Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Journaliste
Auteur
Francis Sorin, journaliste scientifique, est membre honoraire du Haut Comité pour la Transparence et l'Information sur la Sécurité Nucléaire et ancien responsable du Pôle Information de la Société Française...

Nucléaire : la recherche avance sur les réacteurs de 4ème génération


mercredi 30 avril 2014

L'Autorité de sûreté nucléaire a donné son aval à la poursuite des recherches sur les réacteurs nucléaires à neutrons rapides. Ce n'est qu'une étape, mais elle pèse dans le débat sur l'avenir du nucléaire.


Voir l'article complet sur le site de la SFEN

En validant les grandes options techniques du réacteur prototype ASTRID proposées par le CEA et en donnant son feu vert, à la mi-avril, à la poursuite du projet, l'Autorité de Sûreté Nucléaire a clairement avalisé les nouvelles avancées de la recherche française dans la voie des réacteurs à neutrons rapides.

Cet avis positif de l'ASN n'est certes qu'une étape se situant en amont des autres procédures réglementaires - validation des options de sûreté ; autorisation de création - prévues pour les installations nucléaires de base. Mais il est un viatique précieux et un encouragement pour les équipes qui, depuis plusieurs années, travaillent à la conception de ce réacteur de quatrième génération qui pourrait bouleverser les paramètres actuels de la production nucléaire et conférer à cette énergie une formidable durabilité.
 
ASTRID, un réacteur qui produira son propre combustible

D'une puissance de 600 MWe, le réacteur ASTRID (pour Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration) devrait être construit sur le site de Marcoule et entrer en exploitation au début des années 2020. Le projet bénéficie d'un financement de plusieurs centaines de millions d'Euros pour la période 2010-2017 dans le cadre du grand emprunt national et met en jeu des collaborations entre le CEA et plusieurs partenaires français (dont Alstom) et étrangers (1).

ASTRID est un des grands projets étudiés dans le cadre de ce que l'on appelle, sur le plan mondial, les réacteurs de quatrième génération, machines révolutionnaires susceptibles d'être industriellement développées à compter des années 2040. C'est un réacteur dit « à neutrons rapides » qui possède une propriété remarquable : pouvoir produire son propre combustible dans le cours même de son fonctionnement. On le qualifie ainsi de réacteur surgénérateur.
 
Avec ce type de réacteur au rendement exceptionnel, la durabilité des réserves mondiales d'uranium aujourd'hui identifiées change d'échelle : elle s'évalue non plus en dizaines d'années mais en millénaires ! En d'autres termes, avec la filière surgénératrice, le nucléaire entre dans la catégorie des énergies durables. Le processus à l'origine de cette propriété est depuis longtemps connu et expérimenté : alors que dans la filière nucléaire traditionnelle seul l'isotope fissile de l'uranium (U 235) soit 0,7% seulement de l'uranium naturel est utilisé pour produire l'énergie, c'est la totalité de l'uranium naturel qui, dans la filière surgénératrice, concourt à cette production.(...) Cela veut dire qu'avec la même quantité d'uranium, le réacteur surgénérateur produit soixante fois plus d'électricité. En France, les réserves d'uranium appauvri accumulées à ce jour (2) permettraient, utilisées dans des surgénérateurs, de garantir la production d'électricité du pays durant 5000 ans.

Outre cette exceptionnelle propriété, les réacteurs à neutrons rapides (RNR) offrent deux autres possibilités essentielles :
- le recyclage et le « brûlage » progressif du plutonium produit dans les centrales nucléaires classiques ou celui provenant des engins militaires devant être démantelés ;
- la transformation de la plupart déchets radioactifs à vie longue (actinides mineurs) par transmutation en éléments à vie courte (une opération irréalisable dans les réacteurs traditionnels), ce qui serait un pas décisif dans la résolution du problème des déchets. On peut aussi estimer que cette filière de réacteurs pourra agir dans le sens d'une résistance à la prolifération car ils font disparaître la nécessité d'enrichir l'uranium et consomment eux-mêmes le plutonium qu'ils produisent.
 
L'expérience française

Si l'on range par convention les réacteurs à neutrons rapides parmi les "réacteurs du futur", il faut rappeler que plusieurs de ces réacteurs fonctionnent ou ont déjà fonctionné dans le monde, en Russie, au Japon, en Chine, en France. Cette technique est donc largement connue et expérimentée. La France a été pionnière dans ce domaine avec notamment l'exploitation des réacteurs Phénix (à Marcoule) et Superphénix (à Creys Malville).

Le premier a été mis hors service en 2009 après 35 années de fonctionnement. Le second, de très grande puissance (1 200 MWe) a connu un sort plus mouvementé. Durant ses onze années d'existence, de 1986 à 1996, il a connu deux problèmes techniques nécessitant des réaménagements qui l'ont immobilisé pendant deux ans. Sur les neuf ans restants où le réacteur aurait pu fonctionner il a dû attendre pendant une durée cumulée de quatre ans et demi de nouvelles autorisations administratives de redémarrage. Restent quatre ans et demi durant lesquels il a fonctionné dans des conditions de sûreté et de disponibilité pleinement satisfaisantes, accumulant une connaissance technique non négligeable des possibilités de la filière. Il a ensuite été fermé à l'initiative de Dominique Voynet, alors ministre de l'Environnement du gouvernement de Lionel Jospin. On peut d'autant plus regretter cette fermeture prématurée, sans véritable justification, que la poursuite de son exploitation aurait probablement permis des progrès encore plus rapides dans la maîtrise d'une filière prometteuse.
 
(1) Airbus Defence and Space, Alcen, AREVA, Alstom, Bouygues, EDF, Comex Nucléaire ou encore Jacobs, Rolls-Royce et Toshiba. La R&D fait elle aussi appel à des partenaires internationaux : américains, russes, chinois, indiens, japonais et européens.
(2) Uranium appauvri résultant des opérations d'enrichissement et de retraitement

 

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (66) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
66 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
mercredi 30 avril 2014 13:14
Bravo pour cet article qui donne l'espoir de retrouver une activité industrielle nationale dans le domaine de l'énergie. C'est une priorité.
[2]
Commentaire par un physicien
mercredi 30 avril 2014 17:59
Merci à ces gens qui travaillent pour des sources d'énergie abondante et non carbonée.Aura-t-on un jour un livre détaillant les raisons de l'échec de Superphenix ?
[3]
Commentaire par SolarHome
mercredi 30 avril 2014 23:26
Y'en a qui rêvent encore avec tous ces mastodontes à cinq pattes nucléaires ou thermonucléaires: Astrid, EPR, Iter, Proto, Demo...des dizaines d'années de recherches, des dizaines / centaines de milliards dépensés et au bout du compte quoi ? Quand ? 2030, 2040, 2080 ? Conclusion provisoire: 50% de hausse de la facture EDF d'ici 2020 et bien plus ensuite. Notre démagogique Ministre de l'Environnement à beau enfumer les consommateurs en promettant de bloquer les tarifs d'EDF, personne n'est dupe ! Pourtant l'énergie thermonucléaire est parfaitement au point depuis 10 milliards d'années, c'est le soleil ! Avec quelques panneaux solaires pv simplement branchés en autoconsommation chacun peut dès aujourd'hui réduire de 20 à 70% sa facture d'électricité, pas besoin d'attendre un Miracle atomique. Avec les batteries Lithium bon marché d'ici 2 à 5 ans, la solaire va reléguer les oligopoles de distribution électrique au rôle de fournisseurs d'appoint pour les consommateurs. Franchement je vois mal comment des Mammouths nucléaires y trouveront leur place...

[Réponse de l'auteur]
Vraiment pénibles ces tirades bisounours à mille lieux des réalités et qui ne font qu'enfumer les gogos ! Si c'était si facile avec le solaire, ça se saurait et il y a longtemps que le monde entier serait équipé ! Voyez ce que vient de déclarer Sigmar Gabriel, vice-chancelier d'Allemagne et patron du SPD, apôtre de la transition énergétique fondée sur la sortie du nucléaire et sur le développement du solaire et de l'éolien. Il dit que cette politique énergétique est en train d'échouer car ils n'ont pas mesuré la complexité du problème. Et il ajoute que la vision de petites unités énergétiques décentralisées fonctionnant au solaire et à l'éolien est une "folie". Vous pouvez aller vérifier ses déclarations. Je ne nie pas l'apport du solaire, mais compte tenu de l'intermittence, de la très faible concentration de puissance et des coûts très élevés il restera longtemps marginal. Et revenant sur le nucléaire en France vous vous interrogez : "...et au bout du compte quoi?..." Eh bien au bout du compte un nucléaire qui depuis 50 ans fonctionne sans problème, sans polluer, sans déverser de CO2 à l'atmosphère ,fournissant une des électricités les moins chères d'Europe et constituant un des postes bénéficiaires les plus importants de notre balance commerciale avec environ 7 milliards d'exportations en moyenne chaque année. Bref, un atout précieux pour un pays qui ne possède dans son sous-sol aucune réserve significative de pétrole, de charbon ou de gaz.
[4]
Commentaire par MERCIER Bertrand
jeudi 01 mai 2014 15:53
Dans les points positifs il est cité "la transformation de la plupart déchets radioactifs à vie longue (actinides mineurs) par transmutation en éléments à vie courte (une opération irréalisable dans les réacteurs traditionnels), ce qui serait un pas décisif dans la résolution du problème des déchets". A ma connaissance il n'y a pas de "problème" technique pour gérer les déchets. Certes les actinides mineurs ont une longue durée de vie mais ils sont très peu mobiles. A contrario laisser entendre qu'on va transmuter tous les actinides mineurs me paraît bien utopique.
[5]
Commentaire par PERVES
jeudi 01 mai 2014 18:17
Article très utile: alors que l'Allemagne découvre l'impact de sa sortie du nucléaire et les difficultés de gestion des énergies renouvelables électrogènes, alors qu'elle perturbe tout le marché de l'électricité européen sans réduire son appel massif au charbon et au lignite, il est à espérer que notre pays saura préparer le long terme. L'affaire Alstom montre bien que notre politique depuis 15 ans ne peut qu'affaiblir notre industrie et notre économie. Le nucléaire est solide, fiable, compétitif, peu polluant et la préparation de la quatrième génération, avec la construction du prototype ASTRID de 600 MW serait enfin une bonne nouvelle, alors que la Russie démarrera l'an prochain BN 800, son prototype de 800 MW. Ce sera 25 ans après notre Superphénix de 1200 MW, superbe machine sacrifiée, elle aussi, sur l'autel d'un marchandage électoral. Notre pays a besoin d?une électricité décarbonée et compétitive, ce que produit le nucléaire. C?est sur cet atout qu?il pourra s?appuyer pour réduire ses rejets de gaz à effet de serre, dans les transports et la production de chaleur. La quatrième génération est une garantie à très long terme. Les énergies renouvelables doivent bien sûr être également développées, mais à bon escient, pour utilisation directe (carburants et chaleur) : l?Allemagne à montré leurs faibles efficacités pour la production d?électricité et nous n?avons le secours ni leur charbon, ni leur détestable lignite, bases de sa production.
[6]
Commentaire par Naudet
jeudi 01 mai 2014 18:21
La production massive d'électricité sera toujours nécessaire, même en admettant l'auto-suffisance énergétique des logements ,ne serait-ce que pour fabriquer panneaux solaires et batteries. Les réacteurs de 4ème génération issus de la technologie Astrid répondent à la question. On ne mentionne pas assez leurs avantages environnementaux en comparaison avec les réacteurs actuels. Leur fluide caloporteur est sans pression. Leurs rejets radioactifs dans l'atmosphère sont quasi-nuls, à la limite de la sensibilité des détecteurs, comme l'ont montré les réacteurs surgénérateurs français. Enfin la destruction du plutonium pour le transformer en énergie réduit d'un facteur considérable le problème des déchets issus de la production d'énergie nucléaire.
[7]
Commentaire par Tilleul
jeudi 01 mai 2014 22:25
Juste que faire fonctionner superphénix ca coutait plus cher qu'une centrale électrique où on aurait brûler des billets de banques... Ca marchait mal, c'était cher et on aura fini de le démanteler en 2030 vu que neutraliser goutte à goutte 5000 tonnes de sodium qui explose au contact de l'air ça met effectivement du temps... http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/le-prix-de-superphenix-66-milliards-de-francs_1362169.html
[8]
Commentaire par spk
jeudi 01 mai 2014 23:00
Sorin serait il le Soral de la politique énergétique qui ose écrire ceci [ ... de la très faible concentration de puissance et des coûts très élevés il restera longtemps marginal.... ] Je ne retiendrais que le terme marginal ! En vantant un procédé vieux de 60 ans, jamais éprouvé de manière pérenne contrairement aux mensonges qu'il écrit dans son papier propagandiste, car si il existe un domaine marginal en ce domaine, c'est bien le nucléaire qui ne représente qu'une infime portion au niveau mondial. Alors que tout dernièrement, le Niger a constaté que 2 ans d'exploitation de pétrole leur plus rapporté que les 50 ans d'exploitation par Areva pour l'uranium, ce qui a permis de payer gracement Sorin de Soral gagnant, le larbin atomique qui sera plus là, quand il faudra réparer les fégats Areva Cea Mafia
[9]
Commentaire par spk
jeudi 01 mai 2014 23:09
Le peuple atomique et ses représentants rançais sont des abrutis notoires.. Ici on ose remettre en cause les politiques allemandes quand il s'agit de l'énergie, et pourtant il est facile de saisir que de tel challenge ne se font pas par simple claquement de doigt ! Ce que Sorin de Soral perdant oublie de citer dans son projet millénariste, le Grand Reich atomique, il prétend nous refaire le coup de l'énergie pour 5000 ans, faut il être a ce point intoxiqué par ses passions morbides, pour se permettre de telles affirmations, alors que ce procédé est de toute les façons , voué à l'échec, ce qu'ils n'ont jamais réussis à faire depuis plus de 60 ans, pour quelle raison pourrait-il en être autrement ? Un miracle ?

[Réponse de l'auteur]
Merci de m'avoir annobli en rajoutant une particule et un autre nom (je ne sais pas d'où vous le sortez... ) à mon patronyme ! Et merci de noter que le processus de production d'un réacteur à neutrons rapides, dit aussi surgénérateur (mais il peut être également sous-générateur) est bien connu et a été largement expérimenté : chez nous avec Phénix qui a très correctement fonctionné pendant plus de 30 ans et Superphénix qui a fort bien fonctionné lui aussi quand les décideurs politiques lui en laissaient le loisir. Les programmes entrepris en concertation au niveau mondial visent à la mise au point d'une machine très largement optimisée par rapport aux réacteurs conçus, ne l'oublions pas, dans les années 1960/1970. La France est en pointe dans ce programme avec ASTRID. L'intérêt de ces réacteurs (comme je le dis dans l'article) est qu'ils peuvent utiliser comme combustible la totalité de l'uranium et non plus seulement 0,7% de celui-ci. Cela permettrait de produire des quantités massives d'électricité pendant des milliers d'années. Il est tout à fait pertinent d'explorer cette voie alors que les perspectives énergétiques mondiales avec l'épuisement à court terme (1 siècle ou un peu plus) des combustibles fossiles sont préoccupantes. Gardons en tête qu'il y aura plus de 9 milliards d'individus sur la planète en 2050 (contre 7 milliards aujourd'hui) et que, même si les Verts branchés se mettent au vélib, la demande d'électricité va connaitre une progression exponentielle au plan mondial pour améliorer les conditions de vie dans les pays pauvres en y assurant les besoins fondamentaux ( chaine sanitaire, conservation des aliments, accès aux technologies de l'information et de la communication...)
[10]
Commentaire par Hervé
vendredi 02 mai 2014 00:22
Pour rappel, après les déboires initiaux SPX a très bien fonctionné. Il aurait été interessant de continuer, mais, bon , certains en ont décidé autrement... Pourquoi voué a l'échec? La dernière année sont taux de disponibilité a été de 95% , il n'avait rien a envier aux autres réacteurs. Non ce n'est pas un miracle, juste un surgénérateur. Ce qui vous gêne PK, c'est que ça vous enlève une bonne partie de vos arguments antinuke. Plus de rejets immédiats, déchets long terme réduits a 10000 ans, pas de problème d'appro combustible, on a déja en stock plus de 2000 ans... Mais c'est vrai qu'il y a une chose qui n'est pas viable avec la surgénération, c'est votre secte.
[11]
Commentaire par spk
vendredi 02 mai 2014 11:06
La secte dénonce ceci [...Le réacteur Superphénix a coûté pour sa construction, selon un rapport de la Cour des comptes datant de 1997, 60 mds de francs (1994)3 soit 12 mds d'euros (2010) dont 2,5 mds d'euros (2010) supportés essentiellement par EDF3. Le chiffre d'affaires de la revente de l'électricité, estimé à 1,4 mds d'euros pour le fonctionnement de 1986 à 1996, aurait permis de ramener ce coût à 7,7 mds d?euros. ... ] .... La concentration des moyens de productions, est une atteinte au principe démocratique, un concept qui n'est pas de la veine des Cardinaux et des Papes de l?Église trans-mutante des nucléocrates en blouses blanches. D'autant que cette technique, n'est qu'extension de production d'arme de destructions massive, Rachel ce réacteur nucléaire militaire à neutrons rapides fonctionnant au plutonium mis en service en 1961 au centre CEA de Valduc. ... Les adolescences de ces pratiques sont des reves de gosses de la guerre froide
[12]
Commentaire par GUERY André
vendredi 02 mai 2014 13:02
Après avoir été pionnière dans cette filière surgénératrice, la France va reprendre une place de choix avec ce prototype Astrid de réacteur de 4ème génération. Merci à la SFEN et à L'Expansion de montrer qu'il n'y a pas que les coûteux éolien et photovoltaïque pour assurer l'avenir de nos besoins énergétiques.
[13]
Commentaire par Pk
vendredi 02 mai 2014 13:08
M. Sorin ! [ ... Cela permettrait de produire des quantités massives d'électricité pendant des milliers d'années... ] La question n'est plus de produire en masse des quantité monumentales, à mettre en oeuvre des guirlmandes autoroutières de Lisbonne à Moscou, de Pékin à Doha, ou de WDC à Santiago du Chili. La question est de mettre en place l'efficacité énergétique, votre culture vous fait diverger sans cesse, la loi sera que c'est le contribuable consommateur qui donnera l'ordre ou non de faire. Votre rôle, et de vos confrères, comme je le signale, se limite à exposer vos idéaux de techniciste. Rappel, le droit de la République, fortement détourné depuis son origine par les Papes des Mines dans ce domaine ( Institution aussi âgée que Colbert et Vauban) , n'a pour l'heure abouti qu'a un malheureux embryon de structure démocratique. Par ailleurs, si effectivement la démographie à 9 milliards d'individus est une thématique importante, pensez vous réellement que le Niger est en mesure de mettre en ?uvre de tel complexe, le Bangladesh, le Mali, et combien de pays émergeant . Ce qui est dans votre projet complexe et inaccessible pour des milliards d'individus, et au delà des problèmes pollution et de catastrophe non assumée par les énergéticiens ( Aucune assurance ne souhaite y participer) , n'est que le prolongement d'une fracture monumentale, couramment libellée , fracture "Nord Sud" ... Nos régimes consuméristes, appliqués à la planète entière, suppose d'avoir 5 Terres à notre
[14]
Commentaire par pk
vendredi 02 mai 2014 13:10
La suite ... Ce qui est dans votre projet complexe et inaccessible pour des milliards d'individus, et au delà des problèmes pollution et de catastrophe non assumée par les énergéticiens ( Aucune assurance ne souhaite y participer) , n'est que le prolongement d'une fracture monumentale, couramment libellée , fracture "Nord Sud" ... Nos régimes consuméristes, appliqués à la planète entière, suppose d'avoir 5 Terres à notre disposition, nucléaire ou pas. La fin du rêve Us est en passe de se concrétiser, refuser de l'admettre, c'est faire abstraction de la défiance généralisée, des crises politiques en Europe, du discrédit grandissant des pouvoirs et des techniciens qui en ont fait le jardin complètement à l'ouest d'Eden paradise.
[15]
Commentaire par Michel
vendredi 02 mai 2014 17:05
Merci à Francis Sorin pour son travail d'explication simple à destination du citoyen consommateur et contribuable que je suis. A l'opposé de pk ou Spk je crois à l'avenir du nucléaire pour le bien des pays qui peuvent se l'offrir (comme la France) grâce à de talentueux ingénieurs qu'il faudrait valoriser davantage. Je ne suis ni "nucléocrate", ni "techniciste" selon les termes méprisants des antinucléaires, repris par pk et Spk, mais je ne vois que le nucléaire pour produire l'électricité qui sera nécessaire pour succéder au pétrole et au gaz qui vont se raréfier (tôt ou tard...). Merci encore Monsieur Sorin pour votre talent d'écriture synthétique et votre constance face aux idéologues "décroissants" qui se croient écologistes parce qu'ils sont antinucléaires.

[Réponse de l'auteur]
Merci pour cette appréciation positive. ...Et d'accord avec vous pour dire qu'il faudrait valoriser davantage le travail de nos ingénieurs. Les Français ne s'en rendent pas compte mais cela a été un véritable exploit scientifique et technique de créer en moins de 25 ans une industrie complète du nucléaire couvrant TOUTES les opérations de la filière et au top niveau dans chacun de ces domaines. Dès que l'on passe les frontières pour aller dans des colloques, séminaires ou RV de travail les collègues des autres pays ne cachent pas l'estime voire l'admiration qu'ils ont pour le secteur nucléaire français qui a une véritable réputation d'excellence et fait figure de référence. Rien de tel chez nous, où l'on semble avoir le nucléaire honteux et où beaucoup de nos compatriotes ont tendance à ériger l'auto-flagellation en sport national ! C'est navrant. On préfèrerait une attitude plus positive à l'égard d'un des rares secteurs de haute technologie où la France fait la course en tête sur le plan mondial !
[16]
Commentaire par Spk
vendredi 02 mai 2014 17:47
La Saint Michel avant l'heure .... Aquillo Michel est de retour ... d'ailleurs tout est dit ici, qui confirme l'esprit des conquérants, [ ... l'avenir du nucléaire pour le bien des pays qui peuvent se l'offrir (comme la France) ... ] Je n'ai aucune honte de mépriser le méprisable, car comme pour le bon sens , tout dépend d?où l'on se place pour écrire ses convictions, or pour le cireur de pompes, il n'est mm pas question de cela, juste la révérence comme pour Saint Louis XIV ... rien de neuf sous les atomes crochus roy-publique bananière
[17]
Commentaire par SolarHome
samedi 03 mai 2014 02:08
Désolé de vous tenir tête Mr Sorin mais je persiste ! Au lieu d'attirer l'attention de vos lecteurs sur les années passées qui ont engendré des couts soit disant "insupportables" pour le solaire et le vent vous devriez faire un peu de prospective économique et regarder l'avenir: le solaire et l'éolien ont tellement réduits leurs couts qu'il sont désormais en passe d'être compétitifs partout, d'ici 2 à 5 ans plus personne ne parlera de tarifs d'achat pour les nouvelles installations : l'électricité solaire/éolienne produite sera directement autoconsommée ou revendue au prix du marché. Avec le nucléaire, qu'il soit de 2°, 3°, 4° ou 5° génération, c'est exactement l'inverse: des promesses jamais tenues une complexité et des coûts sans cesse croissant. Le solaire pv, lui, a divisé ses coûts par 100 depuis 1970 et va encore les diviser par 2 d'ici 2025, conséquence: des prévisions mondiales d'installations vertigineuses : presque 200 GW fin 2014, 700 ou 800 GW en 2020, 2 000 GW en 2030, probablement entre 5 et 10 000 GW en 2050. Et si, en plus, on prend en compte l'arrivée imminente des batteries Lithium bon marché (dans 3 ans grâce à la Giga-usine de Teslas) alors je ne vois qu'une seule issue pour les Mammouths nucléaires et autres Brontausaurs du charbon/pétrole: l'extinction.

[Réponse de l'auteur]
SolarHome, arrêtez de tomber en pamoison devant l'énergie solaire que vous avez tendance à diviniser ! Cette énergie a ses mérites (et j'en suis partisan) mais elle a aussi ses limites : coûts, faible concentration de puissance, intermittence et variabilité de rendement. Regardez ce qui se passe en Allemagne: ils décident de sortir du nucléaire (et ferment immédiatement 8 réacteurs nucléaires, ) et de bâtir leur "tournant énergétique" ( Energiewiende) en développant encore plus fortement le solaire et l'éolien. En deux ans cette politique a tourné au fiasco complet et les Allemands, qui sont des gens pragmatiques, le reconnaissent très franchement : les coûts de l'électricité ont bondi vers des sommets vertigineux (le double de chez nous ! ); les émissions de CO2 ont grimpé de 2,9% entre fin 2011 et fin 2013(car vu l'intermittence du solaire et de l'éolien qui ne fonctionnent au mieux que 25% du temps ils ont dû recourir davantage au charbon et au gaz) ; la gestion du réseau électrique a tourné au cauchemar technique et économique en raison des variations brutales des fournitures solaires et éoliennes obligeant à des ajustements permanents. Le grand penseur et promoteur de ce tournant énergétique, Sigmar Gabriel, patron du SPD et aujourd'hui vice-chancelier chargé de l'énergie vient de déclarer lui-même que cette politique était un échec. L'expérience allemande est à méditer. Elle ne condamne pas le solaire et l'éolien mais elle montre qu'en l'état actuel des technologies ces énergies ne peuvent pas constituer la base d'un système de production d'électricité mais juste un complément. D'où l'intérêt, pour un certain temps encore, des autres énergies décarbonées qui marchent en continu et produisent massivement : l'hydraulique et le nucléaire.
[18]
Commentaire par Gépé
samedi 03 mai 2014 08:23
Je reviens dans la discussion; l'énergie doit être considérée sous plusieurs aspects: l'écologie, la technique et aussi l'économie. L'énergie est à la base de notre développement économique par son utilisation et aussi pour sa production: nous avons besoin d'énergie et si nous la produisons nous-même cela contribue à notre développement. Et si l'énergie participe à notre développement, elle devrait aussi participer à notre bien-être social, comme de participer au financement des contributions sociales. Cela correspond en fait à attribuer un juste prix à l'énergie. C'est une notion à développer. Merci.
[19]
Commentaire par Gépé
samedi 03 mai 2014 08:38
Suite. Ce juste prix est un équilibre entre les avantages et les inconvénients. Ces inconvénients correspondent à la pollution et à la dégradation du climat; c'était l'objectif de la taxe carbone qui, logiquement devrait être utilisée pour financer les prestations sociales contributives.
[20]
Commentaire par un physicien
samedi 03 mai 2014 11:30
Dans le coût d'une installation photovoltaïque, il y a les panneaux dont le prix baisse mais aussi les onduleurs et les supports mécaniques. Solarhome devrait nous donner toutes ces valeurs pour rendre ses arguments plus concrets et convaincants.
[21]
Commentaire par Hervé
samedi 03 mai 2014 16:14
@PK Concernant le coût de SPX, il faut avant tout rappeler que pour l'essentiel, il n'a pas pu tourner pour raisons administrative (sachant que la secte ?uvrait en sous marin à cette fin). Pire son arrêt prématuré décidé par la secte pour de basses raisons électorales, juste au moment la les soucis techniques semblaient réglés a conduit à devoir rembourser la part des partenaires allemands et italiens. Une dépense inutile d'environ 1 milliard. Si le programme avait été poursuivi, cette dépense aurait été évité. L'histoire d'un immense gachis... La secte dénonce ce qu'elle a elle même engendré... Bravo vous avez gagne, le contribuable/client EDF plumé une fois de plus. Le plus amusant est que si le MWH de SPX était effectivement cher (environ 50E) il l'eas beaucoup moins que celui des ENR actuelles. A ce tarif là, SPX aurait été très rentable...
[22]
Commentaire par SolarHome
dimanche 04 mai 2014 01:19
@ physicien Exemple de prix d'un Kit 500W solaire pour autoconsommation commandable sur internet et livré à domicile (y'a des dizaines d'entreprises qui le propose). Le kit comprend: 2 panneaux 250W garantis 25 ans, 2 micro-onduleurs garantis 20 ans, cables, boitiers disjoncteur/parafoudre. Tarif du Kit = 1500 ? TTC, production: 700 kWh / an (France sud), production pendant durée garantie des panneaux 25 ans = 17 500 kWh, ça donne un prix de revient du kWh à 8,5 cts TTC, c'est déjà nettement inférieur au tarif HC d'EDF qui va augmenter de 5% dès le 1° aout prochain et de 50% 'ici 2020. Conclusion: si avec 2 malheureux panneaux solaires un particulier arrive dès aujourd'hui en France à battre largement les tarifs du Mammouth EDF, et qu'on sait d'autre part que les écarts de prix vont encore fortement augmenter, alors on comprend pourquoi le solaire n'en ait qu'au début d'un développement gigantesque partout dans le monde sans subventions....et avant d'avoir besoin de batteries de stockage on peut largement en profiter en programmant le mise en marche des gros appareils en journée (machines à laver, chauffe eau, pompes à chaleur, piscines etc..). Idem pour les entreprises qui consomment principalement en journée.
[23]
Commentaire par SolarHome
dimanche 04 mai 2014 01:52
@Mr Sorin je trouve assez grotesque les qualificatifs que vous employez dans votre réponse pour décrire le système énergétique Allemand: "fiasco complet", "cauchemar technique" , "prix vertigineux"....n'auriez vous pas une légère tendance à confondre l'Allemagne de 1945 avec l'Allemagne de 2014 qui n'a plus vraiment de leçons à recevoir de la NomenKlatura Atomique Française en matière de politique industrielle, énergétique et économique ? Heureusement à la fin de votre réponse vous reconnaissez que le nucléaire sera encore utile "un certain temps encore"; ben oui c'est ce que je pense aussi (comme les Allemands): on a encore besoin du nuc pendant 1 ou 2 décennies tout au plus et ensuite on passe à 100 % aux ENR + stockage Lithium (merci Mr Elon Musk). Donc au final pourquoi se prendre la tête à concevoir de nouvelles générations de pétaudières atomiques ?

[Réponse de l'auteur]
Non je ne confond pas les 2 Allemagne(s). Oui, je confirme les qualificatifs que j'attribue à la transition énergétique à l'allemande (TEA). Celui qui m'a soufflé ces qualificatifs n'est autre que M.Sigmar Gabriel, patron du SPD, vice-chancelier, ministre du gouvernement Merkel en charge de l'Economie et de l'Energie et grand inspirateur et promoteur de la TEA. Il a déclaré devant les syndicats et la presse, le 16 avril: " le plan consistant à avoir 80% de renouvelables en 2050 est sur le point d'échouer..".La vérité est que sous tous les aspects nous avons sous-estimé la complexité de cette transition énergétique... " " La noble aspiration d'un approvisionnement énergétique décentralisé et autonome apparait comme une pure folie". Texto ! Chapeau à ce responsable politique qui admet aussi franchement s'être trompé. Selon la presse, il l'a fait sous le coup de la colère car il en a assez d'être soumis en permanence à la formidable pression des lobbies des renouvelables qui réclament toujours plus de subventions. Sigmar en a marre car il voit où cela mène : doublement du prix de l'électricité; augmentation de la pollution en CO2; et aussi: avec une part cumulée de 13% de la production totale d'électricité la contribution des renouvelables est peu fiable, erratique et met massivement en péril la stabilité du réseau électrique. Conclusion : les Allemands sont en train de modifier leur TEA et de repenser le rôle des renouvelables qu'ils avaient trop tendance à diviniser...comme vous, SolarHome... Beaucoup doivent commencer à regretter (mais ils n'osent pas trop le dire) d'avoir entrepris la mise au rencart de leur parc nucléaire qui marchait comme une horloge et fournissait sans problème et à la demande une électricité propre et bon marché.
[24]
Commentaire par Tilleul
dimanche 04 mai 2014 15:08
@solarhome : si vous lisez l'Allemand je vous invite à voir ce que racontez les Francis Sorin il y a peu. Ils sont tellement ignare en matière d'EnR qu'ils n'hésitaient pas à mettre des pleines pages dans les journaux expliquant qu'il était impossible pour des raisons météorologiques énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien...) de faire plus de 5% de l'électricité en Allemagne. Alors que rien que le PV fait plus que ça aujourd'hui. http://energytransition.de/files/2013/02/EVU-1993-Wer-kritisch-fragt-ist-l%C3%A4ngst-noch-kein-Atomkraftgegner.jpg Cela dit vous remarquerez qu'il vous cite une citation tronquée qu'on ne trouve pour l'instant que sur des sites climatosceptiques financés par l'industrie du charbon... Pas forcément bizarre quand on sait que les producteurs d'énergie nucléaire sont les mêmes entreprises qui produisent de l'électricité à base de gaz et de charbon et qui n'ont quasiment rien en capacité renouvelables. On ne mord pas la main qui nous nourrit.
[25]
Commentaire par papijo
dimanche 04 mai 2014 15:19
@SolarHome - Vous feriez certainement un très bon vendeur de panneaux solaires (vous en êtes peut-être déjà un ?), mais avouez que garantir pendant 20 ou 25 ans un courant électrique à 8,5 cE TTC, c'est une sacrée arnaque ! 1 - D'abord, une garantie de 20 ou 25 ans, ça n'existe pas. Qui délivre la garantie ? Où se trouve le magasin où vous rapporterez le matériel en cas de panne ? N'aura-t-il pas fermé d'ici là ? Devant quel tribunal vous tournerez vous en cas de refus ? 2 - Les matériels vieillissent et perdent en performances (1 à 2% par an ?) 3 - Les batteries (non garanties) sont le point faible de ces systèmes (Cilquer ici. Pour le prix indiqué, on aura par exemple 2 batteries de 12V / 180 Ah capables de stocker théoriquement 1,2 kWh, mais si on veut une durée de vie de 6 ou 7 ans, les professionnels vous diront de ne pas les décharger de plus de 15%, soit une capacité utile de moins de 200Wh, de quoi faire tourner mon ordinateur pendant une heure, y compris un peu d'éclairage ! 4 - Le problème du photovoltaïque, c'est qu'il ne donne presque rien en hiver, de l'ordre de 10% des valeurs d'été (20% dans le sud ?) et encore pas tous les jours. Voir ce site d'installateur (en cliquant sur la date, vous pouvez en changer Cliquer ici.
[26]
Commentaire par papijo
dimanche 04 mai 2014 15:30
@Tilleul - Puisque vous semblez lire l'allemand (et sinon, ce n'est pas grave, regardez donc les graphiques), je vous invite à regarder ce que donne la production des ENR allemandes, par exemple pour le dernier mois d'avril 2014 (Cliquer ici). Vous remarquerez qu'il y a "beaucoup de trous". Les Allemands ont le choix pour les combler: lignite, charbon importé, gaz naturel de Vladimir (je leur aurais suggéré aussi du gaz de schistes s'ils en ont !). Et vous, que leur proposez vous pour combler ces trous ?
[27]
Commentaire par Roberton
dimanche 04 mai 2014 19:34
« le nucléaire entre dans la catégorie des énergies durables » Non, sur une planète aux ressources finis rien n´est durable, ni soutenable. Nous ne savons qu´extraire, transporter, transformer des matières premières en produits finis grâce à l´énergie. Or une centrale électrique, ce sont des milliers de tonnes de ciment, de fer, d´aluminium, de cuivre, de terres rares, de plastiques et résines isolantes etc., toutes dépendantes d´énergies fossiles pour leur fabrication. Or elles déclineront dans les prochaines décennies. Vous ne pouvez pas analyser seulement une partie du problème, souvenez-vous des prévisions du club de Rome. http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/1972-2012-le-club-de-rome-confirme-114264
[28]
Commentaire par papijo
dimanche 04 mai 2014 20:58
@Roberton - En effet, comme disait M. Cromagnon à sa charmante épouse, il n'y aura jamais 7 milliards d'humains sur terre, il ne trouveraient jamais assez de silex pour chasser, et de toutes manières, il n'y aurait pas assez de mammouths pour les nourrir !
[29]
Commentaire par Hervé
dimanche 04 mai 2014 22:14
A Solarhome: Vous oubliez au moins un détail: dans votre modèle sans stockage, le backup est assuré par la compagnie électrique, ce qu'elle ne va pas manquer de vous faire payer au prix fort pour maintenir sa rentabilité (l'essentiel du coût du KWh est constitué de coûts fixes et de taxes). Une fois le coût du backup intégré dans le coût total, vous risquez fort de payer plus cher qu'actuellement, surtout si la puissance locale devient importante. Toutefois il est vrai que pour des puissances modestes, (entre 500 et 1000Wc) le principe est plutôt bon.
[30]
Commentaire par Tilleul
lundi 05 mai 2014 10:51
@tous : le système électrique français c'est une centrale nucléaire qui est incapable de suivre la consommation associé à des barrages hydraulique pour la moitié du temps où il n'y a pas assez de production et des exportations pour l'autre moitié du temps où il y en a trop... Combiner différents moyens de production et de consommation c'est la même chose, en Allemagne la pointe du soir sera remplacé par des batteries avec 2 heures de production et le reste assuré par du biogaz (quitte à faire des cultures énergétiques de compléments dans les périodes d'innocupation des champs, sur lequel il n'y a pas les tabous français, les agriculteurs cultivaient bien pour alimenter leurs chevaux). Comme l'indique Sigmar Gabrial il faut vraiment être stupide pour croire que le but de l'Allemagne c'est de rendre tout le monde autonome et non de s'appuyer sur le décentralisé pour combler les problèmes du centralisé. Un peu comme les compagnies de téléphones ont étendu leurs activités de téléphone filaire vers le mobile et internet. Et les fournisseurs d'électricité allemands sont d'ailleurs en train de faire des offres étendus, citation d'une intervieux du pdg de RWE : "We will not produce things like thermostats, no. We can buy those from Nest or Bosch. What we aim to be is the energy manager of the future. A kind of holistic energy manager who connects things with each other, who fits different pieces together into a sensible whole. My dream, my vision is that RWE will put solar panels on
[31]
Commentaire par Tilleul
lundi 05 mai 2014 10:52
"We will not produce things like thermostats, no. We can buy those from Nest or Bosch. What we aim to be is the energy manager of the future. A kind of holistic energy manager who connects things with each other, who fits different pieces together into a sensible whole. My dream, my vision is that RWE will put solar panels on your roof, a battery in your shed, a heat pump in your cellar, and we will also manage this complex energy system for you. We have the technical competence to manage the equipment and the commercial competence to optimise consumption patterns. Sometimes electricity from the roof has to go to the battery, sometimes it makes more sense for it to go to back to the grid, sometimes you will need some gas ? we can optimise this system on a continuous basis throughout the day." Peter Terium PDG de RWE.
[32]
Commentaire par Gépé
lundi 05 mai 2014 13:15
@papijo et Reberton- Ce qui compte, c'est l'énergie dont le juste prix est un équilibre entre les avantages et les inconvénients qui dépendent de son usage. Un prix inférieur à ce juste prix c'est le chomage; un prix supérieur, c'est la décroissance. Le problème revient à définir ce juste prix, soit par le raisonnement, soit par l'expérimentation, mais il faudrait essayer. Mais qui serait d'accord pour essayer?
[33]
Commentaire par papijo
lundi 05 mai 2014 14:45
@Tilleul - "en Allemagne la pointe du soir sera remplacé par des batteries avec 2 heures de production et le reste assuré par du biogaz (quitte à faire des cultures énergétiques de compléments dans les périodes d'innocupation des champs, ... " ----- Dommage que vous n'ayez pas transmis plus tôt vos conseils au gouvernement allemand. Il vient justement de donner un sérieux coup de frein à la filière (Cliquer ici - en allemand/a>), car trop cher, inefficace (encore moins que le solaire et le photovoltaïque !), même si la filière est beaucoup moins "intermittente" !
[34]
Commentaire par Monnier
lundi 05 mai 2014 22:43
Il reste encore des pierres à tailler et à polir pour des milliers d'années, et pourtant l'âge de pierre est terminé depuis longtemps. -- Il en sera de même pour l'uranium. Quelle que soient les réserves, que l'on utilise l'U235 ou l'U238 (avec du plutonium à promener à travers le pays), le nucléaire disparaîtra faute d'être compétitif avec les énergies renouvelables. -- Un exemple actuel : --- http://energeia.voila.net/electri2/nucle_gb_solaire_de.htm --- Le kWh solaire allemand est déjà moins cher que le futur kWh nucléaire anglais (EPR). --
[35]
Commentaire par papijo
lundi 05 mai 2014 23:11
@Monnier - Ah oui, le solaire est moins cher que le nucléaire à l'heure où vous écrivez (22 h 43) ! D'après vous, le solaire français (et même européen), il nous fournissait combien de kW à 22 h 43 ? Vous ne savez pas que la nuit le solaire produit ZERO kW ?
[36]
Commentaire par solarhome
mardi 06 mai 2014 01:29
Puisque certains ont du mal à comprendre pourquoi le nucléaire n'a à mon avis pas d'avenir (pas plus que le charbon d'ailleurs), je vais baser mon argumentation sur un cas concret d'autoproduction d'électricité, le mien: 1° ETAPE: j'ai fait installer en juillet 2013 une centrale solaire de 2,5 kWc pour l'autoconsommation. En journée je fais marcher la piscine, le chauffe-eau, 1 machine à laver, 2 frigos, 1 congel, les veilles etc...ma production solaire est totalement absorbée par mes besoins, y'a rien qui part chez EDF. Ainsi j'ai réduit de 70% ma facture EDF depuis juillet 2013 les 30% restant c'est ma conso du soir (lampes basse conso, veilles) et les jour trop nuageux c a d 80 jours / an dans la région d'Aix. Bilan financier: investissement: 7500 euros (aucune subvention) entièrement financé par pret sur 10 ans remboursé 880 euros / an. Mon économie d'abonnement EDF (je suis passé de 9 HP HC à 6 kVa HP) est de 30 euros, mon économie de facture se monte à 570 euros. Avec presque 8 % de hausse annuelle de la facture EDF mon économie en 2024 se montera à 1100 euros. Mon installation est donc quasiment autofinancée par l'économie d'électricité, elle me coute seulement 40 euros par an. En 2025 mon économie se dépassera 1100 euros chaque année et elle ne fera qu'augmenter jusqu'à la fin de durée de vie de mes panneaux, au total pour un investissement de 400 euros je vais économiser au minimum 15 000 euros. 2° ETAPE si EDF veut me faire payer plus cher mon abonnement par ce q
[37]
Commentaire par solarhome (suite précdent)
mardi 06 mai 2014 01:30
(suite ) 2° ETAPE si EDF veut me faire payer plus cher mon abonnement par ce que je produit moi même mon électricité (un comble !) ils vont tout d'abord avoir un probleme pour me trouver: mais panneaux ne sont pas visibles de l'extérieur, je ne renvoie pas d'électricité sur le réseau et j'ai un chien bien dressé qui ne laisse rentrer personne sur mon terrain... Si toutefois le Mammouth Nucléaire réussi a faire passer une loi liberticide qui puni ceux qui font des économies d'énergie ou produisent eux même leur électricité et bien je vais simplement rajouter des batteries Lithium dont le prix aura diminué de 30% dès 2017 (merci Tesla http://www.mercurynews.com/60-second-business-break/ci_25233764/biz-break-tesla-says-gigafactory-will-produce-batteries ) et le Mammouth n'aura plus qu'à reprendre son compteur, ainsi il pourra m'oublier...pour toujours. En d'autres terme plus EDF va augmenter ses tarifs plus ils vont perdre du Chiffre d'Affaire et cela ira jusqu'à la perte définitive des clients qui s'autonomiseront avec des batteries (que ce soit au niveau d'une maison, un quartier, un immeuble, une usine...). Mon installation à mon domicile est une preuve cinglante qu'une "spirale économique infernal" va ruiner, d'ici 1 ou 2 décennies, partout dans le monde, le business de production d'électricité de masse basée sur d'énormes investissements...comme le nucléaire.
[38]
Commentaire par solarHome
mardi 06 mai 2014 01:52
@papijo puisque vous avez décrété que les panneaux solaires pv ne peuvent pas avoir de durée de vie de 25 ans et encore moins une garantie longue, expliquez nous pourquoi mes voisins ont des panneaux pv depuis 27 ans qui fonctionnent toujours parfaitement bien ? Et expliquez moi comment la garantie de leurs panneaux qui était de 5 ans à l'origine a pu être dépassée déjà 5 fois ?
[39]
Commentaire par SolarHome
mardi 06 mai 2014 02:00
@Hervé. A propos de mon autoconsommation: Comme je l'explique ci-dessous si EDF désir me faire payer un surcout par ce que j'exploite son réseau en backup et bien ça me permettra de rentabiliser encore plus vite un backup "privé" avec des batteries, et au final EDF perdra un client de plus. EDF a beaucoup plus à perdre que moi dans cette affaire...
[40]
Commentaire par SolarHome
mardi 06 mai 2014 02:49
@ Tilleul, le document que vous donnez est en effet très intéressant, il explique qu'il est impossible de dépasser 4% d'ENR: http://energytransition.de/files/2013/02/EVU-1993-Wer-kritisch-fragt-ist-l%C3%A4ngst-noch-kein-Atomkraftgegner.jpg On voit qu'un des signataire est RWE, l'équivalent d'EDF en Allemagne. C'est l'entreprise qui a le plus combattu les ENR. Comme par hasard RWE est le plus gros exploitants du charbon et du nucléaire...désormais est au bord de la faillite. RWE a délibérément menti et trompé en toute impunité les consommateurs Allemands dans le passé. On peu donc très sérieusement douter de la bonne fois des gros opérateurs quand ils prétendent que le réseau électrique Allemand est au bord du chaos. Et ça explique aussi la motivation toujours intacte des Allemands pour réaliser une Transition énergétique (plus de 80% d'opinion favorable)...toute ressemblance avec l'oligarchie nucléaire Française ne serait que pure coïncidence.
[41]
Commentaire par papijo
mardi 06 mai 2014 09:39
@solarhome - Vous n'allez quand même pas me faire croire que vous faites tourner votre machine à laver avec votre seule électricité solaire de 2,5 kWc, ou alors quelques jours par an seulement, en été ! Et en ce qui concerne votre "économie d'abonnement", je vous signale que j'ai moi aussi une maison avec un abonnement 6 kVA, que j'utilise couramment le chauffage électrique en plus d'un foyer bois et que je ne vis pas dans le midi, mais en région parisienne (je n'ai pas de piscine à filtrer ou à chauffer !). L'économie n'a donc rien à voir avec vos panneaux. Et en ce qui concerne la taxation des autoproducteurs, votre "ami" Tilleul qui lit l'allemand, vous confirmera que la décision vient d'être prise par le gouvernement allemand de taxer les autoproducteurs (à l'exception de ceux déjà existants).
[42]
Commentaire par Monnier
mardi 06 mai 2014 10:16
En Allemagne, la légère utilisation du charbon pour la production d'électricité est due à une diminution de celle du gaz pour des questions de coûts relatifs. -- Bien moins qu'en Grande-Bretagne où l'utilisation du charbon pour l'électricité a augmenté de 32% entre 2011 et 2012 (de 103 à 136 TWh). -- En Allemagne, le total charbon + lignite + gaz + pétrole est resté stable entre 2010 et 2013 (années entières) passant de 361 TWh à 359 TWh. --- http://energeia.voila.net/electri2/allemagne_nucle_charbon.htm --- Pendant ce temps, le nucléaire a été remplacé par les renouvelables. --- Baisse de 43 TWh pour le nucléaire (de 140 à 97 TWh) et hausse de 42TWh [47 TWh] pour les renouvelables (de 105 à 147TWh) [152 TWh dernières statistiques]. -- Nullement un échec. Simplement un trop grand succès puisque les objectifs prévus ont été largement dépassés : plus du double du haut de la fourchette (2,5 à 3,5 GW) pour le photovoltaïque en 2010 - 2011 et 2012. --
[43]
Commentaire par papijo
mardi 06 mai 2014 13:02
J'ai fini par trouver un article en anglais (pourquoi n'y en a-t-il pas en français ?) concernant la réforme en cours en Allemagne, et en plus dans un site "écolo": Cliquer ici. NB: Le texte comporte une erreur signalée dans les commentaires: le nouveau plafond biomasse est 100 MW/an, et non 1 GW/an.
[44]
Commentaire par Tilleul
mardi 06 mai 2014 18:26
@papijo : vous prenez vos rêves pour des réalités. C'est une proposition de réforme en cours d'amendement. On est en Allemagne pas en France, il y a un peu plus de démocratie... Par rapport à faire payer une surcharge sur l'autoproduction (et pas la consommation d'énergie solaire, mais tous les groupes électriques quels qu'il soit), ça ne concernerait ni le particulier ni les plus gros autoproducteurs d'Allemagne qui sont... les centrales électriques nucléaire et charbon (une grande partie de la production électrique est utilisé pour faire fonctionner les centrales). Juridiquement ce n'est donc pas gagné et c'est pour ça que c'est déjà en cours d'amendement...
[45]
Commentaire par SolarHome
mardi 06 mai 2014 19:31
Tilleul a parfaitement raison. Le projet du gouvernement Allemand n'est une proposition, il y a actuellement consultations des parties prenantes, contrairement à la France, ou la Mafia du Corps des MInes a fait semblant d'écouter tout le monde et patatras ils sortent des lois rétroactivent qui assassinent la filière solaire !! Donc en concernant la taxation de l'autoconsommation le gouvernement Allemand souhaite apparemment y aller avec prudence: pas de taxation pour les instal inf. à 10 kWc, les particuliers ne seraient donc pas concernés. Affaire à suivre.
[46]
Commentaire par SolarHome
mardi 06 mai 2014 19:52
@papijo, a propos de mon autoconso de 2,5 kWc. J'utilise la fonction "eco" sur ma machine à laver la vaisselle (Bosch) qui tourne tous les jours, j'ai mesuré, ça consomme en moyenne 800 W par heure de 14h à 16h, donc aucun souci mon install solaire de 2,5 kWc suffit. Mon chauffe eau électrique 200 l il est équipé avec résistance 1650 W de marque Atlantic, ça fonctionne en général pendant 2 ou 3h entre 11h et 14h. Le lave linge tourne aussi en mode "eco" mais seulement 1 ou 2 jours par semaine. Mon moteur de piscine consomme 400 W. Le but étant de ne rien renvoyer sur le réseau c'est clair que j'ai choisi d'absorber encore un peu d'électricité du réseau pour compléter en journée. Avant c'était difficile de diminuer le disjoncteur de 9 à 6 kVa car certains jours en été on avait pas mal des visiteurs (on est à Aix...) et il fallait tout mettre en marche en journée: chauffe eau + 2 machines+ piscine etc.... Désormais, avec le générateur solaire 2,5 kWc + l'abonnement 6 kVa en journée en été y'a aucun souci, si on à plus d'eau chaude et que toutes les machines tournent vers 14h , ça ne disjoncte plus. C'est seulement si j?achète une voiture électrique qu'il faudra que j'agrandisse de 2 ou 3 kWc mon générateur solaire (travaillant à domicile ma voiture reste 90% du temps à la maison en journée), la réflexion est en cours...
[47]
Commentaire par Hervé
mercredi 07 mai 2014 13:17
@Solarhome, Suite au message que vous m'adressez: OK, bien dans ce cas, passez immédiatement à l'acte: faites fermer votre abonnement EDF et achetez vos batteries, puis tenez nous informé de ce qui va vous arriver (surtout en hiver...). Moi je peux vous le dire car j'ai monté un ami qui vit déjà dans cette situation car réseau non accessible. (2Kwc + 10Kwh de batteries + groupe électrogène) Cout du Kwh estimé 0.5? (sur valeurs théoriques pour les batteries, reste du matos amorti sur 15ans) . D'autre part c'est marrant que vous n'y arriviez pas avec 9KW et que maintenant ça passe haut la main avec 6+2.4 soit 8.4Kw. L?électron vert semble plus efficace que le bleu... Ou vous vous moquez bien de nous... ..)...
[48]
Commentaire par SolarHome
mercredi 07 mai 2014 22:57
@Hervé, je vois pas du tout l?intérêt de me précipiter sur les batteries maintenant, vivre en autarcie complete n'a d'intert que si on y est forcé comme les amis dont vous parlez. J'ai une installation solaire avec back-up réseau qui m'offre un prix du kWh en journée à 8 cts TTC et tant qu'EDF ou la réglementation ne me l'interdit pas je vais pas me gêner pour en profiter. Concernant la puissance de mon abonnement je répondais à Papijo qu'auparavant je ne pouvais pas passer de 9 à 6 kVa à cause de mes pointes de conso en journée en été. Désormais je peux passer à 6 kVa car le supplément du générateur solaire me permet de passer la pointe sans faire disjoncter, je sais pas si c'est bien clair ?
[49]
Commentaire par papijo
mercredi 07 mai 2014 23:07
@SolarHome et Tilleul - Le lien que je vous ai transmis n'est pas une proposition, mais un "accord" entre le gouvernement fédéral et les Länder. A partir du moment où ils sont d'accord, le texte final ne devrait pas être énormément amendé. Les points les plus difficiles à résoudre: le Sud ne veut pas subventionner des éoliennes implantées au Nord, et ceux qui sont entre les 2 ne veulent pas de lignes THT chez eux ... que du banal ... Enfin, pour SolarHome, comme vous le reconnaissez, votre installation ne tient que grâce à l'abonnement EDF. Essayez donc de vous déconnecter et de faire marcher votre machine à laver (toute seule) sur vos panneaux solaires (un panneau de 2,5 kWc ne donne que très rarement 2,5 kW, surtout en hiver comme le fait remarquer Hervé !).
[50]
Commentaire par SolarHome
jeudi 08 mai 2014 14:21
Depuis presque 1 an que j'ai une installation solaire pv en autoconsommation couvrant près de 70% de mes besoins ma conviction est de plus en plus solide: investir (sans leur demander leur accord) l'argent des contribuables par dizaines ou centaines de milliards pour fabriquer de nouveaux Dinosaures nucléaires, peut importe qu'ils soient de 3°, 4° ou 5° génération est de la pure folie. Les publi-reportages qui inondent la presse Française en faveur de la perpétuation aveugle du nucléaire ne servent que les intérêts de leurs auteurs mais certainement pas celui du Pays. Un récent article instructif sur le sujet: http://www.ddmagazine.com/2834-Lelectricite-de-moins-en-moins-chere.html
[51]
Commentaire par Hervé
lundi 12 mai 2014 19:05
@ SolarHome: A moins que vous ayez souscrit a une offre "vente du surplus" sinon je pense que vous êtes en situation illégale. Se coupler au réseau sans autorisation est en principe interdit. Lorsque vous dites 70% de vos besoins, je me permets de vous corriger, c'est 70% de votre conso électrique domestique, ce qui est un joli score avec ce type de fonctionnement même si vous êtes a Aix. Mais il faudrait ajouter le reste de vos consos directes (ce qui n'est pas electrique) et aussi indirectes (energie consommées pour vous par les divers services, eau, hopitaux, ecoles...). Bien voir que la conso totale d?énergie du Français moyen (toutes énergies confondues) est de l'ordre de 50000Kwh/an. (pour une famille de 3 personnes ça fait 150000Kwh). Comme vous l?écrivez à juste titre le 6mai, le développement de l'autoconso va déboucher sur une augmentation importante du Kwh réseau, ce qui a terme veut dire que le KWh sera tellement cher qu'il faudra se découpler du réseau. Le problème c'est que vos 30% restant (qui sont 70% dans le nord) seront compensés comment? certainement pas qu'avec des batteries. ça débouchera sur une solution a la fois ruineuse et polluante. Mauvaise voie, si elle n'est pas maitrisée...
[52]
Commentaire par SolarHome
lundi 12 mai 2014 20:49
Hervé vous ne connaissez pas bien le sujet du solaire pv. Passez un petit coup de fil à ERDF et demandez leur de vous envoyer une demande de raccordement pv. C'est clairement stipulé en page 4/12 que vous pouvez "ne rien revendre et entièrement consommer sur place votre production" (et même ERDF vous enverra une convention s'ils sont pas trop fatigués mais bon parfois ils faut leur faire 1 ou 2 lettres de rappel... ). Je vous rassure les pov ch'tis ils vont pas financer mon autoconsommation, ils ont d'autres ENR à consommer localement: vent, biomasse et même parfois...ils ont du soleil !
[53]
Commentaire par Monnier
lundi 12 mai 2014 23:23
La consommation d'électricité moyenne d'un ménage est de 6.000 kWh/an en France et de 3.600 kWh/an en Allemagne. --- http://energeia.voila.net/electri2/electricite_residentiel_france_allemagne.htm --- C'était en 2010 et il s'agit bien d'un ménage, pas d'un seul habitant. --- C'est ce qui fait que la facture d'électricité des ménages allemands n'est pas beaucoup plus élevée que celle des ménages français.
[54]
Commentaire par Hervé
mardi 13 mai 2014 01:21
@solarhome: dans la demande vous avez deux options, vente en totalite ou le surplus qui sont tous deux des contras de vente. A ma connaissance pas d'autres options. avez vous un lien? @ monnier Il n'y a pas que l?électricité du ménage dans la vie (et loin de la...) A votre avis ou passent les 500Twh d'elec, le fioul, l'essence, le gaz, le bois..... Un Français consomme tout confondu environ 4 Tep soit 50000KWH , un allemand c'est du même ordre, mais réparti différemment (moins d?électricité, plus de fossiles, d'ou (entre autre) leurs émissions de CO2 supérieures... Utilisez votre cerveau au lieu de ressasser bêtement comme un perroquet les valeurs biaisées d'energeia... ça devient lassant. Même les porteurs de l'energiewende Allemands reconnaissent leur échec: http://ressec.wordpress.com/2014/04/29/lallemagne-reconnait-enfin-que-lenergiewende-est-un-echec-a-quand-pour-la-france/
[55]
Commentaire par SolarHome
mardi 13 mai 2014 08:17
@Hervé, procurez vous d'abord le document ERDF, lisez attentivement la page 4/12 et après on en reparle...
[56]
Commentaire par papijo
mardi 13 mai 2014 10:10
@Monnier - Comme je l'ai déjà écrit il y a quelque temps, le prix de l'électricité payé par les allemands n'est pas beaucoup plus élevé que celui payé par les français (merci au nucléaire !). Mais à ce prix de l'électricité, les allemands doivent rajouter leur chauffage (gaz, fuel ou bois), l'achat de la chaudière et du chauffage central, les ramonages / remplacement de brûleurs / visites périodiques, etc ... dont le coût n'a rien à voir avec celui de nos convecteurs électriques !
[57]
Commentaire par Hervé
mercredi 14 mai 2014 00:48
@ Solarhome: Oui, effectivement après avoir passé pas mal de documents, j'ai trouvé celui ci: http://www.erdf.fr/medias/DTR_Racc_Prod/ERDF-FOR-RAC_22E_Formulaire.pdf qui expose page 3 une troisième alternative appelée "L?électricité produite sera entièrement consommée sur le site". Ce document indique qu'il doit y avoir une convention d'exploitation, c'est ce que vous avez? ça m?intéresse car j'ai des connaissances ont l?équipement mais sans autorisation. C'est toujours intéressant de savoir qu'on peut le faire "légalement". Que vous ont ils demandé pour cette convention d'exploitation?
[58]
Commentaire par SolarHome
mercredi 14 mai 2014 12:16
@Hervé oui j'ai une convention d'exploitation, il n'y a rien d'autre à fournir. Si vos amis font de l'autoconso sans la déclaration à ERDF et qu'ils respectent les normes UTE 15712 et VDE0126 la déclaration à ERDF n'est que de la paperasse inutile.
[59]
Commentaire par Hervé
mercredi 14 mai 2014 13:10
Oui, l'utilisation de matériel conforme est de toute façon obligatoire, sinon ce serait refusé. Par contre si on déclare pas a mon avis on est dans l?illégalité.
[60]
Commentaire par papijo
mercredi 14 mai 2014 14:30
@SolarHome/Hervé - Si EDF envoie un électricien bidouiller entre leur transfo et votre domicile, l'électricien va se déconnecter côté EDF pour être en sécurité. Si pendant ce temps, SolarHome s'amuse à lui balancer du 220 V, l'électricien ne sera pas content ! Se déclarer à EDF comme producteur permet au moins de savoir que pour être en sécurité, il faut se déconnecter à la fois côté transfo EDF, et aussi côté usager. Si vous n'êtes pas connectés à EDF, il n'y a pas de raison de se déclarer (on ne se déclare pas parce qu'on utilise un groupe électrogène de chantier), tant que l'état n'a pas décidé, comme l'Allemagne, de taxer les autoconsommateurs.
[61]
Commentaire par un physicien
mercredi 14 mai 2014 14:58
Près de chez moi il y a un supermarché. Et aussi un petit épicier qui me dépanne quand le supermarché est fermé, mais où les prix sont plus élevés.
[62]
Commentaire par SolarHome
mercredi 14 mai 2014 17:33
@papijo vous ne connaissez pas bien le sujet, d'après vous c'est quoi la norme VDE0126 ?
[63]
Commentaire par papijo
mercredi 14 mai 2014 19:06
@SolarHome: La norme VDE0126: Je n'en ai pas la moindre idée n'étant pas comme vous vendeur de panneaux photovoltaïques (sans doute une norme allemande, mais alors non "légale" en France). Ce que je sais par contre, c'est que, d'après les "règles de l'art" et par simple bon sens, avant d'intervenir, un électricien doit s'assurer lui-même que l'alimentation électrique a été coupée de manière "visible".
[64]
Commentaire par Hervé
lundi 19 mai 2014 19:38
@Papijo La VDE126 est une norme de dispositif de découplage simplifiée quasi identique à la B1 utilisée en France. (La VDE est reconnue pour le solaire en France, sa spécification vient d?ailleurs d'être adaptée car elle foutait le bordel sur le réseau). En gros dés que les tensions ou la fréquence ne sont pas conformes, l'installation stoppe sa production. Il est a noter que c'est en premier lieu pour éviter la destruction des appareils électriques. Il reste possible (bien que trés peu probable) que la production se maintienne après le découplage. Mais les personnels d'ERDF appliquent une méthodologie qui doit les préserver. Ils ne font pas que controler visuellement, ils utilisent un appareil de contrôle. Chez les usagers en revanche...
[65]
Commentaire par cricket
jeudi 12 juin 2014 14:12
Article intéressant, merci à son auteur. il est aberrant que des scientifiques français s'acharnent à vouloir utiliser le sodium. Le sodium s?enflamme au contact de l?air et de l?eau. On ne sait pas arrêter de plus ce type de réaction (enfin si, c'est simple, il suffit d'enlever l'oxygène et/ou l'eau). Il est également extrêmement corrosif. Si vous ne l'avez jamais vue, je vous invite à voir la réaction du sodium (prendre la taille d'un petit pois) dans une cuvette d'eau. Ecartez vous, une projection de sodium vous fera très très mal, et traversera tout. C'est de la pure folie. Il existe d'autres alternatives pour refroidir un réacteur, à neutron rapide ou non.
[66]
Commentaire par Alex F
lundi 15 juin 2015 14:07
Alternatives ? Des panneaux solaires peut productifs et pollueurs (fabrication) où des éoliennes dépendant du vent (quid si pas de vent ... comme ce qui s'est passé au pays-bas il y a quelques années). Il suffit d'une crote de pigeon pour rendre votre panneau photovoltaique très nettement moins performant ... mais on ne vas pas vous le dire à l'achat.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...