Participez aux débats sur l'énergie de demain

Voitures électriques : comment multiplier les prises de recharge ?


mercredi 07 mai 2014

Le développement de la voiture électrique dépend au moins d'un facteur : la disponibilité de prises de recharge. Faute de quoi, l'automobiliste développe l'angoisse de la panne sèche...


L'Assemblée nationale a adopté mardi soir en première lecture une proposition de loi, soutenue par le gouvernement, visant à accélérer la mise en place sur la voie publique de bornes de recharges pour véhicules électriques.

Un opérateur sera choisi - Bolloré et EDF-Renault-Nissan sont déjà sur les rangs- pour conduire un plan d'installation national, alors que jusqu'alors seules les collectivités locales (ou des enseignes de commerce) en prennent l'initiative ponctuellement. L'objectif est de doubler le nombre de bornes d'ici la fin de l'année (16.000 contre 8000 actuellement). Voir l'interview d'Arnaud Montebourg sur 20 minutes.

Quelle est la situation dans l'espace privé ? Le point par L'Energie en questions
:

Aujourd'hui en France, le principal obstacle au développement de la voiture électrique est le manque de points de recharge disponibles pour les usagers. Il y a seulement 8.000 bornes de recharge publiques installées. Nous sommes loin des 400.000 annoncées par le Grenelle de l'Environnement.

Les 40.000 voitures électriques qui circulent dans l'hexagone doivent donc compter surtout sur la recharge à domicile. C'est pour faciliter son développement et pour étendre les possibilités de recharge sur le lieu de travail qu'a été créé en 2012 le « droit à la prise ».

Dans les nouveaux immeubles

 
Un décret du 25 juillet 2011, en application de la loi Grenelle 2, a fixé des obligations d'équipements en borne de charge pour les bâtiments neufs et existants.

L'article 57 de la loi Grenelle 2 prévoit en effet que "toute personne qui construit un ensemble d'habitations équipé de places de stationnement individuelles couvertes ou d'accès sécurisé le dote des gaines techniques, câblages et dispositifs de sécurité nécessaires à l'alimentation d'une prise de recharge pour véhicule électrique ou hybride rechargeable et permettant un comptage individuel."

Ainsi, tous les permis de construire de logements collectifs ou d'immeubles de bureaux déposés à partir du 1er Juillet 2012 doivent répondre à cette exigence et pré-équiper au moins 10% des places de stationnement (avec un minimum d'une place) avec une installation électrique. Le pré-équipement correspond seulement à la pose de fourreaux et de câbles reliés à un tableau général basse tension. L'installation d'une prise ou d'une borne de recharge reste à la discrétion et aux frais de l'usager de la place.

Dans les immeubles existants
A compter du 1er janvier 2015 cette obligation va concerner les immeubles de bureaux déjà existants. Tout bâtiment équipé de places de stationnement destinées aux salariés doit être équipé pour recevoir des bornes de recharge pour véhicules électriques.

Pour les immeubles d'habitation cette obligation se traduit par un « droit à la prise ». Calqué sur le « droit à l'antenne », qui existe depuis quarante ans, il donne au propriétaire ou au locataire des facilités pour faire installer une prise sur sa place de stationnement. L'installation reste aux frais de l'intéressé, mais le fait que ce droit existe ne permet pas au syndic de refuser la pose, sauf cas exceptionnel. Une demande doit tout de même être formulée auprès du syndic, qui a six mois pour apporter sa réponse. En cas de réponse négative, le tribunal d'instance est saisi.

Dans les logements individuels

Les 15 millions de logements individuels de l'Hexagone ne sont pas concernés par cette législation. Mais une prise de conscience de l'importance de cette question de la recharge a amené les constructeurs à faire évoluer leurs équipements pour faciliter les usages.

Renault a sorti un câble qui permet de recharger la Zoé sur une simple prise 220 Volts alors qu'elle nécessitait un boitier spécial auparavant. Vinci va également développer les bornes publiques dans ses parkings.

Les constructeurs automobiles ont également décidé d'harmoniser leur matériel et une norme européenne pour les prises et infrastructures de recharge devrait voir le jour en 2017. Le système choisi pour tous est celui développé par la société allemande Mennekes, déjà utilisé par BMW et Smart.

Selon des chiffres cités par RTL, utiliser un véhicule électrique en ville revient cinq à sept fois moins cher qu'un véhicule à essence ou au gazole. Le coût de l'électricité serait de 1,50 euro pour 100 kilomètres. Tout en contribuant à la diminution de la pollution de l'air.

Réagissez à cet article
 (3) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par mich27
mercredi 07 mai 2014 17:10
c'est pour quand les véhicules électriques à énergie libre et gratuite qui ne nécessitent plus de bornes d'alimentation des batteries à faible autonomie. Le générateur à énergie libre et gratuite fournit directement le courant au moteur électrique... on peut rouler sans se ravitailler... il suffit juste d'une source d'énergie (batterie) pour lancer le générateur... après on roule sans ravitaillement en énergie... l'énergie est à bord... plus de 5 000 brevets ont été divulgués au mois de mars 2014, le 15 mars 2014 par Merhan T Keshe, ingénieur iranien en physique nucléaire, plus de 140 brevets sur la santé, les énergies nouvelles, à plasma, à énergie libre et gratuite, sur les nouveaux transports terrestres et spatiaux... et d'autres... nos gouvernants sont au courant depuis 2012 par clé USB... personne ne bouge... on préfère continuer à polluer la Planète avec les hydrocarbures... puis le 21 mars, plus de 5 000 brevets divulgués par les Anonymous avec l'aide du Pentagone... pourquoi les médias officielles n'en parlent pas...? sujet tabou... serait-on sous la coupe des multinationales de l'énergie, du pétrole ?
[2]
Commentaire par Electrcité LowCost
jeudi 08 mai 2014 13:20
Effectivement le nombre de chargeurs rapides (et seulement rapides c a d mini 43 kW) sera ce qui fera vraiment décoller le marché du VE. Mais à partir du moment ou il existe une normalisation commune je vois pas du tout l?intérêt d'attribuer à un monopole le droit d'installer des bornes de recharges. Monopole = risque de situation abusive, on est quand même bien placé en France pour le savoir ! D'ailleurs si je ne me trompe pas dans aucun pays qui subventionne fortement le VE (Norvège, USA, Japon, Chine, Angleterre, Pays-bas, Danemark...) il n'a été instauré un monopole pour les bornes de recharge. On a l'impression que notre Technocratie veut encore faire des étincelles avec un nouveau Gossplan VE, c'est pas du tout rassurant...
[3]
Commentaire par Hervé
mercredi 21 mai 2014 18:53
@mich27: Pouvez vous nous donner les numéros de brevets les plus explicites pour qu'on puisse regarder de quoi il en retourne? Merci
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...