Participez aux débats sur l'énergie de demain

Carrosserie de voiture = batterie ?


mercredi 06 novembre 2013

Et si la carrosserie de votre voiture était capable de stocker de l'énergie, renvoyée ensuite vers le moteur électrique ? C'est un projet conduit par Volvo.


Voir le site L'énergie en questions

Depuis plus de 3 ans, le constructeur suédois Volvo travaille en collaboration avec 8 sociétés et instituts européens, dont Imperial College à Londres, pour mettre au point une carrosserie pour ses véhicules qui serait capable de stocker de l'énergie.

Financé en partie par l'Union européenne (environ 3,5 millions d'euros), ce projet vise à réduire le coût, le poids et l'encombrement des batteries des futurs véhicules électriques, hybrides et à combustion, tout en améliorant la puissance et les performances des systèmes actuels.

C'est ainsi qu'ils ont réussi à créer des panneaux pouvant être intégrés à la carrosserie d'un véhicule qui sont capables d'être chargés et d'accumuler de l'énergie qu'ils envoient ensuite vers le moteur électrique.

L'utilisation de nano-matériaux

Ces panneaux, capables d'emmagasiner de l'énergie, sont composés de nanomatériaux créés à partir de fibre de carbone renforcées, extrêmement fine et résistante, et de résine polymère. Tout comme dans les batteries actuelles de voiture, l'énergie pourra être fournie par l'énergie de freinage ou de décélération, mais également en connectant le véhicule à une prise électrique. Elle sera ensuite stockée par des super condensateurs, pris en sandwich entre deux couches de fibre de carbone.

L'avantage de ce nouveau système est qu'il peut être moulé en différentes parties de la carrosserie d'un véhicule. Plus légère et malléable que l'acier utilisé dans les voitures actuelles, la carrosserie développée par Volvo serait tout aussi solide.

Ainsi, en remplaçant le toit, le capot et les portières d'une voiture par ces nouvelles batteries, le constructeur scandinave estime pouvoir alléger une voiture de 15%, réduisant ainsi sa consommation et ses émissions. Ceci conférerait aussi environ 130 km d'autonomie supplémentaire aux voitures électriques ou hybrides ; comparable à ce qu'on peut espérer d'une batterie de plus de 200 kilos aujourd'hui.

Des applications possibles dans l'informatique et la téléphonie ?

Le système à lui seul est assez puissant pour démarrer une voiture et alimenter son système à 12 volts, l'équivalent d'une batterie actuelle. De plus, ces panneaux sont capables de charger et de stocker l'énergie plus rapidement que des batteries conventionnelles et leur construction est plus respectueuse de l'environnement.

Il aura fallu 3 ans à Volvo pour tester cette nouvelle « batterie structurelle » sur une S80. Il faudra encore attendre plusieurs années pour retrouver cette technologie dans nos voitures. Mais une fois produit à une échelle industrielle, ce système de stockage pourrait aussi servir à d'autres applications, par exemple pour réduire l'épaisseur des téléphones portables ou conférer une plus grande autonomie aux ordinateurs portables.

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...