Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - SFEN
Auteur
Boris Le Ngoc est Responsable Développement SFEN (Société Française d'Energie Nucléaire).

La Chine, une source d'inspiration pour la France ?


vendredi 13 juin 2014

Renouvelables et nucléaire pour sortir du "tout charbon" : le modèle chinois pour une transition énergétique décarbonée mérite d'être regardé de près.


Voir le blog de la Société française de l'énergie nucléaire

La Chine, première puissance économique mondiale, réfléchit, comme la France, à un modèle de transition énergétique. L'intérêt des Chinois pour ce sujet est d'autant plus grand que les populations sont, dans leur quotidien, lourdement impactées par la pollution due aux énergies fossiles. Des vies humaines sont touchées : en 2010 selon l'OCDE, 1,2 millions de Chinois auraient perdu la vie à cause de la pollution atmosphérique. Les grandes métropoles comme Pékin sont désormais tristement célèbres pour leur épais brouillard, le smog. En mars dernier, la capitale enregistrait des niveaux extrêmes, 505 microgrammes par mètre cube (µg/m3), bien au-delà des recommandations fixées par l'OMS (20 µg/m3). En quelques années, la Chine est devenue devant les Etats-Unis le premier pays émetteur en gaz à effet de serre. Conscientes de l'état d'urgence, les autorités ont décidé de décarboner leur économie en misant sur le nucléaire et les renouvelables.
 
Vers une « civilisation écologique »

Depuis plusieurs années déjà, les autorités chinoises ont développé le concept de « civilisation écologique ». Loin du green washing, cette idée structurante figure dans l'ensemble des plénums chinois et s'intègre au développement économique, politique, culturel et social du pays. L'objectif est d'arriver à mettre en place un système économique dans lequel croissance et préservation de l'environnement ne seraient pas antinomiques. A la veille d'un sommet climatique décisif, la Chine prend la mesure des enjeux et adresse un signal fort à l'ensemble de la communauté internationale. Le défi est colossal puisque qu'à ce jour, aucun pays n'a su se développer sans impact sur l'environnement.
 
Renouvelables et nucléaire pour sortir du « tout charbon »

Ces déclarations se traduisent dans les faits par le développement de l'ensemble des énergies décarbonées permettant d'ici à 2030 de sortir du « tout charbon » (le champion des énergies polluantes) pour amener sa part de 67 à 44% du mix électrique.

Ainsi, selon Ernst & Young, la Chine est en passe de détrôner les Etats-Unis comme premier pays en matière d'investissements et de développement des infrastructures renouvelables : d'ici à 2018, Pékin prévoit d'augmenter ses capacités éoliennes de 100 gigawatts et solaires de 60 gigawatts.

Parallèlement, toujours dans l'optique de dépolluer l'air et réduire les émissions de CO2, les autorités chinoises misent sur l'énergie nucléaire. Sur les 70 réacteurs actuellement en construction dans le monde, 40% se trouvent en Chine.
Inspiré par le modèle français, le pays s'est fixé des objectifs ambitieux : accéder à une puissance installée de 58 gigawatts en 2015 et 88 gigawatts d'ici à 2020. Pour les atteindre, la Chine devra construire 5 nouvelles unités par an d'ici 2015 et 6 unités par an entre 2015 et 2020. De sorte qu'à certain moment, près de 40 unités pourraient être en phase de construction simultanément. A terme, le parc nucléaire chinois dépassera celui des Etats-Unis et de la France. Un marché colossal dans lequel la filière nucléaire française, reconnue pour son excellence, a un rôle à jouer.
 

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (15) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
15 commentaire(s)
[1]
Commentaire par SolarHome
vendredi 13 juin 2014 23:37
Aux dernières nouvelles la Chine prévoir d'avoir 70 GW de solaire dès 2017, 750 GW en 2030 et 2 000 GW en 2050 http://cedricphilibert.net/nouveaux-objectifs-chinois-pour-le-pv/ Il en sera de même avec l'éolien. Alors oui la France serait bien inspirée de suivre l'exemple chinois pour 2030 ou 2040: 150 GW de nucléaire et 1500 GW de pv + éolien, ça fait 10% de nuc au maximum dans le mix énergétique. Arrêtons de rêver ! La réalité en France c'est que notre Technocratie radioactive du Corps des Mines ne veut même pas entendre parler déjà d'une première réduction du nuc à 50% en 2025, cette petite Mafia a le bras long et combat de toutes les manières possibles le développement des ENR. A moins de réformer le Corps des Mines il n'y a strictement aucune chance pour que les ENR se développent en France au même rythme qu'en Chine, USA, Allemagne ou Japon. Et faut pas compter sur les politiques, tous plus ignards les uns que les autres et assis sur des sièges éjectables, particulièrement du côté du seul Ministère ou il pourrait y avoir un minimum de compétences: l'Environnement: 1 ministre viré tous les 18 mois...
[2]
Commentaire par papijo
samedi 14 juin 2014 09:12
Effectivement, comme le dit notre vendeur de panneaux solaires, la France devrait copier ce que fait la Chine, c'est à dire investir massivement dans le nucléaire (Cliquer ici). NB: En comparant les chiffres, ne pas oublier qu'un kW nucléaire est disponible 7 à 8000 heures par an, alors que le kW solaire ne l'est que environ 1000 h par an (en équivalent pleine capacité). Par ailleurs, la Chine investit beaucoup plus dans le fossile comme chacun le sait !
[3]
Commentaire par un physicien
samedi 14 juin 2014 09:52
"...seul Ministère ou il pourrait y avoir un minimum de compétences: l'Environnement" Si on considère les compétences : Nicole Bricq est titulaire d'une maîtrise en droit privé de l'université Montesquieu-Bordeaux IV depuis 1970 D. Batho : Le baccalauréat en poche en 1992, elle entame des études d?histoire à Jussieu qu'elle abandonne. Philippe Martin : Titulaire d'une maîtrise en sciences juridiques S. Royal : Elle obtient une licence de sciences économiques à Nancy, puis entre à l'Institut d'études politiques de Paris (« Sciences Po »), dont elle est sortie diplômée en 1978....elle intègre l'École nationale d'administration. Pas un seul ayant la moindre notion scientifique ...
[4]
Commentaire par Hervé
samedi 14 juin 2014 23:00
@ Solarhome: On ne peut pas comparer la chine et la France, les mix initiaux sont différents. 150 GW de nuke va produire en volume à peu prés autant (pas tout à fait) que 1500 GW de solaire PV. (Pas seulement 10%) . Par ailleurs, la forme de la production est différente: si on avait 150GW de nuke, on aurait besoin de rien d'autre pour alimenter le pays toute l'année. Avec 1500GW de PV seul ça va être compliqué, faut ajouter les stockages inter saisonnier... Faut juste comprendre que les gens qui ont fait les mines savent, contrairement à certains illuminés, calculer le coût d'un mix fonctionnel complet (cout production, cout backup, cout imports de gaz charbons,.... tout ce qu'il faut pour faire de l'ENR et que ça marche). Après le politique décide.... C'est certainement aussi les gens des mines et de polytechnique qui ont supervisé le déploiement de l'hydrau en France, ce qui fait qu'en matière d'ENR, On n'a pas a pâlir vis à vis de l'Allemagne (surtout si on compare le cout / résultat.)
[5]
Commentaire par Monnier
samedi 14 juin 2014 23:28
Encore un propagandiste du nucléaire qui psalmodie des prévisions éculées sans même connaître la réalité de son sujet. --- Fin 2010, la Chine disposait de 10,2 GW de nucléaire. --- Entre 2011 et 2013, elle a installé 5,8 GW. --- Ce qui nous fait 16 GW fin 2013. --- Si elle arrive à rattraper le retard accumulé, la Chine devrait démarrer 22,5 GW d'ici fin 2015. Mais cela serait étonnant. --- Réacteurs nucléaires mis en service : 2011-2015 --- Ce qui nous ferait un parc de 38,5 GW fin 2015. -- On est déjà loin des 58 GW ! --- Si la construction de 15 GW était lancée d'ici fin 2015, pour être mis en service dans les 5 ans suivants, cela ferait au total un parc de 53,5 MW en 2020. --- Encore plus éloigné des 88 GW annoncés par cet ignorant. --- Mais sachez que la Chine a produit plus d'électricité avec l'éolien qu'avec le nucléaire en 2012 et en 2013. --- La France pourrait donc d'inspirer du dynamisme chinois dans le domaine de l'éolien et du photovoltaïque.
[6]
Commentaire par YannOuch
dimanche 15 juin 2014 09:13
Je dis oui à l'inspiration et encore plus sur la chine ! Ils sont bien plus en avance sur nous sur certains point. Pas forcément technologique, mais surtout économique. Mes Amitiés, Yann de http://bourgrire-auvairniton.tumblr.com
[7]
Commentaire par papijo
lundi 16 juin 2014 11:25
Pour ceux qui ne sont pas convaincus par les données de Monnier, un bilan de la situation en Chine établi par la revue professionnelle "World Nuclear News" (Cliquer ici), dans lequel on apprend notamment que près de la moitié de l'énergie délivrable par les éoliennes chinoise est perdue faute de réseau (ou faute de consommateurs sur le réseau accessible) et qui bien sûr confirme les chiffres de Boris Le Ngoc, auteur de l'article !
[8]
Commentaire par 430 Milliards par réacteur
lundi 16 juin 2014 17:28
Vu le déclin du nucléaire (qui est passé de 2,5% de l énergie mondiale en 2008 à moins de 1,7% en 2011) et vu le développement exponentiel des ENR, qui produisent environ 2 fois plus que le nucléaire, il est normal que les pro-nucléaire désespérés cherchent à s accrocher aux wagons pour essayer de limiter les dégâts et leur déclin. L argument décarbonné tombe à pic : en effet, le nucléaire produit peu de CO2, mais il produit du plutonium et des HAVL dont personne ne sait quoi faire pour les 100 000 prochaines années. Les courbes du déclin du nucléaire sont tellement cruelles que la World Nuclear Association les a supprimé de son site. Heureusement, on peut les trouver ailleurs. Au fait pourquoi ce déclin ? Outre un Fukushima ou Tchernobyl tous les 10 ans, les guerres au Mali pour avoir de l uranium (dont le stock est estimé à moins de 40 ans par l AIEA), les retards et les coûts monstrueux pour construire des réacteurs, c est tout simplement parce que les ENR sont déjà moins chères ! http://energeia.voila.net/energie/renouvelable_nucleaire_fossile.htm
[9]
Commentaire par cassoret
mardi 17 juin 2014 07:49
a lire les commentaires, certains voient forcément une opposition entre ENR et nucléaire. Pourquoi opposer les 2? L'important est de sortir des énergies fossiles. Et ne pas oublier que le photovoltaique ne produit rien la nuit alors que l'électricité est difficile à stocker.
[10]
Commentaire par 430 Milliards par réacteur
mardi 17 juin 2014 13:00
Parce que 1) le nucléaire peut forcer la moitié de l Europe à déménager pour quelques siècles 2) Il faut un investissement astronomique rien que pour rester au nucléaire 3) Les ENR sont déjà moins chères que l EPR (hydraulique, éolien et solaire) 4) un réseau avec 100% de renouvelables et un peu de stockage hydrogène peut fonctionner 99,9% du temps (même la nuit) au même prix qu aujourd hui 5) personne ne sait quoi faire des déchets. http://www.lejdd.fr/Economie/Industrie/La-facture-astronomique-du-nucleaire-655350 http://www.udel.edu/udaily/2013/dec/renewable-energy-121012.html
[11]
Commentaire par Monnier
mardi 17 juin 2014 13:07
La production d'électricité éolienne est celle injectée sur le réseau et consommée --- Ce sont les statistiques officielle chinoises. --- Les éoliennes qui ne sont pas encore connectées au réseau ne sont pas comptabilisées dans la production. --- Et ce ne sont pas la moitié des éoliennes mais une partie de celles construites en 2010-2011. --- La situation s'est nettement améliorée depuis. --- En France aussi, il faut parfois attendre des mois avant que des parcs éoliens ou solaires ne soient reliés au réseau :: ErDF (même maison qu'EDF) traîne des pieds --- La nuit, le solaire ne produit rien :: coïncidence, la consommation d'électricité est plus faible la nuit - le vent peut continuer de souffler - la biomasse de produire de l'électricité - tout comme l'hydraulique --- Tout un bouquet d'énergies renouvelables.
[12]
Commentaire par Vincent
mardi 17 juin 2014 15:03
cassoret > a lire les commentaires, certains voient forcément une opposition entre ENR et nucléaire. Pourquoi opposer les 2? Parce que la fermeture des centrales nucléaires est pour les écolos une question religieuse. Après tout, ces mouvements se sont formés là-dessus dans les années 70. On les voit mal changer d'avis aujourd'hui.
[13]
Commentaire par 430 Milliards par réacteur
mardi 17 juin 2014 17:06
La religion du nucléaire et son dogme d une énergie soit-disant pas chère s effondre (ou explose, au japon !), d où son déclin inéluctable, précipité par des ENR 2 fois moins chères que l EPR. C est le dieu dollar qui terrasse l atome, pas les écolos.
[14]
Commentaire par SolarHome
mercredi 18 juin 2014 00:45
@tous Nos jolis pseudo-débats dans l'Expansion et dans quelques autres médias avec 1% d'audience ça doit bien faire rigoler la toute puissante Mafia Atomique, c'est pas avec de Liliputiens exercices de démocratie participative qu'ils vont mettre des enr dans le mix nucléaire. Pendant qu'on fait semblant de croire qu'on tiendra compte de nos avis, les petits soldats du Corps des Mines continue à verrouiller soigneusement tous les postes clés dans les ministères et chez EDF/AREVA/CEA and co. Et c'est certainement pas pour faciliter le travail de leurs Ministres de tutelle. D'ici que ça bouge en France y'aura belle lurette que le reste du monde sera passé aux ENR, Chine en tête.
[15]
Commentaire par papijo
mercredi 18 juin 2014 10:23
@SolarHome, Monnier ... On reconnait les écolos au fait qu'ils ne savent pas lire les chiffres (sauf ceux de l'argent qui rentre dans leur poche bien sûr !). Vous vous excitez sur l'éolien en Chine, mais si j'en crois "WindPower" (Cliquer ici), la capacité installée (pas forcément raccordée) est de 91 GW, ce qui rapporté à 1,4 Mds de chinois nous donne 65 watts par personne et avec un facteur de charge de 20 à 25%, une moyenne de 14 watts ! De quoi alimenter 1 ou 2 leds ! (Le nucléaire est d'ailleurs à peine au-dessus, l'essentiel de la production chinoise, c'est le charbon et l'hydraulique)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...