Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Un site de Tecsol
Auteur
Plein Soleil est un magazine internet de TECSOL, bureau d'études indépendant spécialisé en énergie solaire. Son animateur est André Joffre (photo).

Cestas : la centrale solaire sort de terre


mercredi 27 mai 2015

Plus de la moitié des panneaux photovoltaïques de la future centrale solaire de Cestas en Gironde a été installée. Ce sera la plus puissante et la plus compétitive des centrales solaires européennes.


D'une puissance totale de 300 MW, soit un tiers environ d'une tranche nucléaire, la future centrale de Cestas, développée par la société Neoen, occupera la surface de 357 terrains de football. Elle comportera un million de modules photovoltaïques de 305 Wc et assurera sur un an l'équivalent de la consommation domestique de l'ensemble de la population de Bordeaux. Son investissement total se monte à 360 millions d'€.

Voir le reportage complet sur le site de Plein Soleil
Extraits
 

Au sein du petit bus qui sillonne les venelles de circulation de la centrale photovoltaïque de Cestas en Gironde, on ressent comme l'impression d'être plongé au c...ur d'une mer ou plutôt d'un estuaire, en référence à la géographie du département, de silicium cristallin. On voit ainsi défiler des vagues et des vagues de panneaux solaires, léger mascaret soumis à une légère ondulation est/ouest. La densité de panneaux est telle que l'on n'aperçoit que rarement un petit bout de terre. Des panneaux à perte de vue, agglutinés les uns aux autres, dans une remarquable logique d'optimisation foncière et énergétique. Aujourd'hui, plus de la moitié du million de panneaux qui composera la centrale, a été posée, avec une semaine d'avance, alors que la quasi-totalité des structures de soutien sont d'ores et déjà en place, vissées dans le sol pour plusieurs dizaines d'années.
(...)
Pour la pose du million de modules 100% chinois (Yingli, Trina Solar et Canadian Solar), là encore, le chantier est une référence en termes d'efficacité. Il suffit de quinze à vingt personnes pour soutenir le rythme effarant de pose de 7000 modules/jour. Des petits trains dédiés - cinq wagons tirés par un tracteur circulent entre les rangées de structures pré-installées. Sur chaque wagon, deux ouvriers hongrois sous statut de travailleurs détachés rémunérés au salaire français, sortent un à un les panneaux photovoltaïques d'un gros carton pour les faire glisser sur les tables entre deux rails de soutien. Sous la structure, un autre ouvrier fait glisser les panneaux pour avoir un alignement parfait. Six panneaux sont ainsi disposés, du faîtage de la structure à 2,20 mètres jusqu'à son point bas à 1,60 mètre. Les modules sont ainsi très peu inclinés suivant une orientation est/ouest qui peut surprendre mais qui a pour effet d'écraser un peu le pic de puissance de midi et de soutenir la courbe matin et soir.
(...)
Xavier Barbaro, le PDG de Neoen explique : « Nous avons opté pour des panneaux chinois pour des raisons industrielles. En fait, seuls des entreprises chinoises pouvaient nous assurer des quantités et d'une qualité homogène sur de tels volumes. Nous avions également des contraintes bancaires de refinancement que seuls les industriels chinois nous permettaient de lever. En la matière, les modules chinois sont ce qui se fait de mieux sur le marché. Les Français doivent se battre sur autre chose ». Cette « autre chose », c'est ce que l'on appelle le balance of plants à savoir l'ensemble des éléments hors panneaux. neoen s'est ainsi octroyée les services de partenaires industriels français qui sont des champions internationaux en la matière, Eiffage avec sa filiale Clemessy, spécialiste du génie électrique et mécanique, et Schneider Electric pour la conversion.

Réagissez à cet article
 (2) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
vendredi 29 mai 2015 07:56
Comment est établi le calcul de rentabilité? Quelle différence avec le projet d'usine marémotrice du Pays de Galles?
[2]
Commentaire par papijo
vendredi 29 mai 2015 09:58
La France manque d'investissements industriels. Mais pourquoi "un capitaliste" qui dispose de 360 millions d'euros s'embêterait à construire une usine qui permettrait d'enrichir le pays, d'exporter ... Construire une centrale photovoltaïque dont la rentabilité est garantie par l'état pendant 20 ans rapporte tout autant ! Dommage pour les Français que cela appauvrit (ils doivent payer leur électricité plus cher) et met au chômage (pas ou très peu d'emplois créés) !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...