Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Charlotte de Lorgeril est Associate Partner dans le secteur Energies, Utilities & Environnement au sein du cabinet Sia Partners.

Big-bang dans les stations-service


jeudi 27 mai 2010

Durement affectées par la crise économique, les stations-service ont du mal à survivre. De nouvelles normes environnementales viennent aujourd'hui noircir un peu plus le tableau d'une mort annoncée.


Voir l'article "La fin des stations-service, un mythe?"

Avec près de 200 stations-service supprimées en 2009, le réseau est actuellement composé de 12 500 points de vente. Le durcissement des réglementations devrait conduire à une accélération des fermetures évaluées en moyenne à 500 par an dans les prochaines années. Le renforcement des normes environnementales imposées par l’Etat pour la fin de l’année semble disproportionné en période de crise.

La distribution pétrolière doit faire face à un durcissement lourd des réglementations

Pour 2010, le réseau de stations-service est sous pression réglementaire avec quatre obligations à respecter. Tout d’abord,  l’article 16 de l’arrêté du 18 avril 2008 impose que les «réservoirs simple enveloppe enterrés non stratifiés et non placés en fosse soient remplacés, avant le 31 décembre 2010, […] ou transformés en réservoir à double enveloppe avec un système de détection de fuite». Puis, l’étanchéité des airs de dépotage et distribution des carburants, les moyens de collecte des hydrocarbures, le traitement et la surveillance des eaux résiduaires sont trois autres mises en conformité à effectuer d’ici la fin de l’année, sous peine de fermeture administrative.

A ces quatre obligations s’ajoutent d’anciennes réglementations majeures à échéance entre 2012 et 2020 : protection des installations contre la foudre pour 2013, interdiction de bouches de dépotage situées en sous-sol ou rez-de-chaussée d’immeuble habité par des tiers pour 2015, mise en place de systèmes de récupération de vapeurs pour 2016 et mise en place de systèmes de détection des vapeurs pour le 1er  janvier 2020.

L’ensemble de ces travaux représente un investissement très lourd pouvant aller de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros selon l’état de la station.

Conséquence directe, la moitié des stations implantées dans le milieu rural français ne pourraient pas payer l’addition. Ce sont surtout les indépendants qui risquent d'en faire les frais. Ils ne représentent que 11 % des stations et moins de 8 % en volume des ventes. Ces quelques 4 000 propriétaires-exploitants de stations-service, le plus souvent liés à un grand groupe pétrolier via un contrat d'approvisionnement en carburants gagnent en moyenne 40 000 euros par an.  Or, pour se mettre en conformité avec les normes environnementales, ils doivent engager des investissements fluctuant entre 50 000 à 150 000 euros. Autant dire que ce ne sera pas rentable pour les stations à faible débit. Sans compter que généralement, ces mises en conformité entrainent des travaux plus vastes. Par ailleurs, sur autoroute, les acteurs sont obligés de distribuer de plus en plus de carburants différents (diesel, SP 95, SP 98, mais aussi GPL), ce qui nécessite également des investissements importants pour la construction de nouvelles cuves.

Total estime perdre 500 clients. Ainsi, le pétrolier aide «certains indépendants à se mettre aux normes mais c'est vraiment du cas par cas», explique Christine de Champeaux. De plus, le Comité Professionnel de la Distribution de Carburants, mis en place par les Pouvoirs Publics, accorde des aides aux petits propriétaires-exploitants. Il a versé en moyenne 12 000 euros par station et par dossier en 2009.

Ainsi, les indépendants demandent qu’un délai leur soit accordé afin qu’ils puissent en premier lieu faire face à la crise. Cette dernière n’a apporté aucune pause dans les contraintes réglementaires qui ne génèrerait aucun complément de business. Les stations-service pourraient donc se faire de plus en plus rares, sans aucun service, plus automatiques avec plus de produits. Le développement de ces stations «fantômes» modifiera donc profondément le comportement d’achat des usagers.

PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !