Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Cofondé en 1999 par Matthieu Courtecuisse aux côtés de quatorze associés internationaux, Sia Partners, cabinet de conseil indépendant, compte 550 consultants pour un chiffre d'affaires de 88 millions...

Pétrole : des "gisements intelligents" grâce au numérique


mardi 12 mai 2015

Au fil de la dernière décennie, les compagnies pétrolières n'ont cessé d'améliorer la gestion numérique de leurs gisements afin de les rendre "intelligents". Les investissements commencent à payer...


Voir l'analyse complète sur le site Energies et Environnement

Les compagnies pétrolières sont confrontées à une complexité croissante des forages et des opérations de production : conditions climatiques et géographiques de plus en plus extrêmes, coûts en augmentation, qualité des gisements en baisse.

Pour faire face à ces défis techniques et économiques, certaines compagnies ont fait le choix d'investir dans des solutions numériques d'optimisation de leurs processus ; à l'image de Chevron qui a lancé en 2002 le projet de « champ d'hydrocarbure numérique » nommé i-Field®, entourée de spécialistes des infrastructures pétrolières (Schlumberger, Halliburton) et des systèmes d'information (IBM, Microsoft).

i-Field® : un projet d'envergure sur le long terme

En 2002, l'objectif était d'améliorer les processus des opérations amont de l'entreprise (exploration, production, gestion des réservoirs) grâce à l'exploitation en temps réel de données collectées sur quarante sites opérationnels stratégiques disséminés sur l'ensemble de la planète. Ces données incluent des données de forages, d'état des réservoirs, de cartographie du sous-sol, de sismicité, de gravimétrie et du pilotage à distance d'opérations.

L'i-Field® repose également sur le déploiement de milliers de capteurs au sein de chacun de ces quarante sites, d'une taille allant de quelques millimètres à quelques centimètres. Ces capteurs enregistrent et transmettent en temps réel la pression, la température, les réactions chimiques ou mécaniques et les propriétés physiques des fluides. Les flux de données transitent vers six à huit centres dédiés à l'analyse des données et la prise de décision en temps réel

Des bénéfices substantiels malgré des investissements conséquents

Au niveau d'un puits, les gains associés à ces installations sont déjà importants. On compte jusqu'à sept jours économisés avant la mise en service d'un nouveau puits (50M$ économisés par puits), un mois gagné dans l'enregistrement des nouvelles réserves .

(...) Pour Chevron, si les investissements dans l'i-Field® se sont élevés à cinq milliards de dollars durant les cinq premières années du projet, puis plusieurs centaines de millions les années suivantes, les bénéfices atteignaient 700 millions de dollars en 2013 et sont estimés à un milliard de dollars par an à partir de 2016. Les sites de production voient eux leur rentabilité améliorée, jusqu'à +4% pour le taux de production et +6% pour le taux de récupération globale, avec des gains essentiellement au niveau de la récupération tertiaire, ainsi qu'une réduction des coûts opérationnels atteignant 25% pour un coût global des projets diminué de 2 à 4%.

Une initiative reprise par les autres compagnies pétrolières

Le projet de pétrole numérique lancé par Chevron est donc une initiative Big Data très profitable opérationnellement et financièrement. La plupart des grandes compagnies pétrolières disposent aujourd'hui de projets similaires : « gisement du futur » chez BP, « gisement intelligent » pour Shell, « GeDlg » chez Petrobras, « entreprise numérique » chez Total. Au total, les investissements dans le sous-secteur de la technologie des champs d'hydrocarbures intelligents atteignaient 18,7 milliards de dollars en 2011. Ils devraient atteindre 33 milliards de dollars d'ici 2022, avec un taux actuariel de 4,8% / an.

Antoine Mirabel

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...