Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs : 

climat,

 

c02

environnement

planète

climat


Auteur
Né en décembre 1942, ingénieur physicien de formation, Bertrand Barré est ancien conseiller scientifique d'AREVA voir son blog) Entré en 1967 au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA),...

Ne confondons pas "météo" et "climat"...


mardi 04 janvier 2011

...et ne confondons pas "Région parisienne" et "Planète Terre". Deux graphiques du prestigieux Goddard Institute for Space Studies montrent que le froid en Europe du nord est une sorte d’exception sur la planète. Ailleurs, ça chauffe…


Comme beaucoup d'autres Français, nous nous sommes gelés entre mi-novembre et fin décembre 2010 et nous avons dû galérer sous les intempéries pour nous rassembler en famille pour les fêtes de Noël.

Eh bien, chers concitoyens, vous serez peut-être surpris d'apprendre que 2010 va sans doute rejoindre 1998 et 2005 dans le tiercé des années les plus chaudes jamais enregistrées dans les chroniques.

C'est ce que l'on apprend notamment sur le site du Goddard Institute for Space Studies de la NASA (voir l'article).

James Hansen, climatologue réputé de cet Institut et ses collaborateurs y ont publié le 13 décembre un article intitulé : "Global Surface Temperature and Europe's Frigid Air", d'où sont tirées les deux cartes ci-dessous.





Sur le premier graphique, le code des couleurs indique, pour chaque point de la carte, la différence entre la température moyenne de surface mesurée de janvier à novembre 2010 d'une part, , et la température moyenne mesurés en ce même point sur les mêmes périodes entre les années 1951 et 1980.



 Le deuxième graphique montre la même différence (2010 par rapport à la période 1951-80) pour le mois de novembre.
Même si la carte de novembre dépeint bel et bien l'Europe en bleu vif (de trois à quatre degrés sous les moyennes saisonnières), on y voit que la Baie de Hudson au Canada, totalement libre de glaces, affichait 10 degrés au-dessus. Et rappelez-vous les incendies de Moscou et la sécheresse en Australie... 
 



D'où la citation extraite de cet article :

"La froidure anormale de novembre en Europe du Nord a continué et s'est même renforcée dans la première moitié de décembre. Venant après l'hiver 2009-2010 inhabituellement froid dans les latitudes moyennes de l'hémisphère Nord, ce coup de froid régional a incité largement certains commentateurs à proclamer la fin du réchauffement climatique. Ce n'est vraiment pas le cas. Au contraire, globalement, novembre 2010 est le mois de novembre le plus chaud dans les archives de l'Institut Goddard. /.../ Même si l'anomalie globale de température de décembre se révèle inhabituellement fraîche, 2010 sera au moins à égalité avec 2005 au palmarès de l'année la plus chaude."

Bref, la lutte contre le dérèglement de l'effet de serre est toujours d'actualité, n'en déplaise à certains climato-sceptiques.
 
Le blog de Bertrand Barre
 
Mots clefs : 

climat,

 

c02

environnement

planète

climat

4 commentaire(s)
[1]
Commentaire par msca
mardi 04 janvier 2011 11:41
ah oui ok.
On fait des prédictions a posteriori quoi. Remarquez c'est plus pratique.
Depuis 2003 on nous promet des vignobles en écosse et des oliviers à Paris, mais suite aux derniers hivers on nous dit maintenant que le froid etait prévu comme conséquence du RC ?
J'en déduis que les vignobles et les oliviers poussent mieux par -10° et 30 cm de neige que dans un climat méditerranéen ? En voilà une trouvaille.

[Réponse de l'auteur]
Sauf ere^reur, je ne prétend nulle part que le froid est une conséquence du réchauffement climatique et je ne fais aucune prédiction, n'étant pas et ne prétendant pas être un climatologue. Je montre simplement que notre Terre est une très grosse boule, et qu'un coup de froid local (en Europe, en l'occurrence) n'empêche pas que l'année 2010 ait été très chaude en moyenne planétaire. BB
[2]
Commentaire par Ben voyons
mardi 04 janvier 2011 11:58
James Hansen en plus d'être climatologue, est un activiste écolo. Il a déjà été arrêté par deux fois dans des manifs écolos qui avaient été interdites. Il est très réputé pour ses bidoullages de températures.

[Réponse de l'auteur]
Bien que pro-nucléaire moi-même, je ne suis pas sûr de considérer "écolo" comme une insulte... mais en tout état de cause, je ne crois pas que la NASA puisse être qualifiée d'écolo. BB
[3]
Commentaire par dazi
mardi 04 janvier 2011 16:05
Titre: Ne confondons pas "météo" et "climat"...
et plus loin: "Et rappelez-vous les incendies de Moscou et la sécheresse en Australie... "

svp définissez les termes "météo" et "climat" avant de mettre en garde le lecteur. Car il semble que vous même utilisiez les mêmes raccourcis...
On est fatigué de vos grosses ficelles, ça ne prend pas désolé.




[Réponse de l'auteur]
Il n'y a pas de ficelle : je voulais simplement faire remarquer qu'un hiver froid en Europe avait coincidé avec un été très chaud en Russie. Il s'agissait de ne pas confondre Europe et planète. Quant au climat, c'est, si vous voulez, la moyenne de la météo (locale et instantanée) sur une région et une période toutes deux significatives BB
[4]
Commentaire par Possum
jeudi 27 janvier 2011 17:39
A lire les commentaires sur cet article qui me paraît interessant et très peu polémique, je déduis que certains sont "contre" par nature, envers et contre tout ... envers et contre toute logique
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !