Participez aux débats sur l'énergie de demain

Auteur
Le site Energie2012 a pour objectif de favoriser des débats constructifs et documentés sur les questions de l'énergie à l'occasion de la campagne présidentielle. Il est libre de tout engagement politique ...

Non, le solaire n'est pas mort


jeudi 01 dcembre 2011

La filière solaire continue de se réorganiser dans la foulée des Etats généraux du solaire, avec le souci de trouver une relation plus apaisée avec le gouvernement. Et avec des questions aux candidats à l'élection présidentielle.


Président du think tank France Territoire Solaire (FTS), Daniel Bour estime dans cette tribune à Energie2012 que la filière française du solaire photovoltaïque a de nombreuses raisons de croire en son avenir. Il annonce le lancement prochain d'un Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque en France, crée en partenariat avec le cabinet Kurt Salmon, qui  publiera trimestriellement un panorama d'indicateurs technico-économiques permettant de disposer d'une vision à jour de la réalité du secteur en France. Voir aussi la tribune de Richard Loyen.

Pour l'énergie solaire en France, le quinquennat qui s'achève aura démarré par de formidables notes d'espoir, incarnées par le Grenelle de l'environnement ou le discours de Nicolas Sarkozy à Bourget du Lac le 9 juin 2009 où il déclarait vouloir faire prendre aux énergies renouvelables « un virage aussi important que le Général de Gaulle pour le nucléaire dans les années 60 ».

A l'heure du bilan, le résultat est nettement plus mitigé. L'absence de cadre politique stable et les modifications réglementaires successives, tous les six mois depuis 2008, ont fortement pénalisé les consommateurs, la filière industrielle (de la conception de panneaux aux installateurs) et l'emploi dans les territoires.

Le regrettable épisode du moratoire sur le solaire décrété par le gouvernement fin 2010 a marqué une bascule vers une nouvelle ère, que l'on peut qualifier de minimaliste. Le nouveau dispositif de soutien à la filière photovoltaïque en date de mars 2011 se caractérise par une limitation draconienne de la puissance installée à travers un système d'appel d'offre compliqué et de l'objectif annuel de nouvelles installations à un niveau de 500 MW soit 2 fois moins qu'en 2010. A titre de comparaison l'Allemagne aura installé plus de 7000 MW en 2010.

Néanmoins, ne nions pas la réalité, le système pré-moratoire avait aussi rapidement montré ses limites, vu son coût pour la collectivité et surtout son inadéquation avec des politiques combinées de subventions à l'aval et de défiscalisation des revenus, le tout sans politique industrielle permettant de créer une véritable filière française à l'amont.

Pourtant aujourd'hui, la filière française du solaire photovoltaïque a de nombreuses raison de croire en son avenir
.

Sur le plan mondial, le secteur n'a jamais été aussi dynamique : les capacités industrielles augmentent considérablement, le marché représentera entre 24 et 44 GW à l'horizon 2015 pour un chiffre d'affaires mondial estimé entre 50 et 80 milliards d'euros. Les cartes de l'industrie mondiale du secteur solaire sont en train d'être redistribuées et la France doit participer pleinement à cette dynamique avec ses atouts qui sont nombreux.
(...)

Sur le plan économique, l'énergie solaire est l'une des seules énergies qui voit ses coûts baisser, avec une chute de près de 50% sur les 18 derniers mois. Bien sûr elle reste encore chère par rapport aux énergies fossiles et au nucléaire (pour combien de temps ?) mais elle continuera de baisser à un rythme au minimum de 10% par an du fait des progrès technologiques et de la baisse des coûts de ses composants. De fait dans certaines zones du monde comme la Californie, où l'ensoleillement est fort et le prix de l'énergie élevé, l'énergie solaire est déjà compétitive. En France après la chute récente des coûts du solaire les experts prévoient maintenant que la parité réseau sera atteint dans le Sud de la France en 2016 ou 2017.

(...) La baisse des coûts d'investissement et des coût de maintenance très faibles ouvrent de réelles perspectives d'avenir pour l'énergie solaire dans un contexte de prix haussiers des combustibles, de contraintes environnementales et de mur d'investissement sur les infrastructures. La possibilité d'ouvrir le débat sur le mix énergétique devient donc une réalité même en France !

Voilà pourquoi nous créons dans quelques semaines un Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque en France. La filière a un devoir de transparence et doit s'engager dans cette direction.
Tout et n'importe quoi a été dit sur les coûts de la filière pour la collectivité, les incidences sur la balance commerciale des panneaux chinois, les emplois créés puis perdus...L'observatoire crée en partenariat avec le cabinet Kurt Salmon, publiera trimestriellement un panorama d'indicateurs technico-économiques permettant de disposer d'une vision à jour de la réalité du secteur en France. Il constituera par ailleurs un support pour les journalistes, les politiques et les citoyens.

Des propositions pour le débat

Cette volonté de transparence est un préalable indispensable pour qu'un débat démocratique serein s'installe avec les français sur l'avenir de la filière.

Dans la campagne présidentielle qui s'annonce, FTS n'entend nullement dresser des inventaires de responsabilités, ni positionner le solaire en opposition avec d'autres formes d'énergie (nucléaire, fossile...) mais plutôt créer les conditions d'un débat en profondeur pour structure une filière solaire française performante et créatrice d'emplois.

France Territoire Solaire propose d'orienter le débat public autour de quatre questions fondamentales
:
1. La part de l'énergie solaire dans le bilan énergétique français est elle acceptable au regard des ambitions de la politique européenne de développement durable ?
2. Quels objectifs la France doit-elle se fixer à l'horizon 2020 en matière de développement de l'énergie solaire ?
3. Quel niveau de financement dans l'investissement photovoltaïque est acceptable pour atteindre ces objectifs ?
4. Quels sont les engagements des candidats à l'élection présidentielle au service de ces objectifs solaires 2020, tant en matière de politique énergétique et industrielle que de gouvernance publique ?

Le site d'Energie2012
11 commentaire(s)
[1]
Commentaire par michel MARTIN
vendredi 02 dcembre 2011 06:35
Le jour o les scientifiques sauront poser sur chaque tuile des toits une pllicule(un film) de la mme couleur, qui captera l'nergie solaire, ce sera GAGN; a moins qu'ils russissent concevoir une tuile qui elle mme sera un capteur solaire??
[2]
Commentaire par Gp001
vendredi 02 dcembre 2011 07:43
Il faut tenir compte de l'aspect conomique:
mettre une taxe sur l'nergie non renouvelable pour rduire les cotisations affectant les salaires,
ne pas augmenter le dficit en achetant les panneaux solaires
[3]
Commentaire par jrmie
vendredi 02 dcembre 2011 15:25
] Commentaire par michel MARTIN - vendredi 02 dcembre 2011 06:35

Le jour o les scientifiques sauront poser sur chaque tuile des toits une pllicule(un film) de la mme couleur, qui captera l'nergie solaire, ce sera GAGN; a moins qu'ils russissent concevoir une tuile qui elle mme sera un capteur solaire?? Monsieur, cela existe dj chez de nombreux fabricants.... mais hlas en FRANCE, le solaire est condamn de toutes parts don ctrs peu en parlent. On accuse la filire de favoriser l'industrie chinoise, d'augmenter le tarif de l'lectricit, alors que le premier installateur de produit chinois est:.... EDF! et oui!! Mais a videmment, NKM le passe sous silence!
[4]
Commentaire par Carl
vendredi 02 dcembre 2011 20:38
Enfin en France il est mourant ....et pour cause ...pas assez de soleil ...et prix de revente a des prix exorbitants ...bien mal acquis ne profite jamais !....non j'exagre mais c'est un peu vrai ....par contre je crois beaucoup dans un avenir proche a un photovolatque encore plus performant ...avec un systme de stockage individuel ...l nous serions dans une logique colo et saine ...mais surtout pas d'lectricit introduite dans notre rseau ...sauf en provenance de rgions ou pays trs trs ensoleilles .et a des prix beaucoup plus bas . ...pour l'olien mme raisonnement mais en pire car l on massacre paysage et environnement .
[5]
Commentaire par Herv
vendredi 02 dcembre 2011 22:27
Le solaire prsente un avantage, il produit le jour. Mais il a un gros inconvnient: cette production a lieu trs majoritairement l't alors que les besoins sont plus importants l'hiver.
En l'tat de la technique concernant le stockage, la part du solaire ne peut tre que limite.
Dans la pratique, et pour ces raisons, la puissance crte rellement exploitable du solaire se situera aux environs de 20GW grand max. La part du solaire dans le mix est condamne rester modeste.

D'autre part, mme si le prix du matriel s'effondre, le cout de la pose et de la maintenance restera significatif. Cette forme d'nergie restera chre.

Dans ces conditions dvelopper une filire de fabrication solaire en France parait illusoire. Alors pourquoi se presser? Attendons que nos voisins fassent chuter les prix du matriel trs bas et alors on pourra s'quiper sans exploser notre dficit commercial pour un rsultat identique.
[6]
Commentaire par un_physicien
dimanche 04 dcembre 2011 16:14
Supposons qu'on arrive 20GW crte. Si on se fonde sur la dernire centrale mise en service sur le plateau des Mes, il faudrait une surface de prs de 400 km ( et a coterait 80 milliards d')
[7]
Commentaire par nol
mercredi 07 dcembre 2011 14:24
Acteur de la filire electrosolaire de1986 2005, je suis un peu surpris par l engouement actuel pour l nergie solaire photovoltaque
Le plan gouvernemental de 2010 prvoit 5400 Mw de photovoltaque pour 2020 qui produira donc 5,4 TW/H , soit moins de 1% % du potentiel lectrique franais actuel
Quel cout pour l achat et la mise en place de ces 5400 MWc ? Quel cout pour le dmantelement des installations et leur recyclage tous les 25 ans environ ? Les panneaux photovoltaques sont imports 100 % . Notre balance commerciale dja ultra dficitaire a t elle besoin de cette charge supplmentaire ?
Un gnrateur photovoltaque necessite pour sa fabrication environ 40 % de l nergie qu il produira durant son existence (moyenne franaise), et la production des lingots de silicium ncessaires est l une des industries les plus polluantes qui soit.
Compte tenu de tous ces inconvnients, le photovoltaque dans le MIX nergtique est il srieux ?
Cet engouement est li un effet d' aubaine parce que financ, en partie par un impt prlev sur les factures EDF (Plus de 2 Milliards), en partie par l entreprise EDF elle-mme pour un montant avoisinant 3 Milliards si l on en croit les comptes de cet tabli
[8]
Commentaire par benjamin
jeudi 15 dcembre 2011 09:02
Comme toujour, en rponse a ce genre d'article, on lis tout et n'importe quoi.... des commentaires aussi farfelus que stupides.... c'est comme si je donnais mon avis sur un nouveau moteur de voiture (alors que j'y connais rien !!).
J'ai fait des tudes sur l'energie solaire thermique et photovoltaique en Espagne en 2006 (2 ans) alors qu'en France personne avait entendu parl d'un panneau solaire avant 2008.... bref, dtracteurs du solaire, j'ai des mauvaises nouvelles pour vous !! le photovoltaique est a l'age de pierre !! les installations vont facilement etre multiplis par 5 ou 6 a l'horizon 2020. Pourquoi? car en 2016 en France (sud) et 2020 (nord) nous atteindons la parit rseau (le prix du kWh fournis par les panneaux sera moins chre que le kWh fournis par le rseau et le nuclaire). Donc sans subvention ou tarifs d'ACHAT et non de RACHAT par EDF. Au dela de l'aspect environnement, si j'ai un toit qui peut me fournir un courant moins cher et etre autonaume, pourquoi acheter l'electricit a EDF?
Attention, on est pas autonaume avec 20 m2 de panneaux...
[9]
Commentaire par bertrand31
vendredi 16 dcembre 2011 07:15
Arrtons de dire que la part du solaire sera toujours marginale: on oublie une vidence qui est d'exploiter le bti existant dont la surface totale est de 10000 km2. Si on couvrait seulement 5 % de cette surface avec des panneaux photovoltaiques, la puissance installe serait de 50 GW et permettrait de couvrir 10 % des besoins de production lectrique de la France mtropolitaine, soit 50 TWh. Alors lanons l'ide de solairiser au moins une maison sur 20 !
[10]
Commentaire par Monnier
dimanche 25 dcembre 2011 18:58
En dehors des vicissitudes que l'on connat actuellement, le solaire photovoltaque ne peut que se dvelopper avec la baisse rapide des prix des systmes photovoltaques dans les diffrents pays.

A tel point qu'avec des tarifs d'achat en baisse rgulire pour l'lectricit photovoltaque, celle-ci commence tre comptitive avec les tarifs rsidentiels (par distinction avec les tarifs industriels) dans plusieurs pays.

Lire : Parit rseau pour l'lectricit solaire photovoltaque

C'est dj le cas en partie en Allemagne, et aussi en France puisque l'lectricit issue des systmes photovoltaques qui ne sont pas intgrs un btiment cote moins cher que celle provenant du rseau pour l'usage rsidentiel.

Dans 15 ans environ, l'lectricit photovoltaque sera la moins chre de toutes en France, moins chre que celle du vieux nuclaire.
[11]
Commentaire par noel
samedi 31 dcembre 2011 17:47
Les partisdans du photovoltaque grande chelle devraient tayer leur convictions avec des chiffres crdibles Je suis surpris par l' incroyable prolifration d' installateurs spcialistes Ces derniers prtendent dfendre la filire PV en grande dtresse en France Cette mauvaise foi est navrante, venant de personnes qui auraient du s' organiser pour protger le seul vritable producteur franais de niveau international, j' ai nomm PHOTOWATT Pourtant, ces spcialistes se sont prcipits sur le mieux offrant pour obtenir les meilleures marges commerciales possibles, j' ai nomm l' industrie asiatique
La St d' conomie mixte E.S.T.E.R. monte par la rgion Poitou-Charente (Mme ROYALE) et la St Solaire-Direct, dsire produire annuellement 90 Millions de MW/H (10 racteurs, ) ce qui reprsente la production d un gnrateur P.V. de 90 Millions de Kwc A 1 le Wc, cela reprsente 90 Milliards d' et autant donc pour notre balance commerciale extrieure Un projet de type E.S.T.E.R. est d' autant plus aberrant qu' il reprsente moins de 2% des besoins lectriques Franai
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vtre !
La chane Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Le site Energie2012 a pour objectif de favoriser des débats constructifs et documentés sur les questions de l'énergie à l'occasion de la campagne présidentielle. Il est libre de tout engagement politique ...

Lire la suite

Du même auteur