Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Journaliste
Auteur
Francis Sorin, journaliste scientifique, est membre honoraire du Haut Comité pour la Transparence et l'Information sur la Sécurité Nucléaire et ancien responsable du Pôle Information de la Société Française...

Un « Mundial » radioactif!


vendredi 27 juin 2014

Un supporter français qui part des plaines de la Beauce pour assister à des matchs sur les hauts plateaux brésiliens encaisse des doses de radioactivité dix fois supérieures. Cela n'affecte pas son enthousiasme...


Voir le blog de la SFEN

Aucun commentateur, à notre connaissance, ne l'a noté, encore moins écrit : le « Mundial » de foot au Brésil se déroule dans un environnement particulièrement radioactif !

Le constat est  d'autant plus spectaculaire que les niveaux de doses enregistrés dans certaines zones du pays  dépassent les expositions moyennes mesurées dans certains des territoires évacués suite à l'accident de Fukushima ! Mais au Brésil, il s'agit, précisons-le bien, de radioactivité naturelle, le pays étant, avec l'Inde et l'Iran, un des trois grands territoires de la planète où le rayonnement radioactif est le plus intense comparativement aux niveaux enregistrés ailleurs.

Dans la région des plateaux, qui représente environ la moitié de la superficie du Brésil - et où se trouvent plusieurs des stades accueillant les matches du Mundial - la radioactivité naturelle moyenne est de l'ordre de 10 millisieverts par an (mSv/an); un  niveau de dose qui correspond en France à la valeur-guide pouvant appeler, en situation accidentelle, à l'éloignement des populations des zones contaminées. Au-delà de 50 mSv, c'est l'évacuation d'urgence qui doit être en principe décidée.

En fait, il n'est pas rare de trouver dans cette région des plateaux brésiliens des  évaluations de dose de plusieurs dizaines de mSv, l'éventail se situant entre 10 et 50 mSv. Il s'agit là de niveaux particulièrement élevés comparés au niveau moyen de la  radioactivité naturelle dans le monde qui est de 2,5 mSv.

Pour le supporter français, des doses dix fois plus fortes

Cette observation  vient rappeler que la radioactivité est une composante naturelle fondamentale de l'environnement terrestre. Elle est plus ou moins forte selon les régions : d'environ 0,5 mSv en Beauce, de 4mSv en Bretagne, de 15 mSv, voire plus dans le Kerala, en Inde?

S'il se trouve parmi les lecteurs de cet article un Parisien parti supporter l'équipe de France lors de ce Mundial, qu'il sache qu'il a évolué dans un environnement où l'exposition à la radioactivité est à peu près 10 fois supérieure, en moyenne, à celle ayant cours en Ile-de-France. Et s'il est allé se détendre sur une plage du littoral, quelque part entre Rio et Salvador da Bahia, qu'il se souvienne que le sable qu'il a foulé est parmi les plus radioactifs du monde, certaines plages, comme celle de Guarapari par exemple affichant des niveaux de 100 à 150  mSv/an !  Une  radioactivité (précisons-le encore : naturelle) du même ordre que celle mesurée à Fukushima, quelques jours après l'accident, à 1 km de la centrale !

Radioactivité artificielle ou radioactivité naturelle, les deux se confondent : elles sont de même nature et ont les mêmes effets. Parmi les populations exposées à une radioactivité naturelle élevée, comme au Brésil ou en Inde, aucune enquête n'a mis en évidence des excès de cancers ou de leucémies. De même il n'apparaît pas que les habitants de la Bretagne ou du Limousin aient davantage à souffrir des effets de la radioactivité que ceux de la région parisienne bien qu'ils soient exposés à des doses naturelles dix fois supérieures, de l'ordre de 4 à 6 mSv/an.

Les limites réglementaires ne sont pas des risques sanitaires

En fait c'est bien au-delà de ces niveaux de doses que l'on peut commencer à mesurer l'impact et les effets sanitaires de la radioactivité. Comme le soulignait le professeur Maurice Tubiana (dans Le nucléaire et la planète) : « les données biologiques confirment les données expérimentales et épidémiologiques qui ne décèlent pas d'effet nocif pour les doses de radioactivité inférieures à environ une centaine de millisieverts ».

On mesure bien, dès lors que les limites réglementaires de doses admissibles, fixées par les autorités dans le cadre de la politique de radioprotection, ne sont pas des seuils de danger : 1 mSv/an pour le public est un niveau bas qui ne doit pas être confondu - comme trop souvent - avec une dose entraînant un risque sanitaire. Et l'on peut tenir un raisonnement du même ordre à propos de la limite de 20mSv/an fixée pour les travailleurs du secteur nucléaire. Quant aux doses délivrées par les centrales nucléaires, qui se mesurent en dixièmes voire en centièmes de mSv/an elles confirment le constat d'évidence que les installations nucléaires correctement exploitées ne sont pas un problème de santé publique.

Pour en revenir à notre supporter des Bleus, en supposant cette fois qu'il habite à proximité immédiate d'une centrale nucléaire en France, on peut établir que ce voisinage l'expose à 100 fois moins de radioactivité en un an qu'un mois de séjour sur les plateaux brésilien à applaudir aux prestations de son équipe favorite.

Réagissez à cet article
 (25) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
25 commentaire(s)
[1]
Commentaire par patrig K
vendredi 27 juin 2014 11:33
@ SORIN , la qualité d'un débat, sera d'autant plus riche dès lors que les données et expertises, soient-elles à minima reconnues et mesurées par le monde scientifique, dans un premier temps, puis exposés au grand publique pour qu'il se fasse une opinion. Or, il est important d'avertir que les effets des faibles doses, une terminologie qui fait controverse, n'est pour l'heure qu'extrapolation des effets des fortes doses. Une méthodologie datant de 1960. De l'eau et des neutrons ont depuis coulés sont les ponts. Du plutonium en fond scène sous la Seine ... [ ... La RLSS, Relation Linéaire Sans Seuil, a été mise en place en 1960 par la CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique). Elle établit une relation linéaire entre les doses de radioactivité reçues et leurs effets potentiels sur la santé. Ses caractéristiques principales sont les suivantes : - La RLSS est une extrapolation des fortes doses aux faibles doses : elle considère que les effets de la radioactivité sur la santé sont proportionnels à la dose reçue, quelle que soit l?ampleur de la dose ou le débit de dose leucémies?). ...//...Si la CIPR a eu le monopole dans l?évaluation des risques des faibles doses sur la santé, ce compromis initial semble être aujourd?hui fragilisé par de nouvelles découvertes scientifiques et contesté par un réseau d?acteurs spécifiques. ( à suivre )
[2]
Commentaire par Pk suite
vendredi 27 juin 2014 11:34
Suite [ ... Si la CIPR a eu le monopole dans l?évaluation des risques des faibles doses sur la santé, ce compromis initial semble être aujourd?hui fragilisé par de nouvelles découvertes scientifiques et contesté par un réseau d?acteurs spécifiques. Deux espaces de controverses émergent : - Celui de la pertinence du modèle de la RLSS pour évaluer les effets des faibles doses - Celui de la pertinence des limites de doses règlementaires
[3]
Commentaire par Controverse à rebonds
vendredi 27 juin 2014 11:36
controverse à rebonds moments forts de surgissement des faibles doses dans le corpus nucléaire ( 1945 | 2010 ) La controverse évolue au gré de l?actualité du nucléaire, tant dans les médias que dans la recherche. Par exemple, la controverse a connu un nouvel élan à la suite de l?accident du réacteur de la centrale de Tchernobyl, suscitant un intérêt nouveau dans les médias. A cette occasion, elle s?est également enrichie d?un nouvel aspect, celui des pathologies non-cancéreuses possiblement liées aux faibles doses d?irradiation (travaux de Yury Bandazhevsky). Cette présence intermittente de la controverse dans les médias a conduit Soraya Boudia à parler de «controverse à rebonds »
[4]
Commentaire par pk
vendredi 27 juin 2014 11:42
En d'autres termes, vos articles sont le fruit d'un activisme très éloigné de la volonté d'exposer la réalité, des contributions anti démocratiques par nature de votre lobby, et de forte dose mensongère et erronée, ou très partielle. De la publicité et des arguments aux allures scientifiques, qui n'en sont pas, et la méthode à diffuser et diluer de la confusion, ce qu'il y a déjà de trop en ce pays ...
[5]
Commentaire par papijo
vendredi 27 juin 2014 14:55
@pk - Si le modèle "sans seuil" est critiqué, c'est bien parce que sur de grandes populations soumises à des doses faibles, voire "moyennes" de radioactivité, on n'observe aucune conséquence sanitaire, contrairement aux prévisions de ce modèle "sans seuil". L'expérience montre que dans le cas de Fukushima, si on n'a constaté aucun incident d'irradiation grave (et encore moins de décès), par contre le stress occasionné par le déplacement hâtif des populations et renforcé par la propagande catastrophiste irresponsable des groupes écolos a provoqué un nombre de décès estimé à près de 1700 morts (Cliquer ici pour version en français ou en anglais ici) NB: Il y a une coquille dans le texte du lien en français (pk nous la trouvera).
[6]
Commentaire par L'expansion de conneries de papijo
vendredi 27 juin 2014 18:53
@ au carnaval des nucléocrates ! Et de son larbin de service, le vioc a i o qui ose ceci : par le déplacement hâtif des populations et renforcé par la propagande catastrophiste irresponsable des groupes écolos a provoqué un nombre de décès /// Vous faites erreur l'asticot a i o, c'est pas là que les écolos ont fait mourir 1700 nippons, mais en soufflant de tout leurs poumons et ainsi, ils ont provoqués le tsunami, qui comme tous le sait, sont ainsi capables de provoquer tremblement de terre, mm, y en a qui dise que c'est les écolos qui étaient gardiens dans les camps nazis, les kapos , ... ! Papijo, le zozo a i o
[7]
Commentaire par à glouglou
vendredi 27 juin 2014 19:01
N?empêche, M. SORIN, mm pas un avis positif en une journée ! Va falloir revisiter vos sornettes, elles ne font plus recette .... ( je tiens le pari 1/1 , qu'y vont tous débarquer, juste pour contredire .... voyons le temps de réaction ... avant, ou après l'inondation ?
[8]
Commentaire par ingremeau
vendredi 27 juin 2014 20:54
Merci beaucoup pour cet article très drôle et qui resitue très bien les ordres de grandeurs de radioactivité naturelle. Mais il me semble que dans votre analyse vous avez oublié un point. Le supporter français qui va au brésil pour voir un match prend également l'avion, et reçoit par conséquent une dose de l'ordre de quelques dizièmes de mSv pendant le vol. Elle reste certes négligeable devant le mSv qu'il prendra durant une ou deux semaines au brésil.

[Réponse de l'auteur]
Vous avez raison. Les voyages en avion exposent à des doses de radioactivité naturelle non négligeables (rayonnement cosmique). Il en résulte que c'est le personnel navigant qui est la catégorie professionnelle la plus exposée à la radioactivité : la dose individuelle moyenne est pour eux de l'ordre de 2 mSv/an (chiffres IRSN 2012). Viennent ensuite les travailleurs des industries non nucléaires travaillant en milieu ionisant :1,54 mSv. Et contrairement à ce qu'imaginent la plupart des gens, les travailleurs du secteur nucléaire ne sont pas les plus exposés mais arrivent au 3ème rang des catégories professionnelles exposées avec une dose individuelle moyenne de 1,17 mSv /an.
[9]
Commentaire par papijo
vendredi 27 juin 2014 23:06
@L'expansion de conneries de papijo - On dit qu'il n'y a que la vérité qui fâche, ... ce doit être vrai ! Je maintiens mes propos, mais si vous avez des preuves d'hécatombes dues à la radioactivité dont je n'ai jamais entendu parler, s'il vous plaît, montrez les nous, tout le monde vous attend, moi compris ! En cherchant bien, vous n'allez pas me dire que vous ne réussissez pas à dénicher un seul cadavre. Lancer des injures ne fait pas avancer le débat ! Montrez nous vos cadavres !
[10]
Commentaire par Chelya
samedi 28 juin 2014 12:52
Les soldats français qu'on envoie se faire tuer pour protéger les mines d'uranium d'Areva seront heureux d'apprendre la nouvelle...
[11]
Commentaire par Hervé
samedi 28 juin 2014 22:53
@PK: Attention à la confusion: La RLSS est une règle empirique utilisée en radioprotection par principe de précaution. Ce n'est pas une règle vérifiée (et heureusement, car dans les coins fortement radioactifs cités par l'auteur, on aurait beaucoup plus de morts par cancer). D'autre part, je ne pense pas que le CIPR ait eu un monopole mondial de cette science, si c'étais le cas, ce serait une première. Or il semblerait que les règles qu'ils appliquent sont similaires voire plus draconiennes que dans d'autres pays.
[12]
Commentaire par Prince de Clèves
mardi 15 juillet 2014 18:37
Si j'en crois ce "monsieur Sorin", c'est probablement l'exposition à la radioactivité brésilienne qui a permis aux Allemands de gagner la coupe du monde de football, ce, d'autant qu'ils bannissent l'énergie nucléaire chez eux !!! Avec des experts de cette trempe, je ne peux que dire: "PAUVRE FRANCE" !!!
[13]
Commentaire par jean dulesnil
mardi 15 juillet 2014 18:49
Il est abusif de comparer des radioactivités sans en décrire la nature. C'est une escroquerie intellectuelle. De plus comment faire confiance aux nucléocrates lorsqu'on observe le silence et les mille précautions qu'ils prennent pour ne pas dire ce qui est. Le secret défense est toujours en place sur l'histoire du nucléaire en France et une bonne partie de son présent.
[14]
Commentaire par jean dulesnil
mardi 15 juillet 2014 18:51
Il est abusif de comparer des radioactivités sans en décrire la nature. C'est une escroquerie intellectuelle. De plus comment faire confiance aux nucléocrates lorsqu'on observe le silence et les mille précautions qu'ils prennent pour ne pas dire ce qui est. Le secret défense est toujours en place sur l'histoire du nucléaire en France et une bonne partie de son présent.
[15]
Commentaire par jean dulesnil
mardi 15 juillet 2014 18:52
Il est abusif de comparer des radioactivités sans en décrire la nature. C'est une escroquerie intellectuelle. De plus comment faire confiance aux nucléocrates lorsqu'on observe le silence et les mille précautions qu'ils prennent pour ne pas dire ce qui est. Le secret défense est toujours en place sur l'histoire du nucléaire en France et une bonne partie de son présent.
[16]
Commentaire par jean dulesnil
mardi 15 juillet 2014 18:54
Il est abusif de comparer des radioactivités sans en décrire la nature. C'est une escroquerie intellectuelle. De plus comment faire confiance aux nucléocrates lorsqu'on observe le silence et les mille précautions qu'ils prennent pour ne pas dire ce qui est. Le secret défense est toujours en place sur l'histoire du nucléaire en France et une bonne partie de son présent.
[17]
Commentaire par LAMIREAU Thierry
mardi 15 juillet 2014 19:00
Les conneries habituelles de SORIN et TUBIANA sans aucune référence et les mélanges à souhait des interprétations. La messe est dite par des "spécialistes" de la désinformation telle que celle prise en exemple par M.TUBIANA dans ses conférences...Celle de GOEBBELS ! AMEN ! Thierry LAMIREAU Ancien irradié Réalisateur du film "URANIUM EN LIMOUSIN"
[18]
Commentaire par Hervé
mardi 15 juillet 2014 20:10
Pourriez vous développer? Je ne vois pas ce qui est faux. Ces coins sont connus pour être extrêmement radioactifs (bien plus que ce que vous pouvez trouver dans le Limousin...) http://webecoist.momtastic.com/2013/01/22/hot-spots-earths-5-most-naturally-radioactive-places/ Pour rappel, Maurice Tubiana était un spécialiste en médecine nucléaire mondialement reconnu. Il était lui même une référence. Et vous c'est quoi votre parcours?
[19]
Commentaire par Gérard JOYON
mercredi 16 juillet 2014 15:05
1500 caractères pour répondre à un trompeur, c'est court . C'est pourquoi je vous propose : https://plus.google.com/u/0/111295361314868221417/posts En remerciant la modération de bien vouloir accepter ma requête . Respectueusement
[20]
Commentaire par Hervé
mercredi 16 juillet 2014 19:10
@Gerard Joyon. Que Tubiana n'ait pas raison sur tout certainement. Il est rare qu'un homme soit parfait. Il n'en reste pas moins un grand expert sur le sujet. Il est faux d'écrire qu'aucune étude n'ait été faite sur les zones ou la radioactivité est élevée. par ex http://www.wmsym.org/archives/2002/proceedings/10/434.pdf... .ça a été tellement pris au sérieux qu'il avait été envisagé d'évacuer le quartier le plus touché de Ramsar. Puis après étude, il est apparu qu'il n'y avait aucun impact sanitaire mesurable. Donc les habitants de Ramak continuent à vivre dans leur quartier, il sont normaux et ne tombent pas comme des mouches. Vous mentez aussi lorsque vous affirmez que Pellerin aurait dit que le nuage s'est arrête... C'est faux et archi faux. Il a annoncé une hausse de la radioactivité le 2 mai et précisé que ce n'était pas dangereux. Évaluations faites la dose engagée sur 40ans pour les gens habitant dans les coins les plus exposés est de 1msv, soit environ un mois d'exposition a la radioactivité naturelle en Bretagne.... Avait il tord ou raison?... Tout votre texte est un tissus de mensonges.
[21]
Commentaire par SAINT ETIENNE Claude
vendredi 08 août 2014 05:02
Tiens ! les négationnistes sont de retour, Il est vrai que ces temps-ci on entend plus trop parler de Fukushima, peut-être que pour le lobby du nucléaire le moment est venu de sortir de sa léthargie puis de redorer le blason. Comme au bon vieux temps du nucléaire propre, (la méthode a fait ses preuves), des mecs connus d'eux même et de leurs maîtres, propulsés sur les ondes ou auprès des médias, arborant semble t-il un savoir à toutes épreuves et nantis d'une rhétorique sans faille, doublés de compétences avouées en la matière, beaucoup de suffisance moins de modestie, indépendants de tout système bien sur (mais mouillés jusqu'aux os) se servant en préambule de trucs plus ou moins vérifiables, texte long, compliqué, saoulant voire rébarbatif, servant en fait de barrage à la compréhension et aux curieux égarés. Ces types assènent la vérité, leur vérité, celle que les pauvres pékins que nous sommes, les doigts sur la couture du pantalon sont sensés gober sans sourciller. J'ai fait vos expériences monsieur du lobby, à Moruroa en 66, j'étais alors mineur, cela n'a rien empêcher tant on avait besoin de cobayes. J'ai participé à celles que vous nous disiez être propres alors que 45 ans après vous avouez qu'elles étaient particulièrement polluantes et irradiantes, menteurs... Malade au retour, j'ai deux enfants malformés auxquels s'ajoute le petit fils. Ne cherchez dans des dédales ou vous vous perdriez, j'étais en bonne santé avant de m'y rendre, les batteries d'examens et t
[22]
Commentaire par SAINT ETIENNE Claude
vendredi 08 août 2014 05:04
Tiens ! les négationnistes sont de retour, Il est vrai que ces temps-ci on entend plus trop parler de Fukushima, peut-être que pour le lobby du nucléaire le moment est venu de sortir de sa léthargie puis de redorer le blason. Comme au bon vieux temps du nucléaire propre, (la méthode a fait ses preuves), des mecs connus d'eux même et de leurs maîtres, propulsés sur les ondes ou auprès des médias, arborant semble t-il un savoir à toutes épreuves et nantis d'une rhétorique sans faille, doublés de compétences avouées en la matière, beaucoup de suffisance moins de modestie, indépendants de tout système bien sur (mais mouillés jusqu'aux os) se servant en préambule de trucs plus ou moins vérifiables, texte long, compliqué, saoulant voire rébarbatif, servant en fait de barrage à la compréhension et aux curieux égarés. Ces types assènent la vérité, leur vérité, celle que les pauvres pékins que nous sommes, les doigts sur la couture du pantalon sont sensés gober sans sourciller. J'ai fait vos expériences monsieur du lobby, à Moruroa en 66, j'étais alors mineur, cela n'a rien empêcher tant on avait besoin de cobayes. J'ai participé à celles que vous nous disiez être propres alors que 45 ans après vous avouez qu'elles étaient particulièrement polluantes et irradiantes, menteurs... Malade au retour, j'ai deux enfants malformés auxquels s'ajoute le petit fils. Ne cherchez dans des dédales ou vous vous perdriez, j'étais en bonne santé avant de m'y rendre, les batteries d'examens et t
[23]
Commentaire par SAINT ETIENNE Claude
vendredi 08 août 2014 05:06
Suite... Je sais vous nierez en bloc, prétextant que vous n'êtes pas militaire et n'avez rien à voir avec ça, mais si vous êtes celui que vous laissez supposé être, si je le sais vous le savez donc aussi que les ingénieurs ont alternativement des responsabilités tant en centrales qu'au siège du CEA situé en plein c?ur du ministère de la défense, tiens donc pourquoi ? Ou alors vous êtes un usurpateur ? Et bien non monsieur, si je suis un pékin ordinaire je n'en suis pas moins un observateur, je m'aperçois bien qu'un imminent spécialiste n'aurait pas perdu son temps et l'argent du contribuable à faire de pareilles comparaisons, pas plus qu'il ne perdrait son temps à contredire l'ensemble de ses pairs qui abordent une autre démarche dans des publications contraires à celles que vous prenez pour référence... Alors ! Pourquoi cette page si ce n'est que pour y délivrer un message subliminal, celui de vos commanditaires et patrons, homme asservi que vous êtes. Arrêtez de nous prendre pour des idiots? Avec les petites doses, une savante dont vous n'allez quand même pas oser vous comparer à elle (deux prix Nobel) affirmait à la fin de ses recherches qui furent également celle de sa vie, que l' infime dose est la plus dangereuse. D'une manière plus doucereuse, il y a longtemps que les pharmaciens le savent. L' homéopathie aussi ou le principe actif est dilué 5, 10, 20 et même 30 fois avant que la tenace toxine contenue dans la molécule ne consente à s'effacer. A suivre...
[24]
Commentaire par SAINT ETIENNE Claude
vendredi 08 août 2014 05:10
suite & fin... Vous qui défendez si bien le professeur PELLERIN, voici ce qu'il disait au journal télévisé « cela: ne menace personne, sauf peut-être là-bas, et encore »... Tchernobyl = le rapport du bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU recense quant à lui 7 000 000 de personnes rattrapées par cette saloperie, 3 millions d'enfants qui ont besoin de soins avec de nombreuses disparitions prématurées. Vous faites allusion au professeur Tubiana l'élite Française qui use plus ses fonds de culotte sur les bancs de l'assemblée nationale et du sénat que sur la chaise de son laboratoire, ne reconnais lui, qu' une centaine de morts. Ils sont quand même forts nos physiciens Français qui trouvent qu' auprès d'une centrale nucléaire, que l'irradiation est à zéro. Avant de dire de pareilles âneries renseignez vous auprès du centre de lutte contre le cancer bas normand, Baclèsse au CHU de CAEN qui sature de patients en provenance justement de gens qui résident dans l'air de vos centrales, et le Cotentin en est bien garni. Un de mes copains chargé de ramassé des échantillons à la sortie en mer des rejets de la Hague, vient de disparaître rattrapé par un myélome multiple, ADN cassé, typique à ce genre d'activités, lui n'est pas allé au mondial mais résidait justement sous le vent de centrales Française sises respectivement à La Hague et a Flamanville. J'étais pourtant attaché au nucléaire civil, mais avec tout ce que je sais maintenant, puis s'ajoute ce torchon, j
[25]
Commentaire par Hervé
jeudi 14 août 2014 00:45
Concernant Pellerin, les accusations portées contre lui sont malhonnêtes. C'était un brillant scientifique qui faisait son Job. La véritée est résumée ici . On est loin du "nuage qui s?arrête a la frontière" Quant a la déclaration que ce n'étais pas dangereux, elle s'est avérée vraie par les faits. L'IRSN a pas mal publié sur le sujet Par exemple une synthèse ici .
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...