Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Un site de Tecsol
Auteur
Plein Soleil est un magazine internet de TECSOL, bureau d'études indépendant spécialisé en énergie solaire. Son animateur est André Joffre (photo).

Transition énergétique : satisfaction des « renouvelables »


vendredi 20 juin 2014

Les professionnels des énergies renouvelables saluent généralement le projet de loi de transition énergétique présenté par Ségolène Royal. Le cap est jugé « ambitieux »


« Les professionnels des filières des énergies renouvelables saluent un texte qui fixe un cap ambitieux mais rappellent que les outils de la réussite devront être renforcés à l'image du fonds chaleur dont la Ministre a indiqué qu'il doublerait en trois ans », juge le syndicat des énergies renouvelables SER dans un communiqué.

Une analyse partagée par le magazine Plein Soleil.

Dans son discours, Ségolène Royal écarte toute posture dogmatique ou idéologique. Elle fait souvent référence à l'action conjointe des citoyens, des entreprises, des territoires et de l'État pour mener à bien sa mission : réussir la transition énergétique pour lutter contre le réchauffement climatique tout en respectant le bien-être et le pouvoir d'achat des citoyens.

Parmi les objectifs à moyen et long termes pour donner de la visibilité et un cadre à la loi de programmation, celui sur les énergies renouvelables est particulièrement ambitieux. La loi suggère de porter en 2030 la part des énergies renouvelables à 32 % de notre consommation énergétique finale, soit 40 % de l'électricité produite, 38 % de la chaleur consommée et 15 % des carburants utilisés.

Sur le plan de la chaleur, la loi de programmation prévoit un doublement du fonds chaleur. Elle promet ainsi d'accélérer le développement de la production et la distribution de chaleur issue de sources renouvelables, grâce au doublement en 3 ans du fonds chaleur qui permet à l'Ademe de contribuer au financement de projets.

Côté électrique, elle engage à soutenir l'installation de panneaux solaires photovoltaïques sur les bâtiments qui demandent beaucoup d'électricité (centres commerciaux, usines, entrepôts) et le déploiement de nouvelles centrales au sol (sans préjudice sur les terres agricoles). Les lauréats du deuxième appel d'offres dédié aux grandes installations photovoltaïques ont été désignés fin mars, pour une capacité nouvelle de 380 MW. « Un nouvel appel d'offres pour les installations photovoltaïques de grande puissance sera lancé cet été » a-t-elle confirmé.
Au registre des bâtiments, la loi de programmation insiste sur le fait de construire des bâtiments publics à énergie positive. Il est dit que les nouvelles constructions publiques seront exemplaires au plan énergétique et autant que possible à énergie positive, c'est-à-dire des bâtiments qui produisent au moins autant d'énergie qu'ils en consomment grâce à des énergies renouvelables (panneaux solaires, par exemple).

Aide aux investissements. Ségolène Royal veut tout mettre en ...uvre pour faire baisser le coût des investissements dans les énergies renouvelables. Pour aider au financement de projets, les PME pourront ainsi avoir recours à des emprunts obligataires écologiques (« green bonds ») de longue durée (sur 20 à 30 ans) et moins coûteux que les prêts bancaires classiques. Pour encourager les collectivités, des prêts « transition énergétique et croissance verte », au taux Livret A + 0,75 %, soit 2 %, seront mis en place à la Caisse des dépôts pour le financement de projets de production d'énergie renouvelable.

Simplification administrative - Le projet de loi d'habilitation à prendre par ordonnance des mesures de simplification de la vie des entreprises, actuellement examiné par le Parlement, comprend un premier train de mesures facilitant le déploiement des énergies renouvelables.

Recherche et innovation - Des appels à manifestation d'intérêt lancés par l'État permettent d'accompagner le développement de projets innovants. Trois appels à manifestation d'intérêt sont d'ailleurs aujourd'hui en cours pour soutenir les projets d'énergies renouvelables (photovoltaïque nouvelle génération, solaire thermique, éolien, froid renouvelable), de stockage d'énergie et de réseaux intelligents.

Il est aussi urgent d'adapter le régime des aides aux énergies renouvelables matures. Les aides financières aux énergies électriques renouvelables (éolien terrestre, solaire photovoltaïque) sont adaptées, afin de mieux les intégrer au marché de l'électricité, d'assurer un bon équilibre entre l'offre et la demande et de renforcer la visibilité pour les investisseurs, tout en garantissant la juste utilisation des deniers publics. Les appels d'offre pour les installations éoliennes et photovoltaïques seront élargis et améliorés afin d'assurer un déploiement régulier et soutenable des énergies renouvelables.

Réagissez à cet article
 (10) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
10 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
vendredi 20 juin 2014 13:05
Madame Royale a voulu exprimer deux objectifs; d'abord, que la décision n'est pas uniquement politique, mais aussi économique (le nucléaire), et que le prix de l'énergie, en particulier l'électricité, doit augmenter et que c'est aux consommateurs de le proposer. Il faut se référer au sujet du bac d'économie pour comprendre que la croissance est peut-être liée à autre chose que le travail et le capital, en particulier à l'énergie et au capital humain.
[2]
Commentaire par SolarHome
samedi 21 juin 2014 10:51
Je suis loin d'être aussi enthousiaste que M. Joffre. Ce n'est qu'un projet de loi qui doit encore être discuté à l'Assemblée/ Sénat et ensuite voté et ensuite il faudra des décrets d'applications...autant dire que les lobby vont s'investir à fond et que le détricotage va pouvoir tout modifier, sans parler des délais: 2015, 2016, 2017 ? D'ici là Ségo ou même le gouvernement entier a largement le temps d'être éjecté. Le fait de ne donner aucune contrainte chiffrée à court/moyen terme prouve l'inutilité de ce projet: surtout ne pas agir rapidement lorsqu'on en a (encore) la possibilité ! Pour le solaire les objectifs maintiennent la France dans sa position actuelle: ridicule. En donnant des objectifs ambitieux seulement pour 2030 / 2050, Ségo aurait voulu faire de la com et renvoyer aux calendes Grecques la Transition énergétique qu'elle s'y serait pas prise autrement. La Mafia Nucléaire peut désormais dormir tranquille, c'est pas sous le gouvernement Hollande et ses écolos-rigolos qu'elle risque quoi que ce soit. A partir de 2017 le gouvernement sera très probablement de droite ou d'extreme droite, donc totalement acquis à la cause Nucléaire, il s'empressera d'abroger toute loi pouvant nuire à notre Technocratie nucléaire. Conclusion provisoire: notre politique énergétique est désormais pliée pour les 30 prochaines années: aucune alternative ne sera permise face au Mammouth nucléaire.

[Réponse de l'auteur]
Évidemment on peut toujours trouver la bouteille à moitié vide… Mais une chose est sure, depuis que je travaille dans le solaire (35 ans), nous avons connu des années très très noires. L’année 1986, par exemple, a été beaucoup plus violente que 2011, l’année post moratoire. Pour revenir à aujourd’hui, la baisse des prix des matériels, nous rend moins dépendants des subventions et avec le cadre juridique de l’autoconsommation qui va bientôt sortir, nous allons entrer dans une nouvelle zone de faisabilité. D’ailleurs on note déjà un nouvel intérêt des maitres d’ouvrages pour le photovoltaïque, nous avons dépassé le point bas. Mais je vous l’accorde si vous n’avez pas un fond d’optimisme, il vaut mieux changer de métier ! joffre@tecsol.fr
[3]
Commentaire par un physicien
samedi 21 juin 2014 11:41
Il apparaitra de plus en plus clairement que l'Energiewende allemande est intenable. Il est urgent d'attendre que cela soit notoire.
[4]
Commentaire par Hervé
samedi 21 juin 2014 23:37
Le prix des éoliennes PV... baisse rapidement et semblent continuer à baisser. Je ne comprends pas pourquoi on se presserait pour seul avantage de payer plus cher. On ne manque pas d?énergie. Attendons que ce soit pas cher avant de commencer à en installer. Il vaut mieux concentrer les efforts sur les gains énergétiques.

[Réponse de l'auteur]
Bien entendu votre solution est la plus logique. Sauf que dans ce cas nous faisons une croix sur les chances que représentent les énergies renouvelables pour développer une véritable industrie. Si vous êtes partisan d’un monde totalement ouvert, où nous laissons à l’Asie le soin de produire tous les biens d’équipement dont nous avons besoin, alors vous avez raison. Si comme moi, vous pensez que la « messe n’est pas dite » et que nous ne sommes qu’au tout début l’aventure industrielle du solaire, alors il faut agir ici et maintenant en stimulant les innovations et en relevant le défi de la convergence de l’énergie et du digital, secteur où nous sommes en avance. Bien à vous, André Joffre joffre@tecsol.fr
[5]
Commentaire par SolarHome
dimanche 22 juin 2014 13:58
@M. Joffre j'ai beaucoup de respect pour votre persévérance, je sais que vous oeuvrez dans le solaire depuis longtemps et vous avez bien mérité votre Légion d'honneur ! Moi c'est seulement depuis l'an 2000 que je m'y implique et les chiffes sont têtus: 90% des pmi/artisants solaire (et pas seulement les bonimenteurs) on fermé boutique. Aujourd'hui, moi aussi comme mes confrères qui se débattent pour survivre, j'en suis réduit à faire la manche pour financer mes fins de mois. Bien sur je suis ok avec vous: l'autoconso solaire pv est désormais compétitive sans subventions...à conditions d'envisager un amortissement des panneaux sur 25 ans ! Mais est ce une raison suffisante pour qu'on assiste, en France, à une énième renaissance de la filière ? Certainement pas car plus personne n'a confiance dans la parole du gouvernement ou de l'administration. En dehors de quelques militants d'EELV, plus personne ne veut investir dans le solaire avec des échéances à moyens/ long terme. Lors des élections régionales de fin 2015, on nous pronostique qu'une large majorité des nouvelles Régions/Départements passeront à droite ou extreme droite. En 2017, ni vous, ni le SER, ni ce qu'il reste de la gauche ne serez assez nombreux pour empêcher l'arrivée d'un gouvernement de droite ou d'extreme droite qui s'empressera de prolonger le maquillage des comptes du nucléaire comme ça a été fait depuis 40 ans et qui maintiendra les ENR à une échelle Lilipitienne, avec la complicité du Corps des Mines.

[Réponse de l'auteur]
Il faut être optimiste, la crise a frappé tous les acteurs sans distinction, sauf les éco-délinquants qui ont quitté le navire dès le premier coup de mer. Pourtant je reste irrémédiablement optimiste. On trouve des clients motivés, qui pensent comme nous ! C’est vrai qu’il faut beaucoup travailler pour avoir un petit résultat, mais la roue a tourné, le solaire est devenu compétitif et rien ne pourra plus l’arrêter. Jamais le mot « transition » n’aura eu autant de sens, il faut résister encore un peu, ensuite le ciel sera bleu et soleil brillera… En 2006 au début du programme PV j’avais répondu à un journaliste « je vous promets du sang et des larmes » et nous les avons eu. Aujourd’hui, les acteurs du digital (Apple, Google...) vont déstabiliser les grandes compagnies d’électricité. Le monde de l’énergie devient toujours plus complexe et décentralisé, et le solaire va prendre toute sa place, malgré les groupes de pressions qui ne peuvent empêcher la mer de monter…
[6]
Commentaire par Gépé
lundi 23 juin 2014 07:22
Evidemment, si on diminuait le cout du travail et qu'on augmentait le prix de l'énergie achetée, le solaire serait plus attrayant pour les autoproducteurs.
[7]
Commentaire par papijo
lundi 23 juin 2014 09:13
" ... le solaire va prendre toute sa place, ..." - Commençons d'abord par faire produire le solaire pendant les longues nuits d'hiver, et alors tout le monde verra que c'est LA SOLUTION ! En attendant, c'est un gadget inutile et coûteux que nous n'avons pas les moyens de nous offrir, et qui ne sert qu'à enrichir certains au préjudice des plus pauvres !

[Réponse de l'auteur]
Comment pouvez-vous dire des choses pareilles ? Le solaire produit le jour, soit, et il est en phase avec l’activité humaine et c’est très bien. En France le solaire peut couvrir 30% de la consommation d’une maison individuelle (cas le moins favorable) et beaucoup plus sur un supermarché ou un bureau climatisé. Le solaire est un dispositif d’économie d’énergie très efficace et de moins en moins couteux. Et puis les chiffres parlent d’eux-mêmes : Fin 2012 il y avait 100 GW solaires installés dans le monde, l’année dernière on en a installé 37 GW et en 2014 les estimations portent sur 50 GW supplémentaires. Quelle autre énergie peut s’enorgueillir d’avoir de tels taux de croissance. Ah, oui, j’allais oublier, une bonne partie de cette progression est due aux pays les plus pauvres de la planète où il n’y a pas de subvention !
[8]
Commentaire par SolarHome
mardi 24 juin 2014 10:21
@ M. Joffre. L'Australie donne t-elle l'exemple dramatique d'un type de gouvernement qui arrivera au pouvoir en France dans 3 ans ou est-elle un cas isolé ? Dans l'article suivant, remplacez "M. Abott" par "Mme Le P--" ou "M. S------" , remplacez aussi "lobby du charbon" par "lobby nucléaire" et vous aurez une possible description de la France en 2017 http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/31/l-australie-sacrifie-de-plus-en-plus-l-environnement-au-profit-de-l-economie_4357839_3244.html
[9]
Commentaire par SolarHome
mardi 24 juin 2014 10:39
@papijo Je confirme les dires de M. Joffre. Dans ma maison (Aix en pce) je suis déjà à 60% de couverture de mes besoins électriques avec un chauffe-eau solaire et 2 kW de solaire pv en autoconsommation. Mon kWh solaire me revient à 9 centimes TTC garanti sans hausses pendant 25 ans. Le restant que j?achète via mon petit compteur EDF (3 kVa) est relativement faible et ne génère aucunes pointes sur le réseau. D'ici quelques années j'aurai la possibilité de couvrir 100% de mes besoins avec les batteries Lithium dont le prix aura baissé. C'est un changement mondial comme l'explique M. Joffre. papijo vous êtes l'exemple type de l'obscurantisme religieux nucléaire choyé par toute notre Technocratie bien pensante et qui, malheureusement, sème en permanence le doute sur le potentiel des ENR et des économies d'énergie.
[10]
Commentaire par papijo
mercredi 25 juin 2014 12:13
Je reconnais mon erreur (non, SolarHome je ne crois pas que les panneaux solaires que vous vendez ont une durée de vie de 25 ans sans aucun entretien !): j'ai répondu aux commentaires de l'auteur dans le fil "GreenPeace s'inquiète de la politique nucléaire" au lieu de celui-ci. Vu sa longueur, je ne vais pas le recopier ici ! NB: SolarHome, avec votre petit abonnement de 3 kVA, vous ne disjonctez pas quand la machine à laver et le four fonctionnent en même temps ? Vous n'avez pas trafiqué le disjoncteur au moins ?
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !