Participez aux débats sur l'énergie de demain

Des fenêtres intelligentes pour filtrer la lumière et la chaleur


vendredi 26 décembre 2014

Des chercheurs chinois travaillent sur les fenêtres capables de réguler l'entrée et la sortie de chaleur au travers des fenêtres. Des recherches importantes pour l'efficacité énergétique des bâtiments.


Voir le site L'énergie en questions

Si les fenêtres et autres baies vitrées sont caractéristiques des constructions modernes exploitant au mieux l'éclairage naturel, elles sont aussi dans la majeure partie des cas, de véritables gouffres énergétiques d'un point de vue thermique. Chauffant considérablement les pièces en été, elles entraînent à l'inverse de fortes pertes de chaleur pendant la saison hivernale.

Ces défauts thermiques s'accompagnent généralement d'une hausse importante de la consommation d'énergie d'un foyer en raison d'un besoin accru en chauffage ou en climatisation. Des variations qu'il est possible aujourd'hui de limiter de manière significative via l'utilisation de fenêtres intelligentes, des vitrages qui permettent de réguler la chaleur et la lumière pour une meilleure maîtrise énergétique du bâtiment.

Publiés dans la revue scientifique Industrial & Engineering Chemistry Research, les travaux des chercheurs de l'Université de Shanghai, Xuhong Guo, Kaimin Chen, et Yanfeng Gao, entendent ainsi optimiser l'efficacité de ces fenêtres de demain. Leur nouveau système de fenêtres intelligentes, capable de bloquer ou non l'entrée de la chaleur dans une pièce, emploie un nouvel hydrogel, plus résistant que ses prédécesseurs et offrant les bénéfices d'une utilisation prolongée.

Un hydrogel réactif aux changements climatiques

Si un tel procédé n'est pas nouveau, l'ingéniosité de ces chercheurs chinois réside avant tout dans la conception d'un nouvel hydrogel plus efficace composé d'eau et de polymère et capable de réagir aux changements climatiques. Placé sous formes de gouttes microscopique entre les plaques vitrées, l'hydrogel réagi à la température extérieure et régule ainsi l'opacité de la fenêtre.

Lors de la saison hivernale caractérisée par un faible ensoleillement, la fenêtre laissera passer le plus de lumière possible permettant de profiter au maximum de la lumière et de la chaleur naturelle. Inversement, en cas de fort ensoleillement, la fenêtre deviendra opaque, bloquant la lumière et la chaleur excédentaire qui en découle et évitant ainsi un recours à la climatisation.

Les auteurs de l'étude estiment que le procédé pourrait être viable dans les prochaines années, et pourrait être une solution de choix pour de futures fenêtres intelligentes permettant d'économiser de l'énergie par l'intermédiaire d'un procédé passif.

Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Tang
vendredi 26 décembre 2014 16:31
Dès que l'on voit le mot "intelligent" dans le titre d'un article, on peut savoir qu'il s'agit d'un article sans intérêt. Au pire, d'un article débile.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...