Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
Christophe Plebois, 30 ans, est un passionné des technologies nouvelles. Responsable du développement durable dans une grande entreprise, il croit en une évolution qui prend en compte les progrès technologiques...

Economies d’énergie : vers une évolution positive des comportements ?


mardi 11 octobre 2011

Plusieurs études récentes montrent qu'une prise de conscience écologique est en train d'émerger chez les Français, et les Européens en général. C'est le moment pour les gouvernements d'accroître leurs incitations


Plusieurs études montrent un début de prise de conscience écologique chez les Français, qui semblent mieux accepter la modification de certains comportements énergivores dans leur vie quotidienne.

Selon une étude réalisée par le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), dont les résultats ont été diffusés il y a quelques jours, l'automobile n'apparaît plus aussi incontournable qu'il y a quelques années, notamment pour les personnes jeunes. Ils ne seraient plus que 59% des 18-24 ans à disposer d'une voiture contre 64% il y a 10 ans et 74% il y a 20 ans. Même si le prix du carburant est en partie à l'origine de cette retenue, un début d'évolution du rapport personnel à la voiture ne peut être exclu. D'autres évolutions ressortent de cette étude comme un meilleur tri des déchets, une consommation d'eau en baisse et une volonté de mieux isoler son logement, même si ce désir se heurte souvent au coût économique de l'opération.

Un sondage commandé par le parlement européen a montré lui aussi des avancées significatives en terme d'appréhension des problèmes : 80% des sondés souhaiteraient que l'Europe se dote d'objectifs contraignants afin de diminuer de 20% la consommation d'énergie d'ici à 2020. De la même façon, près de la moitié des personnes interrogées (47%) indique leur souhait d'acquérir un compteur intelligent afin de diminuer leur consommation énergétique. Cette attention croissante aux économies d'énergie est d'autant plus remarquable qu'elle intervient dans un contexte économique difficile.

Des mesures politiques pour concrétiser cette évolution


L'efficacité voudrait que les gouvernements tirent avantage de cette disposition favorable des citoyens pour renforcer les mesures déjà prises et donc progresser vers les objectifs fixés par l'Europe et la France (notamment la diminution de la consommation énergétique résidentielle de 38% d'ici à 2020 fixée par le Grenelle).

Le renforcement du DPE (diagnostic de performance énergétique des logements vendus et loués, obligatoire en France depuis 2006), annoncé par le gouvernement français il y a quelques jours, va dans ce sens : il durcit les critères et resserre le contrôle de l'ADEME.

Au niveau européen, la commission européenne a adopté une série de propositions visant à promouvoir l'efficacité énergétique dans les Etats membres. Selon la commission, l'objectif de réduction de 20% de la consommation énergétique d'ici 2020 ne devrait pas être atteint, et un résultat de 10% est plus probable. Ses mesures phares portent sur le bâtiment, comme l'obligation de rénovation de 3% du parc immobilier des pouvoir publics ou les incitations publiques devant permettre à 80% de la population de disposer d'un compteur intelligent, donc de mieux contrôler les dépenses liées à l'habitat.

Selon une étude du Commissariat général au développement durable sur la consommation des ménages et son impact sur l'environnement, le chauffage reste l'usage énergétique dominant des logements, avec 70% de la consommation résidentielle en 2008. Mais cette proportion a tendance à diminuer grâce à une amélioration de la régulation thermique des bâtiments neufs. Le chauffage tend aussi à être plus propre en utilisant des énergies renouvelables (solaire, géothermie, pompe à chaleur, bois) plutôt que des énergies à base d'hydrocarbures.
En revanche, les appareils électriques (électroménagers, ordinateurs, téléviseurs), dont le nombre a explosé ces 20 dernières années, ont multiplié la consommation électrique par 2 entre 1985 et 2008.
 

3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
mardi 11 octobre 2011 15:57
tout ça c'est trés bien et je m'en réjoui malgré qu'il y ait encore énormément de chemin a faire , d'économies a réaliser et de gaspillages a éviter .
cependant je suis désolé de voir que ce même soucie d'économiser l'énergie et émettre moins de co2 fasse l'objet d'un gigantesque business malsain , irréfléchi et tout compte fait émetteur de nouveau CO 2 ! et c'est bien le cas de l'éolien avec qui, il faut au minimum 1 kwh d'énergie souple (gaz ou hydrocarbure ) pour 1 kwh produit ! ...le chauffage reste l'usage énergétique dominant ...en période d'anti cyclone hivernal ...bonjour les dégats .
bref ....les pouvoirs publics nous demandent une prise de conscience et des efforts... trés bien ...mais de l'autre côté ces derniers favorisent le faux vert , la stupidité et le gaspillage !
ça va pas ....il faut pas nous prendre pour des idiots .
[2]
Commentaire par Hélène de Biare
mercredi 12 octobre 2011 04:46
Comment accepter que les employés EDF gaspillent le courant (car ils ne le paient que très peu contrairement à ce qu'impose la loi) et vous donnent des conseils d'économies d'énergie dans les agences EDF. N'est-ce pas guignolesque ?
[3]
Commentaire par Hervé
mercredi 12 octobre 2011 18:01
Les efforts d'économies d'énergie vont dans le bon sens. Toutefois, leur effet sera limité et s'installera lentement. On est prêt a faire des efforts mais jusque à un certain point. Si un gros potentiel existe dans la conso du bâtiment, je doute que les gains dépassent à terme un facteur 2.

Concernant le commentaire de Hélène sur les employés d'EDF, je trouve un peu normal qu'ils aient accès à un tarif préférentiel. Je ne pense pas qu'ils gaspillent volontairement l'énergie. C'est un avantage en nature lié à la boite ou ils travaillent. Il y a beaucoup de professions ou c'est pareil (le maçon se construit sa maison avec le matériel prêté par son patron, ... pourquoi pas les employés d'EDF n'auraient pas l'elec moins cher?)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Christophe Plebois, 30 ans, est un passionné des technologies nouvelles. Responsable du développement durable dans une grande entreprise, il croit en une évolution qui prend en compte les progrès technologiques...

Lire la suite

Du même auteur