Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Cofondé en 1999 par Matthieu Courtecuisse aux côtés de quatorze associés internationaux, Sia Partners, cabinet de conseil indépendant, compte 550 consultants pour un chiffre d'affaires de 88 millions...

La gestion des données énergétiques : un secteur innovant


mardi 22 septembre 2015

L'internet des objets est devenu le grand espace de l'innovation. Collecter les données, les analyser et en déduire des services aux clients est un processus qui ouvre de vastes perspectives dans le domaine de l'énergie.


Voir le blog énergie de SIA-Partners

La collecte de données n'a jamais été aussi facile : les objets connectés, que ce soient des montres, des thermostats ou autres outils, permettent de réunir une multitude d'informations. Les logiciels sont également de plus en plus performants : ils peuvent analyser des données complexes qui n'auraient aucun sens au premier coup d'...il pour en tirer des conclusions utiles.

Dans le domaine de l'énergie, on parle d'Energy Data Management

L'Energy Data Management consiste à collecter des données de consommation énergétique, les analyser pour ensuite vendre un service ou des conseils aux clients, afin qu'ils changent leur habitude de consommation.

 
L'intérêt premier pour le client est de réduire sa facture énergétique en réduisant sa consommation et en mettant en évidence des possibles surconsommations assimilées à des pertes énergétiques. Pour les entreprises fournissant le service, cela crée, bien évidemment, une nouvelle source de revenu, mais permet aussi de fidéliser ses clients. Pour un producteur ou distributeur d'énergie, cela aide également à lisser la pointe de consommation.

Plusieurs projets pilotes ont été menés pour déterminer la valeur du « Energy Analytics ». Au cours de son étude, Siemens a montré que l'Energy Data Management pouvait actuellement aboutir à une réduction de plus de 5% des coûts énergétiques par an.



Or, compte tenu de la facture annuelle d'un ménage français moyen, cela n'était pas intéressant de développer une telle offre. Ainsi, les offres actuelles se limitent au secteur industriel.
Siemens a adapté son service en fonction de la taille et des besoins de l'entreprise. Cela va d'une simple étude de la consommation énergétique d'un site à une analyse approfondie pour établir des mesures d'économie détaillées.

Des entreprises qui n'ont, de prime abord, aucun lien avec l'énergie s'implantent également sur ce marché. Ainsi, Vodafone, une entreprise de télécommunication, vend sa solution M2M (machine-to-machine) en proposant un service d'optimisation de consommation énergétique aux industriels.

Celui-ci consiste à auditer le client en examinant son offre de fourniture et ses sites, puis à démarrer une phase pilote. Une fois les tests concluants, la solution est déployée sur l'ensemble des sites du client pour un contrôle global de la consommation.

Ils estiment que leur solution permettra de connaître les pertes énergétiques en temps réel et donc d'y faire face en changeant les processus industriels, en éduquant le personnel et en améliorant les équipements. Cela aidera également à corriger les estimations de consommation, à challenger les factures et à négocier de meilleurs tarifs.

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (4) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
4 commentaire(s)
[1]
Commentaire par un physicien
mercredi 23 septembre 2015 09:47
Les économies permises par ces bidules sont - au mieux - dérisoires. Par contre les profits réalisés par leurs fournisseurs soit sur leur vente, soit sur la vente de NOS données peuvent être conséquents
[2]
Commentaire par Hervé
mercredi 23 septembre 2015 13:33
Oui, j'en ai un sur mon bureau, j'ai joué avec trois mois, maintenant je ne fais plus que lui changer les piles. Question subsidiaire, ces objets connectés consomment (énergie, serveurs,fabrication R&D, renouvellement de produits éphémères ...) vont ils au final faire dépenser plus que ce qu'ils ont rapporté
[3]
Commentaire par Sia Partners
jeudi 24 septembre 2015 15:53
Pour les industriels, ces économies sont loin d'être dérisoires. Ceux-ci souhaitent connaître leur profil de consommation afin d?optimiser leurs usages et ainsi réduire leurs coûts. D'ailleurs, les opérateurs de réseaux développent de nouveaux services pour permettre aux fournisseurs de publier les courbes de charge afin qu'ils puissent proposer des offres plus adaptées. Et ces nouveaux services sont très attendus ! En revanche, pour les particuliers, les économies sont faibles, et c?est ce qui est mentionné dans l'article. Les offres sont donc aujourd?hui limitées sur ce segment.
[4]
Commentaire par un physicien
jeudi 24 septembre 2015 22:10
@Sia : croyez vous qu'à la suite de cette étude on va renoncerà nous imposer des Linky ? Et croyez vois que les industriels gros consommateurs n'ont pas déjà étudié et maitrisé leur consommation ?
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...