Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
"Cartes sur table" se présente comme un think tank de jeunes de gauche pour des idées nouvelles. Fondé en 2008 comme un simple espace de réflexion et de proposition politique sur Internet,...

Un "livre vert" pour réussir la transition énergétique


mercredi 11 septembre 2013

Créer un gestionnaire européen des réseaux d'électricité, peser face aux grands pays fournisseurs d'énergie et organiser un sommet européen sur le climat : ce sont trois des propositions du think tank "Cartes sur table".


Le think tank « Cartes sur table" a présenté un "livre vert" en 24 propositions pour réussir la transition énergétique (voir le document sur le site de Cartes sur table)

Il propose notamment de « s'émanciper du nucléaire » en "préparant le renouvellement d'une partie du parc nucléaire français" et en "pensant les réacteurs de demain au regard de l'échec de l'EPR". Pour que les énergies renouvelables deviennent  une « évidence », « Cartes sur table » » suggère de Développer le financement innovant et citoyen et de. s'appuyer sur les régions. Il demande de "ne pas s'engager dans la voie des hydrocarbures non-conventionnels".

Une série de propositions visent à soutenir le logement durable, à concilier urbanisme et mobilité durable, à en finir avec la précarité énergétique, à repenser la fiscalité et promouvoir la finance verte.


En matière de politique européenne, le think tank avance trois propositions précises :

- Créer un gestionnaire européen des réseaux d'électricité

La création d'un gestionnaire européen des réseaux d'électricité permettrait d'assurer la sécurité des approvisionnements grâce à une mutualisation des réseaux des 28, c'est-à-dire grâce à une mutualisation des risques. Elle permettrait également de conduire en Europe les grands investissements prioritaires d'avenir, en faveur notamment de l'accès aux énergies renouvelables, grâce à une mutualisation des efforts financiers. Elle permettrait enfin aux États européens de négocier dès demain d'une seule voix, c'est-à-dire en position de force, avec leurs fournisseurs d'énergie.
Le gestionnaire européen des réseaux électriques aurait vocation à définir des standards et à constituer un centre de gravité des entités nationales - RTE pour la France et ses équivalents dans les autres États membres - sans toutefois s'y substituer, afin de préserver les prérogatives nationales sur le mix énergétique.

- Faire émerger une Europe de l'énergie capable de peser face à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et aux grands pays fournisseurs d'énergie

Au-delà de son impact bénéfique pour la compétitivité et l'autonomie de l'économie européenne, un gestionnaire européen des réseaux électriques pourrait enfin constituer un premier pas vers la renaissance politique de l'Europe.

Il y a plus de soixante ans, Robert Schuman, initiateur du projet de la communauté européenne du charbon et de l'acier, affirmait que l'Europe se ferait par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait. Cette solidarité dans le domaine énergétique permettrait à l'Europe de peser davantage, en tant qu'organisation de pays importateurs de pétrole face à l'OPEP, mais aussi en tant qu'Europe politique, porteuse d'une exigence de lutte contre le changement climatique.

- Organiser un sommet européen sur le climat

Pour préparer le sommet mondial sur le climat 2015 que la France souhaite organiser, il est indispensable d'élaborer en amont une position commune européenne dès 2014 afin de ne pas répéter les mêmes erreurs que lors du sommet de Doha.
L'Union européenne doit se doter de l'ambition de réussir à son niveau ce que les pays de la planète ont échoué à faire tous ensemble. De très nombreux citoyens européens seraient aujourd'hui prêts à suivre en bloc une initiative lancée par un sommet fédérateur et fondateur qui redonnerait une dynamique perdue à l'union politique entre les pays du continent.

Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par un physicien
mercredi 11 septembre 2013 15:46
Extrait de ce document : "La production mondiale issue de l?énergie solaire est passée de 69 gigawatts en 2011 à 128 gigawatts en 2013." Il semble que personne dans ce "think-tank" ne sache faire la différence entre gigawatt et gigawatt.heure. C'est dire si leurs propositions sont pertinentes
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
"Cartes sur table" se présente comme un think tank de jeunes de gauche pour des idées nouvelles. Fondé en 2008 comme un simple espace de réflexion et de proposition politique sur Internet,...

Lire la suite

Du même auteur

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...