Participez aux débats sur l'énergie de demain
Contribution sous : L'EXPANSION - LA CHAINE ENERGIE >> Prospective

Plaidoyer pour l'"internet de l'énergie"


vendredi 06 avril 2012

Joël de Rosnay sait rendre concrètes les visions d'avenir. Devant le "club des Vigilants", il a tracé les grandes lignes d'une nouvelle "démocratie énergétique", combinaison intime des énergies classiques, des renouvelables, des économies d'énergie et des réseaux intelligents.


L'exposé de Joël de Rosnay, "Vers une nouvelle démocratie énergétique",  peut être lu intégralement sur le site du club des Vigilants .

Extraits : 

Dans le domaine de l'énergie, à l'échelle mondiale et particulièrement dans notre pays, nous sommes dominés, nous sommes assistés et nous sommes passifs. Nous recevons l'essence à la pompe, le gaz directement chez nous. Les grandes industries fossiles nous disent : payez à la pompe, on s'occupe de tout. Pour l'électricité nucléaire, idem. La grande industrie nucléaire construit des centrales, produit de l'électricité et tire des câbles jusque chez le consommateur avec ce mot d'ordre : payez au compteur, on s'occupe du reste.

Ce système énergétique auquel on est soumis va encore s'amplifier et conduire à des augmentations de prix extrêmement importantes en Europe et dans le monde. Peut-on sortir de ce modèle ? Oui. Des solutions existent depuis fort longtemps mais on ne les a pas suffisamment prises en compte. Nous avons constitué des filières énergétiques ; nous avons construits des « centrales » énergétiques alors que la voie de l'avenir est dans le mix des énergies. Nous devons aller vers des  » dé-centrales » connectées entre elles. Créer une forme d'Internet de l'énergie. Tel est l'enjeu essentiel tant pour les citoyens que pour les politiques ou les industriels.
(...)
                                                                Les énergies du Futur

J'aime à rappeler qu'Einstein définissait l'énergie comme étant le produit de la masse par le carré de la vitesse de la lumière (E = MC2). Modestement, pour ma part, je définirai EF comme suit :
EF = ECN + 3E + MIX + SG

Les énergies du futur (EF) vont dépendre des énergies classiques et nucléaires (ECN), des économies d'énergie, de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables (3E) qui vont constituer le MIX, le tout optimisé par le Smart Grid
(la grille). Tout va se jouer sur cette grille intelligente de distribution de l'électricité qui va s'adapter à l'offre et à la demande, à l'été et à l'hiver, au jour et à la nuit ...

Prenons les 3E. Actuellement, il y a une perte énorme d'énergie dans les moteurs divers, les usines, les industries, les ascenseurs ... On peut agir sur les deux premiers E et entrer dans un processus « Negawatt » par une amélioration drastique de l'efficacité énergétique et une politique ambitieuse d'économie d'énergie.
Le dernier E, quant à lui, concerne les énergies renouvelables (ER). Ce sont des giga watt (GW) d'énergie, à partir de douze énergies renouvelables, qui peuvent être mobilisés à condition de les combiner entre elles et de les distribuer de manière intelligente à chaque consommateur et en faisant participer les gens à leur propre économie.
Ces énergies renouvelables sont les suivantes : le solaire photovoltaïque, le solaire thermique, l'éolien, l'hydrolien, la biomasse, le biogaz issu de la fermentation des déchets, les biocombustibles de 3ème génération à partir d'algues photosynthétiques, l'hydroélectricité, la géothermie, l'énergie des vagues, l'énergie thermique des océans et enfin l'hydrogène qui est du soleil en conserve !


Ces douze ER doivent être combinées entre elles en permanence. (...)
Peut-on miser sur des productions aléatoires alors que l'électricité ne se stocke pas ? Oui car des solutions existent. En voici quelques exemples :

En l'absence de vent, les Danois pompent l'eau dans des réservoirs au sommet de collines. Quand le vent tombe, l'eau descend dans des turbines pour produire de l'électricité.

Les Américains, avec leur projet CAES (Compressed Air Energy Storage)
, compriment l'air venant des éoliennes dans des aquifères. Cet air comprimé est mélangé à du gaz naturel ou à du biogaz, lequel est brulé pour faire de la vapeur et de l'électricité avec un rendement considérablement amélioré.

En Corse, le projet Myrthe
, inauguré fin février 2012, permet de combiner une centrale photovoltaïque avec des piles à combustibles (PAC) fonctionnant grâce à l'hydrogène. Son principe ? 3 600 M2 de panneaux solaires produisent suffisamment d'électricité le jour. Cette électricité est utilisée pour l'électrolyse dans des réservoirs d'eau (dissociation de H2O en deux gaz l'oxygène et l'hydrogène). Le soir venu, cet hydrogène va alimenter une PAC qui, par un processus inverse de l'électrolyse, va produire de l'électricité. Là encore, on est dans la combinaison et le stockage de l'énergie.
La combinaison des énergies est la clef du futur MIX ; et il n'y a pas de MIX sans les Smart Grids.

                                                                      Les Smart Grids


Qu'est-ce-que le Smart Grid dans la réalité ? C'est tout réseau de transport d'électricité auquel on ajoute de l'intelligence. Internet est devenu l'Internet que nous connaissons le jour où, dans le réseau de télécommunications, on a mis une norme internationale : TCPIP ou Internet Protocol.  Il en est de même aujourd'hui pour l'énergie. La norme G3-PLC, désormais utilisée dans les Smart Grids, existe depuis deux ans. Elle permet de mettre de l'intelligence dans le réseau électrique passif. Des capteurs, de moins en moins chers, sont installés un peu partout.
(...)

La Smart Grid constitue une avancée majeure sur le chemin de la nouvelle démocratie énergétique
. De nombreux projets sont en cours. L'Allemagne qui a arrêté 7 centrales nucléaires, a pris la décision d'investir 35 milliards d'euros dans la construction d'une Smart Grid de 3 700 Km par Siemens, leader mondial.
Aux USA, Obama a fait voter un budget de 260 milliards de dollars pour la création d'une Smart Grid fédérale d'ici 2016.

L'Europe a, de son côté, lancé « Grid4Eu » regroupant six pays : la France, l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, la Tchéquie et la Suède. Les esprits commencent à changer. La Smart Grid est en effet le seul moyen de catalyser le MIX énergétique du futur, garant d'une nouvelle démocratie énergétique.
(...)
Joël de Rosnay est Conseiller de la Présidente d'Universcience, Président Exécutif de Biotics International,membre du Conseil Scientifique de l'OPECST (Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques)
Verbatim réalisé par Meriem Sidhoum Delahaye

Par
Réagissez à cet article
 (3) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
mardi 10 avril 2012 14:10
" En l'absence de vent, les Danois pompent l'eau dans des réservoirs au sommet de collines. Quand le vent tombe, l'eau descend dans des turbines pour produire de l'électricité. " ?????
A avoir survolé le Danemark ...c'est plutôt un pays plat ...!!! ils vont pas en faire beaucoup des réservoirs !!! par contre ne Norvége ça me paraîtrait plus plausible .
Enfin tout ça sert a justifier ces monstrueuses , espacivores et stupides éoliennes ..on l'a bien compris . ...le lobby de la SER et des promoteurs qui ne veulent pas voir ce marché si juteux disparaître !!!
[2]
Commentaire par un physicien
samedi 07 avril 2012 11:10
Encore un litanie des mêmes mots et qui évite soigneusement tout chiffrage ! Car si on essaie de quantifier un minimum, tant en ce qui concerne les capacités réelles de production que les coûts, on s'aperçoit vite que les quantités sont très faibles et les coûts exorbitants ( voir les calculs de M. Jancovici, par exemple)
[3]
Commentaire par Gépé001
vendredi 06 avril 2012 20:10
C'est une très bonne analyse,vue avec un macroscope.Mais l'approche systèmique doit prendre en compte l'aspect économique:comment relier énergie et économie,en particulier pour établir une relation entre le travail(l'économie) et l'énergie(la technique) au niveau des prix.Il faudrait l'avis des économistes.En me référant au"macroscope"(le livre dont je conseille la lecture) ,j'ai cherché une relation entre économie,écologie et énergie.La relation existe.C'est passionnant.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Chiffres Clés
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, journaliste à L'Expansion.
La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam).

En partenariat avec:
et
Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox