Participez aux débats sur l'énergie de demain

Le Japon sans nucléaire : possible?


mercredi 06 juin 2012

Depuis début mai, le Japon vit sans électricité nucléaire, pour la première fois depuis 1970. Preuve que c'est possible ? Pas sûr...


Lors de l'accident du 11 mars 2011, 40 tranches japonaises n'avaient pas été affectées par le séisme et le tsunami.

Trois d'entre elles, situées à Hamaoka, ont été arrêtées en mai 2011 par ordre du premier ministre japonais de l'époque, M. Naoko Kan, car leur protection contre les tsunamis étaient considérées insuffisante. 

Quant aux 37 autres tranches, elles ont cessé progressivement leur fonctionnement aux dates normalement prévues pour leur arrêt périodique de maintenance, inspection et rechargement de leur combustible.




























Mais ces tranches ne seront autorisées à redémarrer qu'après que leurs évaluations complémentaires de sûreté (les fameux stress tests) auront été approuvées par l'autorité de sûreté japonaise, que le gouverneur de la préfecture où elles sont implantées aura donné son accord et enfin que le premier ministre aura donné le feu vert final...  Aujourd'hui, les deux tranches REP Ohi 3 & 4 on passé le premier obstacle mais la suite tarde à venir.

En 2010, les 54 tranches nucléaires ont produit 27,5% de l'électricité du Japon.  En mi-juillet 2011 (période de pic de la consommation) les 18 tranches survivantes produisaient encore 15% de l'électricité.  En fin d'année, il ne restait plus que 10 tranches en fonctionnement et la part du nucléaire était tombée à 6,6%.  Aujourd'hui, c'est zéro.

Certaines personnalités françaises connues pour leur activisme antinucléaire n'ont pas manqué de s'émerveiller dans les media : "Regardez, le Japon arrête son nucléaire et les Japonais ne s'en portent pas plus mal ! Bel exemple à suivre !"

Voire...

L'été dernier, alors que la production d'électricité nucléaire n'était encore réduite que de moitié, les Japonais ont dû subir des restrictions importantes : fonctionnement de certaines usines seulement la nuit, limitation stricte de l'air conditionné, arrêt d'une partie des escalators dans les magasins, etc. 

Côté production, on a fait fonctionner en permanence les moyens de pointe, turbines à gaz et turbines à fuel et le Japon a dû augmenter considérablement ses importations de gaz naturel liquéfié - il est désormais le premier importateur mondial - avec les conséquences économiques et écologiques  correspondantes.  En tout, les combustibles fossiles ont produit 90% de l'électricité japonaise de janvier à avril 2012, comparés à 64% pour la même période en 2011.
 
Comment se passera le pic de consommation cet été, si aucune centrale n'est autorisée à redémarrer ?

Terminons sur une note positive : l'Organisation Mondiale de la Santé a publié en Mai un rapport préliminaire sur les doses de radioactivité subies par le public japonais du fait de l'accident de Fukushima. Selon l'OMS, les doses reçues dans les préfectures voisines de celle de Fukushima se situent entre 0,1 et 10 mSv, et celles reçues dans le reste du pays, entre 0,1 et 1 mSv.   Rappelons que la radioactivité naturelle dans le Bassin Parisien est voisine de 2,5 mSv, et qu'en dessous de 100 mSv, on n'a jamais détecté d'effet sanitaire.

Enfin, certaines régions de la zone évacuée dans les 20km autour de la centrale pourraient dès à présent être habitées de nouveau (voir figure)



Par
Réagissez à cet article
 (24) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
24 commentaire(s)
[1]
Commentaire par alex
mercredi 06 juin 2012 11:44
Bonjour
Je vous contact pour les doses radioactive exprimées dans cet article,cela doit être des microsievert et non des milisievert (mSv) car il y a un facteur mille.La dose autorisée en france pour le public est 1mSv par an.
Pour info 100mSv est une zone rouge en france dans nos centrales.
Cordialement.

[Réponse de l'auteur]
Il s'agit bien de mSv (de mSv/an pour la radioactivité naturelle). Et en dessous de 100 mSv, il n'y a aucun effet sanitaire détecté. BB
[2]
Commentaire par Chelya
mercredi 06 juin 2012 15:21
Le Japon était déjà le premier importateur mondial de GNL avant Fukushima. En tout cas, le temps qu'il faut pour vérifier la sécurité des centrales nucléaires après un désastre naturel montre qu'il y a un réel problème à être dépendant de cette source d'énergie et qu'il vaut mieux avoir une sortie du nucléaire planifiée à l'allemande qu'une sortie subie à la japonaise...
[3]
Commentaire par Patrig K
mercredi 06 juin 2012 16:29
[ ...//....pour leur activisme antinucléaire...//... ]

Il y a les activistes bénévoles des mouvements antinucléaires, et il y a les activites pro nucléaires du CEA , et payé par le CEA ! Lesquels , selon vous seraient les plus atteind du symdrome de ce qu'on appelle désormais dans les débats, membres actifs aux convictions entachées de conflis d'intérets ...

Non sérieusement, M'sieur ...dites nous donc ce que vous en pensez ..

Quant à la pénurie d'escalator ! Quel bel exemple de difficiles contraintes à franchir! Dans la civilisation occidentale ou l'obèsité est facteur agravant et couteuse pour les budgets santé, la marche à pied ne devrait plus etre une contrainte , mais une quasi obligation, ce que l'homme du CEA , lui y trouve une déchéance et un retour vers le passé préhistorique ... ou presque ..

Cette chaine énergie, ou les auteurs sont en majorité des Mines et Consort du placard, la pluralité et le sérieux ne peut que m'obliger de caricaturer ...

[Réponse de l'auteur]
Tous les activistes antinucléaires ne sont pas bénévoles et tous les pronucléaires ne sont pas vendus. Cessons ces caricatures ! L'honnêteté intellectuelle n'est pas une affaire de bulletin de salaire Greenpeace ou CEA. Avoir travaillé 40 ans dans l'énergie nucléaire n'est évidemment pas une garantie d'indépendance mais c'est au moins une garantie de compétence. BB
[4]
Commentaire par Stéphane Lhomme
mercredi 06 juin 2012 18:23
Il y a quelque chose de profondément INDÉCENT à voir les pronucléaires se réfugier derrière les difficultés causées par LEUR catastrophe nucléaire.

Oui, le Japon est en difficulté parce qu'il avait (hélas) 54 réacteurs et qu'aujourd'hui ils sont tous arrêtés : si les pronucléaires n'avaient pas réussi à imposer leurs centrales (par la force : au Japon comme en France, les manifestations citoyennes ont été massives et la répression féroce), le Japon ne serait pas obligé de se passer SUBITEMENT de 35% de sa production électrique.

Ce pays aurait construit un autre système électrique, probablement basé sur les économies et les énergies renouvelables (la technologie nippone aurait fait merveille).

Aujourd'hui, il faut faire ça dans l'urgence absolue, et C'EST DE LA FAUTE DES PRONUCLEAIRES. Idem pour les articles qui fleurissent sur le coût de la sortie du nucléaire en Allemagne : là aussi, il faut comprendre que ce coût est intégralement DE LA FAUTE DES IRRESPONSABLES qui ont construit ces centrales nucléaires dont l'Allemagne va (enfin) se débarrasser...

Bien sûr, je n'évoque pas ici les drames du démantèlement et des déchets nucléaires qui vont ruiner nos enfants et pourrir l'avenir pour des millions d'années...

Stéphane Lhomme, http://www.observatoire-du-nucleaire.org
[5]
Commentaire par irisyak
jeudi 07 juin 2012 08:13
Avant de se réjouir il faut lire ceci:
Le risque est tout simplement intolérable:
http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-et-l-avenir-du-monde-106326840.html
sans commentaires ...

http://greengrowing.over-blog.com
[6]
Commentaire par Patrig K
jeudi 07 juin 2012 11:35
@Tous les activistes antinucléaires ne sont pas bénévoles et tous les pronucléaires ne sont pas vendus]

Les antinucléaires qui ne sont pas bénévoles, ce comptent sur les doigts de la main, et à ce sujet, j'en aurais à dire également . Je ne conteste pas votre compétence technique, mais il est évident que votre position de retraité CEA, et d'etre à ce jour dans les services de communication d'AREVA, des éléments qui ne peuvent que semer le doute, dans une filière qui n'a cessé et encore à ce jour de prendre les enfants de la république pour des semi demeurés ..

Par ailleurs, il est également probable, que votre longue carrière dans ce domaine , ou les décideurs sont en nombre restreint et qui se cooptent par quasi révérences, issus des memes écoles, un clan dont les principes refusent la contreverse, qui ont entrainé ce pays dans un investissement démesuré, ont les plus grandes difficultés de se remettre en cause ... Voyez vous, ça je le comprends très bien .. c'est humain, sa faiblesse anti Socratique .. Vous ne dites rien d'escalator ?
[7]
Commentaire par carlino
jeudi 07 juin 2012 14:58
sans nucléaire c'est effectivement possible mais au prix d'énorme consommation de gaz ou pétrole et d'énormes émissions de co2
les éoliennes c'est pour le décore guère plus .
[8]
Commentaire par Hervé
jeudi 07 juin 2012 19:39
Bonjour Patrig K
// Les antinucléaires qui ne sont pas bénévoles, ce comptent sur les doigts de la main, et à ce sujet, j'en aurais à dire également //

Peut-être un peu plus quand même, ou alors vous avez beaucoup de doigts !

Plus sérieusement Oui, je crois qu'on peut n'être que d'accord avec vous . Toutefois, beaucoup ont de gros intérêts à voir chuter cette forme d'énergie, pour le développement de leurs petites affaires (Marchands de charbon, de gaz, les promoteurs d'éoliennes, acteurs du solaire PV,... ) Donc indirectement beaucoup ne sont pas totalement bénévoles non plus…
Cdlt,
[9]
Commentaire par yan13
samedi 09 juin 2012 01:56
Que des pro nucléaire comme M. Barré (important porte parole de le Nomenklatura Atom'cratique Française) en soit réduit à essayer de faire peur aux lecteurs de ce blog sur le "risque" pris par les Japonais qui n'auront AUCUNE centrale nucléaire en fonctionnement pour résister à un été tropical est une éclatante démonstration de la faillite de la "religion nucléaire" Française.

M. Barré je vous encourage à écouter attentivement ce que dit cette gamine Japonaise, elle exprime bien la honte et la colère de tout un peuple face à une Technocratie mortifère:
http://www.youtube.com/watch?v=DPNhrgj36UI
Si vous croyez que les Japonais sont des poltrons et qu'ils vont désormais laisser "Areva, TepCo and Co" continuer leur petit business vous n'avez rien compris à ce pays !

Je prends le parie que le Japon, tout comme l'Allemagne, sortira rapidement du nucléaire (en moins de 10 ans) et va apporter au reste du monde une éclatante démonstration de la pertinence du scénario www.negawatt.org Je prends aussi le parie que le monde entier va s'inspirer des Transitions énergétiques mises en oeuvre en Allemagne et au Japon et que ces 2 pays vont en tirer d'importants bénéfices économiques et politiques. Et pendant ce temps l'incroyable complexe de supériorité de "ce grands corps malade" qu'est le Corps des Mines (dont le pouvoir est inversement proportionnel à sa représentativité auprès des électeurs) va ramener la France au rang de "pays du tiers monde" de l'énergi
[10]
Commentaire par Tomate
samedi 09 juin 2012 05:07
L'Oms s'est contentée de reprendre les chiffres fournis par les autorités japonaises proches du secteur nucléaire. Aussi pour être objectif il faudrait une expertise réelle sur le terrain et indépendante. En sachant toutefois qu'il est en général difficile voire impossible dans de nombreux cas d'intervenir de façon indépendante sur beaucoup de sites. L'information est très contrôlée, ce qui confirme une réalité différente que certains analysent par ailleurs (Criirad etc). Les organismes de pêche sont confrontés à une forte radioactivité des prises et leur activité en pâtit largement. Il faut également analyser d'autres impacts propres à ce type d'accident majeur qui arrive en moyenne tous les 22 ans dans le monde comme l'a confirmé le directeur de l'agence de sûreté nucléaire.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/risques-externalites-nucleaire-cout-debat-energie-15823.php4

L'exemple japonais devrait servir à progresser en France car un accident majeur ne fait pas l'objet d'une exception française et il est clair que nous avons trop de nucléaire d'âge moyen 27 ans pour 30 ans prévus au départ et de technologie ancienne produisant une part de déchets de plus de 100.000 ans de durée de vie. Le nucléaire n'a pas permis de progresser en France sur d'autres aspects comme l'efficacité énergétique et les Enr alors qu'en Suède ce fût le cas. Il serait donc temps que le développement de l'efficacité énergétique et des énergies les meilleures soit possible.
[11]
Commentaire par Julia
samedi 09 juin 2012 21:30
D'où l'intérêt d'une sortie programmée et organisée du nucléaire comme en Allemagne avec la loi de 2000 sur l'énergie renouvelable et la loi de 2002 sur la sortie du nucléaire.
Informez-vous. La sortie du nucléaire n'a pas commencé en 2011 en Allemagne mais neuf ans plus tôt.
Depuis, le nucléaire a régressé de 170 à 108 TWh dans la production d'électricité, les renouvelables ont progressé de 38 à 122 TWh et le charbon, dur ou tendre, a aussi régressé de 291 à 267 TWh.
Alors, faisons de même, sans attendre de nous retrouver dans une situation pire que le Japon.
[12]
Commentaire par Superboeuf
dimanche 10 juin 2012 21:42
Ces chiffres sont-ils des capacités installées ou des capacités produites?
Car quand on parle de renouvelables intermittentes, c'est toute la capacité installée qui passe dans la colonne "renouvelables" alors que c'est systématiquement complété par autre chose (en allemagne du charbon ou du gaz 50% à 96% du temps, pour 4% à 50% -une fois en 3mois- avec l'éolien http://www.manicore.com/documentation/eolien_graph15.jpg)...

Si vos chiffres sont réels (et non pas des chiffres issus de ces fameux chiffres d'anti-nucléaires relayés par des médias complaisants de "propective" de 2008 avant sortie du nucléaire allemand), cela semblerait juste un transfert comptable...

Et donc un passage d'une énergie propre et avec très peu de CO2, vers une énergie mixte avec pas mal de CO2 (vers 100-150g/kWh) avec juste un peu moins d'énergie très sale (1000g/kWh).

Donc la peur des antinucléaires vient (juste!) de nous foutre en l'air notre atmosphère...
[13]
Commentaire par un physicien
lundi 11 juin 2012 16:02
@Julia
Je me suis informé
d'après Eurostat
Sur la même période, la production allemande est passée de 586 TWh à 627 TWh. Il manque respectivement 87 et 130 TWh à vos données. Vous n'auriez pas oublié le gaz ?
Toujours selon Eurostat l'Allemand moyen produit 40% de gaz à effet de serre de plus que le Français, sans changement sensible sur cette période.
Il est effectivement important de bien s'informer.
[14]
Commentaire par patrig k
mercredi 13 juin 2012 11:56
Bonjour et @Hervé ...

[...//... Marchands de charbon, de gaz, les promoteurs d'éoliennes, acteurs du solaire PV,... //....]

Pas de méprise, les industriels ne sont pas des idéologues, d'ailleurs les énergérticiens sont tous pour la plus part implantés sur tous les secteurs .

AREVA s'est placé sur le marché des éoliennes ,
Total , a fait des tentatives pour rentrer sur le secteur nucléaire
Suez pratique les deux ( 15 à 16% nucléaire, 60% gaz , et le reste charbon, et hydraulique, éolien à la marge )

Ce qui les dirige, n'est pas le débat démocratique, les intérets des actionnaires, qui dans notre pays est plus drole encore , étant que l'état actionnaire, et skyzo pour ce que j'en pense , est à la foi un actionnaire et l'entité à préserver le bien commun

avouez que le mélange de ces deux polarités, n'est pas le meilleur moyen pour éclairer la démocratie
[15]
Commentaire par Chelya
mercredi 13 juin 2012 11:57
@physicien

Vous n'avez certainement pas bien regardé parce que selon les statistiques de l'union européenne, l'Allemagne a baissé ses émission de gaz à effet de serre de 10% entre 2000 et 2010 (et de 25% entre 1990 et 2010).

Quand à la différence entre les émissions de gaz à effet de serre, la France doit diviser ses émissions par habitants par 1,8 pour être dans la moyenne mondiale tandis que l'Allemagne doit les diviser par 2,3... On est dans les mêmes ordres de grandeur d'émissions...

http://www.eea.europa.eu/data-and-maps/data/data-viewers/greenhouse-gases-viewer
[16]
Commentaire par un physicien
mercredi 13 juin 2012 14:50
J'ai consulté :
http://epp.eurostat.ec.europa.eu/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=fr&pcode=ten00072&plugin=1
(émission totale de GES)
calculé le rapport Allemagne/France et trouvé de 1998 à 2009 :
1.84 1.82 1.83 1.86 1.84 1.82 1.80 1.75 1.81 1.80 1.82 et 1.78
Cette dernière valeur risque d'être biaisée par la crise économique. Pour le reste, je ne vois pas d'évolution sensible. Par contre pendant la même période, la population allemande a stagné et celle de la France augmenté de 7%.
L'Allemagne a baissé plus fortement ses émissions de GES entre 1991 et 2000 en remettant à niveau l'héritage de la RDA, depuis elle ne fait pas mieux que nous.
"...la France doit diviser ses émissions par habitants par 1,8... tandis que l'Allemagne doit les diviser par 2,3..."
A part quelques détails sur les décimales, c'est exactement ce que je dis, je n'ai donc pas si mal regardé que çà !
"...On est dans les mêmes ordres de grandeur..."
sans commentaire
[17]
Commentaire par Chelya
mardi 19 juin 2012 01:42
Mais qu'est-ce que vous êtes allé faire un calcul aussi ridicule ? Ce qui est important ce n'est pas les émissions des pays européens par rapport aux autres pays européens, mais par rapport à ce que la planète peut supporter... Par rapport à un objectif qui est de produire pas plus de CO2 par habitant que la moyenne mondiale qui est autour de 5 teqCO2/habitant, les allemands et les français partent strictement au même niveau... Pour un "physicien", ne rien connaitre aux ordres ça la fout un peu mal...
[18]
Commentaire par Chelya
mardi 19 juin 2012 01:42
...aux ordres de grandeurs...
[19]
Commentaire par un physicien
mardi 19 juin 2012 10:13
Ravi de voir que vous ne contestez pas l'exactitude de mon calcul. En rapprochant nos chiffres, on peut calculer que quand nous devrions économiser une tonne de CO2, les Allemands devraient en économiser environ 2. Libre (?) à vous de considérer que c'est "strictement au même niveau..." Ce qui est grave, c'est que l'Allemagne ne pourra pas sortir du nucléaire sans AUGMENTER ses émissions.
[20]
Commentaire par Hervé
mardi 19 juin 2012 21:09
@ Patrig k Il me semble que la fondation d'EDF et le programme nucléaire datent tous deux de l'administration de De Gaulle et non Sarkosy. Je ne crois pas que ce personnage était du genre à se soucier des actionnaires. A l'époque on avait des politiques plutôt "long terme", « réalistes » et on n'endettait pas autant le pays pour des couillonnades... Je ne crois pas que faire tourner le plus de réacteurs possibles soit le but ultime des hauts responsables d'EDF. Si les ENR deviennent plus performantes, le nucléaire disparaitra comme a disparu le charbon. Il est certain que EDF ne sont pas non plus philanthropes, mais en comparant nos factures électriques avec celles des pays voisins, on ne peut pas dire non plus que l'orientation soit seulement l'intérêt de l'actionnaire...
[21]
Commentaire par Lévy F
samedi 17 novembre 2012 14:04
Hervé a tout à fait raison "Si les ENR deviennent plus performantes, le nucléaire disparaîtra comme a disparu le charbon" Et c'est exactement ce qui est en train de se passer, puisque le coût du kWh des nouvelles centrales est DEJA AUJOURD'HUI non compétitif : 4c le kWh solaire à Talavan en Espagne contre 7 à 9 c le kWh à Flamenville 3 d'après la cour des comptes, sans compter ni l'assurance (aucune compagnie au monde ne prendra un tel risque), ni la recherche (1 milliard E en 2010, 55 milliards depuis 1957) et en sous estimant le démantèlement (10 x moins que le prix payé par les Anglais) et les déchets (combien pour les 100 000 prochaines années ?). C?est pourquoi les états du golfe ont abandonné leurs projets de centrales nucléaires contre des centrales solaires. De plus la capacité solaire installée double tous les 2 ans depuis 20 ans, et le rythme s?accélère : 20 GW en 2009, 39 en 2010, 67 GW en 2011 A ce rythme, on atteindra 386 TW installés dans 15 ans. Même avec un facteur de charge de 9% (les centrales à concentration et sels fondus font nettement mieux) on produira 34.7 TWh, soit plus que la consommation entière de la Terre en électricité et de quoi alimenter quelques PAC pour l?hivers ! RESUME : LE TEMPS DE CONSTRUIRE 1 REACTEUR NUCLEAIRE (13 ans), ON EN AURRA PLUS BESOIN ! Ça fait réfléchir, non ?
[22]
Commentaire par Hervé
samedi 17 novembre 2012 17:23
Lévy a écrit: //Même avec un facteur de charge de 9% (les centrales à concentration et sels fondus font nettement mieux) on produira 34.7 TWh, soit plus que la consommation entière de la Terre en électricité et de quoi alimenter quelques PAC pour l?hivers ! // Petit rappel la conso de la france est de presque 500TWh... Et un facteur de charge de 9% signifie que vous avez du courant 9% du temps, les jours ou il fait beau, en été principalement... Sans progrés majeurs dans le domaine du stockage, ou et des économies d'energies, pas d'avenir pour le solaire sous nos latitudes.
[23]
Commentaire par Lévy F
dimanche 18 novembre 2012 21:18
Hervé a parfaitement raison. 9% de facteur de charge signifie un fonctionnement pendant 9% du temps. J?avais pris un chiffre volontairement très faible, mais le facteur de charge du solaire PV atteint 18% en Espagne et 43% dans le Ténéré (et 63% pour le solaire à concentration qui commence à talonner les centrales nucléaires françaises 77% en 2011 d?après RTE) http://www.actu-environnement.com/ae/news/gemasolar-sel-fondu-production-base-13718.php4 la centrale de Gemsolar produit du courrant même la nuit ! En effet, je me suis emmêlé les TWh : la consommation mondiale d?électricité est de 20 000 TWh. Au rythme du développement actuel du solaire, et avec un facteur de charge moyen de 13%, il faudra 21 ans (et non 15 comme je l?avais écrit) pour couvrir les besoins de la terre entière en électricité. J?ai une toute petite installation solaire sur mon toit, en région parisienne, l?année dernière elle a couvert 27% de ma consommation électrique, chauffage compris (Pompe à chaleur).
[24]
Commentaire par Atom'Cratie
vendredi 07 juin 2013 18:07
Bilan de l'été 2012 : le Japon n'est pas retourné à la bougie et à pu fonctionner avec 90% de ses réacteurs nucléaires éteints (2 ont été rallumés en juillet 2012). Certes les importations de gaz ont augmenté mais aussi et surtout les économies d'énergies ont été massives, ainsi que le développement des ENR, le solaire pv en particulier: le Japon termine 2012 avec 7 GW de capacités installées, l'année 2013 s'annonce "explosive" avec 5 GW d'installations programmées, et ça va pas se calmer, certains prévoient 100 GW de solaire en 2030. Encore un fois M. Barré, digne porte parole de l'Atom'Cratie Française, agite le chiffon rouge de la "peur du manque" et de la "ruine économique" pour justifier l'usage du nucléaire. Il ferait bien mieux d'expliquer à ses lecteurs que le nucléaire roule sans assurance, qu'il en coutera probablement 100 milliards aux contribuables Japonais et qu'en France le cout non provisionné d'un accident nucléaire se situe entre 400 et 5 000 milliards, c'est cette réalité là qu'il nomme une "énergie compétitive" !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox