Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs : 

prospective,

 

europe

russie

georgie

gaz


Auteur
Né en décembre 1942, ingénieur physicien de formation, Bertrand Barré est ancien conseiller scientifique d'AREVA voir son blog) Entré en 1967 au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA),...

Energie et Caucase : trois images pour comprendre


lundi 22 septembre 2008

Bertrand Barre, ingénieur en Physique, a mené une longue carrière au Commissariat à l’Energie Atomique, à la Cogema et à Areva, dont il reste conseiller scientifique. Très grand vulgarisateur de toutes les questions énergétiques, il explique ici en un tableau et trois cartes les grands enjeux de la crise "transcaucasienne".



Le site de Bertrand Barré











Les événements de Géorgie, guerre russo-géorgienne, reconnaissance de l’Ossétie du Sud
et de l’Abkhasie par la Russie nous amènent tout naturellement à examiner la situation
énergétique de la "Transcaucasie", comme on appelait cette région autrefois :
















On voit que si l’Azerbaïdjan regorge de pétrole, que Bakou exporte depuis l’antiquité, ses
voisins n’ont pas de ressource énergétique. Alors, pourquoi cet intérêt malsain pour la
Géorgie ? Parce que le principal oléoduc qui transporte le pétrole vers l’Ouest traverse
ce pays (ligne BTS Bakou, Tbilissi, Soupsa), mais aussi parce que les occidentaux
projettent de le doubler par un gazoduc (projet Nabucco) qui contournerait alors la
Russie, ce qui déplait à Gazprom (d’autant plus que la Georgie cherche à rejoindre
l’OTAN).



C’est l’occasion de rappeler à quel point l’Union Européenne dépend de la Russie
 pour son approvisionnement en gaz Russe, ce qui tempère singulièrement toute
 évocation de sanctions… C’est peut-être aussi l’occasion de placer sur la carte
 la fameuse Tchétchénie.


Mots clefs : 

prospective,

 

europe

russie

georgie

gaz

PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !