Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Zegreenweb est un portail grand public d'information, de consommation et de loisirs, interactif et communautaire, dédié à l'écologie, au développement durable et au bio.

L’Allemagne accélère sur les énergies renouvelables


vendredi 09 septembre 2011

L'énergie éolienne est la technologie verte la plus productive de l’autre côté du Rhin, avec une contribution à la production électrique nationale de 7,5%, soit environ cinq points de plus qu’en France


Un article de Jessica Rat

L'Association allemande des industries de l'énergie et de l'eau (BDEW) a annoncé avant-hier que les énergies renouvelables ont représenté 20,8% de la production électrique totale du pays durant le premier semestre 2011. Un pourcentage record pour le pays de Goethe, qui continue d'avancer à pas de géant.

L'annonce par Angela Merkel d'une sortie définitive de l'Allemagne du nucléaire à l'horizon 2022 y est-elle pour quelque chose ? Il y a tout lieu de le penser, d'autant que les réacteurs atomiques conçus avant 1980 ont tous fait l'objet d'un moratoire au cours de cette période.

L'énergie éolienne, elle, reste la source propre la plus importante du pays, avec une contribution à la production électrique nationale de 7,5% au cours des six premiers mois de l'année. Elle précède la biomasse (5,6%) et le solaire, qui a pour la première fois dépassé la production hydraulique (3,5 contre 3,3% d'énergie générée). Autre chiffre très encourageant : la production cumulée a atteint 57 terawattheures (TWh).

L'Allemagne a fait nettement mieux durant cette période que les Etats-Unis et le Japon, qui avec respectivement 11,7 et 9% d'électricité d'origine renouvelable accusent un retard qui leur sera bien difficile de rattraper. En comparaison, la France passe quant à elle pour une lilliputienne, même si l'énergie hydraulique a fourni 12,5% de la production totale électricité. Pour l'heure, les mesures fixées dans le cadre du Grenelle de l'environnement ne permettent pas en effet de faire décoller les contributions de l'éolien (2,2%), de la biomasse (0,9%) et du solaire (0,1%).

Alors que les énergies renouvelables ne percent que très progressivement dans les autres grandes nations, Berlin a de bonnes raisons de croire en la concrétisation de l'objectif de 35% d'électricité d'origine renouvelable au début de la prochaine décennie.

Le nucléaire ayant représenté 22% de la production énergétique du pays l'an passé, avoir d'ores et déjà réussi à franchir le cap de 20% de ressources propres est une belle victoire, d'autant que ce pourcentage n'est autre que celui fixé par l'Union Européenne pour l'ensemble des Etats-membres d'ici 2020. Major de la promotion continentale, l'Allemagne va cependant devoir construire davantage de centrales au charbon pour compenser sa dénucléarisation. On ne peut pas  tout avoir...

Crédits photos : flickr - Peter Heilmann / 
3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
vendredi 09 septembre 2011 17:48
L'énergie éolienne est la technologie verte...mon oeil !!
avec une majorité de nouveau thermique ...énormément plus de co émis et des importations ...ils vont y arriver ...mais en quoi est ce écologique ? en quoi est ce économique et même intelligent ? ...enfin c'est vrai qu'en Allemagne, ils peuvent creuser leur déficit ...eux !
[2]
Commentaire par irisyak
samedi 10 septembre 2011 09:37
Il faut espérer que cette croissance de la production par les éoliennes va se pérenniser. Dans tous les cas la disparition du nucléaire, la contraction de la demande et l'augmentation de la production via les éoliennes finiront bien par changer la donne d'autant plus que les allemands ont en point de mire la volonté de sortir, aussi, du pétrole.
En attendant les énergies nouvelles font aussi bien que le nucléaire pour le moment.
http://greengrowing.over-blog.com
[3]
Commentaire par Tesla
dimanche 11 septembre 2011 07:12
Pour comprendre les projets allemands qui datent des années 90 et ne sont pas bien compris par le grand public en France comme on le constate encore une fois avec avec la réaction de Carlino qui semble raisonner uniquement en terme "éolien + gaz" comme toujours, il faut lire les rapports par exemple du Fraunhofer Institute qui sont très complets. On peut voir que les solutions sont plus approfondies et sophistiquées et lorsque le prix des énergies fossiles va reprendre avec l'inflation, l'utilisation des "planches à billets" et la sortie de crise à terme, en France nous risquons de regretter de ne pas avoir prêté plus d'attention aux détails de ces décisions et projets longuement planifiés comme le font habituellement nos amis allemands et qui souvent nous surprennent. Tout comme l'avait fait la Suède entre autres dès la crise pétrolière de 74 d'ailleurs et qui en récoltent de plus en plus les fruits désormais.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !