Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs : 

climat,

 

co2

etats-unis

économie

énergie

climat


Auteur
Ancienne responsable d’une agence de conseil en communication, Sophie d’Anhalt a quitté le monde de la publicité pour celui de la presse professionnelle de l’environnement...

Connaissez-vous le milliardaire Tom Stayer ?


vendredi 28 mars 2014

Fatigué par l'inaction des pouvoirs publics américains et les campagnes anti-climat financées par leurs confrères de droite, les riches démocrates se mobilisent.


Voir la dernière newsletter de L'Usine à GES

Dans le débat climatique américain, les milliardaires les plus actifs sont à droite.

Les plus connus sont sans nul doute les redoutables frères Koch. Charles et David Koch ont hérité de leurs parents le conglomérat pétrochimique éponyme. Libertariens convaincus, ils financent tout ce qui favorise la libre entreprise, l'exploitation sans limites des ressources. Ils encouragent aussi les institutions ou les scientifiques climato-sceptiques voire ouvertement négationnistes. Leur heure de gloire est arrivée quand ils ont fortement soutenu les partisans d'un référendum californien appelant à l'abrogation de la loi qui avait instauré la régulation des émissions industrielles de gaz à effet de serre dans le "Golden State". Échec sur toute la ligne.

Bill Gates, le techno

Au centre, on trouve essentiellement Bill Gates. Donnant autant aux Républicains qu'aux Démocrates, l'ancien patron de Microsoft investit à sa façon dans la lutte contre le changement climatique. Comme l'ont révélé Bertrand Guillaume et Valéry Laramée de Tannenberg dans leur livre « Scénarios d'avenir, futurs possibles du climat et de la technologie », le milliardaire de Seattle a consacré 4,5 millions de dollars de son énorme fortune au financement de recherche sur la géo-ingénierie. Normal : l'ancien directeur de la stratégie de Microsoft travaille sur le sujet.

À gauche, on attendait un peu Godot. Serait-il arrivé ? Il y a quelques semaines, Tom Steyer s'est déclaré. Inconnu en France, ce Californien bon teint est un financier des plus riches. Après avoir officié dans la plupart des grandes banques d'affaires (sans tâche, semble-t-il), l'ancien étudiant de Yale et de Stanford a créé Farallon Capital Management, un fonds spéculatif très rentable. Tellement rentable que Tom Steyer a pris en 2012 sa retraite à l'âge de 55 ans. Le richissime retraité consacre désormais sa fortune d'1,4 milliard de dollars à faire le bien.

Dézinguer les sceptiques

Il a créé une banque spécialisée dans l'octroi de microcrédits. Démocrate depuis toujours, le philanthrope collecte des fonds et finance les candidats du parti de l'âne : John Kerry, Hillary Clinton, Barack Obama lui doivent beaucoup. En 2010, il donne 5 millions de dollars aux opposants de la proposition 23, la fameuse consultation orchestrée en sous-main par les frères Koch. La thématique climatique lui a tant plu qu'il a décidé d'en faire son combat premier.

En quelques semaines, il crée NextGen Climate Richement dotée, cette association a officiellement pour vocation de sensibiliser les Américains aux changements climatiques et à leurs conséquences. En fait, Tom Steyer veut l'utiliser pour dézinguer les politiques climato-sceptiques. Elle devrait entrer en action lors des élections de mi-mandat. Les cibles toutes désignées de NextGen Climate ne manquent pas.

Ouvertement climato-sceptique, le gouverneur de Floride Rick Scott fait figure d'ennemi public numéro un. Il devrait partager son désagréable statut avec les promoteurs du projet de pipeline géant Keystone XL. Tom Steyer ne veut pas lancer seul sa croisade. Il a déjà réuni une pléiade de millardaires de la Silicon Valley, sensibles eux aussi à la menace climatique. Des contacts ont également été pris avec Michael Bloomberg. Indépendant, l'ancien maire de New York a fait du climat l'une de ses priorités personnelles. Et avec une fortune personnelle estimée à 20 milliards de dollars, cela pourrait porter quelques fruits.

Mots clefs : 

climat,

 

co2

etats-unis

économie

énergie

climat

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (4) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
4 commentaire(s)
[1]
Commentaire par SolarHome
samedi 29 mars 2014 11:47
A mon avis les Hyper-riches les plus clairvoyants feront basculer les politiques en faveur d'actions significatives pour limiter le changement climatique. Et bien entendu ils seront aussi les bénéficiaires de ces politiques. Un cas emblématique est celui d'Elon Musk, désormais multi-milliardaire grace à sa start-up Tesla Motors. Si les usa puis d'autres pays se mettent à taxer (même faiblement) le CO2 la valeur de Tesla Motors va probablement dépasser celle d'Exxon, Total et tous les autres Mammouths de l'énergie. Google et Apple ne sont pas en reste et sont déjà les plus gros investisseurs dans les ENR aux usa. La virulence croissante des "évènements" climatiques actuels va aussi aider à faire pencher la balance du côté des lobbys pro-climat, un nouveau. Nous approchons plus vite que prévu un point de basculement pour sauver (enfin!) le climat et l'Humanité....à suivre.
[2]
Commentaire par Hervé
dimanche 30 mars 2014 00:16
C'est surtout que ces super riches sont clairvoyants sur la méthode pour pomper vos sous . La secte écolo est l'une des plus rentable pour leur gourou avec un vivier gigantesque d'adeptes en progression. Tant de gogos à dépouiller, avec la bénédiction des pouvoirs public et une reconnaissance à l?échelle internationale, c'est du rêve, ils ne vont pas se priver. CF notre trés cher AlGore... promoteur de la lutte anticarbonne, qui se ballade sur son yacht soit disant solaire... http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/al-gore-au-pays-des-mensonges-56783 . http://sayanythingblog.com/entry/al_gores_yacht_not_exactly_environmentally_friendly/
[3]
Commentaire par denys69
samedi 19 avril 2014 18:42
A ma connaissance il n'y a plus ou plus beaucoup de climato-sceptique chez les scientifiques, par contre il y a encore des societes qui vivent du carbone ce qui rend la transition energetique difficile Mais ce n'est pas parceque c'est difficile que le probleme du climat n'existe pas
[4]
Commentaire par papijo
samedi 19 avril 2014 22:12
@denys69 - Plus ou plus beaucoup de climato-sceptiques chez les scientifiques ... Tout dépend de vos sources d'information ! Mais les mentalités évoluent. Il y a 7 ou 8 ans, seuls les climato-sceptiques faisaient remarquer que l'atmosphère avait arrêté de se réchauffer, maintenant, même le dernier rapport du GIEC est obligé de l'admettre ! Bientôt, il acceptera peut-être que d'autres phénomènes comme le rayonnement solaire ou des cycles liés aux courants marins ont une incidence comparable, voire supérieure à celle du CO2 anthropique !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...