Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
L'Union Française de électricité (UFE), est l'association professionnelle du secteur de l'électricité. Elle représente les employeurs du secteur au sein de la branche des industries électriques et gazières...

Le 21ème siècle sera numérique et électrique.


vendredi 05 juin 2015

Le digital est présent depuis longtemps dans le secteur électrique. Mais la vraie révolution commence dans un système qui était jusqu'alors extrêmement concentré. Dans l'électricité, l'ère du numérique sera l'ère de la flexibilité.


Voir le site de l'UFE

Le 21ème siècle sera numérique et électrique. Depuis déjà plus de 20 ans, nos modes de vie ont été transformés par les nouvelles technologies. Ce sont encore elles qui, demain, permettront de basculer dans le système électrique « 4.0 », celui capable de répondre aux mutations du parc de production, aux évolutions de la gestion des consommations, et aux besoins toujours croissants en électricité?

Depuis l'avènement de l'ordinateur, la révolution numérique est en marche. Presque tout le monde est aujourd'hui connecté à internet, en permanence. Chacun peut recevoir et transmettre de l'information instantanément, où qu'il se trouve. Ce véritable bouleversement est d'autant plus inouï qu'il s'est propagé à toute vitesse et que, désormais, quasiment tous les secteurs économiques ont basculé à l'ère numérique. Pour autant, peu réalisent vraiment que cet essor repose sur un vecteur essentiel : l'électricité. L'un ne va pas sans l'autre. Et les deux ont besoin du même terreau : suffisamment de croissance économique pour favoriser l'innovation technologique.

La révolution ne fait que commencer

Dans le secteur de l'électricité, la véritable révolution numérique commence à peine. Bien sûr, le digital y est présent depuis longtemps. Mais les transformations liées à la mutation structurelle du parc de production électrique, aux ruptures d'usages résultant du numérique et des objets connectés, vont avoir des impacts d'autant plus importants pour le système électrique qu'il était jusqu'alors extrêmement concentré. Pour le système électrique, l'ère du numérique sera l'ère de la flexibilité.

De l'innovation numérique?
Dès lors, et sans doute plus encore qu'aujourd'hui, l'enjeu principal sera le maintien de l'équilibre du système électrique et sa protection. La révolution technologique sera liée au déploiement de la digitalisation tout au long de la chaîne de valeur du système électrique. C'est elle qui permettra notamment d'intégrer au mieux les énergies renouvelables au travers de réseaux dits intelligents, de développer et d'améliorer la performance et la durabilité des procédés de stockage. Avec l'essor de la domotique, le consommateur sera associé au fonctionnement du système électrique en mettant ses capacités de flexibilité à disposition. Le système électrique de demain sera un système « 4.0 ».

?à l'esprit d'innovation tout court
Mais pour tout cela, pour faire face aussi aux besoins énergétiques qui ne cessent de croître, pour apporter des réponses au défi climatique, il faut retrouver le chemin de la croissance. C'est elle qui, littéralement, permet de libérer les énergies, de stimuler l'innovation, autrement dit la capacité d'inventer le monde de demain. C'est d'ailleurs grâce au progrès technique que l'industrie réduit son intensité énergétique depuis déjà de nombreuses années afin de produire tout autant, voire plus, avec moins d'énergie carbonée. Mais l'innovation ne peut pas être circonscrite uniquement au domaine technologique. Pour retrouver un second souffle, notre pays doit aussi innover en matière économique car on ne pourra pas tout financer. Il faut privilégier les solutions pragmatiques, générant de la valeur, à un coût supportable, pour la collectivité. Et il faudra aussi changer de paradigme en matière de réglementation car trop de règles tue l'esprit d'entreprendre et génère l'immobilisme.


Réagissez à cet article
 (4) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
4 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
samedi 06 juin 2015 07:58
Il faut considérer l'économie comme étant l'association du travail, du capital et de l'énergie. Les économistes oublient l'énergie.
[2]
Commentaire par Gépé
samedi 06 juin 2015 08:09
L'énergie remplace le travail en assurant des gains de productivité. Il est normal d'imputer à l'énergie les prélèvements sociaux affectés au travail que l'énergie a permis de remplacer.
[3]
Commentaire par Sylvie Wiltar
lundi 08 mai 2017 13:09
Le progrès et l'innovation dans ces deux domaines sont immenses et doivent nous permettre de résoudre les grands problèmes de notre temps, notamment le passage à une économie décarbonisée, respectueuse de l'environnement et de l'électricité issue des énergie renouvelables (cliquez ici pour en savoir plus).
[4]
Commentaire par Sylvie Wiltar
lundi 08 mai 2017 13:11
Le progrès et l'innovation dans ces deux domaines sont immenses et doivent nous permettre de résoudre les grands problèmes de notre temps, notamment le passage à une économie décarbonisée, respectueuse de l'environnement et de l'électricité issue des énergie renouvelables (cliquez ici pour en savoir plus).
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...