Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Expert mobilité durable
Auteur
Basé à Leeds, Jean-Yves Scauri suit tous les sujets d'actualité concernant les nouvelles mobilités durables et la transition du secteur automobile. Il travaille pour le blog du groupe Halo,...

Transition énergétique : du nouveau concernant les transports propres


mercredi 01 avril 2015

La loi de transition énergétique poursuit son cheminement au Parlement. Le Sénat a enrichi la partie du projet sur les transports en favorisant les modes de transport collaboratifs.


Donner la priorité aux transports propres était l'un des enjeux principaux de la ministre de l'environnement en se focalisant sur quelques points clés :

* Incitation à l'achat de véhicules propres avec le cumul du bonus et de la prime à la conversion (jusqu'à un total de 10.000€)
* Favoriser le covoiturage entre salariés pour limiter les émissions et économiser le carburant avec le plan de mobilité d'entreprise
* Mise en place du crédit d'impôt de transition énergétique pour financer l'installation à domicile de bornes de recharge pour un véhicule électrique
* Incitation à réaliser des trajets domicile-travail à vélo

Le Sénat a enrichi la partie du projet sur les transports en favorisant les modes de transport collaboratif (comme le co-voiturage) et le transport à vélo. Les sénateurs ont aussi accordé la possibilité aux maires d'abaisser la vitesse à 30km/h sur toutes les voies de circulation de leur commune. Ils souhaitent également renforcer le contrôle technique des véhicules roulant au gazole. Après plusieurs interrogations sur le caractère écologique des voitures électriques (voir l'article du Monde), ces ajouts sont plutôt bienvenus.

Qu'en est-il des véhicules électriques ?

Après avoir annoncé un objectif de 10% de voitures électriques dans le parc automobile français d'ici 2020, les yeux se sont tournés vers Ségolène Royale et son projet ambitieux pour les transports. Cependant, aucun amendement n'a vu le jour concernant les voitures électriques, composante essentielle de la transition énergétique. Certes, la ministre de l'environnement  a signé un accord pour un projet avec Bollorré intitulé "16K" qui prévoit d'installer 16 000 points de charges publics pour les véhicules électriques d'ici 2019 mais les freins à l'achat (voir article) restent tout de même bien présents : prix élevés même avec les bonus et primes, faible autonomie, manque d'infrastructures, pollution. Avec seulement 9000 véhicules électriques vendus en 2014, soit 0,5% du marché automobile français et des barrières freinant une croissance espérée, l'industrie automobile devra s'unir pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement.

Aussi, l'obligation faite à l'Etat et à ses établissements publics d'acquérir 50% de véhicules propres lors du renouvellement de leur parc automobile a été reportée à 2018. Un texte caractérisé de "très loin de l'ambition initiale" et une future loi "au rabais" selon les déclarations de la Fondation Nicolas Hulot et de plusieurs ONG environnementales à France Nature Environnement (FNE). Celles-ci ont mis en garde le gouvernement concernant ces amendements. L'académie des Sciences a elle aussi partagé ses craintes concernant certaines propositions intégrées au projet de loi de transition énergétique, passées relativement inaperçues dans la presse, en soulignant "les difficultés à vouloir atteindre trop vite certains objectifs" et en recommandant "d'adopter une trajectoire réaliste".

Jamais un projet de loi n'aura généré autant de polémiques, et les débats publics et les discussions ne sont pas prêts de s'arrêter. Le projet de loi revient à l'Assemblée après avoir été adopté par le Sénat qui a apporté des modifications majeures concernant l'énergie et les transports. Ségolène Royal, souhaitant faire adopter le projet final avant l'été, devra convaincre parlementaires et sénateurs pour faire voter "l'un des textes les plus importants du quinquennat."

Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Gépé
jeudi 02 avril 2015 08:27
Il faut choisir un objectif de moyen (une taxe) pour la transition énergétique; cette taxe doit rester neutre pour le budget.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Basé à Leeds, Jean-Yves Scauri suit tous les sujets d'actualité concernant les nouvelles mobilités durables et la transition du secteur automobile. Il travaille pour le blog du groupe Halo,...

Lire la suite

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...