Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Béatrice Mathieu est rédactrice en chef adjointe de l'Expansion, responsable éditoriale de la Chaine Energie.

Electricité : pourquoi les ménages vont douiller


mercredi 08 septembre 2010

Jusqu'ici, le kilowattheure était bien moins cher en France que chez nos voisins européens. Mais la mise à niveau du parc nucléaire et du réseau de distribution va faire disjoncter le prix de la facture.


Les Français devront s'y faire : l'électricité bon marché, c'est fini. Et la hausse de 3 % du prix du kilowattheure cet été n'est sans doute que la première d'une longue série.
 
Les ménages paient encore leur électricité près de 30 % moins cher que la plupart de leurs voisins européens, profitant de tarifs réglementés très bas, censés refléter le coût de la production de courant électrique d'origine nucléaire. Mais ce modèle énergétique est en bout de course. Le réseau électrique est proche de la rupture, le parc nucléaire, vieillissant, et la France, très en retard par rapport à ses voisins européens dans le développement des énergies renouvelables. De gigantesques investissements devront donc être lancés, et c'est bien le client qui, finalement, en paiera la facture.
 
Pour mesurer l'électrochoc qui attend le consommateur, L'Expansion a décortiqué poste par poste le prix d'un kilowattheure électrique. Conclusion : le développement de la concurrence n'allégera pas l'addition. "Cette hausse des tarifs sera peut-être le déclic qui poussera les consommateurs à maîtriser leur dépense", espère David Spector, expert à l'Ecole d'économie de Paris. Un argument que pourra toujours reprendre à son compte Henri Proglio, le patron d'EDF, pour faire passer l'augmentation des tarifs.

Lire la suite de l'article
6 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Wattson
mercredi 08 septembre 2010 10:43
Le coût complet du nucléaire n'est estimé officiellement que depuis peu de temps. La fourchette basse 30-35 euro/MWh démontre rétrospectivement que le courant a depuis près de 20 ans toujours été vendu à un prix trop bas pour certains clients et certaines périodes. Beaucoup de clients en basse tension ont payé moins de 3 cent HT en été, en dessous du coût marginal nucléaire majoré des coûts de distribution.

La cause est une erreur de décision historique bien connue: le surdimensionnement du parc nucléaire. Comme il y avait surcapacité, il fallait vendre du courant à tout prix pour faire des recettes, quitte à vendre en-dessous du coût marginal. Une centrale qui ne produit pas est un gouffre abyssal.

La conséquence a été de faire croître la consommation électrique plus que de raison: les ménages français consomment plus d'électricité que les ménages allemands, sans en tirer avantage.

Qu'il y ait (eu) ouverture du marché ou non, il aurait fallu augmenter les prix à cause de la croissance de la demande et des retards d'investissement. Si les prix avait été suffisamment élevés, les investissements auraient été chaque année à la hauteur des besoins et il n'y aurait pas de retard.

Au niveau européen, il faudrait comparer au-delà des prix unitaires les factures annuelles pour des conditions climatiques comparables.

NB les prix lituaniens sont plus bas que les français, mais pris charge par l'Europe.
[2]
Commentaire par Seck
mercredi 08 septembre 2010 14:47
J'aime les contradictions de ce magnifique commentaire :

"Beaucoup de clients en basse tension ont payé moins de 3 cent HT en été, en dessous du coût marginal nucléaire majoré des coûts de distribution."

"La conséquence a été de faire croître la consommation électrique plus que de raison: les ménages français consomment plus d'électricité que les ménages allemands, sans en tirer avantage."

Qui veut noyer son chien l'accuse la rage : le surdimensionnement du parc nucléaire a eu pour conséquence une électricité très en dessous des prix du marché pour les ménages français (qui s'en plaindra) mais les français n'en auraient tiré aucun avantage? Il va falloir que les anti-nucléaires revoient leur copie
[3]
Commentaire par Wattson
jeudi 09 septembre 2010 07:56
@Seck
Rien d'"anti-nucléaire" dans le commentaire, mais peut-être de l'"anti-surcapacité".

Des prix "très en dessous des prix du marché" ne sont intéressants que s'ils couvrent quand même les investissements et s'ils n'encouragent pas chez les consommateurs finaux des gaspillages et des mauvais investissements. Sur le premier point, il semble que ne soit pas le cas: cf. l'article commenté ou les déclarations officielles et analyses récentes de nombreux experts. Sur le second, des comparaisons internationales sont instructives, notamment avec des pays ayant des niveau de vie élevé, et des pays ayant un parc nucléaire mieux dimensionné.

Étonnant de vanter le "surdimensionnement" en lui-même: pas de contradiction ici?
[4]
Commentaire par gege
lundi 13 septembre 2010 14:38
Beaucoup de choses fausses dans ces propos;dans le prix du kw actuel il y a des provisions prevues par la loi pour le dementellement,et en ce qui concerne les couts de construction ils sont aussi intégrés dans le prix du kw edf remboursant des emprunts sur 30 ans.La grande chance de la france avec un prix du kw bas c'est que cela rend notre industrie tres compétitive et donne du pouvoir d'achat aux français.Le photovoltaique est hors de prix c'est une arnaque contre le consommateur comme le dit la cours des comptes face aux pays européens et leurs usines à charbons tres poluantes au fait ils sont combien dans le classement des pays qui polluent,
[5]
Commentaire par gege
lundi 13 septembre 2010 15:57
C'est étonnant comment dans les blogs de tous les sites on peut lire ce que les gens sont au fond d'eux meme sur le sujet proposé.Moi je suis pros nucléaire ayant 100% tout éléctrique chez moi comme des millions de français.Par contre,certains qui ont peu d'électricité chez eux peut etre dans le milieu rural un chauffage au bois dont l'origine leur appartient haisse edf et l'énérgie nucléaire tout en ferment les yeux sur les panneaux photovoltaiques installés sur leur maison et pour certains en plus leurs granges.Nous abreuver d'adresses avec certains articles antinucléaires ne change rien à l'affaire;"faite ce que je dis,pas ce que je fais" ;la bonne fois masque de l'hypocrisie ne serrait masquer l'interet général bien compris des français.Une université américaine a classée la france au 7 rang des nations qui polluent le moins dans le monde;ou en sont les allemands,les pays nordiques(pour certains)?Le nucléaire nous minimisent énormément en co2 et ne nous ruine en rien les argument de mathias sont nuls ,mélenger le cea,ext en cout est le propre de la malhonneteté intellectuelle mais "démasquée".
[6]
Commentaire par Radiateur électrique
mardi 28 septembre 2010 14:59
Hausse du pétrole, hausse du gaz, hausse de l'électricité, ... Bientôt la seule solution pour se chauffer sera le poêle à bois !
Dans le même temps où l'électricité augment, les énergies "alternatives" sont mises en veille (baisse du photovoltaïque, campagnes anti-éolien, ...). L'hydraulique et l'éolien qui ont des coûts faibles de production sont sous-utilisés ... Si vous avez une explication ?
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...