Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Charlotte de Lorgeril est Associate Partner dans le secteur Energies, Utilities & Environnement au sein du cabinet Sia Partners.

La fin des stations-service en France : mythe ou réalité ?


lundi 10 mai 2010

En près de trente ans, le nombre de stations-service a chuté de 70% en France. Devant leurs difficultés à être rentables, le raccourcissement de la durée des concessions, l’interdiction des ventes de boissons alcoolisées et le renforcement des normes environnementales imposées par l’Etat d’ici 2011, les pétroliers et les enseignes de la Grande Distribution jettent l’éponge !


Charlotte de Lorgeril est également auteure de "La mort programmée de l'ampoule de Thomas Edison" 

Aujourd’hui, sur l’ensemble des stations-service recensées en France, 52% sont opérées par les sociétés pétrolières, 37% par les GMS (grandes et moyennes surfaces) et 11% par des acteurs indépendants. Le marché français est ainsi le plus concurrentiel d’Europe avec une marge brute de distribution très faible et des prix hors taxe du carburant également très bas. Parallèlement, la baisse du nombre de stations-service, induite par l’augmentation de l’autonomie des véhicules, a naturellement réduit la densité du réseau français, qui a été divisée par trois depuis 1980. La situation s’est particulièrement aggravée avec l’apparition de normes environnementales à mettre en œuvre avant le 31 décembre 2010, imposant notamment des cuves à double paroi, une distance minimum entre la pompe et la route ou encore des récupérateurs et séparateurs d’hydrocarbures. La mise en conformité est extrêmement lourde : les investissements à engager s’élèveraient entre 50 000 et 60 000 euros par station. Une multitude d’entre elles, trop proches des routes, devront donc être rasées et/ou être reconstruites plus loin. Malgré les aides octroyées par le comité professionnel de la distribution de carburants (11 000 euros), 343 stations ont d’ores et déjà fermé en 2008 contre 258 en 2009.

Les groupes pétroliers et les enseignes de la Grande Distribution s’interrogent aujourd’hui sur leur activité dans les stations-service. Les mouvements de cession et de fermeture ont déjà commencé. Shell a déjà vendu 227 de ses 340 stations à Avia et Total courant 2009. Total, dans le cadre de sa politique de rationalisation a décidé de réduire son parc de 10% dans les deux prochaines années, c’est donc 500 stations-service qui pourraient fermer leurs portes d’ici 2012. BP est en cours de négociation exclusive avec l’israélien Delek pour lui céder son réseau français. Carrefour et Leclerc fortement implantées sur les autoroutes, qui avaient opéré une offensive en cassant les prix, semblent revoir leur stratégie. Le raccourcissement de cinq ans de la durée de concessions passant de vingt à quinze ans rend à présent très difficile de rentabiliser les projets. Par ailleurs, ces derniers devront également prendre en charge la construction de nouvelles voies d’accès et de parking. Les deux enseignes ont donc décidé de ne plus participer aux nouveaux appels d’offres lancés par les concessionnaires d’autoroutes.

Avec la décroissance des volumes depuis 2005 et les modifications de consommation depuis les pics de prix en 2008, les consommateurs sont par ailleurs en attente de nouveaux produits et prestations. Ainsi la multiplication de services complémentaires devient indispensables mais coûtent trop cher, en particulier la restauration. Les petites stations des zones rurales sont progressivement en train de mettre la clé sous la porte, ne répondant plus à ces nouveaux besoins. Les pétroliers et restaurateurs ont donc décidé de développer les partenariats, d’où l’apparition massive de sandwicheries remplaçant les cafétérias traditionnelles. Chez Sanef, par exemple, le nombre de boutiques a plus que doublé. L’enseigne Carrefour pourrait prochaine être en charge des services non pétroliers dans stations Total.

Le paysage français pourrait donc fortement se modifier dans les années à venir, un millier de stations disparaitrait dans les deux ans. La potentielle taxe carbone européenne aura très certainement un effet dévastateur sur la filière et sera le dernier coup de massue !

Voir le blog Energie&Environnement

PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !