Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
L'Union Française de électricité (UFE), est l'association professionnelle du secteur de l'électricité. Elle représente les employeurs du secteur au sein de la branche des industries électriques et gazières...

La France n'aura pas à rougir de ses performances énergétiques


mardi 06 janvier 2015

La France est troisième du classement mondial établi par le World Economic Forum (organisateur de Davos) qui mesure la performance des systèmes énergétiques des pays du monde.


Voir le site de l'UFE

Au moins une raison de commencer 2015 avec optimisme : en effet, alors que Paris va accueillir, à la fin de l'année, la COP21, la France n'aura pas à rougir de ses performances énergétiques puisqu'elle figure à la troisième place du classement « Global Energy Architecture Performance Index »(EAPI) réalisé par le World Economic Forum, en collaboration avec Accenture. Voir le rapport.

Cette étude vise à offrir aux leaders politiques mondiaux une base de comparaison de la performance de leur système énergétique avec celle des 125 pays examinés. Comme l'année dernière le classement mondial, qui constitue la synthèse de l'étude, attribue donc à la France la troisième place, derrière la Suisse et la Norvège. L'index prend en compte trois indicateurs  : croissance économique et développement ; durabilité environnementale ; sécurité et facilité d'accès à l'énergie.

Le classement mondial est dominé par les pays développés qui occupent 9 des 10 premières places (l'exception étant la Colombie 9ème), ce qui démontre que, contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n'est pas la performance énergétique qui génère l'amélioration de la situation économique mais que c'est bien le niveau de développement qui permet de construire un système énergétique très performant.

Principaux enseignements de l'étude

En synthèse, l'étude tire six grands enseignements de ce classement. Ainsi, tout d'abord, malgré des efforts substantiels au niveau de l'ensemble du monde, l'amélioration de l'intensité énergétique dans les Etats stagne, spécialement dans les économies émergentes. Ceci implique clairement de réformer les politiques énergétiques actuelles.

Par ailleurs, alors que les économies développées sont en train d'évoluer progressivement vers une architecture énergétique moins carbonée, l'évolution apparait beaucoup moins positive pour les autres.
Autre point : la dépendance énergétique s'accroit dans de nombreux pays, mais ceci est toutefois compensé par un accroissement de la diversification des approvisionnements. (...)

Les résultats des pays les mieux classés au niveau mondial montrent que la politique énergétique la plus performante est celle qui assure l'équilibre entre l'efficacité énergétique, le développement des EnR et la sécurité d'approvisionnement. Enfin, les méthodes utilisées par chacun de ces Etats montrent également qu'il n'y a pas une voie unique pour obtenir un système énergétique à la fois économiquement accessible, durable et sécurisé.

La France, n°3 du classement

Concernant le classement entre les pays, celui-ci est résultat de l'agrégation de trois indicateurs  : croissance économique et développement ; durabilité environnementale ; sécurité et facilité d'accès à l'énergie.

Dans ce classement, comme l'an passé, la France arrive en troisième position derrière la Suisse et la Norvège, et c'est d'ailleurs uniquement son résultat moyen sur le premier indicateur (23ème rang mondial) qui l'empêche d'occuper la première place mondiale. La France est l'Etat de l'UE le mieux classé, devant l'Espagne (5ème), la Suède (6ème) et le Danemark (7ème). Le Royaume-Uni n'arrive qu'en 12ème position et le « modèle » allemand en 19ème position.

L'élément le plus satisfaisant concerne l'indicateur de durabilité environnementale pour lequel la France occupe la première place face à tous les autres grands pays développés ou émergents, ce qui contraste avec certains discours tenus à l'heure actuelle dans le cadre de notre politique de transition énergétique et qui visent à nier cette véritable valeur ajoutée de notre pays.

Dans le détail de cet indicateur, la position de la France sur deux critères est particulièrement édifiante, comme le montre le tableau ci-dessous :


L'EAPI 2015 montre donc que le système énergétique français n'a pas à rougir de ses performances passées et à venir, et que notre pays peut donc représenter un exemple à suivre dans le cadre des négociations à venir de la COP21. Une petite note d'optimisme pour bien démarrer l'année 2015 !
Réagissez à cet article
 (16) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
16 commentaire(s)
[1]
Commentaire par pkm
mardi 06 janvier 2015 14:20
La France n'aura pas à rougir de ses performances énergétiques// en titre et pour édifier son édifiant raisonnement, on du groupuscule qui s'appuie sur les amis de Davos, alimente des chiffres globaux des productions électriques et co2 associé, sans les rapporter par tète d?habitant, refusant de considérer les tonnes de co2 importées, et pire, excluant le principal, soit environ 80% des consommations d?énergies finales, transport, agriculture, et bâtiment ?.. Place aux jeunes ?.
[2]
Commentaire par papijo
mardi 06 janvier 2015 21:15
Je ne sais pas sur quoi est basé ce classement (la part des fossiles dans la production d'électricité et le prix de cette électricité ?), mais il faut remarquer que les 2 premiers classés se distinguent par la quasi absence d'ENR: - Pour la Suisse: Photovoltaïque: 0,8%, éolien: 0,1%. - Pour la Norvège: Photovoltaïque: 0%, éolien: 0,1%.(chiffres de Wikipedia). Enfin, avoir des montagnes bien arrosées avec des barrages, ça aide aussi ! Gaspiller son argent en ENR ne sert pas à grand chose (voir l'exemple allemand qui n'a pas réussi à baisser sa consommation de fossiles de manière significative), sinon à faire monter le prix de l'électricité et à engraisser quelques profiteurs !
[3]
Commentaire par papijo
mardi 06 janvier 2015 21:16
Je ne sais pas sur quoi est basé ce classement (la part des fossiles dans la production d'électricité et le prix de cette électricité ?), mais il faut remarquer que les 2 premiers classés se distinguent par la quasi absence d'ENR: - Pour la Suisse: Photovoltaïque: 0,8%, éolien: 0,1%. - Pour la Norvège: Photovoltaïque: 0%, éolien: 0,1%.(chiffres de Wikipedia). Enfin, avoir des montagnes bien arrosées avec des barrages, ça aide aussi ! Gaspiller son argent en ENR ne sert pas à grand chose (voir l'exemple allemand qui n'a pas réussi à baisser sa consommation de fossiles de manière significative), sinon à faire monter le prix de l'électricité et à engraisser quelques profiteurs !
[4]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 08:25
La France devrait donner l'exemple en appliquant les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique et en retirer un avantage.
[5]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 08:25
La France devrait donner l'exemple en appliquant les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique et en retirer un avantage.
[6]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 08:26
La France devrait donner l'exemple en appliquant les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique et en retirer un avantage.
[7]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 08:26
La France devrait donner l'exemple en appliquant les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique et en retirer un avantage.
[8]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 08:26
La France devrait donner l'exemple en appliquant les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique et en retirer un avantage.
[9]
Commentaire par papijo
mercredi 07 janvier 2015 10:01
Il semble qu'il y ait un problème dans l"informatique" de ce blog, au mois dans mon cas. Pendant qu'on rédige: effacement subit sans cause apparente (environ toutes les 30 secondes - La seule possibilité pour poster, c'est de rédiger sur Notepad - ou similaire - et faire un copier - coller). Autre problème, quand on appuie sur "Visualiser", ... rien ne se passe. On appuie donc à nouveau ... et on se retrouve avec plusieurs copies du même post. Bref, de quoi décourager beaucoup de commentateurs. Suis-je le seul à avoir constaté ces défauts ?
[10]
Commentaire par papijo
mercredi 07 janvier 2015 10:03
Je corrige, au lieu de "rien ne se passe": il s'affiche le message: "Error 500"
[11]
Commentaire par Gépé
mercredi 07 janvier 2015 11:11
@papijo. C'est pour cela que mon commentaire a été publié plusieurs fois.
[12]
Commentaire par Hervé
jeudi 08 janvier 2015 18:02
@Papijo: Vous oubliez l'hydraulique. La Norvège a un gisement exceptionnel et la suisse aussi. La particularité de ce classement est qu?il tient compte de l?harmonie des choix énergétiques qui tient compte à la fois de l?efficacité environnementale mais aussi des couts engendrés? . La suisse et la Norvège ont été particulièrement dotées par dame nature. Sans leur Hydraulique, la France serait probablement en tête de ce classement.
[13]
Commentaire par Hervé
jeudi 08 janvier 2015 18:02
@Papijo: Vous oubliez l'hydraulique. La Norvège a un gisement exceptionnel et la suisse aussi. La particularité de ce classement est qu?il tient compte de l?harmonie des choix énergétiques qui tient compte à la fois de l?efficacité environnementale mais aussi des couts engendrés? . La suisse et la Norvège ont été particulièrement dotées par dame nature. Sans leur Hydraulique, la France serait probablement en tête de ce classement.
[14]
Commentaire par Hervé
jeudi 08 janvier 2015 18:04
Effectivement le serveur n?était déjà pas terrible avant, là c?est la cata ! Il signale une erreur alors que le message est bien enregistré
[15]
Commentaire par papijo
vendredi 09 janvier 2015 09:09
@Hervé, à propos de l'hydraulique: Rassurez-vous, je n'avais pas oublié l'hydraulique, notamment en écrivant: "Enfin, avoir des montagnes bien arrosées avec des barrages, ça aide aussi !"
[16]
Commentaire par Hervé
mardi 13 janvier 2015 22:37
Ok, mais a vous lire, on dirait que l'hydraulique n'est pas une ENR!
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...