Participez aux débats sur l'énergie de demain

L avion électrique, ce n est pas de la science fiction !


lundi 20 avril 2015

Des avions électriques gros porteurs et longs courriers paraissent une utopie. Mais pour la formation des pilotes et pour des petits modèles, l'avion électrique ou hybride semble avoir trouvé ses marchés.


Voir le site Mobilité durable

Longtemps considérée comme un bastion imprenable du pétrole, l'aviation semble partie pour opérer sa transition progressive vers l'électrique dans les décennies à venir. Un progrès attendu quand on sait que le secteur pèse pour 2 % dans le total des émissions humaines de GES.

Des avions électriques pour les écoles de pilotage

En Avril 2014, Airbus dévoilait E-Fan 2.0, un avion biplace entièrement électrique (voir vidéo). Avec seulement 2h d'autonomie en vol, le petit aéronef ne présente que peu d'intérêt pour un usage commercial. Il est en revanche idéal pour un segment précis du marché aéronautique qui ne nécessite ni de transporter beaucoup de passagers ni de pouvoir voler longtemps : les écoles de pilotage.

Sur ce marché également, les américains d'Aero Electric Aircraft Corporation (AEAC) prévoient de tester leur propre avion électrique biplace cet été. Son nom : Sun Flyer (voir vidéo). Comme Airbus, AEAC désire fournir les écoles de pilotage à travers le monde à partir de 2017. Le coût d'opération - carburant et maintenance - de Sun Flyer serait de 5$ par heure de vol, contre 73$ pour un Cessna 172, avion à essence fréquemment utilisé pour instruire les futurs pilotes. L'argument semble être d'abord économique pour les écoles. Cependant, sur le long terme, nul doute que faire ses premiers vols en avion électrique participera à une sensibilisation importante auprès d'un public clé pour la transition énergétique dans ce secteur.

Airbus, Boeing et Siemens parient sur l'hybride pour leurs avions de ligne

Pour Airbus, E-Fan n'est que la première étape d'un processus qui devrait mener à la production d'un avion de ligne électrique ou hybride à l'horizon 2050. Là encore, le géant de l'aviation n'est pas isolé. Chez l'allemand Siemens, on pense en effet qu'une aviation de ligne électrique est possible. Pour Frank Anton, directeur du programme eAircraft du groupe, "l'utilisation d'une propulsion hybride électrique sur des vols régionaux embraquant entre 50 et 100 passagers est réellement envisageable à moyen terme". Principal concurrent d'Airbus, l'avionneur Boeing mène d'ailleurs également des tests dans ce sens en association avec l'université anglaise de Cambridge.

En attendant, des avions électriques 4 places sont attendus dès 2019

À court terme, les industriels du secteur aéronautique planchent sur une étape intermédiaire : la construction d'appareils pouvant transporter 4 à 5 personnes. Alors qu'Airbus prévoient la construction d'un modèle en 2019, Siemens a déjà développé un moteur électrique théoriquement capable de soulever une telle charge.



Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par papijo
lundi 20 avril 2015 18:55
Encore un article "écolo" (faciles à reconnaitre, ce sont ceux qui manifestement ne cherchent qu'à tromper les braves gens qui ne connaissent rien au sujet pour le plus grand bénéfice de leurs petits copains). Par exemple, ici, on compare les performances d'un avion électrique/solaire bi-place, capable de faire un tout petit trajet à courte distance de son point de départ, intégrant les dernières technologies avec le Cessna 172, sans préciser qu'il s'agit d'un avion 4 places dont les premiers modèles sont sortis en 1955 (60 ans !), doté d'une autonomie de 1100 km. Pourquoi ne pas le comparer à l'avion à vapeur de Clément Ader ! On oublie aussi de dire que si le coût de l'heure de vol revient à 5 dollars ... c'est à condition d'oublier le prix d'achat qui d'après internet serait de 200 000 dollars (batterie comprise ?). Pour être honnête, on aurait pu le comparer au "Gaz'aile", un petit avion biplace, conçu par des amateurs, doté d'une autonomie de 1700 km (avec des réservoirs supplémentaires) à 200 km/h, avec une consommation d'environ 3,5 l/100 km: Cliquer ici.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...