie à nourrir la chaine expansion en échos à papijo et surtout de me faire sacrément rigoler. Je ne suis pas à écrire que cette invention est top, mais la comparaison des pavés ne tient pas du tout, au vu des images et photos. Les intervalles d'entre les plaques, n'a rien de comparable du relief d'un pavé plus proche de la tôle ondulée saharienne, un calvaire à circuler à trente à l'heure, mais sans aucun souci ou quasi nul à 80 km/h ... Je l'ai expérimenté. Ce projet, c'est un peu de la SF... trop en avance et pour des couts inaccessibles à nos heures, à mon idée.
[5]
Commentaire par Hervé
samedi 31 mai 2014 18:38
@Pk, Si vous écrivez pas autant de de sottises, peut être que l'on vous contredirait pas tant! Concernant ce cas précis, Papijo a parfaitement raison de soulever ce problème car lorsque le sol s'affaisse sous un pavé, celui ci garde sa forme et le jeu est reporté autour du pavé vis a vis de son voisin, c'est ça qui rend les routes cabossées. Pour éviter cela, il faut une infra structure sous la route qui risque fort de rendre le m² d'autoroute bon marché à coté des voies solaires! D'ailleurs visionnez la vidéo, et regardez ce qu'il y a dessous, ç'est pas mal du tout. Je serais curieux de voir un bilan energie grise/ production du bazzard. Il y a aussi les salissures, et le fait que si des véhicules sont présents sur la route en question, (garrés, bouchons) ça va moins bien marcher... Disons que lorsque toute les toitures seront équipées, ce projet verra peut être un aboutissement, mais on n'en est pas encore là. Cela dit ça peut peut être se vendre à des gogos écolos qui veulent épater leur voisins . Et si ça se vends,...
[6]
Commentaire par papijo
dimanche 01 juin 2014 13:21
@pk - J'ai retrouvé le site de ces hurluberlus (Cliquer ici pour avoir le détail de l'invention). Pour éviter les problèmes dont je parlais, ils construisent d'abord une "route en béton" et posent leurs panneaux dessus. Comme vous le voyez, ils n'en sont pas encore au stade de tester une portion de route avec des PL chargés à 13 t/essieu faisant des manoeuvres ou des tests de freinage ! Le jour où ils sauront en plus faire des kilomètres de route en béton sans joints de dilatation, le pari sera gagné côté "routier", il leur restera le problème de maintenir leur surface lisse, transparente, adhérente ... , des connections électriques qui résistent à l'eau, au sel ... Quant à la rentabilité du système: une route béton coûte plusieurs fois plus cher qu'une route en enrobé de bitume, leurs panneaux coûtent vraisemblablement plusieurs fois le coût des panneaux standard pour un rendement bien plus faible (l'orientation n'est pas optimale, la surface ne sera pas parfaite ...) et présente toutes les tares des systèmes photovoltaïques (dont une production nulle la nuit), alors quel est l'intérêt ?
[7]
Commentaire par Pk
lundi 02 juin 2014 17:14
@ papijo, sans vouloir me dorer de compétences, j'ai pratiquer dans ce secteur, en BE TP, je suis parfaitement au courant des sous structures routières, et des cubatures en terrassement, réseaux, ouvrages d'art, revêtement et autres. Je ne suis pas non plus un inconditionnel du PV, tant que le rendement sera de 15% tout au plus, mais qui mérite néanmoins attention et développement R&D. Par contre, le solaire thermique base et moyenne température, pour le chauffage et ECS, est un domaine qui n'est pas assez développé, avec 80% de rendement, et des possibilités de stockages locaux ( diurne/nocturne) voir pour des secteurs industriel, dans certaines conditions, les 200°c peuvent être utilisés en process vapeur, applicable dans des multiples domaines, agroalimentaire et stérilisation. Comme écrit ci avant, ce proto, c'est de la SF qui pourrait être néanmoins utilisé dans des zones spécifiques. A propos des routes en béton, rappelons qu'en Allemagne, sous le IIIéme, AH avait fait réalisé un grand nombres de km, avec un inconvénient majeur, un niveau sonore induit considérable. Autre lieu, la voie express Brest Quimper, avait été réalisé avec ces procédés remis à jour, ce n'est pas impossible donc, mais une technique abandonnée, principalement pour ce défaut précité. Le bitume étant plus souple et absorbant..
[8]
Commentaire par 430 Milliards par réacteur
mardi 03 juin 2014 20:24
Pour info, le rendement du solaire PV va bientôt atteindre les 50%. Tout à fait d accord pour le solaire thermique, qui devrait être systématique sur les constructions neuves. http://www.placegrenet.fr/energie-solaire-record-mondial-defficacite-battu-soitec-cea-leti/
[9]
Commentaire par papijo
mercredi 04 juin 2014 11:54
@pk - "Le bitume étant plus souple et absorbant.. " Tout à fait d'accord avec vous, c'était d'ailleurs la motivation de mon commentaire !
[10]
Commentaire par Hervé
jeudi 05 juin 2014 00:49
Soitec utilisent des lentilles. Donc les 50% c'est perpendiculaire au soleil, donc monté sur tracker. Si en plus la route doit s'orienter pour suivre le soleil, ça complique encore plus... Concernant le solaire thermique, il commence à être dépassé. Il devient maintenant plus intéressant et surtout plus fiable d'utiliser du PV et de mettre des résistances dans des cuves.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...