Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Professeur émérite à l'Université de Paris XII
Auteur
Professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard,...

L'affaire Lomborg : la bien-pensance climatique...


lundi 06 février 2012

Un soupçon de climato-scepticisme ? Pas de subvention ! Un statisticien danois réputé, Bjorn Lomborg, s'est vu couper les vivres par le gouvernement à participation écologiste parce qu'il discute l'importance du changement climatique, sans d'ailleurs nier le problème...


Bjorn Lomborg ( voir son site) est un statisticien danois professeur à la Copenhagen Business School, une institution de bon niveau. Il s'est rendu célèbre en publiant un livre intitulé « l'Environnementaliste sceptique » (en 1998 en danois, avec une traduction en français en 2004) dans lequel il critiquait, chiffres à l'appui, les thèses alarmistes sur la nécessité de tout sacrifier à la réduction du CO2.

Il a ensuite créé le Centre du Consensus de Copenhague, qui s'est efforcé d'identifier et de classer par ordre de priorité une trentaine de problèmes ou de défis globaux - de la malnutrition à la recherche agronomique en passant par le sida ou le commerce international - en comparant les coûts et les bénéfices des politiques qui pouvaient être mises en œuvre. Une dizaine de prix Nobel d'économie ont participé à ces travaux. Les résultats d'un tel exercice (qui ne mettent pas la réduction du CO2 en n° 1) sont évidemment discutables, et ils on été discutés, mais il sont certainement utiles. Tout ceci pour dire que le professeur Lomborg est un savant respectable, qui cherche honnêtement et scientifiquement à éclairer notre monde incertain. Comme tous les chercheurs, à commencer par Descartes, il pratique le doute systématique.

Voilà bien qui est intolérable. Il faut punir une telle attitude. C'est ce qu'a fait récemment le nouveau gouvernement danois issu des élections de septembre 2011 composé des socialistes, des verts, et de l'extrême gauche. Ce gouvernement a décidé d'arrêter toute subvention au Centre du Consensus de Copenhague. La motivation est très clairement exprimée par Mette Gjerskov, porte-parole environnemental (sic) des socio-démocrates : « Notre point de départ est que l'argent donné à des gens qui ne sont pas d'accord avec l'existence des problèmes du changement climatique doit être retiré».

Les politiciens scandinaves sont peut-être aussi brutaux que les nôtres, mais ils sont moins retors, et ils disent les choses comme ils les sentent. Pas un sou pour les non-conformistes, pour ceux qui osent douter de la vérité politique du moment. Bjorn Lomborg pense mal : on lui coupe les vivres. Il pense tout court, au lieu de croire. Et il fait venir des prix Nobel pour réfléchir avec lui. Il y a chez la porte parole environnementale des socialistes danois quelque chose de cet émir qui brula la bibliothèque d'Alexandrie en disant : « ou bien tous ces livres disent la même chose que le Coran, et ils sont inutiles ; ou bien ils disent le contraire, et ils sont nuisibles ».

Le plus drôle, si l'on ose dire, est que ces censeurs vert-rouge ne connaissement même pas les travaux du professeur Lomborg. Il ne nie pas du tout la possibilité d'un changement climatique. L'un de ses derniers livres est intitulé : « Des solutions intelligentes au changement climatique ». Mais les vrais croyants n'ont pas besoin de connaître pour condamner.
Réagissez à cet article
 (9) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
9 commentaire(s)
[1]
Commentaire par chria
mardi 07 février 2012 10:50
C'est terrible, mais en même temps prévisible : il y a eu à peu près le même exemple à l'Institut de la Montagne, quand la directrice a tiré à boulet rouge sur les canons à neige, et bien, même si cela n'a jamais été prouvé, les politiques de droite très influencés par les lobbies des stations ont décider de la virer. Or cet institut est financé en partie par le département. Attention tout de même à la théorie du complot, il y avait d'autres explications possibles.

Mais là au moins c'est clair avec les Danois. Mais il existe une réalité : quand un chercheur crée un "Centre" dont les financements n'accordent pas la même liberté que celle de la recherche, et bien paf ça arrive car on ne peut pas faire confiance à l'idéologie des politiques. C'était si prévisible. Quand on veut être libre de penser on ne se rend pas dépendant des politiques... Une évidence.

Toutefois, qu'ils soit écolos ou libéraux, les idéologues sont des monstres de mauvaise foi et d'orientation de la façon de penser...
[2]
Commentaire par Chelya
mardi 07 février 2012 20:48
Je vous ferais remarquer qu'on ne finance pas non plus ni les recherches pour prouver l'hypothèse de la terre creuse, ni les créationnistes, ni les scientologues... On est en crise et vous voudriez que les danois continuent à subventionner un organisme qui n'a rien publié et ne sert juste qu'à faire de la publicité pour les livres de lomborg avec de l'argent public ?

Et Lomborg n'est ni chercheur ni scientifique mais professeur dans une école de commerce...
[3]
Commentaire par chria
mercredi 08 février 2012 10:55
A la lecture de ce que dit Chelya, je pense que l'auteur de cet article s'est complètement décrédibilisé.
Mais bon on est habitué avec la mauvaise foi des climato-sceptiques libéraux bouffeurs d'écolos.
Le fait d'indiquer partout ses titres ronflants sur ce blog ne font pas de lui un chercheur objectif. Faite ce que je dis, mais pas ce que je fais !
[4]
Commentaire par Hervé
mercredi 08 février 2012 20:07
@chria & Chelya

N'avez vous pas remarqué que depuis quelques temps on nous parle de moins en moins du réchauffement. On est passé du bourrage de crâne quotidien à une petite phrase de temps en temps.

A votre avis pourquoi on n'en parle presque plus, qu'aucun scientifique de renom n'en parle, la crise??

La réponse est simple, après nous avoir gavé de conneries, maintenant on enterre discrètement ce sujet encombrant. Lomborg comme beaucoup d'autres avait raison. A cet effet la catastrophe du japon est super bien tombée...

Si vous voulez plus d'infos, une petite visite sur Ce site écrit par un vrai scientifique vous donnera un aperçu de l'état actuel du "consensus des experts sur le sujet"!

En fait la lutte contre le CO2 reste une noble cause à défendre, mais aussi et surtout pour d'autres raisons (le gaspillage des ressources très précieuses). Sa contribution au réchauffement est bien moindre qu'annoncée, même si elle est certainement réelle.
[5]
Commentaire par adrien couzinier
lundi 13 février 2012 13:27
@hervé

lisez ceci au lieu d'écrire des imbécillités : Grant Foster et Stefan Rahmstorf, Environnemental research letters 2011.
Le réchauffement climatique est bel et bien présent et on en parle toujours autant, en tout cas dans les journaux à comité de lecture sérieux. Vous devriez peut être vous informer dans des revues sérieuses.
Quant à votre soi-disant blog de référence (superbe oxymore !), il pose sûrement de bonnes questions, mais certaines évidences assez dérangeantes n'y sont jamais abordées. Coïncidence ou volonté de désinformer ? En tout cas un manque d'objectivité certaine.
Quant à l'auteur de cet article, donc la dernière intervention sur le coût de l'électricité nucléaire était aussi stupide que n'importe qui peut la démonter (voir mon intervention), il nous parle de la fin de subvention d'un think tank privé tenu par un professeur de statistiques. Si c'est là toutes les ressources que les tenants du climatosceptisme possèdent, il serait peut être temps de ne plus en parler ou alors à la rubrique faits divers et chiens écrasés.

Pour votre gouverne, le réchauffement climatique est bel et bien présent sur les trentes dernières années.

[Réponse de l'auteur]
Voilà au moins qui est clair. Adrien est un partisan déclaré de la censure. Envers Lomborg parce qu'il pense mal, même si une douzaine de prix Nobel d'économie le considèrent comme suffisamment sérieux pour travailler avec lui. Et envers ceux qui comme moi osent raconter cette censure officielle danoise. On peut d'ailleurs voir là une contradiction. Si Adrien approuve la censure de Lomborg, pourquoi veut-il interdire la publicité que je fais à cette censure ?
[6]
Commentaire par adrien couzinier
lundi 13 février 2012 16:01
@ auteur

Notez que je ne vous réponds pas directement, car votre article n'a aucun intérêt. C'est l'intervention de Mr Hervé qui me fait réagir car elle comporte de la désinformation (aucune publication récente sur le réchauffement climatique, alors que c'est totalement faux, voir encore une fois par exemple Grant Foster et Stefan Rahmstorf, Environnemental research letters 2011). Vous pouvez bien écrire ce que vous voulez sur la fin de la subvention publique d'un professeur danois de statistiques d'une école de commerce qui se dit spécialiste du climat, si c'est là toute la valeur de vos articles, grand bien vous fasse.
[7]
Commentaire par Hervé
jeudi 16 février 2012 20:28
@ Couzinier
L'auteur de pensee-unique.fr est crédible, je suis désolé. Il ne fait que publier des rapports scientifiques qui étaient censurés à une époque car non conformes à la pensée unique.

Mais que dire de certains guignols du GIEC. L'affaire de l'Himalaya, l’erreur grossière sur la surface des pays bas, les conneries sur les températures de l'an 1000 (la crosse de hockey de Mann),... Tout ça était faux, et c'est démontré, et admis par le GIEC maintenant.

Il y a bien eu un réchauffement entre 1975 et 2005, personne ne le conteste, tout comme entre 1910 et 1940. C'est un phénomène cyclique qui revient régulièrement. Regardez ce graphique qui superpose les températures mesurées, l'oscillation de la température et les estimations du GIEC(IPCC en anglais). Si on fait abstraction de l'oscillation, il y a bien une tendance au réchauffement, mais elle existe depuis trois siècles, donc l'influence de l'homme à l'époque... Si le GIEC avait appliqué ses méthodes en 1940 on aurait bien rigolé maintenant.

Je ne conteste pas l'existence du réchauffement climatique lié au CO², je pense que c'est vrai, mais pas dans les proportions annoncées par le GIEC. Ça, ça ne tient plus. Pour info, à l’international, GIEC= Bande de rigolos.
Cdlt,
[8]
Commentaire par Louis
vendredi 25 mai 2012 20:09
Comment le lobby des climato-sceptiques s’organise

Des fuites révèlent les efforts des lobbys climato-sceptiques pour influer sur les politiques.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/02/15/fuites-comment-le-lobby-des-climato-sceptiques-sorganise/#xtor=RSS-32280322

Ou encore :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/21/l-origine-de-la-fuite-des-documents-du-heartland-institute-a-ete-revelee_1646404_3244.html#xtor=AL-32280515

Le changement climatique est devenu un enjeu économique, pour lequel de grosses entreprises énergétiques et des fondations, organisées en groupes de pression, n'hésitent pas à faire retarder les lois de régulation ou à innonder le marché de publicités soutenant des politiciens de droite.

http://www.slate.fr/lien/50367/science-lobby-anti-scientifique-industrie-climatosceptique

Climat : les marchands de doute exigent des certitudes

Historienne des sciences et professeur à l'université de San Diego en Californie, Naomi Oreskes décrit, dans une enquête fascinante, comment l'incertitude propre à la recherche scientifique a été instrumentalisée par les climato-sceptiques.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/climat-naomi-oreskes-marchand-doute-15370.php4#reactions-form
[9]
Commentaire par Abdel
jeudi 14 juin 2012 19:59
Juste pour dire que la même attitude a été adoptée par le gouvernement conservateur de M. Harper au Canada mais cette fois ci à l'encontre des organisations de défense de l'environnement qui s'opposent à la politique environnementale des conservateurs. Comme quoi la bêtise est aussi bien de droite que de gauche.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !